Recherche avancée       Liste groupes



    


[-] 2009
News du schtroumpf noir
Par JULIEN
Le 29 Décembre 2009

Où sont donc passés l'anti-conformisme, la subversion ?
Par THE MARGINAL
Le 4 Décembre 2009

La place de la musique / Qu'avez-vous fait pour elle aujourd'hui ?
Par AAARGH
Le 3 Novembre 2009

Les chroniqueurs de NIME ouvrent leur jardin secret (III) : NIME contre le reste du monde.
Par MEFISTO
Le 16 Octobre 2009

Les chroniqueurs de NIME ouvrent leur jardin secret (II) - « L'ABC de la chronique »
Par MEFISTO
Le 1 Octobre 2009

Les chroniqueurs de NIME ouvrent leur jardin secret (I) : « Le chroniqueur face à son papier »
Par MEFISTO
Le 16 Septembre 2009

SLAM !
Par DEADCOM
Le 26 Août 2009

MOX II - Le retour
Par MOX
Le 31 Juillet 2009

APOC - « Appellation Prog d’Origine Contrôlée »
Par SPHERIAN
Le 30 Juin 2009

Des concours, des sponsors et deux bannières.
Par BAST
Le 29 Mai 2009

Coming Out Metal
Par MEGATHERION
Le 7 Mai 2009

Internet, c'est de la balle !
Par CANARD WC
Le 15 Avril 2009

Présentation BIONIC
Par BIONIC2802
Le 7 Avril 2009

Quel(s) futur(s) méga-groupe(s) dans le Metal ?
Par THE MARGINAL
Le 17 Mars 2009

De ma « cabane au Québec », je vous salue lecteurs !
Par MEFISTO
Le 5 Mars 2009

D'AC/DC à Burzum ...
Par MEGATHERION
Le 25 Février 2009

Tous des cons !
Par ODIN
Le 11 Février 2009

See you in Hell !
Par ONCLEGUUD
Le 2 Février 2009

HAPPY NEW FUCKING YEAR !!!
Par BAST
Le 22 Janvier 2009

APOC - « Appellation Prog d’Origine Contrôlée »
Par SPHERIAN le 30 Juin 2009 Consulté 4042 fois

Quelques extraits de conversations mondaines entendues de ci de là:

Cour de récré du lycée :
- « Ouahhh elles sont bien tes nouvelles Adidas, oh pitin et les bandes bleues sur le dessus, c’est carrément prog’ ca !.... »
Chez le coiffeur de ces dames :
-«Vous allez voir je vais vous faire une jolie frange qui part sur le côté, ca va être prog’ à souhait…. »
Au milieu du journal de 13h d’une célèbre chaine hexagonale :
-« La nouvelle ligne du sabotier de Glavandou les Meules est extrêmement originale, on pourrait même dire progressive…. »
A l’Elysée lors d’une conférence de presse:
-« Vous voulez savoir pourquoi je dis que la crise actuelle est prog’ ? Eh ben je vais vous le dire…. »

Il fut un temps ou l’évocation du stéréotype du proggeux rappelait inlassablement des images d’ados boutonneux qui s’enfermaient dans leur grenier pour jouer aux jeux de rôle et se raconter "Le Seigneur des Anneaux" à tout va. Le proggeux était obligatoirement un intellectuel, si possible fort en maths (pour comprendre les mesures asymétriques), et probablement rachitique, maladif, bref, le parfait bouc émissaire pour son cousin, le true metalleux !

Mais voilà, depuis quelques temps, le prog’ est devenu terriblement à la mode. Ecouter du prog', ça fait classe et c’est fashion. La preuve, le prog’ est partout. Dans la musique, et plus précisément dans le milieu du Metal, le terme « progressif » est désormais devenu partie intégrante (et obligatoire) du vocabulaire du chroniqueur. Celui-ci l’utilise d’ailleurs allégrement à toutes les sauces et, évidemment, à chaque note de clavier repérée sur le nouvel album de Black crado (ou « underground » pour les connaisseurs). Doit-on remercier Peter Jackson, lui qui a tant contribué à faire sortir les admirateurs de J.R.R Tolkien du placard ? Pourquoi pas. Ce qui est sûr, c’est que les amoureux de l’étiquetage des genres s’en donnent à cœur joie. On compte maintenant le Progressive Death Metal, Progressive Black Metal Medieval, le Power Heavy Metal à tendance progressive, le Progressivo-War Metal et bien sur le True Heavy-Dance Progressif. J’exagère à peine, une petite balade sur différents Myspace de groupes vous le confirmera.

Autre preuve que le prog’ c’est djeuns : le nombre de questions qui tombent sur Nightfall à propos du genre. Palme d’or de la question la plus posée : « Les keupains c’est lequel entre "Somewhere in Time" ou "Seventh son" qui est le plus prog ? ». On se remet donc tous à réécouter nos vieux albums en cherchant le petit indice qui nous révélera que le groupe en question était le précurseur du Progressif. « Ohhh putain la nappe de clavier là, sur le premier CRIMSON GLORY… c’est eux, c’est euuuuxx ! ». Les mecs soyons clair : QUEENSRYCHE et CRIMSON GLORY (souvent cités comme les papis du genre) c’est aussi prog’ que le premier Guy Lux !!! Bigard met d’ailleurs très bien en scène ce genre de débats stériles dans son sketch « le parano » (celui avec les fraises de Grouchi). Si on remonte les 10 dernières années, ah ben va falloir regarder les 10 années précédentes pour savoir qui aurait la queue du Mickey. Alors, qui c’est le plus prog’ ? Alain Chamfort ou Daniel Balavoine (le 2e, nan ?).

On retrouve donc inlassablement chaque chronique d’un nouveau groupe, album, ou titre qualifié de « progressif » ou « contenant des éléments progressifs ». Faites attention aux prochaines kros, vous verrez ! Autant le dire, ceci est la façon pour le chroniqueur (éternel fashionista et gros paresseux), de décrire une nappe de clavier avec un son bizarre ou une mesure qui sort du traditionnel 4/4. J’ai cru d’ailleurs lire ce genre de trucs à propos du dernier IRON MAIDEN « A matter of life and death ».

J’en rigole encore.

Au fond tout ceci n’est pas bien important et loin de moi l’idée de donner un cours sur la genèse du Metal Progressif ou d’en faire l’arbre généalogique. J’en serais bien incapable et proposerais une vision erronée et évidemment biaisée par mon « parcours discographique » certainement très incomplet. D’ailleurs, en tant que fervent admirateur du genre depuis ses débuts, je me félicite plutôt de cette ouverture au Prog’ qui me promet de longues heures de bonheur musical. Et bien que je n’irais certainement pas jusqu’à tenter le Black « underground » Progressif, je reconnais que la diversité des genres est l’une des forces du Metal et qu’il faut veiller à l’encourager. Be Open Minded !

Progressivement vôtre…



Le 17/02/2010 par LARSEN

Complétement d'accord avec l'édito. Ici même sur Nightfall, on peut lire que OBSCURA fait du prog, alors que c'est juste du Death Technique ! Que l'on sache jouer de son instrument ne veut pas dire que l'on fait du prog !


Le 10/07/2009 par DAIS

On remplace le mot "prog" par le mot "geek" et ça colle parfaitement dans l'explication "avant c'était réservé à des gens qui faisaient un peu rebuts, maintenant c'est à la mode" ...
Par contre, je n'avais jamais eu l'impression que le "prog" était réellement considéré comme un genre pour gens bizarres qui est devenu d'un coup à la mode. A la limite, que ça fasse le cliché "ouais moi j'suis un artiste" ok, mais davantage ... je viens de l'apprendre.


Le 09/07/2009 par ICA

Je vais peut-être dire des grosses conneries, j'ai pas été en fac de metal. Mais on pourrait déjà s'attarder sur la définition du mot progressif à savoir : "Qui évolue, se développe par étapes, de façon continue". A partir de là, on pourrait qualifier de progressif les groupes de metal, qui composent des chansons structurées de manière spécifique en dehors des sentiers battus.

Ainsi on retrouverait des groupes qui découpent leurs chansons en plusieurs parties musicalement, ceux qui donnent une impression de montée en puissance, ceux qui font évoluer leurs chansons et ne restent pas ancrés dans les mêmes mélodies. D'où des chansons souvent longues et/ou complexes puisque pour les faire évoluer il faut une marge de manœuvre en terme de temps et pouvoir renouveler les mélodies : complexité de la musique au niveau des instruments, longue pause sans chant pour les mettre en avant voire une utilisation d'instruments autres que la guitare/basse/batterie comme le clavier ou des ajouts folkloriques (sans en abuser sinon ça risque de se transformer en pokemon KORPIKLAANI ;) afin d'élargir les possibilités. Le terme complexe est ambigüe aussi. Il renvoie aussi bien à la structure des compositions qu'à la technicité des musiciens ce qui est différent et je parle bien au dessus de la structure des compositions. Au final, le but serait plus de faire varier la musique tout simplement.

Les paroles peuvent aussi avoir leur importance avec la narration d'une histoire au fil d'un album (concept) ce qui correspond à la définition du mot progressif. L'histoire se développe et évolue.

Ce tout formerait alors le metal progressif. Mais est-ce suffisant pour définir un style à part entière étant donné que beaucoup de styles ont au moins une des caractéristiques évoquées ci-dessus ?

Prenons alors le problème à l'envers. Quel est le style de metal de DREAM THEATER ? D'AYREON ? Vous avez deux heures.

Et si IRON MAIDEN jouait tout simplement du IRON MAIDEN ? SYMPHONY X du SYMPHONY X ? NIGHTWISH du NIGHTWISH. (Et LORIE du LORIE :x)


Le 09/07/2009 par VALONQAR

A choucroute: voilà qui montre une méconnaissance totale du style évoquée et qui m'a immédiatement rappelé une remarque de notre ami soulforged à propos d'un disque de King Crimson : "on en déconseillera donc l'écoute aux metalleux de base, prompts à qualifier de "n'importe quoi" tout ce qui sort des chemins balisés du mélodique".

Pour ce qui est de la question évoqué dans cet édito, on en revient toujours au même problème: Comment définir le prog? Des bidouillages électroniques ayant pour but la recherche de nouveaux sons? Des morceaux longs? Des parties instrumentales plus longues et plus développées que dans la plupart des autres styles? La présence de claviers plus importante? La volonté de créer quelque chose de neuf à chaque fois?

On peut à chaque fois dire oui et non, car si tous ces critères peuvent rentrer dans le prog, rares sont les groupes étiquetés "prog" (même dans les années 70) qui correspondent à toutes ces définitions (s'il y en a).

Mais finalement, qu'est ce qu'on en a à faire? Qu'un CD, qu'un groupe soit prog ou non, le plus important reste le ressenti à l'écoute du disque, non? Que cela soit devenu un argument publicitaire ou non, peu importe.
Et effectivement, comme il est dit en conclusion de cet édito, si cela permet d'ouvrir de nouvelles oreilles à un genre qui était il y a encore peu tant décrié, tant mieux.


Le 09/07/2009 par CHOUCROUTE

Ma copine a une super définition du prog : "C'est des gens qui ne savent pas trop ce qu'ils veulent faire, alors ils font n'importe quoi". :)


Le 08/07/2009 par LOUVOIR

Ah le prog. J'avoue que j'ai vraiment du mal à m'y retrouver moi dans tous les groupes qu'on étiquette "prog". A ce titre, Manigance par exemple (chroniqué sur NIME) est qualifié de prog. Bon pourquoi pas. Après, c'est pas le plus important et personnellement, cette étiquette à tendance à me faire fuir. Pas toujours (j'adore Ayreon), mais la plupart du temps (je ne comprends pas l'engouement que suscitent Dream Theater et Symphony X).

Après cette manière de mettre des étiquettes sur tout est très divertissante je trouve. Ainsi, je connais un bon groupe de death français appelé S.U.P. Je vais voir ce qu'en pense les chroniqueur de NIME et j'apprends que c'est du metal froid. Bon. D'accord :)


Le 08/07/2009 par BUBBA

Je propose la création d'une nouvelle étiquette : le TRUE METAL PROG histoire de nous éclairer... Après il nous faudrait un groupe représentatif du style : un rejeton de Dream Theater (pour le coté PROG) et de Manowar (pour le côté TRUE et gardien de la tradition)... d'ailleurs Manowar, ils n'auraient pas fait du prog?? y'a du clavier, des arrangements, des choeurs... donc c'est prog.
PROG c'est devenu le mot à la mode pour parler de quelque chose qu'on n'arrive pas à qualifier et expliquer non? A ce titre les impôts c'est prog, la politique c'est prog, la tv réalité c'est prog (si si), les films de David Lynch c'est prog...
Mais d'où vient ce besoin du métalleux de tout vouloir classer et étiqueter?


Le 08/07/2009 par GGR

Je viens de voir dans les questions réponses d'Obzen qu'un mec a demandé si Meshuggah était Prog...

Je pense que c'est malheureusement symptomatique: prog= tordu et compliqué donc tordu et compliqué= prog.
C'est triste pour le genre qui est en perte d'identité sauf pour des petits groupes qui savent encore d'où ils viennent et où ils tentent d'aller.......


Le 07/07/2009 par ERWIN

Sujet sympa... c'est marrant, j'ai toujours vu Rush, Yes ou King Crimson comme les premiers progueux metalleux....
Aujourd'hui l'étiquette est à la mode certes, la longueur des morceaux n'y est pourtant pour rien. Si Maiden est prog....? Franchement cela ressemble plus à du marketing qu'autre chose. Maiden c'est du Heavy Metal point barre...Ou alors Judas faisait du Prog avec "Turbo"...
Il y aura autant d'opinions que d'amateurs de musique....


Le 01/07/2009 par ERWAN

Mais... Mais... ça veut dire que DRAGONFORCE est progressif alors avec ses morceaux qui dépassent les 6 min...


Le 30/06/2009 par JOVIAL

Alors là oui, je suis on ne peut plus d'accord avec Spherian.
Fanatique du rock progressif (et un peu moins du métal progressif), j'ai remarqué la même chose : dès que le morceau est un peu long ou un peu trop élaboré, on lui colle l'étiquette "prog".

Je connais par exemple une personne considérant "Painkiller" comme un morceau prog ! Pire encore, j'ai vu sur le net une chronique de King Diamond étiquetté alors de "heavy-métal-tendance-progressive" ...

Autre constat: dès qu'un groupe utilise un instrument peu commun pour le genre métal en lui-même, bam! c'est prog ...

Enfin je critique, je critique mais j'avoue que je dois être un peu pareil ... :)



Le 30/06/2009 par KOV666

Moi j'ai même lu que Wheels of Confusion de Black Sabbath c'était du doom progressif. Alors que doom et progessif à la base c'est loin d'être une évidence. Mais ceci étant tu as raison dès qu'un titre dépasse 6:30 on qualifie ça de prog. Et certains auditeurs spécialisés ou même chroniqueurs parlent de prog à propos des premiers Maiden. Peut-être que la définition du mot prog n'est pas entendue par tous de la même façon.


Le 30/06/2009 par AES

Ouais, et c'est la même chose de plus en plus avec le terme "neo classique" pour qualifier l'incursion d'un violon synthétique, "jazzy" en parlant des "ambiances"/musiques d'ascenseur, "arythmies" quand on décentre un peu la mesure ou "psyché", pour une pauvre nappe de clavier zarbos, sans oublier le terme "ambiant" collé aux travaux de Burzum (je me marre). Ou de progressif pour Iron Maiden, dès qu'il y a trois riffs en trop ça y est, le cerveau du metalleux lambda surchauffe, blam c'est "progressif".

La novlangue musicale est en marche.



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod