Recherche avancée       Liste groupes



    


[-] 2008
Le déclin du Metal 2 : le Metal mûr
Par POSSOPO
Le 20 Décembre 2008

Mike Baker carved in stone
Par SPHERIAN
Le 3 Décembre 2008

Le Beau, le Bon et le Laideron
Par ONCLEGUUD
Le 14 Novembre 2008

La France n'est pas Metal
Par CANARD WC
Le 23 Octobre 2008

L’humour des charognes / l’éventail des impossibilités
Par AAARGH
Le 19 Septembre 2008

Fin de l'aventure
Par AKRON
Le 6 Septembre 2008

Porctrait d'un chroniqueur
Par ROOTSPACOROOTS
Le 19 Août 2008

MAIDEN mania, MAIDEN plein le cul
Par CANARD WC
Le 27 Juillet 2008

Underground et Mainstream : deux univers distincts
Par ONCLEGUUD
Le 2 Juillet 2008

Inside the Chronicors 2
Par CANARD WC
Le 11 Juin 2008

Soundtrack Of My Life
Par STEF
Le 9 Mai 2008

La parole au designer
Par HEAVY REM
Le 18 Avril 2008

Inside the Chronicors 1
Par CANARD WC
Le 5 Avril 2008

La nostalgie est l’ennemie
Par AAARGH
Le 2 Mars 2008

Le déclin du metal ?
Par CANARD WC
Le 10 Février 2008

NIME évolue !
Par BAST
Le 10 Janvier 2008

La nostalgie est l’ennemie
Par AAARGH le 2 Mars 2008 Consulté 4328 fois

Ami lecteur, il ne s’agit pas de condamner cette radio sur laquelle, avec l’âge aidant, tu commences à rester de plus en plus longtemps quand tu tombes dessus par hasard. Non, il ne s’agit pas de ça !
La nostalgie, c’est le privilège des vieux cons. Se souvenir de l’époque où un nouvel album sortait avec des bonus (par ex :RAGE « End Of All days ») pour faire plaisir aux fans, et non pour les faire raquer une deuxième fois avec un album qui ressort en version « deluxe » ou « Hancorplussemieu » 6 mois après (CRADLE OF FILTH « Nymphetamine » ou « Thorngraphy » par ex.).

Il y a derrière cette notion de nostalgie, une notion de première fois et de fidélité. Une étude marketing montre qu’il y a 10-15 ans, un consommateur restait dans 70% des cas, fidèle à la marque de son premier produit (sauf s’il rencontrait une déception). Je te laisse faire le tour de ta salle de bains vérifier ton gel douche, ton dentifrice, ton déo, etc… et faire un point pour voir si tu as changé de marque de dentifrice, tout en restant fidèle à ton shampooing d’origine.

Une fois qu’on a été séduit, trop tard ! Il ne reste plus qu’à te proposer des produits similaires, des « me too » (moi aussi) pour te faire venir du côté obscur de la concurrence. Ou ressortir des produits vintages pour te faire consommer des trucs cultes parce que passés (New Beetle par ex.) La nostalgie à nouveau ? Non, une mystification. Il s’agit d’un nouveau produit qui n’a pas de lien avec l’ancien. Enfin si, le lien c’est qu’on t’a dit qu’il avait un lien avec l’ancien.

Viens, on va maintenant dans le concret avec la musique. Le « legacy » d’HELLOWEEN. Aucun lien avec les keepers de KISKE. Juste un nom culte. On évite le « Keeper 3 » de justesse. « Land of the Free II », « Operation : Mindcrime II ». Idem pour « Abigail II : The revenge ». Bon ok, la filiation évidente entre les volets de « O : M » mais pourquoi ce « II » sinistre ? Ne pouvait-on pas l’appeler autrement ? Après tout, ce n’est plus vraiment les mêmes groupes, ils ne font plus tout à fait la même musique. "Return to the hangar" de MEGADETH n'est qu'une chanson parmi tant d'autre. Pourquoi ce return to the hangar ?

« Bon, ok pour les titres mais les chansons sont nouvelles, c’est pas grave ! »

Erreur. Reprendre un riff, une mélodie déjà utilisé arrive aussi ("The unforgiven II" de qui vous savez, encore ce "II" horrible, brrr... Ou "Back to the palace" d’ANNIHILATOR). On peut aussi se « contenter » de reprendre un titre qu’on a composé, il y a dix ans pour le reprendre en duo avec une chanteuse qui a le vent en poupe comme ce "A tout le monde (set me free)" de MEGADETH avec Christina SCABBIA.

Les groupes ont de plus en plus tendance à se comporter comme des tribute band de leur propre génie, leur propre gloire, leur propre ego infatué.

Ou alors il s’agit juste d’un truc pour faire parler d’eux, pour se distinguer, se faire remarquer.
Mais pour ça, quoi de mieux que de rependre une chanson déjà connue pour se faire connaître ? Pas mal de groupes le font pour lancer leur carrière, pourquoi le Metal serait épargné par ce phénomène ? La reprise du titre pop des années 80 est devenue un exercice obligé depuis le « sweet dreams » par Marylin MANSON en 1995. De mémoire et sans chercher longtemps, citons : RAINTIME - Beat It (M JACKSON), CADAVERIA - Call Me (BLONDIE), TURISAS - Rasputin (BONEY M), DISTURBED - Land of confusion (GENESIS) & Shout (TEARS FOR FEAR) ou encore KELLS – Such a Shame (TALK TALK).

Il y a encore mieux : les reformations ! En voilà une de bonne technique pour aller vraiment de l’avant… KISS ayant montré la voie à suivre, Mike MUIR reforme tout seul SUICIDAL TENDENCIES, ANTHRAX reconstitue son line-up 80ies, etc... Pour l’instant, je tiens bon : KISKE et HANSEN ne sont pas de retour dans HELLOWEEN.

"Mais pour créer l'évènement, difficile de ne pas imaginer l'arme ultime. L'opportunité exceptionnelle à ne pas rater : la tournée ou le concert de reformation sans album. A ne rater sous aucun prétexte ! LED ZEPPELIN, AT THE GATES, etc.

Ce que tu as raté parce que tu es né(e ) trop tard, on te l’offre à condition que tu le saisisses vite parce qu’il n’y en aura pas pour tout le monde. Ou comment faire du neuf avec du vieux … Et quoi de mieux que les remasters pour ça, hein ? Il a déjà été remasterisé cet album, tu l’as déjà, mais celui –là est remasterisé ! Comprendre : c’est le même avec un son un peu plus poussé. Je vous renvoie à la cohorte sacrilège des QUEENSRYCHE, KING DIAMOND, MERCYFUL FATE, HELLOWEEN, voire les désastreux remasters de MEGADETH…

« Il faut bien rentrer dans nos frais !», « on prend des risques !», « assurons les ventes! », « avec tout ce piratage, blah blah tue création artistique blah blah moins ventes d'albums blah blah... »

Et pendant ce temps là, l'argent rentre mais rien n'est créé.

Non franchement, c’était mieux avant !

(Soupir) Saloperie de Nostalgie !



Le 24/03/2008 par AAARGH

OUh là! J'suis passé à côté de réactions, désolé pour le manque de réactivité, j'ai plein d'excuses à sortir! ;)

@Sacripan, ne t'inquiètes pas je ne le voyais pas comme une volonté de "joute" mais bien comme un échange d'idée c'est pour ça que je préfère qu'on argumente, c'est toujours plus intéressant (ton paragraphe sur Metallica en est la meilleure preuve). Je suis désolé que tu ne perçoives pas la nostalgie (sous différentes "formes" pour différents "acteurs") comme lien entre tous les arguments développés dans l'édito mais malheureusement la forme écrite va nous limiter dans nos échanges...

Oui, les reprises peuvent être bonnes, c'est évident, cela peut donner des relectures très personnelles .Mais j'suis fasciné par cette mode de la reprise du titre pop des années 80.

@Heavy Rem, tu as certainement raison sur l'aspect générationnel, ils ont grandi avec ces titres là et les artistes ont eu envie de les reprendre.
Pour le côté se faire connaître j'y suis pour rien mais Turisas a sorti "Rasputin" en single... Sur le "Flies and Lies" de Raintime, il y avait un beau sticker qui disait que le disque contenait la reprise de "Beat It" de Michael Jackson"! Ils ne seront certainement pas n°1 des ventes mais il n'empêche que cela donne néanmoins un éclairage au groupe. D'ailleurs le père Matos ne disait pas autre chose au moment de la sortie d'"Angels Cry" (qui contenait la reprise de "Wuthering Heights" de Kate Bush).

L'idée de la guerre des supports (CD/Cassette) est à retenir mais je crois qu'en 1995-1996, ça commençait à sentir le sapin pour la cassette, voire même la charogne . De plus, les CDs de Rage sortaient en version bonus en petite quantité d'abord puis en version normale (sans les bonus). On appellerait ça aujourd'hui une "Edition limitée". D'ailleurs, "Black In Mind" et "End Of All Days" sont ressortis en double album en 2002, sous le nom "The Dark Side" avec les bonus de l'époque au prix d'un album mais sans livret (et hop! Limitons la perte de marge)... Les titres en question "Tie the rope" et "Forgive but don't forget" sur "Black In Mind" et sur "End of All Days" "The Sleep" et "The trooper".

Je reprenais d'ailleurs les paroles de "Peavey" qui en interviews à l'époque parlait de cadeau fait aux fans car ils n'avaient pas à se sentir frustrés d'avoir acheté l'album à sa sortie.


Je ne peux qu'applaudir à tes propos dans tes paragraphes 3,4 et 5. Tes propos me font chaud au coeur! Continue le combat!



@Nico pour les bonus, rares sont ceux qui m'ont vraiment convaincus... De tête, je dirais "Legion" d'At The gates et "Forgive But Don't Forget" de Rage. Il n'y a pas tellement de titres qui tiennent vraiment la route et comme l'a souligné Heavy Rem si les titres étaient si bons que cela ils auraient été sur le disque...



Evitons de prendre les vessies pour des lanternes et refusons d'avaler ces couleuvres en restant vigilants!


Le 08/03/2008 par HEAVY REM

1- Une erreur fondamentale s'est glissée dans l'édito.
Rage ne plaçait pas de bonus sur End of all days "pour le plaisir des fans" mais pour vendre du CD. Le principe de bonus est de faire vendre un support particulier au détriment d'un autre. Les K7 audio proposaient des bonus par rapport au vinyle. Quand l'industrie du disque a voulu vendre à nouveau les mêmes disques plus chers, elle a inventé le CD. Si l'attrait était la qualité sonore pour racheter un disque que l'on possédait, le bonus était la carotte qui poussait à lâcher 130 francs pour un CD en lieu et place de 70 pour un vinyle. Bref, le bonus est un élément marketing.

2- Les reprises de titres pop 80.
Je trouve amusant que l'on accuse des groupes comme Turisas (ou les autres exemples donnés) de faire une reprise 80 pour "se faire connaître". Ces groupes vendent trois albums. Alors reprise ou pas, vu les genres pratiqués, ce n'est pas ça qui va les faire décoller (ou alors ce sont de doux rêveurs et des optimistes impénitents). Je pense juste que c'est générationnel. Tous ces musiciens étaient enfants pendant les 80ies et ils ont entendu ces vieux trucs comme d'autres de la variété. Et quand on cherche un titre à reprendre, soit on choisit un classique "légendaire", soit une connerie qu'on va durcir avec de grosses guitares. Et quoi de plus con que ce qu'on a entendu à la radio enfant ?

3- Les remasters / remix.
Est-ce qu'une fois que La Joconde terminée De Vinci est revenu trois ans plus tard pour rafraîchir les couleurs ? Non. L'intérêt d'une œuvre c'est aussi son positionnement dans le temps. Le son d'un album ne peut être jugé dans l'absolu. A l'auditeur de connaître la date, le contexte, pour apprécier la qualité d'un disque dans son époque. Ce "travail", que tout passionné effectue de bonne grâce, permet également de juger un album autrement que par le prisme de la production. Les premiers Saxon ont un "petit son" (selon les standards d'aujourd'hui) mais sont définitivement plus puissants et énergiques que bien des albums actuels. Parce que les chansons sont puissantes. Ce n'est pas qu'une question de son.
La remasterisation et les améliorations tendent à lisser le son, quel que soit sa "date d'origine" comme pour oublier que les choses vieillissent… C'est une tendance sociétale (le jeunisme, l'uniformisation, etc.). Je dis, allez vous faire foutre. Les merdes surcompressées flattent l'oreille des sourdingues et des gens de peu de goût. L'amateur préfèrera les "imperfections" et la force de caractère de l'ORIGINAL (on peut prendre la série "Star Wars" pour illustrer ce point…).

4- Les rééditions, les bonus, les nouveaux packaging…
Cette stratégie marketing est la preuve que les labels n'ont pas de démarche artistique mais considèrent seulement les albums comme des produits, et les fans comme des consommateurs. Agissons donc en consommateur. Soyons exigeants, soyons impitoyables. N'achetons pas leurs foutaises, ne claquons pas de blé pour des bonus pourris (vous connaissez de BONNES chansons placées en bonus vous ?). Ayons une "politique" d'achat intelligente et censée.
Et arrêtons d'encenser la moindre merde qui sort sur les sites internet que nous créons / lisons / commentons. Parce que le nivellement par le bas n'est jamais bon, parce que sans vision, sans discernement, nous ne sommes que des vaches à lait, des veaux sur la route de l'abattoir économique.

5- Les suites…
La bonne blague. Encore une fois, les grands font-ils des suites (ok il existe une suite aux "Trois mousquetaires", etc.) mais soyons sérieux : pas de "Flûte enchantée 2", pas de "Led Zeppelin IV" (ah si ahahaha), pas de "British steel – The legacy". Tout est dit. Un artiste n'a pas besoin de mettre un numéro sur une œuvre pour la vendre. D'autant que ces "suites" n'ont souvent rien à voir avec l'original, comme certains l'ont déjà signalé plus bas. Bref, la "suite" n'est qu'un ingrédient marketing de groupes à l'inspiration agonisante (Queensrÿche, Megadeth, Metallica, Helloween…).


Le 07/03/2008 par SACRIPAN

Salut Aaargh

On voit que t’as des tas d’exemples et d’arguments sur la question des reprises et des remasters mais montrer tout ça sous l’angle de la nostalgie me parait rendre flou ces exemples et ces arguments justement, même s’ils sont excellents. (Au passage, si on répond à ton édito ce n'est pas pour te fusiller, c'est pour te féliciter déjà d'avoir mis à plat cet épineux sujet et pour aller encore plus avant avec toi dans les profondeurs du dossier !).

Pour ce qui est de la reprise, dans l’antiquité romaine on appelait ça l’imitation (qui n’a rien à voir avec ce que nous appelons aujourd’hui l’imitation). A cette époque tout le monde imitait tout le monde. Gare à celui qui ne faisait pas honneur à l’auteur original, sa carrière était foutue, pour ne pas avoir eu assez de talent pour pouvoir imiter le style d’un autre … Tu cites "Sweet Dreams" d’EURYTHMICS, repris par MANSON, je trouve qu’il a ressorti le côté dépressif que l’original n’explore pas à fond, parce que plus pop, moins nerveuse. Après, tant mieux si les reprises pullulent (PARADISE LOST qui reprend "Xavier" de DEAD CAN DANCE, c’est tout bonnement monumental) et tant pis pour ceux qui n’ont rien compris à l’intérêt de l’exercice et n’apportent rien de nouveau aux compos originales.

METALLICA aussi est champion en matière d’imitation. Les premières mesures de "Heavy Metal Mania" d’HOLOCAUST ont donné la bien meilleure intro de "For Whom The Bell Tolls" (le titre même leur rend hommage parce qu’il est un clin d’œil à une autre de leur compo : "Long The Bell Will Toll"). "Ace Of Spades" de Motorhead a directement donné le rythme à "Holier Than You" sur le Black Album, et pour prendre un exemple plus récent, "Frantic" est carrément dans l’esprit foldingue et saccadé de "System Of A Down".

Pour le recyclage de déchet, comme tu dis, je suis absolutly d’accord avec toi. MAIDEN n’aurait pas rafistolé le titre "No Prayer For The Dying", ils seraient passés à côté du sublime "Afraid To Shoot Strangers".

Enfin, CRADLE peut ressortir ses albums 36.000 fois (une fois avec le package en peau de zob, une autre avec la boîte en forme de crucifix bien stéréotypé), s’il y a des cons pour revendre leur album et se le racheter (pour 2 titres qui ne figuraient pas sur l’original parce que moins bons que les autres morceaux), tant mieux pour Dani, qui aura réussi, contre toutes les lois du commerce, à vendre 2 fois le même album à ceux qui ne savent pas quoi faire de leur fric.

Bonne soirée ...

Sacripan de Dailymotion


Le 07/03/2008 par NICO

Aïe Aïe Aïe, n'en jetez plus :)

Bon allez on va dire que j'ai pas bien interprété l'édito comme ça c'est réglé ;)

Mais je reste sur mes positions sur plusieurs points :
1) les suites ne me gènent pas. Je n'y vois que la volonté de l'artiste de poursuivre ou de continuer quelque chose qui lui a plu, pas forcèment un "levier" marketing.
2) J'aurais plutôt dû dire remix que remasters, qui sont à priori un vrai travail de fond sur le son. (cf les versions "silver" des premiers Manowar qui sont le jour et la nuit.)
3) allez quoi, les bonus c'est pas toujours de la crotte! On sent quand même que Aaargh tu n'aimes pas trop ça :)

PS : on a pas parlé des "packagings" de la mort que si tu les regardes trop longtemps tu peux t'évanouir tellement ils sont beaux et que la musique dedans elle est trop bien parce que c'est bien connu que l'habit fait le moine.
Bon moi je suis fan de Manowar (et oui il en faut) et je trouve leur collecter de Gods of War absolument sublime. Mais faut avouer, le livret entièrement en rune c'est carrément extrême LOL

Allez sans rancune, au contraire une bonne opposition d'arguments ça fait toujours plaisir!

Je reste fan de NIME les gars :p


Le 07/03/2008 par AAARGH

Hello Sacripan !

Je ne te comprends pas quand tu évoques la nostalgie comme seule force créatrice "s'il n'y avait pas la nostalgie comme tu l'appelles, jamais rien ne serait plus inventé". Tu veux dire paradoxalement dans une dimension inconsciente (i.e la madeleine de Proust) ? Si tu pouvais étayer un peu plus ton propos, stp.

Pour les riffs, j'évoquais dans le contexte du marketing de la nostalgie, le fait qu'un groupe se "rend hommage" en se reprenant une ligne mélodique ou un riff pour un nouveau titre. Mais c'est bien il faut recycler ces déchets, tri sélectif, etc ...
Blague à part, je n'évoquais en rien le fait qu'un groupe plagiait un de ces précurseurs (d'ailleurs si tu as des exemples de riffs pris chez les autres), car il s'agit bien d'auto plagiat qui sert de prétexte à te prouver qu'un nouveau morceau est déjà culte de par sa filiation avec un vieux titre.

A plus,

Aaargh


Le 06/03/2008 par AAARGH

Salut ami lecteur dont le pseudo est Nico!

En préambule, je te serai reconnaissant d'éviter la caricature des propos de ton interlocuteur, méthode devenue bien trop courante dans les monologues télévisées qui ont remplacées les débats avec contradicteurs. Mais content que tu aies éviter d'écrire que le 78 tours, c'était top! ;)

Que tu ne sois pas d'accord avec moi, ok, cool! Mais je pense que tu n'as pas bien lu ce que j'ai écrit, ou pour le moins tu t'es braqué. Je n'ai jamais dit que le metal était mort! Juré, Nico! Les editos ne sont pas une "suite", c'était pas "le déclin du metal? II"! Ce qui semble être ton principal reproche à cet edito.

Je te donne des indices sur mon message: " La nostalgie est l’ennemie", "La nostalgie, c’est le privilège des vieux cons", " Non franchement, c’était mieux avant ! (Soupir) Saloperie de Nostalgie !"

Je crachais, vu que c'est ton expression, sur le lien marketing jouant sur la nostalgie et qui est mis en avant sur de nombreux produits/évènements pour te faire consommer. C'est un levier facile à actionner, c'était ce que voulais dire par cette avant dernière phrase "Non franchement, c’était mieux avant !". Ironiquement en condamnant le commerce de la nostalgie, j'étais nostalgique de ce(s) époque(s) qu'on essaye de me faire "revivre" par la consommation.
En fait, je suis un anti-nostalgique, si tu me permets l'expression. Je lutte contre mes volontés d'acheter de manière compulsive ce qu'on propose de manière frénétique comme le produit qui est le "même mais différent" (merci Skyclad!).


Pour "unforgiven II", je parlais du recyclage de mélodies/riffs, ce titre est en quelque sorte un "remix" du titre présent sur l'"album noir" et c'est en ça que je le condamne. Le "II" faisant le lien avec le paragraphe précédent. Je souligne que je ne me suis pas exprimé sur les suites au ciné! Ce "II" que je critiquais, est pour moi l'argument massue du camelot. King Diamond a sorti 2 albums qui se suivent, il ne les avait pas appelés 1 & 2. Il les a nommés "THEM" et "Conspiracy". Voilà ce que j'attends : qu'on ne me prenne pas pour un con. "Abigail II :The revenge" aurait pu s'appeler autrement ("Abigail's revenge" qui est un peu moins "pire"), ça aurait été moins "accrocheur", moins "vendeur" mais j'étais capable de comprendre qu'il s'agissait de la "suite"..

Les remasters sont pour les "albums vieillots" ce qui n'est pas le cas de "Youthanasia" et "Countdown to extinction", tu me rejoindras au moins sur ce point! Quant au traitement on peut aimer ou non. Pour les "vieillots", je suis condamné à racheter tous mes albums des années 80 parce que le volume est un peu plus fort et qu'il y a des titres bonus (généralement ça se dispute entre les live et les versions démos)?
J'enchaîne avec une disgression, tu as peut-être vu que "Made me do it" de THE HAUNTED était ressorti avec qq bonus et un DVD video mais j'ai acheté cet album à la sortie... C'est une manière de me récompenser ma "fidélité" que de me dire que j'aurais mieux fait d'attendre que cette version sorte 7 ans après? Tiens d'ailleurs, ils avaient fait la même chose avec "Slaughter of the soul" des bonus et des "inner notes" de Tomas Lindberg, là j'avais craqué... J'ai honte!

Les reprises? Je n'avais pris que des titres pop des années 80 joués par des jeunes groupes, phénomènes qui me semblent se généraliser depuis que MM se soient offert un succès certain avec "Sweet Dreams". Un coup de pub de facile qui vire au systématique... Je n'ai pas condamné les reprises dans leur ensemble, je t'assure. Relis le passage et tu verras que je développe un argumentaire et une idée précise tout au long de cet edito.

Mais il y a un point sur le quel nous sommes au moins d'accord c'est que le temps ayant passés ça n'était plus les mêmes groupes!

"A trop regarder derrière soi, on ne sait plus ou l’on va (en plus on risque de se manger un mur)", c'est marrant mais tu me reproches de reprocher ce que je reproche à ces groupes/maisons de disques, là non? On va finir par s'apercevoir qu'on est entièrement d'accord! ;)


Au plaisir de te retrouver prochainement, ami lecteur, pour au moins partager nos désaccords.


AAARGH


Le 05/03/2008 par VOLTHORD

Bah non NICO, Argh parle juste d'une technique marketing, il ne dit en rien que les seuls bons groupes étaient les anciens.

Ce qui est "vieux" est vite relégué au rang de "culte", ce qui donne finalement une série de produits marketing qui n'ont plus rien d'artistique...oui, les suites ça peut être bien. Mais je pense que mon collègue ne critique pas les suites, mais plutôt le faux argument de faire une suite.

En cinéma c'est pareil, le gerbant Die Hard 4 n'a rien d'un Die Hard, et n'est pas une suite, juste un substrat filmique que tout le monde est allé voir parce que le titre lui inspirait une sorte de nostalgie, quelque chose qu'il avait perdu...
Mais on s'est bien fait baiser.

C'est pas toujours comme ça, il reste beaucoup de gens assez sincères pour faire de bonnes suites (en musique comme au cinéma, exemple pour Rhapsody : Songs from the enchanted lands 2, même s'il ne m'a pas plu, ne s'appelait pas comme ça par pur hasard ou par souci marketing, mais bien parce qu'il marquait un retour à ce que Rhapsody avait fait sur SOEL premier du nom. Idem pour Clerks 2 ou Rocky Balboa au cinéma).

Argh n'a émis aucun jugement de valeur et n'est pas dans une vision "c'étaitmieuxavant" des choses, mais juste dans la constatation la plus objective qui soit.


Le 05/03/2008 par SACRIPAN

Ce n'est pas un débat que de réaliser qu'ils y a des suites dans les sorties d'albums rocks, c'est un fait !

La littérature connait des suites depuis toujours et elle n'en a jamais fait un fromage. Quand la Continuation des Amours de RONSARD sont parues les gens ne se sont pas pris le choux outre mesure en se disant : Oh là là le salaud, les Amours 2 mais quelle horreur. Les Amours et la Continuation des Amours sont géniaux, point barre, ça ne fait pas débat.

La question n'est pas la quantité mais la qualité des suites. Si le dernier Helloween, pour reprendre l'exemple cité dans l'édito d'AAARGH, avait été potable, je m'en cognerais. Qu'ils continuent s'ils le peuvent jusqu'au Keeper 3.000, du moment que la qualité est au rendez-vous. Or Legacy a le goût du remplissage. Seuls les premiers titres de ce double album sont intéressants, le reste est du progressif téléphoné dont tout le monde, même Maiden, nous rebat les oreilles depuis que briser le rythme et jouer les techniciens est à la mode.

Je parle de Maiden parce ce groupe est le même depuis 1979 et personne ne s'en plaint, au contraire. De cette date à aujourd'hui, Steve et ses mouchachos ont su adapter leur style avec tact à pleins d'idées sympas sans perdre leur identité. Ils se sont donc essayé au progressif avec Matter of Life and Death, au conceptuel avec 7th Son, au rock'n'roll avec Piece of Mind, au bourrin carré avec Somewhere in Time, bref à toutes les extrêmités où leurs 2 guitares en pointes, la basses omniprésente de Steve, la voix technique et puissance de Bruce puissent respectivement s'essayer à de nouvelles fonctions et montrer un nouveau visage.

Enfin, s'il n'y avait pas la nostalgie comme tu l'appelles, jamais rien ne serait plus inventé. Les romains l'avait compris déjà bien avant dans l'antiquité, puisqu'immiter était leur seul critère de beauté. D'ailleurs si la reprise d'un riff te dégoûte tant, tu ne dois pas aimer beaucoup Metallica, ils se sont construits en prenant ce qu'ils aimaient le plus chez Motorhead, Diamond Head, Black Sabbath et ne s'en cachent pas.

En gros, le propos de cet édito n'est certes pas clairement centré, il a n'empêche le mérite de nous interroger sur la valeur et l'importance des anciens

à +, portez-vous bien !

Sacripan de Dailymotion


Le 04/03/2008 par NICO

Pourquoi les suites choquent-elles à ce point certaines personnes alors qu'elles sont parfaitement admises et acceptées dans le Cinéma par exemple (oui d’accord c’est pas toujours mieux mais des fois c’est bien quand même) ?

Pourquoi diable un artiste n'aurait-il pas le droit de sortir un Unforgiven II (qui, au passage, fait aussi référence à Too/aussi), un Keepers III ou un Queen II etc ???

J'adore Nightfall et j'y viens quotidiennement. Tous les derniers cds que j'ai achetés l'ont été après avoir lu les chroniques (ou des nouveautés des groupes que j'aime évidemment) mais franchement là c'est le deuxième édito qui me laisse perplexe.

D'autant plus perplexe qu’en substance c'est le même que CanardWC. Tout était mieux avant, patati et patata...

Je ne comprends pas bien. L'auteur se plaint: des remasters, des bonus, des suites, des reprises, des reformations... Et en même temps du fait que rien n'est créé ?!?
Alors personnellement moi j'adore les remasters, parce que TRES souvent les albums qu'on adore et qui sont vieillots ont un son bien pourri faut avouer. Pis les bonus j'aime (même si c'est pas toujours terrible). Les reprises, pourquoi pas c'est très bien foutu des fois et en plus c'est original (cf Therion). Les reformations ? Ca ne me choque pas. Des gars qui ont triper de jouer ensemble au temps des patates ou qui veulent juste faire de quoi payer leurs impôts... bah je ne crache pas dessus, désolé.
Et franchement, un nostalgique affiché qui se plaint des reformations là j'avoue je suis largué.

Voila donc un nouvel édito que je n'approuve en rien. Je crains le prochain, on nous dira encore que Metallica c'était mieux avant et que Helloween sans Kiske c'est de la daube etc... Et ouais les mecs je vous le dis le rétro y’a que ça de vrai. Pis les vinyls c'était la classe, et les cassettes audio aussi... Allez je vais me remettre un bon vieux concert 80's de Maiden en VHS moi...

Je fais référence à mon commentaire de l’édito précédent en écrivant : que celui qui se reconnaît dans ces éditos se pose la question : Aime-t-il encore le métal ou est-ce juste une question d’habitude ? Pis les autres musiques c’est caca boudin après tout.

Il n’y a qu’une certitude dans tout cela : Metallica ne ressortira jamais de Kill Em All, ni Helloween de Keepers, ni Maiden de Killers, ni Sabbath de Paranoid… Est-il vraiment utile de rappeler que les gars ont au minimum 20 piges de plus ???

NON le métal n’est pas mort,
OUI il y a de monstrueux albums ces dernières années
OUI plein de groupes font encore preuve d’originalité, mais pour cela, il faut avoir l’esprit un minimum ouvert. A trop regarder derrière soi, on ne sait plus ou l’on va (en plus on risque de se manger un mur).

Allez, comme on dit : "autant d'hommes, autant d'opinions"



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod