Recherche avancée       Liste groupes



    



[-] 2016
Pablo Allen - Triddana
Par GEGERS
Le 17 Janvier 2016
Voir toutes les interviews et les live reports
de NIME publiés sur Dark Side
DARK TRANQUILLITY
Par POWERSYLV le 18 Janvier 2010
Publiée le 2 Mars 2010 Consultée 3096 fois

Près de 3 ans après Fiction, le combo phare du death mélodique made in Sweden s’apprête à lâcher dans les bacs son nouveau molosse, le redoutable We Are The Void. Les 6 hommes, tout en gardant leur style parviennent dans cet album accrocheur et varié à rassembler toutes les facettes de leur musique : hargne, vitesse, puissance et ambiances. Une interview s’imposait et c’est Niklas Sundin, guitariste en chef qui s’y colle.

Bonjour. Avant d’évoquer l’album à venir, j’aimerai revenir sur votre recent DVD Where Death Is Most Alive. Celui-ci est entré directement numéro 1 des ventes des DVD musicaux dans votre pays la Suède. Aviez-vous prévu un tel succès ?

Non, nous avons été les premiers surpris pour être honnête. Vendre plus qu’ABBA et Michael Jackson peut sembler étrange pour un groupe comme nous, mais bien sûr, on ne va pas de plaindre, c’est une bonne chose pour nous.

Comment avez-vous choisi le show de Milan pour le DVD ?

Il y a pas mal de raisons différentes. La première – et la principale, c’est que le public italien a toujours été une de nos meilleures audiences, très énergique et impliquée dans le show. Il était clair que nous allions filmer et enregistrer à un moment donné sur la tournée où nous étions en tête d’affiche et quand nous avons regardé le calendrier, Milan tombait à pic. De plus, comme nous avions un nouveau membre dans le groupe (Daniel Antonsson, bassiste depuis 2008), nous ne voulions pas faire ces enregistrements trop tôt lors de la tournée.

Ce DVD est un bon portrait de ce que peut être DARK TRANQUILLITY sur scène et un bon résumé de son histoire. Comment avez-vous décidé que le temps était venu de réaliser un tel package et dirais-tu, après cette tranche de vie que We Are The Void est un nouveau chapitre dans l’histoire du groupe ?

Difficile à dire selon moi. La réalisation de ce DVD est venue naturellement car nous voulions offrir quelque chose afin de célébrer notre 20ème anniversaire. Je ne sais pas si We Are The Void est le début d’un nouvel épisode dans notre existence, mais c’est un album un peu différent et notre line-up a été un peu changé donc, dans un sens, je peux comprendre que certains l’appréhendent comme un nouveau chapitre.

Que signifie We Are The Void ?

Nous ne voulons pas analyser notre travail ou décrire ce que peuvent cacher tel ou tel titre ou mots habituellement. Libre à chacun d’interpréter à sa façon ce que signifie le titre d’un album, et tous ceux qui veulent se lancer dans les explications des paroles ou des concepts que nous transcrivons dans nos disques peuvent avoir leurs propres interprétations selon ses expériences et sa sensibilité.

Sur Internet, on a pu vous voir évoluer en studio pendant la préparation de l’album. Régulièrement, un nouvel épisode était mis en ligne. C’était important pour vous de communiquer de cette façon pendant vos travaux ?

Pour nous, d’un point de vue personnel, ce n’était pas très important à la base. Cependant, pas mal de fans nous ont demandé de les tenir au courant en faisant régulièrement un petit compte-rendu de notre travail en studio afin de voir de l’intérieur comment les choses se passent « derrière le rideau ». Nous avons donc décidé de présenter ainsi de façon régulière le processus d’enregistrement de We Are The Void, de manière documentée. Nous avons toujours vécu en ermites lorsqu’on est en studio – ceci afin de consacrer exclusivement notre énergie sur le travail et rien d’autre, aussi étions nous assez sceptiques au début sur cette innovation. Mais finalement, tout s’est bien passé et nous avons mené notre travail à son terme.

Selon moi et après quelques écoutes, We Are The Void me semble plus facile d’accès que Fiction. Il y a pas mal de titres rapides surtout dans les premiers titres et une inspiration plane qui n’est pas sans rappeler l’album The Gallery, même si les innovations des derniers albums sont toujours présentes. Que penses-tu de ce point de vue ?

Chacun a son analyse et ses impressions, et je ne suis pas le mieux place pour dire si untel a raison ou tort. Les journalistes qui ont écouté l’album jusqu’à présent ont des opinions assez diverses : certains trouvent qu’il ressemblent à Fiction, d’autres trouvent qu’il est radicalement différent. Certains trouvent qu’il est plus rapide, d’autres qu’il est plus lent … c’est d’ailleurs assez étrange, hé hé. Mon impression ne compte pas car nous autres musiciens ne pouvons être vraiment objectifs. Ce que je puis dire, c’est que le propos est beaucoup plus varié et divers à mon sens sur ce nouvel opus que sur Fiction.

Avez-vous travaillé de manière identique sur ce nouvel opus que sur les precedents ?

La façon de procéder pour la composition des titres est différente cette fois, mais le travail en studio et la production sont les mêmes que pour Fiction. Nous aimons procéder à notre manière et les enregistrements ont eu lieu dans les studios de Daniel Antonsson (basse) et Martin Brändström (effets électroniques).

Quels sont les idées et les thèmes que vous évoquez dans ce disque ?

Aussi ennuyeuse que puisse être ma réponse, je ne peux pas donner vraiment de details à ce sujet. Le processus de composition se fait spontanément, comme toujours, et nous ne planifions pas des séances en nous asseyant autour d’une table pour dire : « De quoi allons nous parler dans cet album ? ». Nous commençons juste à un moment à écrire de la musique et essayons de nous ouvrir à tout, et lorsque l’album est terminé, il nous arrive même d’être surpris par sa direction générale

Fin 2009, vous aviez prévu de tourner un peu partout en Europe mais les concerts turcs ont été subitement annulés. Que s’est-il passé ?

Je n’ai rien vraiment d’autre à ajouter par rapport aux annonces officielles de notre management : le promoteur a décidé cette tournée juste la veille du premier show. Nous avions passé du temps à nous préparer pour ces concerts, à rôder notre staff, étudier les déplacements, réaliser de nouveaux t-shirts … donc suite à cette décision, nous avons été très frustrés. Le pire, c’est que des mauvais coups comme ça deviennent de plus en plus fréquents de nos jours.

Vous vous apprêtez à tourner aux Etats-Unis avec KILLSWITCH ENGAGE et THE DEVIL WEARS PRADA. DARK TRANQUILLITY est devenu après toutes ces années d’existence une influence souvent citée par des groupes de la jeune generation, entre autres par cette fameuse scène metalcore américaine (KILLSWITCH ENGAGE, LAMB OF GOD, CHIMAIRA ...). Que pensez-vous des ces groupes et quelle est votre relation avec vos fans américains ? Voyez-vous une différence entre les Etats-Unis et l’Europe ?

Pour être honnête, je n’ai pas vraiment suivi l’évolution musicale de ces 15 dernières années mais je sais qu’il y a des groupes assez fameux. Il n’y a pas d’énorme différence entre jouer aux USA et en Europe (même si chaque pays est différent) – tu as le même type de public et les manifestations sont les mêmes. Il y a un peu moins de monde aux USA mais en général le cadre est assez similaire.

Quand peut-on espérer vous revoir en France pour vous voir jouer ?

Il y aura à coup sûr une tournée européenne en 2010 mais nous ne savons pas encore à quelle période. Peut-être avant l’été ou pendant. Nous espérons bien participer à l’un des festivals français que l’on nous a vantés. Nous devrions avoir des informations sous peu.

Vous avez joué la chanson “Dream Oblivion” sur scène à Moscou en Decembre dernier. Pourquoi ce titre précisément, s’agit-il du premier single ?

En fait, "Dream Oblivion" est une chanson un peu différente pour nous, donc c’était assez intéressant de la faire figurer comme premier extrait de l’album. Pour Fiction, nous avions lance "Focus Shift" comme premier single, une chanson assez typique de DARK TRANQUILLITY et cette fois nous voulions procéder différemment. "Dream Oblivion" n’est pas très représentative de l’album mais c’est une chanson bien heavy avec de nouveaux éléments. De plus, elle prend toute son efficacité en live.

15 ans après la sortie de The Gallery, êtes-vous conscient d’avoir été à l’origine d’une style spécial de metal ?

Ce n’est pas réellement à nous de le dire. Je ne veux pas sembler arrogant ou quoi que ce soit mais notre truc c’est de créer de la musique, sans nous poser de questions, et nous préférons laisser les gens en tirer les conclusions. On nous demande souvent comment nous nous situons par rapport à la scène metal en général, et la réponse la plus honnête est que nous faisons ce que nous voulons, sans réellement faire attention à tout cela.

Pour finir, peux-tu nous donner 3 de tes groupes favoris de tous les temps…

Je suis mauvais pour faire ce genre de listes … je n’ai jamais vraiment eu de groupes « préférés », je fonctionne surtout par coup de cœur à un moment donné. Et ça peut changer très vite.

…et les 3 derniers albums que tu as écoutés récemment ?

A Sunset Panorama (LOGH), In Their Darkened Shrines (NILE) et Ray Of Light (MADONNA).


Le 28/03/2010 par NABOMOUETTE

Sympa l'interview ! Sundin est pas bien bavard, mais c'est déjà ça.

Sinon, petit ajout par rapport aux réponses : il y aura bien une tournée européenne "Where Death Is Most Alive - part. 2" en 2010, avec INSOMNIUM en première partie. DARK TRANQUILLITY sera en France pour 3 dates : 30 septembre à Paris, 1er octobre à Montpellier, puis 8 octobre à Lyon !



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod