Recherche avancée       Liste groupes



    


[-] 2009
News du schtroumpf noir
Par JULIEN
Le 29 Décembre 2009

Où sont donc passés l'anti-conformisme, la subversion ?
Par THE MARGINAL
Le 4 Décembre 2009

La place de la musique / Qu'avez-vous fait pour elle aujourd'hui ?
Par AAARGH
Le 3 Novembre 2009

Les chroniqueurs de NIME ouvrent leur jardin secret (III) : NIME contre le reste du monde.
Par MEFISTO
Le 16 Octobre 2009

Les chroniqueurs de NIME ouvrent leur jardin secret (II) - « L'ABC de la chronique »
Par MEFISTO
Le 1 Octobre 2009

Les chroniqueurs de NIME ouvrent leur jardin secret (I) : « Le chroniqueur face à son papier »
Par MEFISTO
Le 16 Septembre 2009

SLAM !
Par DEADCOM
Le 26 Août 2009

MOX II - Le retour
Par MOX
Le 31 Juillet 2009

APOC - « Appellation Prog d’Origine Contrôlée »
Par SPHERIAN
Le 30 Juin 2009

Des concours, des sponsors et deux bannières.
Par BAST
Le 29 Mai 2009

Coming Out Metal
Par MEGATHERION
Le 7 Mai 2009

Internet, c'est de la balle !
Par CANARD WC
Le 15 Avril 2009

Présentation BIONIC
Par BIONIC2802
Le 7 Avril 2009

Quel(s) futur(s) méga-groupe(s) dans le Metal ?
Par THE MARGINAL
Le 17 Mars 2009

De ma « cabane au Québec », je vous salue lecteurs !
Par MEFISTO
Le 5 Mars 2009

D'AC/DC à Burzum ...
Par MEGATHERION
Le 25 Février 2009

Tous des cons !
Par ODIN
Le 11 Février 2009

See you in Hell !
Par ONCLEGUUD
Le 2 Février 2009

HAPPY NEW FUCKING YEAR !!!
Par BAST
Le 22 Janvier 2009

Tous des cons !
Par ODIN le 11 Février 2009 Consulté 5626 fois

Canard : ODIN est un mec sensible et je peux vous dire que ces dernières années, son petit cœur a été mis à rude épreuve avec tous les albums de merde qu’on a eus. Rien que MANOWAR par exemple, ça était une mini-dépression, il en a pleuré trois semaines en serrant son album de « Sign of the Hammer » contre lui.

Là, récemment, le nouveau PRIEST, ça l’a un peu requinqué. Je le vois encore en train de crier partout en essayant d’imiter Rob. Comme quoi, l’est pas bien exigeant notre ODIN national, un album moyen du PRIEST et il est prêt à faire sa fête à bobonne le sourire aux lèvres.

Cétipasmignon… Gazou Gazou.

Alors quand le Death Magnetic est sorti, j’ai tout de suite envisagé le pire : un suicide à coups d’Aspégic 500 sur fond de « Cyanide ». J’ai foncé chez lui et je l’ai retrouvé étendu en vrac sur son lit, en position fœtale marmonnant : « jaimesss … Jaimesss… Jaimesss ».

Pour moi aussi, ça était un choc je dois dire. Voir que METALLICA se fout aussi ouvertement de notre gueule, ça fait pas plaisir. Mais bon là, ODIN, le nouveau METALLICA ça l’a achevé. Comme je peux décemment pas laisser un pote dans cet état légumineux, je décidais donc de l’emmener se changer les idées dans un rade et on a eu une longue discussion sur le « Metal pourquoi que c’est de la merde ».

Retranscription des échanges analyse de comptoirs devant une sélection de bières belges.




Canard : Bah pépère, fais pas cette gueule ! On va se boire une bonne bière. Une petite DUVEL pour se rafraîchir les idées, ça n’a jamais fait de mal.

Odin : C’est pas une binouze qu’il me faut, c’est un lavage de cerveau. Comme dans Men in Black… tu sais, le truc avec l’espèce de flash rouge, là, qui efface la mémoire. Ca me permettrait d’oublier jusqu’à l’existence même de Death Magnetic. Le pied.

Canard : Je te comprends. Enfin, sur ce point précis : « Death Magnetic ». C’est vrai que le dernier METALLICA est une vraie bonne petite daube.

Odin : Tu vois, mon Canard, je suis là, je te parle, mais en fait, c’est pas moi. Non non. C’est que mon enveloppe. A l’intérieur, je suis en lambeaux. METALLICA m’a trahi, m’a chié dessus. Ils ont piétiné toute mon adolescence (il se lève et hurle) : METALLICA enculés ! (Odin essuie pudiquement une larme, Canard est embêté et les clients du Bar les regardent bizarrement) Pourquoi ils m’ont fait ça, hein ? Qu’est-ce que j’ai fait pour mériter un truc pareil ? Manquerait plus que KREATOR se banane avec Hordes of Chaos, tiens.

Canard : En même temps, faut t’y préparer mentalement. Ca serait dans la logique actuelle des choses. Les grands groupes ont du mal à sortir des albums qui tiennent la route, passés 20 ans de carrière. Et c’est normal, un groupe répond à la logique du cycle de vie (naissance – apogée – maturité – mort), ce serait super naïf de notre part de penser que MAIDEN ou MANOWAR vont revenir un jour à leur meilleur niveau.

Odin : Oui, il n’y a rien de surprenant à ce que le METALLICA soit en mousse, c’est l’époque qui veut ça. Mais bon, sorti des cadors, t’as vu un peu à quoi ressemble le Metal, actuellement ? Aussi bandant que Josiane BALASKO en pleine séance de pole dancing, et je perçois aucun signe d’amélioration. Si on a 10 albums vraiment intéressants par an, c’est le Pérou. (Il s’assombrit la voix et fait cul-sec). Moi, je te le dis, ça sent le sapin. J’en viens même à me demander comment j’ai pu passer 15 ans de ma vie à n’écouter quasiment que ça… Faut peut-être tourner la page.

Canard : Meuuuuuh non, dis pas ça voyons (Canard passe un bras autour d’ODIN). Tu peux pas tout balayer d’un coup comme ça, à cause d’un album ! Pense à tous ces albums qui t’ont fait vibrer dans le passé, tous ces groupes que t’as adorés, toutes ces heures passées à écouter en boucle les mêmes titres… Tiens, moi par exemple, la semaine dernière, je me suis refait l’intégrale d’ANTHRAX. Quel pied ! Le plaisir de la découverte devient celui de la redécouverte. Sans parler de toutes les vieilleries et autres seconds couteaux qu’il nous reste à approfondir…

Odin (ronchonnant) : Ouais, c’est bien mignon toussa, mais on parle pas de n’importe quel album, là. C’est le dernier METALLICA. ME-TA-LLI-CA, bordel de merde. T’es aussi acharné du groupe que moi, donc je vais pas te faire la leçon sur ce que ces mecs représentent. Si même EUX sont en dessous du niveau de la mer alors que toutes les conditions étaient réunies pour un retour fracassant, c’est la fin de tout.

Canard : En fait quand t’y réfléchis, le truc le plus décevant avec le Death Merdique, c’est qu’avant on a eu un St Anger qui semblait vouloir sortir des sentiers battus et un DVD (Some Kind of Monster) dans lequel le groupe semblait faire un mea culpa et confesser certaines choses. En croyant une minute qu’ils allaient nous avoir avec un « son » Thrash et du copier/coller, faut vraiment que la bande à HETFIELD nous prenne pour des cons finis. C’est ça qui m’embête le plus perso.

Odin : C’est du foutage de gueule, purement et simplement. Quel cynisme. En plus, ils jouent tous comme des merdes sur ce disque (sauf Jaymz) et ça a été produit avec les pieds. Qu’ils aillent se faire foutre.

[Un ange passe. Les deux comparses sirotent leur bière. Canard se délecte de la mousse abondante et amère de la DUVEL, semblable à l’écume de la Mer du Nord, tandis qu’Odin est surpris par la force de cette bière.]

Odin (reprenant) : Quant à l’état de santé du Metal, je te renvoie à ton édito « déclin ». Quand je l’ai lu, je trouvais que c’était largement exagéré, même un peu surréaliste. Mais en fait, non. T’avais raison sur toute la ligne. Il y a plus rien à attendre du genre, aujourd’hui. Peau de zob. Walou. Ca sert à rien de s’acharner à vouloir faire marcher un cadavre (criant et faisant de grands gestes). Allez hop, rideau, fini le Metal ! APU, VERTIG, KAPUT !

Canard : Mon édito se voulait surtout polémique, je force un peu le trait volontairement. Je voulais amener nos lecteurs à réfléchir, pas à faire une dépression. J’ai d’ailleurs laissé des trous dans mon argumentation pour permettre de provoquer le débat. Bref, ouais le Metal actuel, c’est pas folichon, mais c’est normal. Faut juste en avoir conscience. Tout n’est pas à jeter non plus. (réfléchissant) Tiens, regarde par exemple le nouveau DEATH ANGEL, il est bien, non ? Y a de bons trucs de temps en temps qui sortent, faut juste trier, garder la tête froide et prendre les quelques albums valables qui passent et basta.

Odin : Il est bien, Killing Season, oui. Le dernier PARADOX est cool, aussi. Mais ça suffit pas à relever le niveau. Ton histoire de tête froide, je trouve ça sinistre. Si la seule solution, c’est de devoir se résigner et se contenter d’une poignée d’albums valables, autant tout arrêter. Pourquoi accepter des disques de Metal tout juste corrects alors que sous d’autres latitudes, il y a sûrement d’authentiques chefs-d’œuvre qui nous tendent les bras tels de mignons bébés joufflus ?

Canard : C’est justement une piste pour ne pas devenir frustré ou bouché. Faut aller à la rencontre de nouveaux genres, qu’il soit Metal (Néo, Indus, Metalcore…) ou non (Hardcore, Rock Moderne, Alternatif…). On ne peut pas se nourrir éternellement avec du MAIDEN ou du MOTORHEAD. Faut laisser reposer nos groupes pour mieux les redécouvrir plus tard et surtout… Surtout il faut (Canard se met à chantonner) « Open your eyes, open your mind, open your thoughts » comme dans la pub pour le café dégueulasse…

Odin : J’en sais rien, je bois pas de café.

[Odin finit son godet, tandis que Canard tente d’alpaguer un serveur.]

Odin : Sinon, tu vas pas me dire que ça te déprime pas, cette situation, même un petit peu ? Tiens, je vais prendre un exemple qui te touche : SLAYER et son Christ Illusion. Pas besoin d’avoir 15 ans de recul pour se rendre compte que l’album est moyen et sans relief. Un groupe en roue libre qui se radine en studio la main dans le froc et se contente d’appliquer une recette. Alors pourquoi tout le monde s’astique dessus ? Parce que LOMBARDO est de retour, que ça va vite et que ça sonne old-school ? Ca me flingue.

Canard : Rhaaa espèce d’enfoiré. SLAYER, mon talon d’Achille last Stand. M’en parle pas. Ce serait mentir si je te disais que je n’y ai pas pensé quand tu évoquais le dernier METALLICA. Pour l’anecdote, quand le Christ Désillusion est sorti, j’étais en vacances avec ma Blonde. On m’a envoyé les MP3s. Ca m’a gâché mes vacances. J’ai dû rester des heures en position fœtale sans pouvoir m’en remettre. Même ma Blonde a compris que c’était « important », que ça m’avait touché dans mon for intérieur. Comme une épine enfoncée profondément dans ma chair, une douleur insoutenable suivie d’une affliction terrassante. Pas facile d’être fan de SLAYER. Du coup, elle perçoit clairement cette « pression » quand il y a une grosse sortie. Genre le dernier PRIEST, je suis resté bloqué dessus pendant des semaines. Le METALLICA pareil. Bref, s’il y a bien quelqu’un qui te comprend mon pote…

Odin : La mienne de Blonde, elle a pas trop compris ce qui m’arrivait. Je la revois encore :

Elle : Ca a pas l’air d’aller ? T’es malade ?
Moi : Le dernier METALLICA est ignoble.
Elle : Hein ? Mais on s’en fout. Attends, c’est à cause de ça que tu tires cette tronche ?
Moi : Tu peux pas comprendre. C’est METALLICA. Ils n’avaient pas le droit de me faire ça.
Elle : Ben mon pauv’vieux. C’est que de la musique, hein. Va falloir grandir un peu.


[Ils se marrent comme deux vieux cons. Canard commande une Chouffe.]

Odin : Je pose la question : pourquoi on serait pas un peu plus exigeants avec nos groupes ? Y en a marre de tout accepter la bouche en cœur, le falzar baissé et le tube de vaseline à la main. Si on les poussait au cul et qu’ils avaient la peur du gendarme, les zicos s’arracheraient sûrement 10 fois plus pour nous pondre des putain d’albums et arrêteraient de la jouer petit bras. Après ça, on peut se foutre de la gueule des veaux qui achètent les machins formatés de la Star Ac’, mais franchement, il y a des fois où on vaut pas mieux qu’eux.

Canard : Oui, c’est très vrai. C’est d’ailleurs notre dernière force en tant que consommateur : savoir dire non. Ne pas acheter, boycotter, dire qu’on n’est pas content. C’est un des écueils dans notre musique justement, se suffire de l’appellation Metal pour coopter. Ce qui est paradoxal d’ailleurs, car le Metal se veut plutôt « hors des sentiers battus » et que son public ne semble pas exigeant. D’un autre coté, où commence l’exigence et où commence la lassitude ?

Odin : Je pense pas que ce soit un problème de lassitude. Ca revient à dire que ceux qui râlent un peu sont forcément des peine-à-jouir blasés.

Canard : (coupant) Nan, c’est pas comme ça qu’il faut le voir. Je pense qu’en vieillissant, on devient juste plus exigeant.

Odin : Moi, je dis que c’est une question de paresse, de flemme, de la part des auditeurs qui refusent trop souvent de sortir de leur « zone de confort » et en viennent à accepter n’importe quoi. (il enchaîne) Tu vois, chaque genre a ses codes et ses passages obligés (double grosse caisse et mélodies de la Fête de la Bière pour le Spimélo, titres interminables et breaks à la pelle pour le Prog,..). Ces codes finissent par être gravés dans le marbre, à tel point que l’immense majorité des groupes se contentent de les appliquer. On mouline de la tradition, on apporte peau de balle, on ne se remet pas en question, on ne bouge pas… ni on avance, ni on recule, comment veux-tu… ? Et pourquoi ces groupes tâcherons (j’exclue ceux qui emploient des recettes, mais le font bien, évidemment) ne se font pas systématiquement sanctionner ? Pourquoi on les laisse continuer à sortir des disques ? Pourquoi les fans du genre n’ouvrent pas un peu plus les yeux ?

[Les interrogations d’Odin flottent dans la salle et restent sans réponse. Seul le glouglou goulu du Canard vient ponctuer ces atermoiements.]

Canard : Un fan n’est par définition pas objectif. C’est une épidémie qui touche tous les genres musicaux et pas QUE le Metal. Après, faut se faire aussi une raison, chaque genre répond à un cycle de vie plus ou moins long. Toujours mon histoire de « cycle »… Il est assez normal qu’après avoir connu le succès (une sorte de pic artistique si on veut), un style de musique finisse par chuter et continue tant bien que mal de vivoter.

Odin : J’ai vraiment l’impression que le Metal est plus durement touché par ce phénomène. La dernière fois qu’on a vu un sous-genre vraiment excitant apparaître, c’était quand ? Les nouvelles tendances me paraissent intrinsèquement bancales. Depuis quelques années, on est dans un processus d’extension des pôles. On ne peut plus être puissant sans chant Death, être complexe sans tomber dans la branlette stérile, être émouvant sans chouiner.

Canard : Bah oui, c’est l’époque de la surenchère. Les courants modernes et productions actuelles sont, à ce titre, révélateurs de notre époque. Suffit de prendre les écueils du Metalcore pour se faire une idée de ce qui ne va plus dans notre musique. Ou comment masquer le vide par du « plus ». Plus de bruit, plus de crachouillis, plus de sang etc.

Odin (coupant) : Où est le fond dans toussa, la substance ? Les riffs et les mélodies sont passés où, bordel ? Et concernant les zicos eux-même, il y a un vrai problème, aussi. Où sont les HETFIELD, les DICKINSON et les MUSTAINE d’aujourd’hui ? C’est qui, les figures emblématiques du Metal moderne ?

Canard : Dans le même ordre d’idée, on n’a plus de gratteux « caractéristiques ». C’est fini les guitars-heroes, les artistes avec un son ou une technique particulière. Ils sont où les MALMSTEEN, les SATRIANI, les SLASH ou les VAN HALEN modernes ?

[Canard ferme les yeux et prend une longue inspiration. Il évoque l’étonnant fruité de la Chouffe et ses arômes de fleur d’oranger et de fruits blancs, pendant qu’Odin remonte ses babines.]

Odin : Très vrai, ça. Et quand t’abordes le sujet, tu passes le plus souvent pour un Alien. A croire que tout le monde s’en branle et ne se pose jamais de questions parce que « il y a que la zique qui compte, moi j’aime ce que j’aime et j’en ai rien à foutre ». Ca me cisaille.

Canard : Comment ça ?

Odin : On dirait que le ressenti personnel s’auto suffit, et que sous prétexte qu’on aime un truc, c’est forcément bon. Le recul ? La mise en perspective ? « On s’en torche, c’est des conneries d’intello, ça. Tout ce qui compte, c’est le feeling, dude. Tiens, fais tourner ». Mais à force de tout prendre comme ça vient, on finit par tout mettre au même niveau. Faut pas s’étonner de la méforme actuelle du Metal si on contribue à niveler par le bas de la sorte.

Canard : T’es dur mon pot (il commande une Triple Karmeliet au serveur qui soupire). En gros, tu sous-entends que le public Metal dans son ensemble est assez crétin. Tu te bases sur quoi pour dire ça ?

Odin : Sur ce que je lis, ce que j’entends et ce que je vois. J’ai vraiment l’impression que l’absence de recul est devenue une profession de foi pour beaucoup. Suffit de se balader un peu sur la Toile pour s’en rendre compte, c’est absolument effrayant...

Canard : Entre incompréhension, autisme, déni de lecture et sophismes : c’est clair qu’on est pas toujours aidé. Faut le prendre différemment, je pense. Parfois, pour me détendre, je vais lire les avis de nos « confrères » chroniqueurs sur les nouveautés qui sortent… Bah c’est vrai que c’est assez fou. Tout est génial, quand c’est nul, on met 7/10. Ca me fait rire. Mais c’est un autre débat.

Odin : Je ne te le fais pas dire. Et de voir des merdes encensées, c’est pas nouveau, même si depuis l’arrivée du Net, le phénomène s’est logiquement propagé. Tiens, tu te souviens de la vague Spimélo il y a 10 ans ? C’était pas trop ton truc, t’as vécu ça de loin, je crois bien.

Canard : Bah disons qu’à l’époque, je préférais les trucs qui enculaient plus. C’était un peu trop « tata » pour moi. C’était pas ma tasse de thé, on va dire…

Odin : Moi, je me la suis prise de plein fouet. J’ai plongé dedans tête la première. Et je peux te dire que j’en ai bouffé, de la merde. Tous les groupes Spimélo en plastique à la HEAVENLY, GAIA EPICUS ou SECRET SPHERE… On avait tous la tête dans le guidon et on était d’accord : ces groupes étaient géniaux parce qu’on les aimait, et que de toutes façons, sur Internet, ils ramassaient des bonnes notes, alors ça prouvait bien qu’on avait raison. On était cons comme des bites, il faut bien le dire.

[Odin interroge le Canard de l’œil concernant l’étonnant breuvage. Canard se lance dans de pénibles explications sur le brassage, les céréales utilisés, l’origine du terme « carmélite » et le coté crémeux de cette bière. Odin se promet intérieurement de ne PLUS JAMAIS poser une question de cet ordre à Canard.]

Odin (reprenant) : Je reviens sur le Spimélo… C’est à froid, après plusieurs années, qu’on a fini par se rendre compte qu’on s’était fait enfler et qu’une bonne partie des groupes de Spimélo qu’on nous avait mis dans l’assiette ne valait rien. Aujourd’hui, le genre est mort : les grands sont cramés et les djeunz ne font que recycler la même putain de formule. Ca n’empêche pas les labels de continuer à nous inonder de merdes formatées.

Canard : C’est clair que les productions actuelles visent plus la quantité que la qualité. Et c’est normal : le rythme s’est accéléré. Pour pouvoir suivre la vague du Net, il faut produire et la démocratisation des moyens pour un musicien n’a pas aidé à faire un filtre qualitatif. Enfin bon, qu’est ce qu’on y peut ?

Odin : On peut plein de trucs, mec ! On chronique, on a la chance de pouvoir diffuser nos avis et analyses. Il faut en profiter. On fait ça bénévolement et en toute indépendance, donc si tel album très attendu CDLM, on peut le dire. On DOIT le dire. C’est notre façon à nous de filtrer. Alors, allons-y, défonçons allègrement le médiocre et l’inintéressant (quitte à passer pour des connards) et usons du droit d’inventaire. Non, tous les albums d’un grand groupe ne sont pas forcément bons.

Canard : Je suis d’accord. J’irais plus loin : mettre tous les albums d’un groupe au même niveau revient à dévaluer ceux qui sont bons. Par respect pour MANOWAR, il faut oser dire que c’est médiocre ce qu’ils font actuellement. C’est aussi « ça » avoir des égards pour la musique qu’on aime.

Odin : (se lève et serre le poing) Non, on a pas à mettre une bonne note à un disque raté « par respect pour le groupe et sa carrière » ! Bon évidemment, dans certains cas, ça revient à pisser dans la mer avec le vent de face. C’est pas les exemples qui manquent.

Canard : Comme avec le METALLICA en gros.

Odin : Rah, putain, tu mets du sel sur mes plaies. J’ai envie de chialer rien que d’y penser (ravale ses larmes). Death Magnetic me les brise parce que c’est un album de petite bite paresseuse. Du pilotage automatique qui n’a même pas le mérite d’être sous-tendu par une démarche claire et nette. Pas de riffs marquants alors que c’était une de leurs forces, des plans mis bout à bout selon la méthode Load-Reload confessée par Ulrich dans SKOM, un formatage à la con qui sert à masquer une quasi-absence de relief (power ballade en quatrième position, 2 Thrasheries, un instru, comme dans les années 80, mais pas d’inspiration). Je m’attendais pas à un chef-d’œuvre, mais au moins à un truc digne d’eux, avec du relief et du riff. C’est METALLICA, quand même. J’ai pas l’impression que ce soit excessif, comme demande. Surtout vu tout le teasing que le groupe a effectué. Et tout ce que j’ai eu, c’est une soupe tiède maquillée d’un vernis old-school pour attirer le chaland.

Canard : 200 % d’accord avec toi. C’est merveilleux : levons nos verres en mémoire des albums dignes de ce nom de METALLICA ! Je serais peut être un tout petit moins sévère pour Merde Magnétique, dans la mesure où je savais depuis un moment que le groupe était rincé. Je voulais juste un bon album, pas un chef d’œuvre. Juste un truc honnête de réconciliation et pas beaucoup plus.

Odin : Quand je lis toutes ces réactions extatiques, ces mecs qui soutiennent que DM est du niveau de Justice, que c’est carrément le meilleur album du groupe ou l’album Metal de la décennie, j’ai l’impression d’avoir raté quelque chose. Et si je me plantais ? Et si finalement, j’avais rien compris à METALLICA ? Mais c’est pas possible, merde, j’ai juré que par eux pendant des années. Je comprends pas (il secoue désespérément la tête). Je comprends pas comment un album aussi tiédasse peut générer un tel consensus. C’est dû à la campagne promo monstrueuse qui a conditionné tout le monde ? Au fait qu’après 5 ans d’attente, on est prêt à tout accepter juste pour le plaisir de réentendre METALLICA ? Au statut du groupe qui aurait pris le pas sur la qualité de la zique ?

[C’est sur cette question presque existentielle que les deux acolytes se dirigent vers les gogues pour écluser les litres de bière ingurgitées. Faisant pisse commune, le moment est idéal pour Canard qui tente de conclure ce premier échange…]

Canard : On a vécu avec nos illusions d’ados, mon petit Odin. En grandissant, nos idoles se sont étiolées avec le temps. Et au grand jour, il reste quoi ? Un paquet de tâcherons, des artistes fatigués et des albums surestimés.

Psssss psssssssssssssss pssss

Ce « désenchantement » ne touche pas toute la communauté Metal. Je suis sûr que ceux qui n’écoutent nos groupes que distraitement, ceux qui écoutent du Metal par « passes », ceux pour qui la musique n’est pas une chose « importante »… Pour ceux là, il n’y a pas de « grosses » différences. Tout ce bordel « sonne » Metal, c’est l’essentiel pour cette énorme masse de consommateurs.

Pssss pssss pssssssssssssssssssssssss

Pour terminer sur l’exemple du dernier METALLICA, l’album « sonne » comme les fans voulaient que ça sonne. Ils célèbrent leurs retrouvailles. Ca leur suffit. Tant mieux, tant pis. Les fans et le public au sens large, ce sont les derniers maillons de la chaîne. Des vaches à lait qu’on prend pour des cons. Tout le monde n’est pas dupe et perso c’est « au dessus » que ça m’agace. On peut pas demander aux fans d’être objectifs, ce serait contre-nature. Mais les autres ? Les médias ? Les journalistes ? Les chroniqueurs ? Le Staff ? C’est contre eux que j’en veux ! Faut pas se tromper de cible, mon pote…



Le 14/02/2009 par DIDIER

Au risque de se répéter, un édito, comme une chronique, est forcément subjectif. Si on n'aime pas, on est quand même pas obligé de dire que c'est super ou de se taire.

De mon point de vue, le niveau a tout de même beaucoup baissé.

"Merde mais regardez en France tous les beaux métissages auxquels on a droit: Hacride, The CNK, Klone, Trepalium, Phazm,...
Merde regardez en France tout ce qui est plus classique et tellement bon: Balrog, Temple of Baal, Artefact, ..."

Je n'en aime vraiment aucun. J'ai revendu The CNK et Phazm.

Sur le fait que les groupes ne sont pas soutenus comme ils le devraient, par contre c'est vrai.
Rock Hard met dans les albums de l'année : Metallica, ACDC, GNR... Ils se moquent du monde.
Hatebreeder méritait ses 5 étoiles, mais c'était il y a plus de 10 ans ! Il fallait les soutenir avant.

J'ai même établi une règle : quand un magazine fait une couverture sur un groupe qui n'en a pas fait avant, acheter son disque précédent. Parce que le journaliste a toujours du retard à l'allumage et n'encense un groupe qu'après son sommet artistique (Nightwish, Stratovarius...). A part une chro décalée de De Mysteriis dans Metal Attitude, aucun classique de la première scène black norvégienne n'a fait l'objet d'une chronique dans la presse metal en France.


Le 14/02/2009 par NABOMOUETTE

Au fond, je rejoins un peu KOV666 (provocation ? à peine...) : combien Metallica a-t-il sorti d'albums RÉELLEMENT excellents ? De façon incontestable, un. "Master of Puppets". A la rigueur un second avec, selon les goûts des chacun, "Ride the Lightning" ou "... and Justice for All" (pour moi ce serait plutôt ce dernier). A partir du "Black Album" (sympa mais vite lassant) c'est de la merde en pack de douze. Sans dec, y a mieux comme discographie !
Et là-dessus déboule "Death Magnetic". La com' est impeccable, le public attend un retour aux sources, à ce fameux temps glorieux (qui n'a pas duré bien longtemps, je vous le concède) où Metallica était au sommet. D'où des déçus, fatalement.
Pour ma part, je n'attendais ABSOLUMENT RIEN de ce disque. Résultat : j'ai même été surpris d'écouter un "Death Magnetic" pas très bon mais agréable. Idem pour Maiden, G'n'R, AC/DC ou que sais-je encore. Oui, le Metal a ses légendes. Mais c'est pas pour autant qu'il faut se leurrer : Indiana Jones; à 90 ans, il est plus aussi vaillant que dans sa jeunesse. C'est pareil pour Hetfield & Cie.
Du coup, cet edito ne me choque pas tant que ça, même si Canard et Odin en font un peu trop, si y a des trucs répétitifs et saoulants et si le tout perd en pertinence au fur et à mesure. Le propos est pas con, si on y réfléchit (et si on essaie de comprendre ce qui se dit sans en rester à "ils taillent Metallica donc l'edito est pourri", réaction qui ressort dans beaucoup de commentaires). Et puis ça reste agréable à lire. J'attends les actes 2 et 3 avec impatience !


Le 14/02/2009 par KOV666

Je vais être provocateur en parlant de METALLICA mais on peut se poser les questions suivantes : "et si METALLICA était en fait un groupe surestimé, un groupe qui en fait n'aurait jamais rien fait d'exceptionnel ? et si Ride the Lightning et Masters of Puppets étaient en fait pas des albums exceptionnels mais simplement deux très bons albums ? Et si METALLICA ne devait son succès que parce que c'était un des premiers groupes de thrash ? Que le fait d'être le premier et pas mauvais l'a rendu culte, en a fait une référence ? Et si METALLICA était mort en 1988 ? Et si presque tout le monde se posait intérieurement ces questions mais qu'il ne fallait pas les évoquer ouvertement ?"

Pourquoi attendre alors quelque chose de METALLICA en 2008 ?

C'est là où je pense qu'il y a peut-être un malentendu.

Et si en fait c'était pas le fait que METALLICA ponde une galette très moyenne en 2008 qui était choquant ? Mais simplement le fait d'attendre quelque chose de très bon de la part de METALLICA ?


Le 14/02/2009 par STWINKIE

Hé ben à lire les commentaires, c'est rassurant de voir qu'au final il y a peu de ménagères Metal de moins de cinquante ans.

Du gars premier degré pas bien malin qui se prend au sérieux, par contre...

Allez Odin, envoie l'acte II, ça me fera bien rire, et puis là tu as de la matière pour un nouveau tableau de caractères Metal ^^


Le 14/02/2009 par I_CUM_BLOOD

Tiens des fans de metal qui chouinent et qui se plaignent de tout et de rien.

Savent-ils faire autre chose pour se donner de l'importance et justifier l'oxygène respiré qu'ils gaspillent ?

L'humilité, c'est sympa aussi, essayez pour voir.


Le 13/02/2009 par KINDAYOU

C'est ce que j'appelle parler beaucoup pour ne rien dire (ou dire ce qui a déjà été dit dans d'autres éditos)...Et puis ça commence à suffire les blames de Death Magnetic, je l'aime pas trop non plus mais faut pas exagérer (et non je ne suis pas "trop" indulgent)... Bon après un autre problème, je pense que s'il n'y a plus de figures emblématiques aujourd'hui, c'est en grande partie de votre faute. Et oui, pour moi aujourd'hui c'est Gojira, Mastodon, Chimaira, Children of Bodom (même si leur dernier album est un bide monstreux je reconnais...Et que je n'ai plus beaucoup d'espoir pour l'avenir du groupe) ou encore Sybreed.
Mais c'est là que vient le problème dans vos chroniques ce sont des "petits jeunes" qui sortiront des bons disques dans quelques années... Si bien que le groupe n'est jamais reconnu à sa juste valeur au final. Par exemple, les chefs d'oeuvre comme "Hatebreed" ou "Follow the reaper" ont 4 étoiles pas plus parce que : "ils feront mieux". Et la quand le groupe sort un album un peu moins bon que les autres on l'assassine complètement... Pareil pour Gojira Mastodon et Sybreed, il y a une sorte de plafond à 4 étoiles. Tiens, dans la chronique de "the way of all flesh" je cite : "GOJIRA, jeune groupe émergeant de la scène death metal". Jeune groupe après quand même 4 albums sortis... Faut arrêter les conneries une seconde les gars... Est ce qu'on disait que Metallica était un jeune groupe quand il a sorti "And justice for all"? C'est en partie vous qui empêchez de naitre les légendes d'aujourd'hui


Le 13/02/2009 par CARCHAROTH

Quel édito méprisant envers la communauté metal ! C'est écoeurant.
Et puis à quoi bon de pondre (chier?) un truc d'une longueur interminable juste pour dire que vous êtes déçus de la scène actuelle? (chose que l'on savait déjà depuis... février 2008 et l'édito de Canard WC!) Enfin, déçus de la scène actuelle... il me semble que vous êtes surtout de grands amateurs de Thrash essentiellement (cf. vos nombreuses chroniques) et vous en arrivez à dégueuler sur l'ensemble de la communauté metal, c'est vraiment aberrant.
De plus, vous prenez comme fil conducteur, pour votre profonde réflexion sur ladite communauté, le Death Magnetic. Soit, mais de là à le laminer de cette façon tout au long de l'édito ça en devient franchement pathétique. On le savait déjà que vous le détestiez cet album, vos chro-express totalement irrespectueuses étaient là, pas besoin d'en rajouter une couche bien grasse.
Mais la chose la plus invraisemblable est que vous ne semblez pas pouvoir accepter (ou alors à demi-mots) le fait que des métalleux apprécient DM et les réduisez à des moutons adeptes de la consommation de masse! Sympa pour vos compères Fenryl, FightFireWithFire ou Alankazame qui semblent avoir apprécié globalement le nouvel album de Metallica.

Bref un édito navrant fait par des gars complètement frustrés car ne trouvant plus rien d'intéressant dans le Metal aujourd'hui. Une solution? Oui, passez à autre chose et arrêtez une bonne fois pour toutes de déverser votre frustration totalement irrespectueuse à un monde dont vous avez fait partie durant de nombreuses années.

ps : je sens qu'on va encore se marrer lorsque la suite de l'édito sera publié, on aura encore droit à des révélations étonnantes : les médias n'osent pas dire du mal des idoles passées! Etonnant! Aller, "la suite au prochain épisode" miam.


Le 12/02/2009 par HEPTAGRAM

Je suis entièrement d'accord avec Canard quand il dit qu'il faut s'intéresser aux nouveaux genres.
Merde mais regardez en France tous les beaux métissages auxquels on a droit: Hacride, The CNK, Klone, Trepalium, Phazm,...
Merde regardez en France tout ce qui est plus classique et tellement bon: Balrog, Temple of Baal, Artefact, ...
Et je ne prends ici que notre mère patrie en compte.

Si les grands vous déçoivent, c'est qu'ils ont fait leur temps et surtout les Etasuniens je me rend compte. Regardez un peu tout ce qui émerge et arrêtez de chercher toujours les mêmes émotions car ça blase au bout d'un moment et ça empêche l'évolution musicale.

Si vous décidez de raccrocher parce que Metallica ou Slayer a fait une grosse bouze c'est qu'il est peut-être temps de changer de références.

A bon entendeur salut...


Le 12/02/2009 par DA

C'est incroyablement narcissique de penser que ça peut intéresser les gens.
T'aimes plus le metal, eh bien écoute autre chose.
Ya pas d'age d'or, de déclin, comme avant il y a des bons groupes et des merdes...

Chaud quand même, la tendance qu'ont les chroniqueurs de NIME à se spermer sur la gueule.
Entre Oncleguud qui tape son nom sur google pour savoir ce qu'on pense de lui et les deux autres qui retranscrivent leur dialogue de considérations bateau...


Le 12/02/2009 par SISCO

Vous êtes tout triste les gars ? Appelle le serveur, dis-lui que c'est la mienne. Mais alors quand les Beatles se sont séparés, tout s'est arrêté ? Quand le King est mort ? Quand les Stones sont morts (si, si) ? Faut pas s'inquiéter : y a plein de festivals, plein de nouveaux groupes de tout genre... et beaucoup de merde aussi. Comme avant. Faut pas faire la leçon à James Hetfield : sa musique appartient à ses fans, qu'ils soient de la première à la dernière heure. Les groupes mythifiés apportent toujours leur lot de déception parce que, comme pour un diamant, chacun aime une facette plutôt qu'une autre et si celle-ci s'estompe on crie à la trahison. Mais METALLICA ne fait pas du r'n'b pour l'instant alors ils tentent de vendre des disques, des concerts... Vous trouvez sans grand génie mais le fait est que ça plaît à des metalleux. Moi, je me pignole sur des jeunes groupes comme BLACK STONE CHERRY ou HARDCORE SUPERSTAR, je les trouve bien ces jeunots. Et je garde espoir pour la suite.


Le 12/02/2009 par KELU

Je ne suis généralement pas fan de ce genre d'essai à rallonge publiés ici. Que ce soit dans une chronique ou un édito, c'est souvent une tentative de la part de l'auteur de cacher un argumentaire mauvais derrière des figures de style "qui font bien".

Toutefois, ce coup-ci je suis à 200% d'accord avec Odin à propos de tous les sujets évoqués. J'irai encore plus loin en disant que c'est justement de la faute de tous ces fanboys avec leurs énormes œillères que des grands comme Slayer ou Metallica nous pondent sans aucun scrupule des albums sans âme....


Le 11/02/2009 par JONATHAN HUDON

"Le métal extrême reste relativement anecdotique en terme de qualité globale, comparé au métal à bière pas raffiné."

Quand je lis "métal à bière pas raffiné" j'ai tout de même l'impression que c'est aussi stupide conceptuellement parlant que les gimmicks du métal extrême donc je ne vois pas en quoi ça serait moins bien que le métal pour robineux de bar. Pourquoi ça serait relativement anecdotique en terme de qualité globale à comparer au métal pour gens saouls qui marchent à quatre pattes par terre en vomissant?!? C’est juste niaiseux…

Si tout de suite en partant vous êtes fans de métal traditionnel mélodique avec refrains catchy, déjà là ce n’est pas la peine de faire une comparaison.


Le 11/02/2009 par JONATHAN HUDON

Mais calmez vous bordel de merde avec vos histoires de Déclin, c'est moi qui est en train de faire de la mauvaise foi et d'imaginer que je prends mon pied à écouter certaines productions de métal extrême que j'ai récemment achetées? La bonne blague… même si les bons albums sont durs à découvrir, ce n’est pas une raison pour dire que tout est fini, le métal continuera d’exister tant et aussi longtemps que des bons disques sortiront et surtout que des groupes continueront de faire leur truc convenablement ! ! !

Votre édito était tout de même délirant…


Le 11/02/2009 par AERONTH

Le métal extrême reste relativement anecdotique en terme de qualité globale, comparé au métal à bière pas raffiné. Quant au speed et au symphonique, ils sombrent souvent dans la redite et le nombre de disques qu'on retient réellement est assez réduit.
Donc comparer le hard des années 90/2000 à celui des 70's/80's me semble un peu maladroit.

Bien d'accord avec l'édito, sinon.


Le 11/02/2009 par NICO

Purée c'est d'une profondeur inouie ce machin...

J'ai décroché au premier tiers j'avoue. Je vois pas bien l'intérêt de pondre un bouzin pareil à part peut être pour le plaisir de se pignoler en regardant ses beaux écrits sur internet.

Faut sérieusement penser à décrocher les gars. Si la musique que nous écoutons ne vous fait plus tripper, alors qu'est-ce qui vous pousse à continuer ?

Y a-t-il un vilain caché derrière chaque chroniqueur aigri qui lui fout un couteau sous la gorge et le casque de force sur la tête ou quoi ?!?

N'importe quoi...


Le 11/02/2009 par PETIT_PIERRE

Ah je suis content de voir le mot "Achilles last Stand" apparaitre comme cela
clin d'oeil=)
Sinon, il est vrai que Dm n'est pas terrible mais bon c'est pas non plus la peine de chier dessus pendant tout un édito (ou presque).
Sinon bah pas grand chose à dire en fait vu que je ne serais pas lu!


Le 11/02/2009 par WENDEK

Ça commence à faire lourd là, franchement, votre soi-disant "déclin" du Metal... Oui, peut-être que le " métal à bière " décline, et personnellement je m'en FOUS! Le métal ne PEUT PAS se résumer au thrash/death/heavy, ce que Canard semble quand même prendre un malin plaisir à faire dans chacun de ses éditos-coups-de-gueule. Faut arrêter le délire là, personnellement quasiment tout ce que j'écoute vient des années 90/2000, parce qu'avant ces genres n'existaient MEME PAS! Alors rien n'a été inventé depuis ce putain d'"âge d'or", vraiment ? Le black atmo, le funeral doom, tous ces genres... vous vous contentez de les mépriser? C'est n'est pas du métal parce que ça suinte pas la bière à outrance, parce que c'est plus subtil qu'un 38 tonnes?
Si c'est de la provoc' en tout cas, c'est réussi.
Si ce n'en est pas... c'est effrayant et désespérant.


Le 11/02/2009 par VINCENNES

Ahah ! Excellent edito ! Je suis pas vraiment d'accord pour Death Magnetic qui est tout de même honorable quand on le compare au précédent album ! Un bon 3/5 pour ma part.

T'a pas tort sur le nombre incalculable d'albums et de styles rabachés sans cesse qui sortent chaque semaine, difficile de différencier les bouses des bonnes productions ... quand il y en a !



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod