Recherche avancée       Liste groupes



    


[-] 2009
News du schtroumpf noir
Par JULIEN
Le 29 Décembre 2009

Où sont donc passés l'anti-conformisme, la subversion ?
Par THE MARGINAL
Le 4 Décembre 2009

La place de la musique / Qu'avez-vous fait pour elle aujourd'hui ?
Par AAARGH
Le 3 Novembre 2009

Les chroniqueurs de NIME ouvrent leur jardin secret (III) : NIME contre le reste du monde.
Par MEFISTO
Le 16 Octobre 2009

Les chroniqueurs de NIME ouvrent leur jardin secret (II) - « L'ABC de la chronique »
Par MEFISTO
Le 1 Octobre 2009

Les chroniqueurs de NIME ouvrent leur jardin secret (I) : « Le chroniqueur face à son papier »
Par MEFISTO
Le 16 Septembre 2009

SLAM !
Par DEADCOM
Le 26 Août 2009

MOX II - Le retour
Par MOX
Le 31 Juillet 2009

APOC - « Appellation Prog d’Origine Contrôlée »
Par SPHERIAN
Le 30 Juin 2009

Des concours, des sponsors et deux bannières.
Par BAST
Le 29 Mai 2009

Coming Out Metal
Par MEGATHERION
Le 7 Mai 2009

Internet, c'est de la balle !
Par CANARD WC
Le 15 Avril 2009

Présentation BIONIC
Par BIONIC2802
Le 7 Avril 2009

Quel(s) futur(s) méga-groupe(s) dans le Metal ?
Par THE MARGINAL
Le 17 Mars 2009

De ma « cabane au Québec », je vous salue lecteurs !
Par MEFISTO
Le 5 Mars 2009

D'AC/DC à Burzum ...
Par MEGATHERION
Le 25 Février 2009

Tous des cons !
Par ODIN
Le 11 Février 2009

See you in Hell !
Par ONCLEGUUD
Le 2 Février 2009

HAPPY NEW FUCKING YEAR !!!
Par BAST
Le 22 Janvier 2009

Quel(s) futur(s) méga-groupe(s) dans le Metal ?
Par THE MARGINAL le 17 Mars 2009 Consulté 4931 fois

Qu'est-ce qu'un méga-groupe ? Selon mes critères ; un méga-groupe est un groupe qui a une Histoire, qui a su concilier énorme succès commercial et qualité musicale, qui ait été capable de sortir un (ou plusieurs) album(s) ayant réussi à passer l'épreuve du temps, un groupe qui a pondu quelques classiques intemporels, un groupe dont le back-catalogue se porte bien à long terme, un groupe ayant à son actif des tournées mémorables, quelques concerts mythiques, mais aussi un groupe sur lequel il y a des anecdotes croustillantes, un groupe qui a réussi à plaire à différents types de publics, à plusieurs générations, qui continue d'alimenter les discussions, en bien ou en mal, bien des années après avoir connu son apogée, un groupe qui compte dans ses rangs une ou plusieurs fortes personnalités. Parmi les exemples les plus concrets, on peut citer LED ZEPPELIN, BLACK SABBATH, DEEP PURPLE, AEROSMITH, AC/DC, VAN HALEN, IRON MAIDEN, DEF LEPPARD, MÖTLEY CRÜE, METALLICA, GUNS N' ROSES, BON JOVI. Si on s'en tient uniquement au rock tout court, ce sont les BEATLES, les ROLLING STONES, les DOORS, les WHO, QUEEN, PINK FLOYD, FLEETWOOD MAC, U2 qui viennent tout de suite à l'esprit.

Du coup, un constat implacable saute aux yeux: depuis 15 ans, aucun groupe n'est parvenu à atteindre un tel statut, une telle aura. Beaucoup de groupes à succès sont apparus, se sont succédés, mais combien d'entre eux peuvent objectivement faire partie de ces "méga-groupes" ? On peut objecter que certains resteront dans les mémoires, grâce à des albums plus ou moins marquants. Ceci dit, les prétendants capables d'entrer dans ce cercle très fermé ne sont pas légion. Tout d'abord, voyons un peu ceux qui avaient le potentiel pour y parvenir. On peut citer SKID ROW (combien d'entre nous ont pensé, à l'époque de "Slave to the grind", que ce groupe allait devenir plus gros que GUNS N' ROSES ?), LOVE/HATE, WARRIOR SOUL, SAIGON KICK (3 groupes originaux et talentueux, mais malheureusement restés confinés dans l'anonymat), MEGADETH (il n'a pas manqué grand chose à la bande à Mustaine pour y parvenir !), les BLACK CROWES (des débuts fantastiques, mais une suite moins passionnante, moins glorieuse), TESLA, SOUNDGARDEN ou DREAM THEATER. Bon, OK, ce que je propose comme groupes est subjectif, mais je suis personnellement convaincu que ceux-là avaient le potentiel pour monter beaucoup plus haut et qu'ils y seraient parvenus avec un brin de chance, des circonstances favorables.

Quand on fait l'inventaire des plus gros vendeurs de ces dernières années, on se dit que les RED HOT CHILI PEPPERS ont les caractéristiques pour faire partie de ces "méga-groupes". Notons quand même qu'ils ont déjà 25 ans d'ancienneté. PEARL JAM a, de son côté, accompli un parcours des plus honorables: après des débuts en boulet de canon qui l'ont propulsé aux sommets des charts et au summum de la hype, le groupe à Eddie Vedder a eu le courage de prendre ses distances avec le business en cessant de faire des vidéos, puis a forcé le respect en sortant plusieurs live. Et les autres, dans tout ça ? R.A.T.M ? Le public n'aura retenu d'eux que le 1er album, et il est vrai que ce combo a donné l'impression d'être à court de munitions juste après. Les noms de MARILYN MANSON, NINE INCH NAILS, TOOL et, dans un autre créneau, PANTERA apparaissent parmi les valeurs sûres des 90's, mais peuvent-ils vraiment être comparés aux ténors des 60's/70's/80's ? Ces groupes intéressent essentiellement une poignée (considérable, tout de même) d'initiés, mais on n'a pas vraiment l'impression qu'ils aient été capables de fédérer au-delà. D'autre part, ils n'ont jamais atteint des chiffres de vente mirobolants. Bien sûr, on se souviendra d'eux plus tard, mais pas en tant que Géants, n'exagérons rien. Il y a eu aussi la vague néo-metal menée par KORN, SLIPKNOT, LIMP BIZKIT et LINKIN PARK vers les sommets du succès commercial. Seulement, le hic, c'est que ces groupes ne semblent pas "outillés" pour faire perdurer leur musique à terme (qui peut citer un seul album d'un de ces groupes qui ait la longévité exceptionnelle d'un "Back in black", d'un "Paranoid", d'un "Physical graffiti", d'un "Appetite for destruction" ou du 1er album éponyme de BOSTON ?) et ont un mal fou à renouveler leur fan-base, à le fidéliser. D'autre part, le nombre de personnes capables de citer ne serait-ce que 2 chansons de KORN et de SLIPKNOT se compte à peine sur les 5 doigts d'une seule main (même les 3/4 des metalleux ne connaissent pas leurs chansons). LIMP BIZKIT, de son côté, fait déjà figure de has-been. Quand à LINKIN PARK, n'en parlons pas: ce groupe est perçu comme une blague de mauvais goût, un groupe préfabriqué par une majorité de fans de rock, de metal (y compris par des fans de néo !) en raison de son succès immédiat après son 1er album, et il y a fort à parier que dans 5 ans ce groupe sera aux oubliettes.

Le néo-metal étant aujourd'hui passé de mode, c'est probablement ailleurs qu'il faut chercher. Et en cherchant bien, on constate que NICKELBACK présente un profil intéressant: après 2 premiers albums apparus pratiquement dans l'indifférence dans la seconde moitié des 90's, ce combo canadien a pris de la bouteille, puis explosé à echelle mondiale en 2001 avec l'album "Silver side up" gràce à un tube planétaire ("How you remind me"), puis a par la suite confirmé son succès avec les albums suivants ("The long road", "All the right reasons", puis le récent "Dark horse"). Mais ce groupe a quelques plus non négligeables: d'une part, ses albums sont parvenus à passer l'épreuve du temps (là où la majorité des albums de néo ont pris des rides) et, surtout, il est parvenu à plaire aussi bien aux fans de grunge qu'aux amateurs de hard rock traditionnel (ce qui n'est pas donné à n'importe qui). Sans aller jusqu'à qualifier d'emblée NICKELBACK de méga-groupe, ce combo canadien a gravi les échelons lentement mais sûrement jusqu'au succès, puis est parvenu à se maintenir à ce niveau, à faire preuve de crédibilité sur le long terme. Du coup, par les temps qui courent, NICKELBACK apparait presque comme un exemple. Dans un registre hard rock plus roots, BUCKCHERRY semble avoir l'étoffe pour entrer un jour dans ce cercle fermé, pour peu que les circonstances lui soient favorables: son 1er album éponyme, influencé par AC/DC, AEROSMITH, GUNS N' ROSES, est apparu en 1999, en pleine vague néo-metal/post-grunge. Mais, à la surprise générale, il a été disque d'or aux USA. Depuis, ce groupe a fait son chemin (il a connu un split provisoire entre 2002 et 2005), tourné sans relâche, confirmé sur chacun de ses albums sa capacité à écrire des chansons très efficaces et possède dans ses rangs un formidable frontman (Josh Todd). Si BUCKCHERRY n'a pas encore complètement explosé à l’échelle mainstream, il s'est néanmoins constitué un solide fan-base, a désormais une personnalité plus affirmée. C'est à long terme qu'on saura si ce groupe pourra rejoindre le cercle des géants. Un album exceptionnel à son actif, peut-être un concert dantesque, plus le facteur chance (mine de rien, ça joue beaucoup) pourraient l'aider à y parvenir... Hormis ces groupes, quels sont les autres candidats potentiels ? Le groupe HINDER, à mi-chemin entre post-grunge et Hard US, a commencé très fort avec un premier album ("Extreme behaviour") certifié triple platine aux USA. Son second opus ("Take it to the limit"), sorti depuis peu, accentue nettement le côté hard mélodique 80's et vient d'être disque d'or aux USA. Il est toutefois trop tôt pour tirer des conclusions sur un groupe dont on cerne encore mal le potentiel. Dans un créneau plus original, AVENGED SEVENFOLD a peut-être une chance de tirer son épingle du jeu: mélangeant habilement metalcore, heavy metal traditionnel et influences thrash, power-pop et punk, ce combo a franchi les paliers petit à petit avant de se faire davantage connaitre et d'apparaitre comme un ovni dans le paysage hard rock/metal. Maintenant, le plus dur est de confirmer, voire monter encore plus haut, réussir à aller au-delà du simple stade de phénomène de mode, résister à l'usure du temps. La balle est dans son camp. Parmi les jeunes autres combos prometteurs, on citera en vrac DRAGONFORCE, BLACK STONE CHERRY, THE LAST VEGAS, ENDEVERAFTER, VAINS OF JENNA, AIRBOURNE, les minots de BLACK TIDE. Ceci dit, ces gangs ambitieux seront attendus au tournant et le plus dur pour eux consiste à confirmer, marquer durablement les esprits via des classiques incontournables, des albums dépassant le cadre temporel, mais aussi à survivre aux obstacles susceptibles de se dresser sur leurs routes...

Toutefois, la tâche s'annonce très difficile pour tous ces prétendants qui évoluent dans un contexte plutôt défavorable. En effet, le hard rock, le metal en général marchent beaucoup moins bien à l'heure actuelle. Les maisons de disques n'ont plus la patience comme autrefois et les ventes de disques sont en chute libre depuis des années. Le téléchargement a fait beaucoup de mal à l'industrie musicale et Internet, bien qu'étant un formidable outil pour la découverte, a quand même tué la magie, l'effet de surprise qui existaient jadis. Et ne parlons pas de l'avenir du CD, amené à disparaitre dans quelques années... Bref, les perspectives futures ne semblent pas réjouissantes. A moins que le salut ne vienne d'un gang auquel personne ne s'attendra, qui n'a pas encore sorti son premier disque et qui fera tout de A à Z à l'encontre des règles de l'Art. Qu'en pensez-vous ?



Le 20/04/2009 par NONO75

Ah!! Qui sera capable de Maiden et Metallica la sempiternelle question qui revient, qui fera mieux que Slayer sur Reign in Blood ...

Eh bien moi je vais vous le dire, il y a deux groupes qui comme le fut Maiden et Metallica, sont les leaders d'un style en plein essor en ce moment des groupes qui produisent de très bons album; ces groupes portent les noms de DARK TRANQUILLITY et IN FLAMES.

Mais voilà ils manquent d'une reconnaissance qu'ils méritent car c'est une musique peu accessible à la 1ère écoute car trop agressive et puis on vit une époque où il faut faire partie de la "communauté métal" pour apprécier ces groupes ce qui n'est pas le cas de Metallica par exemple.

Par ailleurs les groupes ayant une grande audience (Maiden et Metallica tjs eux !!) ne font absolument pas profiter de leur aura à ces groupes qui ont fait des reprises remarquables d'eux préférant prendre des brêles exceptés pour Machine Head cette année un scoop !!!

bref, la vraie question c'est : Quand est-ce que les metalleux seront vraiment solidaires les uns envers les autres ???
On en Crêve !!!!


Le 17/04/2009 par ECO_CHARLY_B

A l'époque, les méga-groupes avaient une production béton. Aujourd'hui, je serais tenté de dire qu'avec l'évolution technologique, n'importe quel groupe peut sortir un album ou diffuser sur internet, à moindre frais, avec une qualité de son excellente. Il ne reste plus qu'à tomber sur la pépite, et grâce à internet, l'accès à tous les groupes métal est devenu un jeu d'enfants. En d'autres termes, la production est bonne, la distribution est bonne, et chacun est à même de trouver son bonheur musical sans se soucier de la popularité ou de l'aura d'un groupe.

La vraie question est de savoir pourquoi nous aurions besoin d'un méga-groupe. La seule réponse qui me vient à l'esprit est de pouvoir assister à un méga-show. Quoi de mieux qu'un bon concert de Maiden ou d'AC/DC ,avec le jeu de scène qui en découle, les stades remplis...quelle euphorie ! Pourtant la chance du métal est d'avoir cette énergie qui permet de galvaniser une salle aussi petite soit-elle et d'avoir cette impression d'assister, quoi qu'il en soit à un méga-show ! J'ai des souvenirs indélébiles de Motorhead, Gun, Angra, Circus Maximus dans des petites salles. Ma conviction est que la musique (métal ou pas) ne générera plus de méga-groupes. Il y aura parfois des ersatz fabriqués par des équipes de marketing. Les millions de petits groupes trouveront leur public. Vive la diversité, vive l'accès à la diversité.


Le 04/04/2009 par VALONQAR

S'il y a bien quelque chose qui m'interroge fortement dans cet article c'est "A moins que le salut ne vienne d'un gang auquel personne ne s'attendra". Le terme de "salut" ne me semble pas réellement avoir sa place ici. En effet, qui a dit que la musique avait besoin de méga-groupes pour avancer ? S'il n'y a pas un grand groupe qui révolutionne la musique, il y a plein de petits groupes qui la font progresser par petites touches. Et c'est pas forcément plus mal, quand on voit ce que la majorité des "méga-groupes" sont devenus au bout d'un certain temps.

Je ne vois pas l'utilité de chercher un grand groupe fédérateur. Après tout, on voit qu'un groupe comme COLDPLAY arrive à fédérer sans apporter grand chose de nouveau. Car tout le monde a des goûts musicaux différents. Et comme il est souligné dans le texte du Canard sur IRON MAIDEN, le propre d'un groupe fédérateur n'est-il pas d'être relativement consensuel et donc d'éviter la prise de risque ? Bien sûr, ce que je dis souffre quelques exceptions. Mais c'est en moyenne assez vrai. D'ailleurs, les albums les plus vendus même des groupes dits "cultes" sont rarement les albums les plus innovants ou ceux qui ont le plus influencé les autres musiciens.

Car à mon avis, s'il y a bien quelque chose à chercher, c'est plutôt quels groupes vont réellement influer sur la musique future. Et si ce ne sont pas des groupes qui rassemblent, tant pis. Par exemple, un groupe comme GENTLE GIANT n'a pas été très reconnu à son époque, et a ensuite complètement sombré dans l'oubli, mais on peut voir aujourd'hui qu'il a laissé une marque très importante sur les groupes de progressif actuels.

Donc la musique ne va pas mourir demain. Certains groupes continuent d'innover avec plus ou moins de succès (et à mon avis dans cette catégorie, PAIN OF SALVATION est encore à suivre par exemple), d'autres suivent des pistes balisées depuis longtemps. Et de bons albums continuent à sortir. Et moi, ça me va très bien comme ça.


Le 28/03/2009 par LYSSU

Je pense qu'il n'y aura plus de méga-groupes et que ce n'est pas plus mal. L'éclosion de méga-groupes était rendue possible des années 70 jusqu'au début des années 90 par l'hégémonie des Etats-Unis et de la culture anglo-saxonne à travers les médias. Aujourd'hui avec la mondialisation, la musique s'est ramifiée et complexifiée à partir de ces bases, d'autres cultures sont représentées et il est quasiment impossible de fédérer la planète entière autour d'une formation de musique quelconque et cette concurrence internationale et interculturelle a eu pour conséquence la hausse du niveau technique moyen. Ainsi se sont développés et diversifiés le black, le folk, le sympho, le death, le prog... Je ne pense pas que la disparition des méga-groupes soit à déplorer, grâce à cette émulation, il y a aujourd'hui beaucoup plus de choses à écouter et beaucoup plus de bonnes choses à écouter, au détriment certes de la peapolisation des groupes, un léger mal pour un grand bien.

La crise de l'industrie du disque ne signifie pas la fin du métal, cessons de pleurnicher, la civilisation virtuelle s'adapte et s'adaptera...


Le 27/03/2009 par FEELGOOD

L'époque actuelle ne se prête peut-être tout simplement pas à une résurgence des grands groupes... en tout cas de ceux-ci tels qu'on les concevait il y a encore quinze ans...
Les méga-groupes d'hier disposaient de plusieurs atouts: d'indéniables qualités musicales associées au don de composer des hymnes à la fois immédiats et inaltérables, du charisme et des prestations scéniques inoubliables (résultat souvent d'années de galères et de vaches maigres), sans parler de frasques extra-musicales habilement exploitées par un management habile. Sans oublier une presse rock de qualité qui contribuait à transformer ces orchestres en légendes vivantes, non pas a posteriori comme le prétend GAéTAN, mais alors qu'ils se trouvaient au sommet de leur gloire. Stones (de la grande époque), Who, Zeppelin, Aerosmith, Guns N'Roses...
Tout cela appartient effectivement au passé et ne correspond plus aux aspirations des gens.
Faut-il s'en réjouir? "Etre rock en 2008, c'est admettre que le bonheur musical est définitivement dans le rétroviseur..." déclarait un certain Laurent Cailly dans le courrier des lecteurs du Rock&Folk de juillet dernier...
Toute époque a les héros qu'elle mérite.
Actuellement, les groupes qui attirent le grand public sont paradoxalement lisses et consensuels, très éloignés de la trilogie sex, drugs and rock'n'roll: Coldplay, U2, Radiohead... Et le "metal", en se radicalisant, en se divisant en chapelles crépusculaires dont les tenants se bouffent mutuellement, en est réduit à une misérable peau de chagrin qui ne fait le bonheur que de quelques spécialistes.
Dans ces conditions, et vu l'état du marché du disque, attendre comme le Messie un éventuel nouveau méga-groupe capable d'enthousiasmer un vaste public, de remplir les stades et de vendre des millions de disques, relève de l'utopie la plus grande...


Le 24/03/2009 par FLOREX

En même temps, comme disait Mefisto, "autres temps, autres mœurs".
Et si finalement, c'était le monde qui avait changé et qu'il n'était plus possible de bâtir un super-groupe ? Le monde n'est plus le même. Alors pourquoi essayer d'appliquer un discours, des méthodes, du passé quand la structure a changé ?

Si on y regarde bien, on rejoint ici les problèmes de l'industrie musicale, avec l'effondrement des ventes de disques, et surtout l'éparpillement de ces ventes. Qui peut encore prétendre vendre 40 millions d'albums comme Michael Jackson alors même que de plus en plus de pays et de consommateurs ont accès au marché mondial de la musique ? Le disque, la musique, se sont démocratisés, sont devenus des produits de grande consommation, que l'on achète comme un paquet de bonbons et non plus comme un objet (quand il a encore une incarnation corporelle). Le culte de masse et de longue durée semble dès lors compromis. Sans parler du fait que d'autres loisirs de masse sont apparus.

Enfin, l'explosion de l'industrie musicale dans les années 80 a engendré la multiplication des sorties et par la même favorisé le zapping. Ou simplement la fragmentation. C'est à partir de cette fragmentation qu'il faudrait réinterpréter le culte : les groupes ultra-cultes sont désormais contenus dans des niches plus ou moins grandes. MESHUGGAH ou EMPEROR sont des exemples parfaits.

Bref, les icônes universelles n'existent plus. En reverra-t-on ? Rien n'est moins sûr. Reste à savoir comment le paysage économique de la musique va évoluer...


Le 23/03/2009 par SISCO

Mmm... Si on devait analyser le succès des grands que tu cites : ils ont tous rempli un vide, dans un espace où il n'y avait pas trop de concurrence et c'était des groupes à très fortes personnalités. La donne est différente, depuis, c'est ça, 15 ans. La faute au web qui multiplie les offres et donc on se dit - surtout les médias d'ailleurs - voilà le groupe de l'année... En général une formation dont la date de péremption ne dépasse pas les 12 mois.

Globalement dans la dernière décennie, le seul groupe qui a su garder la tête hors de l'eau, c'est... Radiohead. Pas Metal mais pas très grand public non plus. Dans notre auberge métallique, je ne vois pas. Il y a beaucoup de jeunes espoirs mais la longévité se construit sur des personnalités fortes et sur du génie (Plant, Axl Rose, Lemmy, Steve Harris, Steven Tyler, Bono, Blackmore...), il faut tout ça. Le marketing, le soutien de la maison de disques ne viennent qu'ensuite, en plus. Un exemple que tu aurais pu aussi citer c'est celui de The Cult, qui avait de sacrés atouts, des talents au chant et à la guitare et puis, pffiut, a quasiment disparu. Alors qu'ils restent très bons.

Sérieusement, ce n'est pas trop ma tasse de thé, mais Marilyn Manson réussit à remplir les stades, à chaque tournée ou presque, il a un gros tempérament, il vend, il a sorti de sacrés tubes... Le seul problème c'est le manque d'originalité. Donc, je ne sais pas si cela peut encore durer plus de cinq ans encore.
Mais, pour autant, cela ne me chagrine pas de voir qu'il n'y a pas de mega groupe émergent. Entre payer 20 euros pour voir Black Stone Cherry à 4 mètres de moi et 75 euros pour apercevoir Angus à 100 mètres, mon choix est vite fait... Faute de stars, on peut se reporter sur des groupes plus intimes mais pas moins sincères non ? Et puis les dinosaures, par définition, sont appelés à disparaître.


Le 22/03/2009 par HERJANN

Entièrement d'accord avec INXS : EMPEROR est l'un des seuls groupes à réunir tous les Blackeux de la planète. Seul un talent immense permet ceci… Les autres "supers groupes mega cultes des XX's aux albums qui se succèdent sans changements" ne peuvent afficher une discographie aussi parfaite (pour rester dans l'objectivité^^).

Non c'est simple, EMPEROR c'est 5 albums dont 3 qui définissent des visions du Black très différentes et très riches dans leur domaine : l'antagoniste d'IRON MAIDEN.


Le 22/03/2009 par GAéTAN

Mais arretez ce pessimisme, cette mauvaise fois, ce "c'était mieux avant" à deux balles!
Aujourd'hui il y a plein de groupes de merde comme il y a d'excellents groupes.
On a une image idéalisée de l'époque, la belle époque, des 60's jusqu'aux 80's, c'était de la vraie musique, maintenant y'a plus rien, etc..
Mais il y avait aussi sûrement plein de merdes à ces époques, forcément on ne retient que le bon, pourquoi encore parler d'un groupe inintéressant des années 70?
Donc on a cette image du bon temps, où des groupes légendaires faisaient l'unanimité, étaient géants. Mais je pense qu'à ce moment-la, ces groupes n'étaient pas comme on les perçoit maintenant. Ils n'étaient en aucun cas mythiques, et on peut les comparer à des grandes formations d'aujourd'hui (dont je ne citerai pas les noms car c'est subjectif). Ils n'avaient pas encore cette aura qu'ils ont gagnée au fil des années.
Car c'est bien le temps qui rend ces groupes "géants", "inatteignables", "légendaires", et ce quelle que soit la qualité de la musique qu'ils ont produite après leurs album(s) phares.

Aujourd'hui on a cette impression qu'il n'y a plus de ces géants, mais c'est très simple: comme toujours, cette admiration se crée avec du recul, c'est la nostalgie en quelque sorte qui idéalise "l'âge d'or" de ces groupes et qui les rend ainsi légendaires.
C'est donc dans une dizaine, une quinzaine voire une vingtaine d'années que naîtront , à tort ou à raison, les groupes mythiques des années 1990-2000.


Le 20/03/2009 par JULS

Dans les combos prometteurs, The Marginal, tu as aussi oublié The Answer, qui vient de décrocher la timbale, à savoir la première partie d'AC/DC pour sa tournée mondiale!
Autre petite remarque, Linkin Park n'est pas près de disparaître malheureusement, il a vendu, vend, et vendra encore longtemps des paquets d'albums, même si... même s'il manque la patte aventureuse (et souvent mégalo) qui forge l'aura des très grands groupes. Reproche qu'on pourrait aussi faire au plus grand groupe récent de rock , les Foo Fighters, qui remplissent des arenas (et Wembley) en un rien de temps partout dans le monde. C'est efficace, énergique sur scène, bien fait... mais la magie, où elle est? Les titres épiques, les jams à rallonge, les impros?

Enfin, pour revenir au metal "pur", comme grand groupe actuel et récent, je citerai Nightwish, c'est le seul aujourd'hui connu un minimum du public non metal, et capable d'introduire les non-initiés aux principaux fondamentaux du style. A l'instar de Metallica et Maiden en leur temps...


Le 19/03/2009 par ALANKAZAME

Putain Marginal, n'oublie pas ALICE quoi, c'est hyper concret comme exemple bordel !

Niveau néo je suis désolé mais si KORN, LIMP BIZKIT et LINKIN PARK sont effectivement partis en couille, il reste un groupe qui n'a rien perdu de son génie ni de son aura au fil des ans : c'est DEFTONES. Eh oui, on a toujours tendance à oublier ce groupe parce que son originalité l'écarte souvent des conventions du néo metal. Il n'empêche qu'avec KORN, DEFTONES est le précurseur du mouvement néo-metal... Et certainement son représentant le plus digne si l'on fait un bilan exhaustif de sa carrière.


Le 19/03/2009 par SAMG

Et MANOWAR avec leur 9 millions D'albums vendu?? Et NIGHTWISH avec leur quelques 4 millions, ou même HAMMERFALL avec 2 millions d'album vendu?

Il y a tellement de style différent et de groupes que c'est difficile d'atteindre les ventes d'album et la popularité d'avant.

Et selon vous, un album metal à succès, c'est quoi les chiffres? ..60000 albums? 1 millions ? 15 millions comme seul METALLICA peut faire ? Ou bien un 10000 et une tournée en Europe en première parti de SAXON ?

Aidez moi quelqu'un!


Le 19/03/2009 par JOVIAL

Je pense qu'il n'y aura pas nouveaux méga-groupes de Métal dans le futur tant qu'il n'y aura pas une création (ou du moins le renouveau) d'un style.

Si l'on regarde bien, tous les groupes, ou presque, que The Marginal a cité, ont, à leurs époques respectives, apporté quelque chose de nouveau. Un style musical nouveau ou tout simplement un son nouveau.

Si LED ZEPPELIN ou DEEP PURPLE ont plu et ont vendu à leur époque, c'est parce qu'ils ont apporté une nouvelle esthétique dans leur musique, une nouvelle approche, une nouvelle conception du rock de l'époque.
Les grands groupes de la NWOBHM au début des 80's, IRON MAIDEN, DEF LEPPARD et JUDAS PRIEST (que je permet de rajouter), ont fait exactement la même chose : nouvelle approche, nouveau style ...
Pareil pour les VAN HALEN : un son que l'on avait jamais entendu auparavant ... bon bref je vais pas faire le même topo pour tous les autres groupes cités, c'est exactement la même chose ...

Le Métal d'aujourd'hui n'est plus vraiment le Métal florissant des années 70 et 80. Même, si c'est vrai, les groupes actuelles sont tous aussi talentueux que les groupes d'il y a 10 ou 20 ans, ils ne peuvent quand même pas faire le poids.
Le Métal est devenu soit inaccessible pour le grand public (Death Métal, Black Métal ...), soit les jeunes pousses n'arrivent pas à supplanter leurs aînés encore en activité. Les aînés, voilà sans doute le problème. Elles laissent les jeunes dans l'ombre. Franchement qui remplit les salles ? Les "vieux" groupes : AC/DC, METALLICA, SLAYER ...

Autre chose, les jeunes groupes de maintenant n'ont pour la plupart aucun charisme susceptibles d'intéresser. Oui, oui. Les David Lee Roth, les Rob Halford, les concerts de Pink Floyd, les WASP, les Gene Simmons ... où est-ce qu'on les retrouves aujourd'hui ? Nulle part ou presque ...
Où sont passés les fantastiques pochettes des IRON MAIDEN, des MARILLION ? Où est-ce qu'on les retrouves aujourd'hui ? Nulle part ou presque ...


Un nouveau méga-groupe ? Pourquoi pas. Mais il faudra alors qu'il réponde à la triste formule suivante : groupe charismatique, original, ayant réussi l'exploit de ne pas renouveler un style de Métal existant auparavant, et que tout cela soit passable en radio. Et ça, je ne pense pas que ce soit possible ...


Le 19/03/2009 par NABOMOUETTE

Bonne question, c'est honorable de se demander qui seront les "Grands" de demain. Mais bon...
Premièrement, si c'est les Grands de demain, c'est précisément parce que ce ne sont pas encore les Grand d'aujourd'hui. Alors j'aimerais bien qu'on arrête le pessimisme par principe, les futurs Grands se révèleront en temps voulu. Et plus encore quand les Grands des années 70 auront arrêté de nous les briser avec leurs come-backs à la noix...
Et puis surtout, je sais pas si c'est vraiment souhaitable d'avoir les méga-groupes et que de la daube autour. Si c'est pour avoir des groupes à la Maiden (pour ne pas les citer, mais j'aurais pu prendre d'autres exemples), qui sortent un bon disque tous les 10 ans depuis "SIT" et se font une montagne de thunes sur l'aveuglement des fans, qui paient cher le moindre petit EP pourri "The Number of the Beast - Remix du Père Castor (feat. Henri Dès)". On devient un méga-groupe quand on a trouvé un filon, et en général on en profite pour l'exploiter au maximum ensuite : le méga-groupe mène à la perversion, la plupart du temps.
Alors bon, j'aime autant rester avec plein de petites formations qui devront toujours se dépasser pour rester au niveau, qui auront toujours quelque chose à gagner, et donc qui se sortiront les doigts du cul pour sortir des bons disques.
Après, chacun son trip...


Le 18/03/2009 par LOUVOIR

Euh, non non, c'est bien de Mefisto que je parle, dans son dernier commentaire.


Le 18/03/2009 par MIICK

JUDAS PRIEST bien sûr.
Et j'aimerais bien voir des groupes de prog accédés à ce statut. D'ailleurs, DREAM THEATER est un sérieux candidat au titre, et le prochain album de SYMPHONY X sera déterminant quant à la renomée du groupe.
Et en jeune nouveau, je verrais bien TRIVIUM y accéder après encore quelques années.


Le 17/03/2009 par PUMPKIND

C'est moi ou on a oublié de citer SOAD ? !


Le 17/03/2009 par DANIEL BALAVOINE

Le seul groupe que je vois accéder au statut de megastar dans les années à venir, c'est LES PROTOZOAIRES DE L'ENFER. Ils en ont l'ambition, et surtout, les moyens.


Le 17/03/2009 par LOUVOIR

Yeah, Mefisto (NDLR: euh plutôt THE MARGINAL nan ?) a réussi à exprimer tout le fond de ma pensée comme je n'aurais jamais su le faire. Le long pavé que je m'apprêtait à écrire n'a plus lieu d'être, j'ai été devancé.


Le 17/03/2009 par MEFISTO

Je résumerais tout cela par un dicton qui en dit long: «Autre temps, autres moeurs». C'est vrai, quoi, on est en 2009, pas en 1979.

*Cette histoire de méga-groupes me fout des ulcères quand j'y pense. Et ce n'est pas l'absence de NIRVANA ou de GENESIS dans l'énumération de mon cher collègue Marginal qui viendra brouiller les cartes selon moi. Ce qu'on doit retenir de cela est que la musique d'aujourd'hui n'a probablement plus besoin de super big groupes de fou. C'est tout. On dit que la société manque de héros, ok. Mais veut-on vraiment avoir un musicien comme héros? Un groupe comme idole à en crever? Les piliers du monde entier sont ailleurs, croyez-moi.

*A-t-on besoin de revivre l'époque des grands groupes qui drainaient toute l'attention au détriment des petits? Ces mêmes petits qui, étonnamment, s'inspiraient des géants mais qui n'avaient pas la pêche nécessaire pour remplir des arénas. Et de toute manière, les méga-groupes n'ont pas inventé la musique. S'ils ont été des modèles pour plusieurs ou des patriarches de certains styles, ils n'ont pas la science infuse. Aussi les groupes modernes en panne d'adoration, pour qui l'influence de BLACK SABBATH commence à dater, devront se retourner vers une autre source de création. Vive les groupuscules et la coopération! Myspace et le web en général, ainsi que les labels indépendants qui bûchent dur, en sont de bons exemples.

*À force de se dire que l'industrie va mal et que le CD disparaîtra, il est évident que la chute va s'accélérer. Comme en crise économique, la philosophie à emprunter serait de demeurer optimiste, de garder le mention bien haut et de mettre les priorités à la bonne place: la musique est importante, le Metal et le Hard Rock ne mourront jamais, nous trouverons des solutions pour contrebalancer les effets économiques néfastes du téléchargement, etc. Rien n'est impossible quand on est poussé par la passion, et non l'appât du gain. Et je ne considère pas cela comme étant utopiste et rêveur: quand on veut un truc dans la vie, on fonce.

*On ne possède peut-être pas tous les outils pour faire face à cette crise présentement, mais regardez la tonne de groupes qui font encore de bons disques aujourd'hui, malgré le pessimisme ambiant, et vous comprendrez que la crise est vécue de l'extérieur. Les musiciens, enfermés dans leur studio et leur bulle créative, s'en contrefoutent de devenir aussi big que MAIDEN ou PINK FLOYD, ils veulent seulement jouer de la putain de musique du tonnerre. Allez demander aux membres de BEHEMOTH ce qu'ils pensent de la crise du CD, alors qu'ils terminent ce qui s'annonce pour être une autre bombe de Death? On peut penser qu'ils s'en torchent de la crise. Et vous savez quoi? Ça les force à se surpasser pour casser la concurrence, ce sentiment constant de danger (que les méga ne connaissaient pas car ils prenaient souvent leur public hypnotisé et vendu d'avance pour acquis). Alors si tous les groupes agissent comme cela, au meilleur de leur potentiel, les fans seront comblés. Les musiciens ne sont pas comme les sportifs qui gagnent des millions: ils ne se traînent pas le cul.

En résumé, je crois que les méga-groupes sont dépassés et ceux qui subsistent ne sont l'ombre que d'une parcelle d'eux-mêmes. Le mot d'ordre serait d'évoluer vers la mentalité coopérative pour que l'industrie survive encore longtemps et de cesser ce damné culte des géants. À trop prier les Dieux du Rock, on vient à oublier qu'on est sur la Terre et que sur la Terre, il y a une multitude d'excellentes formations qui ne demandent qu'à être écoutées. Et je parie qu'elles sont bien heureuses que les méga-groupes disparaissent... car elles ne croient plus à cet idéal pyramidal où trop d'esclaves se font fouetter pour des miettes de pain.


Le 17/03/2009 par KOV666

Effectivement le metal est aujourd'hui plus extrême, plus dispersé. Quand on y pense bien :

Mötley Crüe : ce groupe c'est de la daube pour 80 % de leur discographie, du glam/hard tout mou, du heavy pour gonzesses (oups je vais me faire allumer, tant pis faut assumer ses convictions), d'ailleurs suffit de regarder leur public, il fédérait presque autant chez les garçons que chez les filles (faisceau de présomption indiscutable pour le critère commercial, grand public on va dire). Pour moi ce groupe ne sera jmais une référence, deux Cds potables, le reste de la daube en boîte ...

ACDC : mouais, un groupe autant bluesy que hard en fait, même si seuls les titres hard sont joués en concert (en réalité Angus est un fan de blues, c'est sa vraie passion et sa vraie influence). Pareil, deux grands albums, le reste ... une machine terrible en concert c'est vrai, grâce à de bons riffs, public garçon, avec beaucoup de nanas. Beaucoup d'amateurs de ce groupe n'aiment pas le metal (j'ai plein d'exemples autour de moi). Cela veut tout dire.

Def Lep : deux très bons albums. Heavy assez mou, assez fédérateur.

Metallica : a signé son arrêt de mort avec le Black Album, cela passait à la radio en boucle, ma petite soeur était fan. Metallica venait de mourir. Plus rien de notablement intéressant depuis. Certains nostalgiques se touchent encore sur le très moyen Death Magnetic en pensant au passé. Du réchauffé et on voit que le groupe s'est forcé. Plus de conviction.

Guns n' Roses : N'a jamais rien fait de très intéressant. Un album potable, le reste a amené le grand public qui pensait écouter du hard/metal (c'était juste dun rock hard). Leur dernier album c'est un album d'Axel, pas de GNR.

Bon Jovi : Pareil, sa discographie à 80 % n'a pas beaucoup d'intérêt. Glam/heavy FM pour grand public.

On aura compris que tous ces groupes ont bien marché parce que ce ne sont pas des groupes de metal pour l'essentiel, (sauf Metallica qui lui est devenu tout mou). Tous ces groupes sont devenus ultra fédérateurs, ils ne faisaient peur à personne, même ma petite soeur de 13 ans -à l'époque on était moins bien matures lol- était fan (Metallica à partir du Black Album seulement comme quoi ce qui précédait était intéressant).

Par contre, et c'est assez amusant, on ne cite pas SLAYER dans l'édito. Alors que c'est le seul contre-exemple vraiment metal.

Bref, on aura compris que c'est culte parce que c'était accessible pour le grand public. Puis le côté nostalgique est venu se greffer dessus. Pour ma part tous ces groupes sont largement surestimés. Cela n'empêche pas le succès.

Par contre, respect pour Maiden, Led Zep, Black Sabbath ou Deep Purple, qui, eux, sont des inventeurs (et Metallica pour ses débuts).


Le 17/03/2009 par INXS

Il manque NIRVANA quand même dans cette liste de "mega-groupes".

Sinon, mon avis perso sur la question : je pense qu'on n'a plus vraiment de méga groupes en métal parce que le métal mainstream des années 80 (appelons ça plutôt hard-rock style SCORPIONS & co) est mort justement depuis 15 ans.

Le métal a évolué ces 20 dernières années vers plus d'extrême (speed / black / death / doom / thrash) et a donc été "condamné" à vivre de manière plus confidentielle - car il est un fait certain, c'est que la majorité des gens fuient dès que c'est un peu fort.

Des groupes cultes qui jouent de l'extrême, il y en a. Est-ce parce qu'ils ne vendent pas 50 millions d'albums qu'ils ne sont pas des "méga-groupes" ? Prenons EMPEROR par exemple : quel groupe peut se targuer de réunir avec autant d'unanimité et d'admiration toute la scène Black par des albums dont on parle encore 15 ans après ? Après c'est sûr, c'est du black, donc forcément, le groupe ne passera jamais au 20h, ne fera jamais le stade de France. Groupe culte donc, mais pas "méga groupe".

En même temps, si méga groupe = groupe culte + succès commercial = antithèse du métal actuel ? Sincèrement, après réflexion, je ne suis pas sûr que ça n'apporte que du bon d'être un méga groupe. Demandez à Metallica ce que ça lui a fait de devenir une machine à vendre du disque à l'époque du black album (dernier album potable du groupe...).



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod