Recherche avancée       Liste groupes



    


[-] 2009
News du schtroumpf noir
Par JULIEN
Le 29 Décembre 2009

Où sont donc passés l'anti-conformisme, la subversion ?
Par THE MARGINAL
Le 4 Décembre 2009

La place de la musique / Qu'avez-vous fait pour elle aujourd'hui ?
Par AAARGH
Le 3 Novembre 2009

Les chroniqueurs de NIME ouvrent leur jardin secret (III) : NIME contre le reste du monde.
Par MEFISTO
Le 16 Octobre 2009

Les chroniqueurs de NIME ouvrent leur jardin secret (II) - « L'ABC de la chronique »
Par MEFISTO
Le 1 Octobre 2009

Les chroniqueurs de NIME ouvrent leur jardin secret (I) : « Le chroniqueur face à son papier »
Par MEFISTO
Le 16 Septembre 2009

SLAM !
Par DEADCOM
Le 26 Août 2009

MOX II - Le retour
Par MOX
Le 31 Juillet 2009

APOC - « Appellation Prog d’Origine Contrôlée »
Par SPHERIAN
Le 30 Juin 2009

Des concours, des sponsors et deux bannières.
Par BAST
Le 29 Mai 2009

Coming Out Metal
Par MEGATHERION
Le 7 Mai 2009

Internet, c'est de la balle !
Par CANARD WC
Le 15 Avril 2009

Présentation BIONIC
Par BIONIC2802
Le 7 Avril 2009

Quel(s) futur(s) méga-groupe(s) dans le Metal ?
Par THE MARGINAL
Le 17 Mars 2009

De ma « cabane au Québec », je vous salue lecteurs !
Par MEFISTO
Le 5 Mars 2009

D'AC/DC à Burzum ...
Par MEGATHERION
Le 25 Février 2009

Tous des cons !
Par ODIN
Le 11 Février 2009

See you in Hell !
Par ONCLEGUUD
Le 2 Février 2009

HAPPY NEW FUCKING YEAR !!!
Par BAST
Le 22 Janvier 2009

Coming Out Metal
Par MEGATHERION le 7 Mai 2009 Consulté 5012 fois

Il arrive parfois de se retrouver piégé, sans le vouloir, dans une soirée de l'ambassadeur. Si si, vous savez, ce genre de soirée bien guindée et ringarde où l'ambiance est plombée par les participants, tous tirés à quatre épingles, égrainant des sujets de conversation aussi ennuyeux que rébarbatifs. A l'heure du café, on apporte la fameuse pyramide de rochers Ferrero roche d'or pour achever la soirée comme il faut.

Alors que tout le monde feint de s'intéresser à la conversation en cours, quelqu'un parle tout à coup de ses goûts musicaux et se met en tête d'interroger tous les convives sur leurs préférences en la matière. Jusque là, même si la soirée avait été mortelle, vous pensiez avoir fait bonne figure et étiez sur le point de repartir l'esprit relativement tranquille. Mais c'était trop beau, ça ne pouvait pas durer. Inévitablement, vous sentez venir le terrain glissant, le coup fourré, le couac à venir, la couille dans le potage... Alors que la plupart de vos voisins de table se sont déjà exprimés, votre tour approche et là une certaine angoisse commence à poindre. En effet, jusque là vous avez entendu évoquer différents genre musicaux, tous fort éloignés des autres et encore plus du votre.

« Bla bla bla ... Vous avez vu l'autre jour sur Arte « La flûte enchantée ? Moi je suis dingue d'opéra... »
« Bla bla bla ... Ha! le concerto pour violoncelle et viole de gambe en ré majeur de Gustav Mahler, je ne vous dis que ça! »
« Bla bla bla … Je suis allé au dernier festival de jazz de Marciac, c'était le nirvana! »
« Bla bla bla … Ha ! Les rythmes enfiévrés de la salsa de Cuba! »


Quand le moment fatidique arrive, vous savez que vous ne pouvez plus reculer. Allez-vous dissimuler vos goûts métalliques en prétendant écouter autre chose? Ou allez vous avouer la terrible vérité? Celle que personne n'attend, forcément...

« Bla bla bla ... moi j'écoute du métal, genre PANTERA ! »

Et la, devant ce parterre de gens médusés, vous avez commis l'erreur qu'il ne fallait pas faire. Vous avez commis l'irréparable. Alors qu'il y a deux minutes, on vous vous considérait encore pour quelqu'un de normal, vous êtes devenu en l'espace d'un instant, au mieux une bête curieuse, au pire un paria.

Un ange passe... Un silence pesant s'installe... Une femme éloigne ses enfants qui jouaient non loin de vous... Des paires d'yeux vous scrutent emplis d'incompréhension et de reproches … Vous vivez un de ces grands moments de solitude qui marquent un homme...

Après cet aveu incongru, vous attendez alors la salve de commentaires acerbes, le feu nourri de l'intolérance et de l'ignorance.

« Bla bla bla … C'est pas de la musique, c'est du bruit! Il faut être taré pour écouter ça! »
« Bla bla bla … Les gars chantent pas, ils beuglent comme des porcins ou des castra! »
« Bla bla bla … Ils sont tous autistes, nazis et satanistes!Y'en a même qui se maquillent façons zombie! »
« Bla bla bla ... Ils profanent nos cimetières et déterrent les cadavres la nuit! »


Au fond, vous saviez très bien que cela se passerait ainsi. Vous le saviez, car depuis que vous écoutez du métal, vous avez forcément déjà entendu ça. On vous débite toujours le même flot d'inepties à chaque fois. A moins d'avoir baigné dans un univers rock ou métallique, force est de constater que les préjugés en la matière sont légions et ressortent à la moindre occasion, proférés par les adeptes plus ou moins conscients du mainstream et du politiquement correct.

Tout le monde le sait, le métal et les français, ça fait deux. Lors d'un précédent édito de Canard WC, un lecteur, dans un commentaire, avait même employé le terme très fort de « suicide social » qu'il évoquait à propos du fait d'affirmer ses préférences métalliques en public.

Mais, le pire, c'est que souvent, ce type de réactions est dicté par la bienséance et parfois même revêt le masque de l'hypocrisie. Il n'est pas rare que, quand vous êtes introduit par le plus grand des hasards dans l'antre d'un de ces virulents pourfendeurs de métalleux (un de ceux qui a participé à votre lynchage public à la soirée de l'ambassadeur), de dégotter un cd de MEGADETH dans sa discothèque par exemple. En creusant un peu, vous pouvez même faire d'autres trouvailles, genre l'intégral de WASP, ou une obscure démo Ukraino-moldave de Black-Drone-Indus écoulée à 100 exemplaires. Si vous faites remarquer à ce personnage qu'il possède là quelques exemplaires que ne renierait pas un Hardos amateur, il y a de grandes chances qu'il réagisse en esquivant de façon plus ou moins habile avec des arguments bidons genre:

« Bla bla bla … On me la offert, j'aurais jamais acheté un truc pareil... »
« Bla bla bla … C'est à mon grand frère/oncle/paternel mais j'ai jamais écouté... »
« Bla bla bla ... J'aimais bien jusqu'à l'âge de 12 ans, maintenant j'écoute plus du tout ça... »
« Bla bla bla … J'aime bien, mais j'écoute jamais ma copine supporte pas cette zik... »
« Bla bla bla … J'veux pas d'ennui avec mes voisins/la police/ ma Belle-Mère... »


Bon vous avez compris où cet édito voulait en venir. Il y a des préjugés, en France, qui font que face à des inconnus, il n'est pas si aisé d'afficher ses goûts pour le métal. En est il de même ailleurs? Est-il plus facile qu'avant d'avouer des penchants métalliques prononcés dans notre hexagone si désespérément cartésien et académique? Peut-on espérer qu'un jour les choses changent, que le métalleux ne soit pas jugé d'emblée comme bas du front et proche de son cousin l'huître dans la théorie de l'évolution ?

Rien n'est moins sûr.



Le 26/05/2009 par LATIMUS

Et bien moi, quand on me demande ce que j'écoute, je réponds tout d'abord que je suis passionné par la guitare. Et j'enchaîne : "Et quels sont notamment les genres musicaux où cet instrument est le plus mis en avant ?!"

Alors là parfois j'ai droit à : "Euh, les Gypsy Kings..., le flamenco ?!"

Je rétorque : "oui, pourquoi pas, mais aussi et surtout le Blues et le Hard-Rock. Et sans guitare, pas de Blues ni de Hard-Rock..." Et de citer quelques guitaristes généralement relativement connus du grand public (Hendrix, Angus Young, Eddie Van Halen, Santana, BB King...) pour enchaîner sur d'autres un peu moins connus...

Alors généralement on me demande si je joue de la six-cordes, et je réponds par l'affirmative, un peu modeste ("Je m'amuse, quoi, je me fais plaisir, je suis pas un super technicien"), ce qui est assez proche de la vérité.

Bref, ça se passe pas trop mal, généralement... (sauf exceptions).
Et puis il faut dire que les amateurs d'AC/DC, Aerosmith, Santana, Scorpions, Maiden, etc. sont tout de même assez nombreux en France (tout est relatif), et il n'est pas si rare que cela qu'on me les cite quand je demande, "et vous, vous écoutez quoi ?!".

Et puis il y a aussi la méthode Marty Friedman (hé, hé, voir ma chronique ici de Introduction).




Le 26/05/2009 par LOVISOL

J’avoue ne pas toujours être très fair-play quand je me trouve embarqué (ou que je provoque) ce genre de discussion. En général, je mets directement les deux pieds dans le plat : « J’écoute du hard rock et du heavy metal et vous ? ». Et j’attends les réactions.

Il y a ceux qui disent qu’ils écoutent de tout (très vite on comprend qu’ils allument de temps en temps la radio ou regardent Drucker à la télé) : ils ne sont pas très intéressants parce qu’ils ne savent pas vraiment de quoi il est question quand on parle d’écouter de la musique.

Il y a ceux qui prétendent avoir écouté ça dans leur jeunesse. Parmi eux, il s’en trouve de ceux qui écoutent de tout : à une époque ils ont entendu des singles de Bon Jovi ou d’AC/DC à la radio (si si ça a existé), mais comme actuellement ce genre de musique ne passe plus sur les stations qu’ils écoutent, ça leur rappelle leur jeunesse (ils essayent de trouver mon âge et se demandent comment je fais pour en écouter encore). Les autres, parmi ceux qui en écoutaient pendant leur jeunesse, n’en ont parfois plus le droit : le (ou la) conjoint(e) les ayant vivement invités à choisir entre cette musique de sauvage ou lui (elle) (si si, j’en connais). Et là aussi ça leur rappelle leur jeunesse nostalgique, quant ils étaient libres d’écouter ce bruit (oui, souvent il considère cela maintenant comme du bruit, ça évite les regrets).

Ces deux groupes de mélomanes (!?!) sont peu intéressants dans la discussion qui nous intéresse.

Après, il y a ceux qui ricanent doucement. « Ah ouais, du hard rock ? C’est dingue ça. » sur un ton un peu condescendant (ils voient plus ou moins de quoi il s’agit et ne trouvent pas ça terrible du tout). En même temps, ils se disent que j’ai la tête de l’emploi. Mais peut-être pas le boulot (froncements de sourcils, ça aussi c’est dingue, tiens…). Et puis ils affirment que ce n’est pas très musical, assez réducteur et franchement que je passe à côté de la bonne musique. C’est là que je commence à m’amuser. Je leur demande ce qu’ils écoutent. En général, ils parviennent à citer fièrement trois à quatre groupes dans un style donné (U2, Dépêche Mode et Killing Joke par exemple, ou Muse, Placebo et Radiohead, ou Calogero, Cabrel et Bruel, etc vous avez compris le principe). Et là je dis innocemment « Mais je n’écoute pas que ça. J’adore Brel aussi, bien sûr, c’est excellent, et Hadn, Dvorak, Mahler. Vous en pensez quoi d’ailleurs ? » « Euh… Brel, c’est Avec le temps ? » « Non ça c’est Léo Ferré. » « Ah oui. » Après, s’ils me font pitié, j’enchaîne avec les Doors et Pink Floyd, pour qu’ils aient une chance de se raccrocher à quelque chose. Sinon, suivant mon humeur je leur sors (pas fair-play du tout, je sais), le Mahavishnu Orchestra ou John Trudell ou Blind Faith ou Nick Cave ou Sigur Ros. Et là, ça commence à bégayer sérieusement en face. Et je termine en disant que tout ça est bien beau, mais croyez-moi, ce n’est pas aussi génial que le hard. Petits hochements de tête gênés. Après ça, j'espère qu'ils réfléchiront à deux fois avant de dire du mal de notre musique préférée (j'ai parfois la naïveté d'y croire).

Il y a évidemment aussi ceux qui sont ouverts musicalement et avec qui les échanges sont agréables et instructifs dans les deux sens. Heureusement.


Le 24/05/2009 par JUDAS

-"T'écoutes ça toi, du 'métal'?
-Ouais"
S'en suis un regard interrogateur et assez évocateur d'un dégoût plus ou moins marqué.
Généralement, suivant la rudesse des propos de la personne, du genre "ouais i'font que d'beugler, c'est du bruit, parce que d'abord c'est pas de la musique", je sors la phrase qui tue : "et toi, qu'est-ce t'écoutes ?"
Vous pouvez être certains que la réponse qu'on me fait 95% du temps est cette niaiserie sans nom : "oh moi j'écoute de tout"

Patatras, une vaine tentative d'esquive qui me permet d'enchaîner.
-"Ah, donc tu écoutes du classique ?
-Euh non.
-Du ska, reggae ?
-Non plus.
-Du rap ?
-Ah non ! Pas de rap !
-Du R'n'B ?
-Mouais, un peu mais pas trop."

Arrivé là, j'évite de trop tourner autour du pot au risque de perdre la main. En effet, à trop citer de styles, la cible peut vous glisser entre les pattes et s'offusquer pour un rien. Il faut donc couper court tout en gardant un ton propre et courtois.
-"Bah t'écoutes quoi alors ?
-Des trucs du genre années 80 et de la variété française."
Oui mes amis, la variété française a bon dos. Devant la multitude d'artistes et de chansons plus ou moins soupesques (ça n'engage que moi), la cible a l'impression de brasser large dans le spectre de la musique. Il se trouve que non, et c'est ce point que j'aime porter à l'attention des gens avec cette facile estocade mais jubilatoire.
-"Ah d'accord, en réalité t'écoutes pas de tout.
-Bah non mais pfff, voila quoi."

Ceci suffit à couper court au débat, un prétexte quelconque vient sauver la personne au bon moment.
Les gens qui écoutent vraiment de tout se moquent rarement de vos goûts métalliques plus ou moins extrêmes.
J'évite bien sur d'utiliser un ton hautain parce que je n'écoute pas grand chose en dehors du Metal et surtout parce que j'ai été bien élevé.

Bon, les gens ne sont pas tous prêts à se faire rembarrer et des noms d'oiseaux peuvent sortir rapidement. Tant pis.

ATOMDOOM : je l'adore cette réplique, "j'écoutais ça avant, mais maintenant (j'ai grandi et) j'écoute de la vraie musique." La phrase se suffit à elle-même, ce n'est pas la peine d'en rajouter.


Le 20/05/2009 par ERWIN

J'adore ce genre de situations, c'est toujours drôle et instructif.

Evidemment, le look que j'arbore depuis mon départ de la capitale, laisse peu de place aux doutes malgré mon age... Je n'ai pas l'air d'écouter la StarAc c'est sur... Mais lorsque j'étais un jeune cadre dynamique en costard et aux cheveux courts et que ce genre de soirée se présentait, il était de bon aloi de lancer la discussion sur la musique, lorsqu'elle ne pouvait être lancée sur le cul pour cause de blocage massif...

En fait la recette magique c'est de pouvoir parler avec les gens de la musique qu'ils aiment, et ensuite de leur montrer qu'ils pourraient écouter du Metal. Cela marche parfaitement, je ne compte plus les brebis que j'ai ainsi recueillies, un sacré paquet en 25 ans de bons et loyaux services.

Exemple:

"T'aimes Bruel et Goldmann, mon grand ? Quelle carrière ce JJ, de "Il suffira d'un signe" à "Rouge" c'est le meilleur Français, après je suis moins fan, tu sais qu'il a fait ses premières armes au sein de Taïphong, obscur combo formé d'aficionados de Hard Rock Progressif à la Rush ? Mais bon, JJ ne serait pas devenu ce qu'il est sans avoir côtoyé les maîtres du Rock français comme Nono, guitariste de Trust -tu connais "Antisocial" ?-, qui joue sur son deuxième album... De toutes manières, sa tasse de thé, c'est le Metal, il adore ZZ TOP, tu l'as pas vu reprendre "Dust my broom" avec Jones ? Et sa grande passion c'est Metallica, tu sais ,le groupe de Thrash Metal de Frisco, blah blah blah......."

Et vous enrobez ainsi jusqu'à ce que le mec soit vaincu. Ca marche à tous les coups. Pas obligé de lui faire admettre que le Black Metal est l'essence de la vie le premier jour, mais bien drivé, il y arrivera.

Il faut évoquer cette "essence" du Metal, prouver que la puissance de la musique n'est qu'une manière d'exposer un point de vue, que la belle Tori Amos reprend du Slayer et que Mekong Delta se passionne pour Moussorgski... Les slows ça marche à tous les coups...

"C'est pas du métal" qu'ils disent !!!
-Et la levrette c'est pas du cul peut-être ?
- D'ailleurs Led Zep c'est pas du Metal !!Assènent-ils.
- Bah si tu le dis... Mais mon bon, ce ne sont rien de moins que les géniteurs de la chose !!! Ecoute "Since Ive been loving you". Et là vous tendez votre MP3 au convive médusé...
- Ce solo ! Si c'est pas du Metal !! Non ? Dites vous avec un grand sourire.
- D'ailleurs, même les Beatles en ont fait, ça te dit rien "Helter skelter" en 68 sur l'album blanc ?

Le mec se rebiffe :
- Ouais mais le Metal c'est violent ! Et puis les gars ils crient tout le temps, ils savent pas chanter !

C'est l'instant que vous choisissez pour lui passer la version de "Nessum dorma" par Manowar en lui expliquant que "bien sur, la version de Pavarotti est supérieure, mais bon...". Pis un ptit slow de Queensryche avec la voix de Tate ça le fait par exemple -vive le MP3 !!-.

Il faiblit :
- Ouais mais non, puis ACDC c'est nul ! braille alors le gars, de mauvaise foi...
- Ah ouais, tu n'as jamais chanté "I'm on the highway to hell" toi ?
-Pis c'est des nazis !!!Vous sentez la dernière offensive, l'argument roi.
- Mais non mon grand tu confonds avec 3 pauvres skins dans les années 90 qui n'ont rien à voir avec le Black Metal. Le look des gars, les paroles des chansons, tout cela n'est qu'un gros prétexte ! La plupart des groupes de Black sont branchés Histoire et Paganisme... Et là vous lui balancez une ptite récap de l'histoire du Black en passant vite sur Varg et Euronymùous...

Bref c'est comme la drague, il faut juste convaincre l'auditeur que notre musique est digne d'écoute, et que lui-même ferait un grand Metalleux.

Un sujet de thèse le Metal, les gars...


Le 16/05/2009 par MOLOCH

Ben tiens, c'est amusant ca.... personnellement j'ai beaucoup moins d'appréhension à dire à des gens "normaux" que j'écoute du Metal plutôt qu'à dire à des metalleux que j'écoute aussi, par exemple, du hip hop, de l'electro ou du jazz...

La fermeture d'esprit n'est pas forcément là où on le pense. Après, ça m'est déjà arrivé de m'en prendre plein la tronche après avoir dit que j'affectionnais particulièrement le Metal mais bon, il y a comme qui dirait deux poids deux mesures. les cons sont partout, et le Metal n'est pas le seul genre musical à être rejeté par certaines personnes, je dirais même qu'il tend à être de plus en plus accepté par la plupart des gens (cela est sans doute dû à la multiplicité des genres associés au Metal, et ses nombreux dérivés). Allez donc dire à n'importe qui que vous écoutez de la Noise, vous allez voir que finalement le Metal n'est pas si mal accepté de nos jours...


Le 14/05/2009 par SISCO

Il sonne juste ton édito. Moi je me retrouve parfois à table avec un proviseur, un inspecteur d'académie, un ancien président d'université... on parle peu musique. Ou alors banalités genre Amy Winehouse. Le pire c'est quand on m'impose de la musique chez les autres, là je deviens fou : mettez moi du Barbara et je démonte une maison ! Sinon, c'est vrai que les gens ont de la condescendance quand on leur dit ce qu'on écoute ou que l'on va faire du camping pour aller au Graspop, au Hellfest. J'ai 40 ans et ils me regardent comme si je n'avais pas grandi. Sauf que vu mon métier, ils sont obligés de se dire " putain, on peut pas lui dire que c'est un con ". Bref, c'est le genre de paradoxe qu'ils n'arrivent pas à maîtriser. Mais bon, tu as bien titré Coming Out et les gens sont encore pire lorsqu'une connaissance leur dit qu'il est homo. Il y a des schémas de société et voilà. On n'a beaucoup évolué depuis les Grecs. L'important est d'assumer, de revendiquer la diversité... et de ne pas regarder leurs putains d'émissions de concours de chanteurs pré-pubères.


Le 13/05/2009 par GGR

Les dignitaires nazi se targuaient d'écouter Wagner et autre compositeurs aryens.
Wagner en est-il pour autant une musique de sauvage parce que des sauvages l'écoutaient ?

Des gens pleins de préjugés y'en a partout même dans le monde du metal, suffit de voir tous les ptits "kévins/sacs-istpak-klouté/piercieng-plein-de-pus/sweat-slipknot" qui te sortent que le jazz, le classique et la funk c'est de la merde PARCE QU'IL y'a pas de blast beat ou de double pédale...


Le 13/05/2009 par HA-N

J'était au dernier festival Nancy Jazz Pulsations et c'était le nirvana ;)
Ça ne m'empêche pas d'écouter du power machin-chose avec des dragons des mighty glory holyswords tout le toutim et des trucs un poil plus bourrins à côté d'Ahmad Jamal ou Miles Davis.

Parfois on a quand même des bonnes surprises avec les gens, j'ai un camarade de promo qui doit avoir la 50aine et en discutant musique avec lui un coup il nous a dit: "mon fils écoute un groupe en ce moment, c'est assez violent et rythmé" Là on lui fait "PANTERA ?" et il nous répond "oui je crois bien, j'aime assez...". D'où bon point pour cette génération, idem quand mon paternel m'a mis du Sab dans les mains quand j'avais 10/12 ans en me disant "Black Sabbath c'est bien" (c'était "Cross Purposes" et j'ai pris une grosse baffe), depuis je suis un peu tombé dedans et j'ai tenté de piquer ses vinyles de DEEP PURPLE et consorts mais il les surveille le sagouin !

Tout ça pour dire qu'il y a un peu d'espoir, n'oublions pas que ceux qui parlent de la musique qui passe sur ARTE ne connaissent souvent pas grand chose à la musique mais tentent de paraître cultivés, le metal n'est juste pas classique. D'un autre côté, j'ai rarement vu un public de connaisseurs aussi exigeants et pointus que les metalleux si ce n'est les jazzeux, l'ouverture du genre appelle inévitablement les poseurs...


Le 12/05/2009 par KYRCNOS

Je ne raffole pas de ce genre de soirée donc le problème ne se pose pas. Cela dit je ne dois pas avoir le même âge, je ne connais personne qui raffole de la musique passée sur Arte. C'est donc un problème de génération ni plus ni moins. En revanche, au bureau, je répond vaguement "du rock". Si on me demande un exemple je site Nile souvent : "Nile, c'est un groupe d'influence égyptienne, tu ne connais pas?", "Pourtant tu devrais aimer, il y a des cithares, des luths..." Ca évite de mentir et de renier ses origines...


Le 11/05/2009 par SW

Sympa comme édito mais tellement vrai !!
En réponse aux gens qui me considèrent "différent" ou "effrayant" je leur répond de se méfier des apparences. Les mamans qui congelaient leurs enfants n'étaient pas forcément des metalleuses, et pourtant, elles, elles étaient givrées ! Et ce n'est qu'un exemple parmi tant d'autres. Parmi les gens bien sur eux, on peut souvent trouver de vrais dingues.


Le 10/05/2009 par TCHORT

Tout ça n'est que question de génération et de croyances à la mort-moi-le-noeud m'est avis. Effectivement si à 49 ans on est censé écouter de la bonne musique, eh bien on n'a pas tellement le choix que d'écouter du jazz, de la musique classique et du metal.

Mais toutes ces conneries de préjugés ne sont pas l'apanage de la France, comme disait plus bas un de nos camarades québécois, ça existe malheureuse ailleurs dans l'monde.


Le 10/05/2009 par GOATROMANCE

Très marrant ce petit edito.

Mais il faut le dire, Megatherion, tu l'as bien cherché le "feu nourri de l'intolérance et de l'ignorance", sot que tu es. Une question sur les goûts musicaux, ça s'esquive de deux façons :
un, tu dévies sur ta passion pour la danse classique et tu passes pour une tarlouze finie,
deux, tu réponds la phrase toute faite "oh des trucs d'abruti que vous connaissez pas" , et ça passe tout seul. Solution que je choisis en général, sûre, simple, honnête et efficace.


Le 09/05/2009 par DREAMER_DECEIVER

Edito interessant ...

Il y a plusieurs options en fait, soit tu es assez fort et sur de toi pour faire front, défendre ton opinion face à tes détracteurs quitte à aller au clash façon Socrate contre les Sophistes, soit tu ne veux pas te prendre la tete et alors tu mens, tu inventes une réponse "politiquement correcte" pour qu'on te foute la paix.

Troisiéme option, éviter ce type de soirées visiblement peu enrichissantes pour toi, changer de cercle d' "amis" et en trouver qui correspondent plus à tes gouts.

C'est à mon sens la troisiéme voie à privilégier pour ton bien etre et ton equilibre personnel.

Je pense qu'il faut abandonner l'idée que le hard rock devienne un jour la musique des masses et de la norme.

La plupart des gens écoutent ce qui passe à la radio et suivent les modes
comme des moutons.

Tu remarquera que c'est à peu pret la meme chose pour tout, par exemple les gens lisent a peu pret tous les memes bouquins dans les transports.

Et d'autres en moins grand nombres sont un peu plus curieux ou exigeants dans leur approche de la vie ...

Je pense qu'il faut se rapprocher de ses semblables plutot que de perdre son temps avec des gens qui ne nous apportent rien dans l'existence.

Bien sur les trouver prend plus de temps mais leur découverte vaut le coup de se donner un peu de mal.

Amicalement










Le 08/05/2009 par JULS

Megatherion décrit assez bien la situation, ceci dit... je pense qu'il y a une part de vérité dans les deux camps.

Je m'explique: une bonne partie de ces gens "réfractaires" ont écouté tôt ou tard du rock, du hard rock ou du metal lorsqu'un groupe a suffisamment eu de succès pour dépasser les frontières du genre (je pense aux Guns, à Metallica, ou plus récemment System of a Down, Linkin Park ou Nightwish), ceci dit, une fois ces groupes arrivés "en fin de cycle", tous n'ont pas tenté de poursuivre dans cette voie, en cherchant à découvrir d'autres groupes similaires. Soit, et alors? Que je sache, chacun reste libre d'écouter différents styles de musique, il y a du bon partout!

Ce qui m'amène à nous autres métalleux: c'est bien d'être dans sa petite bulle, avec son cercle d'amis hardos, on peut passer librement nos disques de Brutal Truth en soirée sans que ça n'emmerde personne. Mais en-dehors de ce cercle, je pense qu'il n'y a rien de mieux, pour convaincre les non-initiés que le metal reste de la musique, de montrer qu'on est aussi capable d'apprécier autre chose, d'autres styles. Pas juste du hard rock 70's, mais que sais-je, de la variété, de l'électro, ce que vous voulez :-)

Tout ça pour dire qu'on a beau jeu d'invoquer le manque d'ouverture d'esprit et l'ignorance (réelle, en France) du monde du rock, mais commencer par améliorer sa propre culture me semble être la meilleure réponse à apporter aux détracteurs.


Enfin, pour la parenthèse, pour avoir pu traîner pas mal à l'étranger, quand les français semblent avoir honte d'avoir écouté du Guns au collège et font preuve d'une étrange amnésie, les autres nationalités européennes sont bien plus ouvertes et favorables au hard rock (ce qui est déjà un bon début, vous en conviendrez).


Le 08/05/2009 par ATOMDOOM

Rigolo mais bon édito et qui est pas loin de la vérité ... J'ai déjà fait plusieurs fois cette expérience de passer pour un dingue (terme un peu fort !?) quand il m'arrive d'aborder mes goûts musicaux. Quand je commence par le Blues ou le Rock (hors Métal), ça ne choque pas trop malgré mes 49 ans mais dés que je dévie sur le Métal, là !! Les propos et attitudes changent ... Et si je dis que j'aime le Doom, Drone et autre alors j'ai l'impression de parler Martien c'est exactement ça ! Je deviens un extra-terrestre !! La pire réflexion que je trouve qu'on m'ait faite, pourtant anodine en apparence: "On écoute cette musique quand on est jeune et après on écoute de la bonne musique". Je vous laisse méditer sur cette phrase d'une intelligence profonde ...


Le 08/05/2009 par MEFISTO

Mes frères et soeurs,

Dans une époque gérée par l'image, le style gothique ou poilu tel qu'on nous le montre dans les concerts fait malheureusement peur aux coeurs sensibles. C'est méchant ainsi phrasé, mais c'est ainsi. Ce qui rebute en premier lieu les "anti-Metal", selon moi, est l'image. On ne nous montre pas les hommes d'affaires ou les avocats accrocs au Metal sapés comme des papes, non, on préfère s'en tenir aux ados "fuck the world" qui sortent la langue et les crocs. Même dans les documentaires "pro-Metal".

Tant que le Metal sera ainsi catalogué à un style vestimentaire ou une apparence repoussante (désolé pour ceux qui aiment ça, je vous encourage même à continuer si ça vous rend heureux), il ne pourra s'approcher de l'opinion dite "mainstream". Et c'est bien ainsi, non ? L'establishment, qu'il aille se faire foutre. L'histoire nous a démontré jusqu'à maintenant que les choses n'étaient pas prêtes de changer, alors je ne verrais pas comment et pourquoi elles évolueraient demain matin.

Idem du côté de la musique ou des hurlements gras de nos chanteurs favoris. Ce n'est pas mainstream, donc ça fait peur. Oui, ça irrite les fans, mais c'est comme ça. La majorité des gens aiment le sirupeux et la pop. Ça ne s'appelle pas "pop" pour rien. C'est du bonbon vite déballé et vite fondu. Pas le Metal. J'ai depuis longtemps lâché le morceau, y'a rien à faire. Des préjugés, c'est comme une tache de vin. Plus tu frottes, plus ça demeure. Pire, ça s'étend. Pour la faire disparaître, tu dois faire preuve de finesse et y aller une tache à la fois. Ex : en faisant écouter du bon Metal dans une bonne ambiance à quelqu'un qui déteste. Ça fonctionne. Du moins, y'a des lueurs d'espoir qui se pointent. Plus de respect.

Finalement, je ne sais pas ce que nous recherchons au plus profond de nous, les fans ouverts d'esprit qui écoutont pour la plupart autres choses que notre style chéri (contrairement aux "anti-Metal"). Que voulons-nous ? Que le grand public nous affectionne ? Pffffff... Le Metal deviendrait naze. Regardez ce que la popularité a fait des légendes comme MAIDEN et METALLICA ? D'la chiasse, oui !

Non, croyez-moi, on est mieux dans notre coin avec des gens de qualité que sous les projecteurs avec des hypocrites, des visages à deux faces... des amateurs de roman savon.

\m/


Le 08/05/2009 par PIERRE1233

Pas juste en France. Je suis québécois et j'habite en banlieue de Montréal et j'ai 16 ans donc je suis encore à l'école et certes il y a assez de fans de metal chez les élèves comme les enseignants mais plein d'autres qui disent que c'est la musique du diable. L'autre jour j'écoutais au hasard des chansons de KISS, Metallica, Maiden, AC/DC, Sabbath, Mötley Crûe et Judas Priest pendant une pause entre les cours et un prof qui passe par là me dit "Tiens, je savais pas que tu écoutais cette musique de débiles!" Et je connais bien des gens, des fans de rap en fait, qui se retrouvent avec des chansons de AC/DC, Twisted Sister et Slayer dans leur iPod et qui me disent qu'ils ne savent pas ce que ça fait là! C'est le comble du ridicule: ils ne veulent pas froisser leurs amis rappeur alors ils font croire qu'ils n'aiment pas le metal.


Le 08/05/2009 par JONATHAN HUDON

D'un autre côté si le mec en question n’est pas capable de faire preuve de conviction dans ses goûts, ce ne sera jamais mieux. Es-ce que le fait d'être un amateur de métal va nuire à votre performance professionnelle par exemple? C'est le genre de chose à répondre à son patron.

"J'ai entendu dire que tu écoutais des trucs de dingue."

"Pardonnez moi monsieur mais en quoi est-ce que cela peut nuire à mes performances au travail?!?"

Et d’un autre côté je ne vois pas trop l’importance d’accorder de l’attention à ceux qui font preuve de préjugés, ils en font preuve? Tant pis pour eux, ils ont la responsabilité de s’informer et ils ne l’ont pas fait…

Faites ce que vous aimez et vivez…



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod