Recherche avancée       Liste groupes



    



[-] 2018
Bullet For My Valentine @ Hellfest 2018
Par JEFF KANJI
Le 30 Octobre 2018

Northward - Interview Mail Avec Jørn Viggo Lofstad
Par JEFF KANJI
Le 29 Octobre 2018

Crisix - Interview Avec Julián Baz Et Marc Busqué
Par T-RAY
Le 21 Août 2018

King Goat - Interview Avec Joe
Par POSITRON
Le 9 Août 2018

Khemmis
Par DARK BEAGLE
Le 26 Juillet 2018

Stryper - Sweet & Lynch Avec Michael Sweet
Par JEFF KANJI
Le 5 Avril 2018

Entrevue Avec Three Days Grace
Par METALINGUS
Le 29 Mars 2018

Orphaned Land (Entretien Avec Kobi Farhi)
Par JEFF KANJI
Le 16 Janvier 2018
Voir toutes les interviews et les live reports
de NIME publiés sur Dark Side
KING GOAT - interview avec Joe
Par POSITRON le 9 Août 2018
Publiée le 9 Août 2018 Consultée 347 fois

Ainsi que nos lecteurs les plus attentifs aux sélections le savent déjà, KING GOAT, en particulier avec son second album, "Depths Of Aeons", sorti cette année est le dernier favori de Mefisto en matière de Doom Metal. J'ai eu l'opportunité de parler avec Joe (guitare rythmique) à travers les voies impénétrables des mystères d'Internet. Mais il se trouve que par chance notre stakhanoviste du Metal Extrême n'est pas le seul à apprécier le passage de KING GOAT dans ses oreilles puisqu'ils sont loués à travers le petit monde de la critique Metal .

Et pour ouvrir avec une question quelque peu cliché : comment avez-vous réagi face à un succès critique, semble t-il, quasi instantané ?

Joe : Le succès critique n'est pas quelque chose de facile à quantifier. Je pense qu'on peut dire aujourd'hui qu'on s'en est bien sorti avec les critiques mais je ne dirais sûrement pas que ça a été instantané même si on peut voir ça ainsi aujourd'hui. Lorsque "Conduit" est sorti, on a eu une première vague de couverture médiatique grâce à Hold Tight PR (une agence de com) et on a eu nos premières critiques positives. Mais c'est la review d'Angry Metal Guy qui a vraiment tout changé. À partir d'ici tout s'est accéléré et on a vu sortir des critiques positives d'un peu partout. Nous étions complètement abasourdis par les louanges que nous, petit groupe de Doom de Brighton, rencontrions partout dans le monde. Nous étions un peu plus préparés pour la sortie de "Debt Of Aeons" mais je me suis quand même un peu inquiété lorsqu'on a démarré la même vague de promotion. Mais heureusement nous avons encore une fois reçu des critiques très chaleureuses et nous en sommes très heureux. C'est un sentiment unique de voir son travail apprécié, en particulier par ceux qui savent de quoi ils parlent !

En effet AMG est devenu l'un des plus gros influenceurs. Je connais beaucoup de chroniqueurs amateurs (comme nous) qui lisent ou accordent crédit à ce qui est dit sur AMG. Si cela montre à quel point le succès (relatif) et l'obscurité peuvent être séparés par peu de choses je ne dirais pas que le vôtre est immérité. Beaucoup d'attention semble dirigée vers le chant reconnaissable, tragique et lyrique de Trim mais je pense que l'auditeur attentif devrait remarquer que ce chant brille par la manière dont il s'intègre dans l'écriture globale des morceaux. Suivez-vous un processus strict de composition ou est-ce que ça se passe de manière plus... Organique ?

On fonctionne plutôt de manière organique même si on a tendance à suivre une sorte de vague structure récurrente. Par exemple, Petros (Guitare lead) est le principal compositeur et il amène beaucoup de matériel initial. Une fois qu'on est ensemble on va piocher parmi ses idées, les modifier, rajouter des choses ou en enlever jusqu'à ce que ça commence à ressembler à une section cohérente. Et on construit à partir de là jusqu'à ce qu'on soit satisfait du résultat. On a aussi pas peur de se débarrasser de choses sur lesquelles on a travaillé des mois durant si on n'en est pas satisfait et je pense que c'est important. Quant aux paroles et au chant, Trim est souvent dans la pièce pendant qu'on écrit le reste de la musique et il essaye de trouver ce qui marche en cours de route. On a souvent l'impression une fois l'instrumental terminé qu'on lui présente une course d'obstacles mais il a toujours su trouver une réponse appropriée à tout ce qu'on a pu lui sortir !

Écrivez-vous quoi que ce soit sur des partitions et des tablatures ou fonctionnez-vous simplement à l'oreille et à la mémoire ?

Je ne crois pas que nous ayons couché quoi que ce soit sur le papier, on fonctionne simplement en jouant et répétant jusqu'à ce que ça marche.

Mince, ça veut dire moins de chances pour des tabs officielles de KING GOAT....

Ha! Je pourrais probablement sortir des tablatures si c'est vraiment nécessaire.

Je serais très intéressé mais je ne suis pas sûr qu'il y ait beaucoup de demandes en-dehors de ma personne...

À une époque où progressif peut signifier quantité de choses, il me semble que vous avez revendiqué cette étiquette pour désigner votre musique et à quel point vous avez évolué depuis votre cover de REVEREND BIZARRE (le groupe a débuté par une reprise de "Doom Over The World"). Je pense que c'est évident que vous décrivez plus une manière narrative et lyrique de composer que des démonstrations techniques et ça m'inspire deux questions.

A/ Vous avez amplement discuté de vos influences dans d'autres interviews

(On va citer pour les lecteurs CANDLEMASS, REVEREND BIZARRE, IN THE WOODS..., MASTODON mais aussi plus surprenamment EPHEL DUATH, VIRUS ou SLEEPYTIME GORILLA MUSEUM que je dois chroniquer)

… Dans quelle mesure dirais-tu que ces influences agissent sur la composition dans KING GOAT ? Est-ce qu'il y a consciemment du "Ah, ça sonne comme The Czar" ou est-ce que ces groupes sont simplement gravés dans ton ADN musical ?

B/ Dirais-tu qu'il y a une influence directe du Rock Progressif ou Psychédélique dans votre musique ou que ces éléments dérivent uniquement de groupes Metal (MASTODON ou KYLESA) ?

Comme tu l'as dit je pense que ces groupes sont gravés à jamais dans notre ADN musical. Nous écoutons tous beaucoup de musique et nous avons des goûts très variés donc il est logique qu'il y ait beaucoup de choses différentes qu'on puisse trouver dans notre musique. Il y a certainement des moments où nous remarquons des influences qui s'expriment de manière plus évidente : un riff étrange où on se dit "Non mais c'est du CANDLEMASS" ou "On est sûr que c'est pas un riff d'OPETH ?". Quelque chose d'important à propos de nos influences vient de leur approche : des groupes comme IN THE WOODS... ou EPHEL DUATH approchent leurs genres respectifs sous des angles variés et divers. Il en découle des perspectives nouvelles, intéressantes, rafraîchissantes et c'est une façon de faire que nous essayons d'imiter. Je pense que c'est ainsi qu'un certain côté psychédélique peut parfois se glisser dans notre musique pour nous dire d'utiliser certains effets sur certains riffs ou de tenir une note juste un petit peu plus longtemps.

Il n'y a pas beaucoup de groupes qui n'accordent pas d'importance à leur imagerie et leur univers propre mais vous avez l'air de prendre un soin particulier à associer votre musique à une imagerie et des paroles très mythiques et métaphoriques (ex "Doldrum Sentinels", "Conduit"). Si je me souviens bien, Trim écrit la majorité des paroles, mais à quel point ce processus est-il partagé à l'intérieur du groupe et avez-vous une vision pré-existante de ce que vous désiriez évoquer par votre musique ?

Toutes les paroles sur les deux albums sont écrites entièrement par Trim et il a bien un style d'écriture très mythique/métaphorique. Si nous voulons donner une certaine direction au texte d'une chanson il le prendra en compte mais la plupart du temps il est le seul maître à bord. Les seules contraintes qu'il a vraiment reçues sont que, comme il a un background EUPM (note : Euro Power Metal), il n'a pas le droit de parler de Dragons ou d'Acier.

Ah oui les dragons ou l'acier – ou encore pire, des dragons d'acier – ça ne serait pas très approprié.

Il ne cesse de nous menacer mais j'espère bien que ça ne se fera jamais.

Je veux dire, beaucoup de nos lecteurs sont des fans de dragons-d'acier et je ne suis pas allergique au style mais je ne suis pas sûr que j'aimerais autant la pièce-titre de "Conduit" si vous remplaciez
"For aeons I linger, Or maybe a fleeting moment.
Something is building. Wonder and resentment.
Deeper and deeper, I owe existence nothing.
Mocking my fury, Creation takes root and explodes.

I had the chance to create a perfect form.
Devoid of malice. Of peace and beauty born.
When all was silent, I could have stopped it all.
But, in my anger, I only brought forth the storm again."

par

"IN THIS BLOOD DAWN
I WILL WASH MY SOUL
TO CALL THE SPIRIT OF VENGEANCE
TO DENY MY WISDOM FOR ANGER
TO BREAK THE SCREAM OF THE SILENT FOOL
TO BE A KNIGHTRIDER OF DOOM...
OF DOOM!"

HAHAHA! Je ne peux pas retirer ça à RHAPSODY : ils savent vraiment gérer les Dragons et l'Acier.

Vous avez toujours la possibilité de faire un side-project EUPM si jamais vous bloquez sur un futur album de KING GOAT. Et en parlant de ça je sais que beaucoup d'artistes ou groupes ne savent pas réellement quel sera leur futur stylistiquement parlant... Mais par hasard en avez-vous une petite idée ?

Je garde l'idée en réserve !

Mais sinon je ne sais pas vraiment. Bien sûr on pense pas mal à l'évolution future de notre son. "Debt Of Aeons" est évidemment plus sombre que "Conduit" et même si c'est quelque chose que nous n'avions pas vraiment prévu, nous l'avons accepté en cours de route. On a des idées à exploiter et explorer pour continuer à avancer vers notre troisième album mais je ne suis pas sûr de vouloir en parler. Je ne veux pas faire mon artiste mystérieux, c'est juste que ces idées sont encore embryonnaires alors que nous parlons et tout pourrait complètement changer d'ici au prochain disque.

Oui c'est normal de vouloir garder ces perspectives ouvertes : écrire de la musique demande tellement de suivre le courant vers des directions inconnues qui apparaissent sans prévenir, je ne peux que supposer que c'est encore plus le cas avec un processus organique partagé par tout le groupe. Je trouve en effet que "Debt Of Aeons" est plus sombre, parfois plus désolé et parfois plus abrasif (je pense aux growls de "Eremite's Rest" ou à toute la partie de "Doldrum Sentinels" après le bridge en clean), est-ce que cette direction est liée à vos expériences personnelles ou est-ce que c'est juste arrivé... Comme ça ?

On a juste tous vieilli, on est devenu un petit peu plus énervés en général et le monde est devenu plus difficile à vivre. Entre l'enregistrement de "Conduit" et celui de "Debt Of Aeons", nos vies ont été marquées par des événements négatifs, certains plus que d'autres, et ça a certainement affecté notre musique. Nous avons dit dans un communiqué de presse que le ton lugubre de "Debt Of Aeons" est "le résultat d'un déclin mental personnel et le pessimisme résultant quant à notre opinion de notre espèce" et c'est tout à fait le cas.

J'ai bien peur de ne pas être la bonne personne pour vous aider avec le pessimisme ! Au moins ce n'est pas un état d'esprit totalement incompatible avec le Doom Metal, je veux dire, je ne connais pas les motivations profondes de tous les membres du groupe, ce qui vous amené à écrire de la (bonne !) musique et à vous bouger le cul pour créer quelque chose dans un monde qui semble de plus en plus s'en foutre – diminution des ventes tout ça – mais peut-être un besoin d'exprimer cela a pu jouer un rôle pour certains d'entre vous. Je ne dirais pas non à un troisième album encore plus gris mais j'espère que vous n'y serez pas entraînés par la poursuite de ce "déclin mental". Arrivez-vous à atteindre un équilibre entre la peu lucrative activité de musicien professionnel et un travail alimentaire ou un mode de vie plus... "Habituel" ?

Nous sommes loin de pouvoir vivre du statut de musicien professionnel mais cela occupe évidemment une grande partie de notre vie, parfois aux dépends de notre vie professionnelle. Nous avons dû rallonger quelques weekends pour pouvoir tourner pendant l'année et plus on fera de concerts, plus ça va être extrême. On verra bien si on arrive à garder l'équilibre.

Bon ! Je pourrais te poser bien plus de questions mais je pense avoir déjà assez abusé de ton temps et je vais juste passer deux questions de Mefisto qui a chroniqué ici même vos deux albums. Les voici : "Comment vois-tu les gens qui parlent de Stoner ou de Prog Stoner pour désigner KING GOAT ?" et "Comment avez-vous fait pour créer un son à la fois heavy et fun ?" (pour celle-là : lire le reste de l'interview)

Je n'ai pas de problème avec les gens qui nous appellent Stoner ou Prog Stoner. Je n'en comprends pas vraiment la raison personnellement mais je suppose que c'est un compliment. Ce n'est pas si extravagant de dire que nous possédons un vague lien avec ce type de son. Il y en a bien quelques morceaux ici et là (peut-être "Feral King"...) je suppose.

Avant de nous quitter un dernier mot pour nos lecteurs ?

Merci à tous ceux qui ont pu écouter, acheter ou voler notre musique. J'espère vous croiser à un concert un de ces jours !

Vous l'avez lu ici: écoutez, achetez (très important) et volez la musique de KING GOAT – peut-être pas dans cet ordre ! Merci pour ton temps Joe.


Le 11/08/2018 par JEF DE LA LUNE

Interview intéressante mais pourquoi une photo de PARADISE LOST pour l'illustrer ?


Le 11/08/2018 par JEFF KANJI

Parce que l'admin (moi en l'occurrence) n'a pas fait gaffe ! C'est corrigé merci.



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod