Recherche avancée       Liste groupes



    



[-] 2017
Carpenter Brut
Par ISAACRUDER
Le 8 Avril 2017
Voir toutes les interviews et les live reports
de NIME publiés sur Dark Side
CREMATORY - Antiserum
Par JEFF KANJI le 13 Juin 2014
Publiée le 13 Juin 2014 Consultée 1421 fois

Petit entretien avec Markus Jüllich réalisé par téléphone nous parlant un peu plus en détail du dernier rejeton de CREMATORY : "Antiserum"

Grosse référence de la scène Goth Metal, CREMATORY célébrait son vingtième anniversaire avec la sortie de "Black Pearls". Cela semblait une étape logique, mais quid d’un Live maintenant, "Live Revolution" datant de dix ans maintenant.

2004 ! il nous faut en moyenne 4 ans pour réaliser un nouvel album. Je ne pense pas qu’on fasse un Live vu le temps qu’on met à réaliser de la nouvelle musique. On va passer deux ans sur les routes à partir de la sortie du nouvel album donc ça reste à voir.

"Antiserum". Voilà un titre étrange. Que doit-on comprendre ?

Pas grand-chose en réalité, on a choisi ce titre car il avait exactement la même signification en allemand et en anglais.

Vous avez collaboré avec Elmar Schmitt (du groupe EBM CENTHRON) pour élaborer le design sonore de cet album. Qu’est-ce qui vous a poussés dans cette voie plus électro ?

Avant même de commencer la composition on s’est posé toutes ses questions. On savait que les fans voulaient un "Revolution"-like. C’était hors de question de refaire la même chose exactement donc on a fait différemment. C’était plutôt orienté Dance/Trance pour "Revolution". Cette fois-ci c’est plus dark. Les mecs de CENTHRON sont des amis de Felix (Stass) et de Harald (Heine). Elmar aimait CREMATORY. On lui a demandé de composer des morceaux d’EBM en pensant au style CREMATORY. Katrin est ensuite intervenue pour les arrangements. Moi pareil. Il s’agissait de choisir ce que j’allais faire avec une vraie batterie, avec des boucles ebm ou en alliant les deux, ce qui est au final la combinaison que je préfère je crois.

Bien que "Antiserum" aille plus loin dans l’aspect électronique de la musique de CREMATORY, pour l’auditeur il reste fortement lié à "Revolution" qui fut un succès en 2004. Comment décrierais/expliquerais-tu ce qui est différent sur "Antiserum" ?

C’est complètement différent. En dix ans, tout a changé. Le matériel a beaucoup évolué. Les sons des machines utilisées pour l’EBM n’ont rien de commun avec les synthés qu’on utilise habituellement. On voulait que ces aspects-là soient plus poussés pour approfondir notre musique. Ça ne nous intéresse pas de réitérer le même album et faire comme AC/DC depuis trente ans. On a besoin d’avancer et de tenter de nouvelles choses à chaque album.

En dépit de titres anglais, il y a pas mal de morceaux sur "Antiserum" qui utilisent l’allemand. Diriez-vous que "Klagebilder" vous a libéré de l’exclusivité de l’anglais ? Est-ce plus confortable de chanter dans votre langue maternelle ?

Non, c’est beaucoup plus difficile. En anglais peu importe ce que tu dis c’est cool. En allemand on se comprend, du coup on peut pas dire n’importe quoi (rires). Durant la pré-prod de l’album, Felix a eu un cd avec les instrus pour pouvoir s’occuper des paroles. Et de temps en temps, quand il voyait bien de l’allemand sur certains morceaux ou parfois certains passages. On lui a laissé carte blanche. On a essayé différentes combinaisons avec lui et on est au final très satisfait du résultat.

Il s’est passé quatre ans entre "Infinity" et ce nouvel album arrive après un délai raisonnable étant donné votre carrière, mais un temps assez long pour les fans. À quoi doivent s’attendre les fans de CREMATORY dans le futur ?

On devait chercher un nouveau label. On a trouvé SPV, ce qui nous a pris du temps. On a réalisé "Black Pearls" puis on a enchaîné sur quasi trois ans de tournée. On a commencé à bosser là-dessus il y a deux ans. On a tous un boulot et juste les week-ends pour bosser pour CREMATORY et pas forcément tous les week-ends, c’est aussi pour ça que ça prend du temps. On fait ça uniquement pour notre plaisir.

Des dates de concert prévues en France ?

Je crois oui. J’ai demandé à notre manager de booker des dates dans toute l’Europe. J’espère bien qu’on viendra jouer chez vous car on adore votre bouffe. Vous avez du bon vin !



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod