Recherche avancée       Liste groupes



    



[-] 2021
Exanimis
Par DARK BEAGLE
Le 4 Avril 2021

Uncut
Par DARK BEAGLE
Le 15 Mars 2021

The Vicious Head Society
Par HAPLO
Le 15 Mars 2021
Voir toutes les interviews et les live reports
de NIME publiés sur Dark Side
EXANIMIS
Par DARK BEAGLE le 25 Mars 2021
Publiée le 4 Avril 2021 Consultée 280 fois

EXANIMIS est peut-être ce qui est arrivé de mieux à Nancy après Michel Platini, ces dernières années. Ce jeune groupe possède un potentiel fort prometteur et son Death Metal Symphonique pourrait bien se tailler une place au soleil, bien qu'il ne soit pas forcément facile d'accès. Alexandre et Julien, deux des éminences grises de la formation se sont frottés au jeu des questions réponses pour nous parler du groupe, de leur inspiration et de leur futur.

Hello. Vous êtes un jeune groupe, vous pouvez raconter à nos lecteurs quel fut le début de l’aventure EXANIMIS ?

(Alexandre – Chant / Guitare) Bonjour à tous ! Les débuts étaient très simples, deux jeunes musiciens sortant de la M.A.I. (NDDB : Music Academy International) voulant créer un projet, et se réunissant tous les lundi pour composer, pas très original, haha. Peu à peu, différentes personnes sont venues prendre part au projet, en tant que membre à plein temps, musiciens invités ou encore Loïc Muzy pour la direction artistique, et voilà où nous en sommes aujourd'hui !

Votre premier album n’est pas facile d’accès. Quelles ont été vos influences « classiques » majeures pour les parties orchestrales ?

(Alexandre) Si on parle de classique au sens propre du terme, elles ne sont pas si nombreuses que ça, (même si à titre personnel, TCHAIKOVSKY ou MOUSSORGSKI m'ont profondément marqué). Nos influences "orchestrales" viennent beaucoup plus de la musique de film et de jeux vidéo. Notamment des compositeurs comme Danny ELFMAN et Howard SHORE, ou encore les BO de séries comme les Dark Souls et Bloodborne sont des principales sources d'inspiration quand nous abordons le côté symphonique de notre musique.

Votre fonds de commerce, c’est le Death. Quel regard portez-vous sur la scène actuelle ? Quels groupes du genre vous ont influencés ?

(Julien M. / Guitare) J'ai l'impression que le Death se porte encore plutôt bien, mais de là à dire qu'il a encore de l'avenir devant lui, je ne saurais répondre. Pour ma part c'est le compromis parfait entre la brutalité, l'aspect speed du Thrash, et d'un point de vue technique (guitaristique) je trouve plein de bonnes idées dans cette musique-là. Et c'est un terrain de jeu incroyable pour tenter des expérimentations. En termes d'influences pour EXANIMIS, on peut évidemment citer les fers de lance du genre Death Sympho : FLESHGOD APOCALYPSE, SEPTICFLESH, Mais aussi des références comme OBSCURA pour le côté Tech Death, ou moins connues comme XANTHOCROID. Perso, dernièrement j'ai été agréablement surpris par le dernier The BLACK DAHLIA MURDER ("Verminous") où justement les riffs de guitares et les solos sont bien foutus !

Les longs morceaux sont nombreux. Qu’est-ce qui vous attire dans ce format ?

(Julien M) C'est clair ! entre "Cogs" (près de douze minutes) et "Cathedral" (seize minutes...) on a bien usé le CD (rire). Je pense que notre attraie pour les morceaux longs vient de notre culture Metal Prog. On retrouve souvent des morceaux écrits autour d'un concept et très longs. Quand on voit DREAM THEATER ou SYMPHONY X poser des morceaux de vingt-quatre minutes ("Octavarium" et "The Odyssey")... On se dit que finalement tout est permis en musique et si on souhaite développer des histoires et des ambiances, allons-y et ne regardons pas la durée ! Après ça fait chier les radios et les maisons de disque mais hey... tant pis. L'intérêt de morceaux longs est de pouvoir y intégrer des structures de morceaux qui sortent de l'ordinaire et ainsi de surprendre un peu l'auditeur. Tiens par exemple, je te mets au défi de trouver le refrain dans le morceau "Cathedral" (NDDB : ah, parce qu'il y avait un refrain ?!?) ? Au-delà de ça, les morceaux longs permettent de mettre beaucoup de dynamiques dans un seul et même morceau, d'y intégrer des parties où un narrateur parle à l'auditeur ou au contraire de laisser place à de l'instrumental pur.

"Marionnettiste" est conceptuel. Pouvez-vous nous expliquer l’histoire ?

(Alexandre) Conceptuellement parlant, l'album est une série de cauchemars, que vit l'auditeur, où il y découvre les destins tragiques de divers personnages, tous manipulés tels des marionnettes, par une chose qui les dépasse, comme la soif de pouvoir, l'écoulement du temps, ou encore la quête de savoir. Ce sont ces désirs manipulateurs qui finissent inexorablement par plonger le personnage concerné dans un cauchemar sans fin.

Ne vous semble-t-il pas risqué de lancer votre carrière avec un projet aussi ambitieux ?

(Julien M) À vrai dire on ne s'est pas posé cette question-là une seule fois, nous avions envie de proposer un projet abouti et que l'on soit fier de cet album même si on le réécoute dans quelques années. On a tous les trois eu des expériences musicales passées où tout était bancal : de l'organisation à la prod'... On voulait communément passer au-delà de ça, je crois que c'est ce qui caractérise notre ambition. Après pour le côté risqué... Je ne sais pas... On s'est tous les trois décidés à devenir musiciens professionnels à un moment donné, donc le risque est omniprésent dans nos vies professionnelles et personnelles. Donc quitte à prendre des risques autant y aller à fond, sans précipitation ni faire de folies non plus, mais à fond quand même !

Vous avez fait appel à de nombreux invités sur ce disque et leur apport est vraiment significatif. Qu’est-ce qui a motivé vos choix quand la technologie actuelle permet de facilement les remplacer avec des samples ?

(Julien M) Oui on aurait presque pu tout sampler, mais ça aurait été moins... humain... dans un sens. L'apport des invités s'est fait par besoin (parce qu'on ne savait pas faire) ou par opportunisme. Par exemple, le morceau "Cathedral" démarre sur une partie jouée en orgue Hammond, On n'aurait eu aucun mal à utiliser une banque de son numérique mais ça n'aurait pas eu la même saveur ! Alors autant faire appel à nos amis musiciens ! De cette manière l'enregistrement de "Marionnettiste" s'est transformé en véritable aventure humaine !

J’imagine que sur scène (un jour...) ces invités seront remplacés par des samples ? D’ailleurs, comment comptez-vous reproduire "Marionnettiste" en live ? Oui, un jour...

(Julien M) En effet, les invités qui ont participé à l'enregistrement de "Marionnettiste" seront samplés pour nos futurs concerts. Si un jour on a l'occasion d'inviter tous les musiciens qui sont présents sur l'album ainsi que les narrateurs, ça serait génial ! Mais pour l'instant nous prévoyons des choses simples pour commencer, il faudra déjà rôder les morceaux sur de petites scènes. Et pour en venir à notre vision d'EXANIMIS sur scène, déjà il faudra s'attendre à nous retrouver masqués et costumés, donc on aura chaud ! (rire) On espère à termes reproduire les ambiances et le côté théâtral de "Marionnettiste" sur scène. On veut vraiment que les gens viennent voir un spectacle, et en prennent plein les yeux et les oreilles. Mais bon ce n'est pas pour tout de suite, déjà par la situation sanitaire et aussi parce que d'un point de vue pragmatiques, tout cela a un budget...

L’aspect visuel est également très important. Vos clips, vos photos promos, la jaquette de l’album ? C’est quelque chose d’essentiel encore aujourd’hui selon vous ?

(Alexandre) Absolument ! Si on observe l'industrie musicale à l'heure actuelle, c'est même ce qui doit prévaloir au détriment de la musique en elle-même malheureusement... En ce qui nous concerne, nous tenions impérativement à mettre le paquet dans tous les aspects que peut présenter un groupe, surtout émergent. Le style s'y prêtant particulièrement, l'idée est aussi de mettre en place un univers complet où l'imagerie et la musique se complètent parfaitement. L'étape suivante étant de proposer un show théâtral sur scène !

Toujours sur le visuel, comment en êtes-vous arrivé à travailler avec l’excellent Loic Muzy ?

(Alexandre) Nous avons découvert son travail par hasard en feuilletant un bouquin sur Lovecraft dans une Fnac. Nous l'avons contacté instantanément après avoir vu qu'il était lui nancéen, et après l'avoir rencontré, il s'est avéré très enthousiaste à l'idée de prendre part au projet. Pour son travail sur les illustrations, il nous a simplement demandé quatre mots-clés par morceau, son imagination faisant le reste, toujours dans un souci d'avoir un univers cohérent et qui colle à notre musique. Pour le développement de nos masques et costumes, il a voulu créer avec nous des personnages en fonction de nos personnalités et de nos physiques propres.

Une petite question qui agace souvent les musiciens : avez-vous déjà commencé à plancher sur un nouvel album ? Et si oui, pouvez-vous déjà nous donner quelques indications (qui ne tente rien...) ?

(Julien M) Aucun problème pour te répondre à cette question, cela ne nous agace pas bien au contraire ! Le futur d'EXANIMIS avance bien, puisque le deuxième album est déjà composé à quasiment 75% ! Pour lâcher quelques infos, je dirai qu'il faudra s'attendre à des morceaux plus techniques mais plus courts dans l'ensemble, à une ou deux – grosses - exceptions près. Les compos seront à termes plus homogènes que dans "Marionnettiste", qui a été écrit dans un laps de temps très long. Par exemple dans "Marionnettiste", entre "Stampede Of The 10 000" et "Cathedral", près de quatre ans séparent l'écriture de ces morceaux et ça se ressent beaucoup. Là, tout s'écrit plus rapidement, plus naturellement, avec notre niveau technique et notre culture d'aujourd'hui. Ah aussi ! l'orchestre devrait être bien meilleur ! Julien P. s'est formé et il a vraiment pris du galon en termes de gestion de l'orchestre !!

Cette interview touche à sa fin, souhaitez-vous rajouter quelque chose ?

Merci pour ces questions et pour ta chronique de "Marionnettiste" ! Nous remercions encore une fois très chaleureusement ceux qui nous suivent, vous êtes de plus en plus nombreux et vos retours sur l'album sont vraiment encourageants ! Et bien sûr merci à ceux qui ont participé à notre campagne de financement participatif ! On espère maintenant vous croiser à un futur concert ! Aller courage on y croit !



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod