Recherche avancée       Liste groupes



    



[-] 2017
Carpenter Brut
Par ISAACRUDER
Le 8 Avril 2017
Voir toutes les interviews et les live reports
de NIME publiés sur Dark Side
DARK SKY
Par GEGERS le 16 Octobre 2012
Publiée le 19 Octobre 2012 Consultée 3449 fois

Avec cinq albums seulement au compteur, difficile de croire que DARK SKY a débuté sa carrière au début des années 80. Originellement orienté hard FM, le groupe a durci son propos depuis l'excellent "Empty Faces", se rapprochant des sonorités heavy speed de ses compatriotes d'HELLOWEEN. Une évolution naturelle, comme nous l'explique le chanteur et principale tête-pensante du groupe, Frank BREUNINGER.

L'une des particularités de DARK SKY est son histoire, puisque le groupe est né au début des années 80 mais n'a sorti son premier album qu'en 2000. Peux-tu nous raconter brièvement les débuts houleux du groupe ?

Cela remonte à loin maintenant, mais je me rappelle que notre premier gros coup dur a été la banqueroute de notre maison de disques de l'époque, “Brezenger Records”, en 1984. Nous avions déjà terminé l'enregistrement et le mixage de notre premier album lorsque nous avons appris la nouvelle. Je ne sais pas qui est aujourd'hui le propriétaire des bandes, toujours est-il qu'elle ne sont jamais ressorties des tiroirs. Si jamais un lecteur de cette interview tombe dessus par hasard au fond d'une armoire, je ferais de mon mieux pour les proposer enfin au public. Après cette première déconvenue, la chance nous a enfin souri en 1988, lorsque plusieurs labels ont voulu nous signer. Seulement, malgré tout le boulot que nous avions abattu en matière de concerts notamments, deux de nos membres nous ont brutalement quitté, et il nous a fallu une décennie pour que la chance de signer avec un label se présente à nouveau. Nous avons donc véritablement débuté notre carrière en Asie en 1998 avec la sortie de l'album “Believe It”, et puis l'album est sorti sur le marché européen en 2000.

“Empty Faces”, votre quatrième album, est paru en 2008. Pourquoi votre nouvel opus a-t-il mis plus de quatre ans à voir le jour ?

Après la sortie d' “Empty Faces”, nous avons donné pas mal de concerts, nous nous sommes produits sur des festivals et sommes partis en tournée en première partie de MAGNUM. Et puis, nous avond décidé de lever le pied pour pouvoir nous remettre à écrire et composer. Les premières démos pour “Initium” ont été enregistrées à partir de 2010, et puis nous nous sommes rendus au Bazement Studio (près de Frankfurt) en 2011 pour l'enregistrement de l'album.

L'orientation musicale de ce nouvel album laisse à penser que le chemin plus épique et heavy metal emprunté sur “Empty Faces” vous a donné entière satisfaction...

Le son d' “Empty Faces” était le résultat de nos expériences passées. Il nous a semblé naturelle d'apporter une touche plus heavy et puissante à notre musique. Peut-être l'as-tu constaté, mais mon chant est devenu plus rugueux, et le groupe trouve que cela colle bien à notre style actuel.

Sur “Initium”, les orchestrations se font plus présentes et les structures plus complexes que sur “Empty Faces”. A quoi attribues-tu ces changements ?

C'est tout simplement une suite naturelle de ce que nous avions fait sur “Empty Faces”. Nous voulions conserver les éléments qui font l'identité de DARK SKY tout en apportant des sonorités légèrement plus progressives. Il y a donc eu un travail important sur les lignes de claviers et, tu as raison, nous avons intégré plus d'orchestrations. Nous aimons toujours proposer des titres hard rock brut de décoffrage et aux allures d'hymnes (tels que “You're Alive” ou “The Rock” sur notre nouvel album), mais nous avons essayé d'apporter plus de puissances, mais aussi plus de nuances, à notre musique.

N'ayant pas encore lu les paroles du livret, je ne peux que supputer que l'album traite de la vie de Jésus et des balbutiements de la foi Chrétienne. Peux-tu nous en dire plus quant au concept de l'album ?

Tu as raison, “Initium” est bien un concept album. Il décrit le cheminement des disciples de Jésus, depuis Saint Pierre (“le pêcheur”) et sa rencontre avec Jésus (le morceau “The Vision”), jusqu'à la résurrection du Christ, la Pentecôte (le titre “Shout It Out”). Chaque morceau correspond au point de vue d'un apôtre. Ces derniers étaient de simples mortels, comme toi et moi, avec leurs forces et leurs faiblesses, mais ils ont toujours poursuivi leurs objectifs, ce qui rend pour moi leur vie si intéressante.

Te sens-tu particulièrement attiré par la chose religieuse ? Quelle difficulités as-tu rencontré au moment d'écrire sur ce thème ?

Pour moi, il est important de croire en quelque chose, d'avoir foi, mais cela ne passe pas forcément par l'adoption d'une religion. Ce thème n'est pas nouveau pour DARK SKY, puisque tu trouveras des morceaux traitant déjà du sujet sur nos précédents albums. Pour nous, il est important d'avoir du recul et de mêler la religion à une critique sociale. Cette fois-ci l'écriture des paroles a néanmoins été un véritable challenge pour moi, submergé que j'étais par ce concept volumineux !

Ta voix a gagné en puissance et en sensibilité ces quelques dernières années, ce que l'on peut entendre tout particulièrement sur le dernier titre “Eternity”. Prendre de l'âge serait-il bénéfique pour ton chant ?

Je te remercie d'avoir remarqué ces améliorations, que je dois surtout à mon expérience. Ce sont tous mes travaux passés qui m'ont permi d'atteindre mon niveau actuel. Les bénéfices de l'expérience se vérifient d'ailleurs pour tous les corps de métiers, que tu sois chanteur, guitariste, peintre ou mécanicien !

L'histoire de DARK SKY est une belle histoire de courage et d'abnégation. Penses-tu que si le groupe avait débuté sa carrière aujourd'hui, il aurait pu traverser tous ces écueils et être toujours là trente ans plus tard ?

Si tu as confiance en tes capacités, que tu as la foi en ta musique et que tu rencontres les bonnes personnes à même de t'aider, tout est toujours possible. Dans tous les cas, il faut néanmoins prendre une grande respiration avant de se jeter à l'eau, et avoir suffisamment d'envie pour toujours se relever malgré les défaites. La survie de DARK SKY n'a souvent tenu qu'à un fil. Il y a eu des moments ou nous étions à deux doigts de percer et rejoindre la première division, d'autres ou nous nous sommes retrouvés plus bas que terre. Je pense que ce sont aussi ces difficultés qui nous ont permis de persévérer et finalement d'être aujourd'hui bien implanté dans le paysage heavy.

En France, votre principal fait d'armes est votre première partie pour les SCORPIONS à Colmar en 2005. Projetez-vous de tenter de percer ici ?

Il était question d'ouvrir à nouveau pour SCORPIONS à Colmar en 2011 et cette année, mals malheureusement cela n'a pas pu se faire. Malgré tout, nous avons hâte de nous rendre en France. Il paraît que les fans chez vous sont assez exclusifs, mais qu'ils sont aussi très dévoués envers les groupes qu'ils apprécient. J'ai hâte de me rendre dans votre pays, ce qui aura lieu lors de notre tournée prévue pour l'an prochain si tout va bien.



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod