Recherche avancée       Liste groupes



    



[-] 2018
King Goat - Interview Avec Joe
Par POSITRON
Le 9 Août 2018

Khemmis
Par DARK BEAGLE
Le 26 Juillet 2018

Stryper - Sweet & Lynch Avec Michael Sweet
Par JEFF KANJI
Le 5 Avril 2018

Entrevue Avec Three Days Grace
Par METALINGUS
Le 29 Mars 2018

Orphaned Land (Entretien Avec Kobi Farhi)
Par JEFF KANJI
Le 16 Janvier 2018
Voir toutes les interviews et les live reports
de NIME publiés sur Dark Side
KHEMMIS
Par DARK BEAGLE le 26 Juillet 2018
Publiée le 26 Juillet 2018 Consultée 341 fois

Khemmis est une ville antique, mais votre imagerie est plutôt du type medieval fantastic. On peut dire que vous aimez brouiller les pistes !

Ha! Le nom du groupe n'a aucun rapport avec notre musique. Comme n'importe qui jouant dans un groupe pourra te le dire, c'est incroyablement dur de trouver un nom de groupe. Dan (basse) avait ce nom qui ne lui sortait de la tête et il a fini par nous le proposer. On a tous accepté, on trouvait ça simple et accrocheur.

Depuis vos débuts, nous retrouvons ce sorcier et cette guerrière sur les pochettes de vos albums, qui font énormément penser à la sword & sorcery de Fritz Leiber, Robert E Howard ou Michael Moorcock. Est-ce un genre qui vous tient à cœur ?

Nous aimons le travail de Frazetta et d'autres artistes fantasy, et on a eu l'idée d'intégrer cette imagerie sur nos albums par MOLLY HATCHET entre autres. Ça n'a rien à voir avec nos chansons, mais ça accroche l'oeil et raconte sa propre histoire, indépendamment du contenu des paroles.

En tout cas, Sam Turner aura su vous développer un univers graphique fort. Vous l’avez donc inclus dans les négociations avec Nuclear Blast ?

Sam Turner a un talent incroyable, il a réalisé toutes les pochettes de nos albums. On est estomaqués par le travail qu'il a fait jusqu'ici. On est impatient de voir ce qu'il nous concoctera pour les prochains disques.

D’ailleurs, signer sur ce gros label européen, ce n’est pas rien ! Ça veut dire qu’on peut espérer vous voir tourner en Europe prochainement ? (nota, j’ai vérifié, il n’y a pour l’instant que des dates en Amérique du Nord).

Oui ! On a déjà fait une petite expédition en jouant au Roadburn et au Doom Over Leipzig. On s'est bien éclaté. On est en train de travailler sérieusement pour tourner une voire deux fois en Europe l'an prochain, gardez l'œil !

Comment aborde-t-on l’écriture d’un nouvel album quand on sait que l’on est sur un gros label et que la diffusion peut-être bien plus importante ? Cela exerce-t-il une certaine forme de pression ou cela créé-t-il une motivation supplémentaire ?

Le fait de savoir qu'il y a des attentes extérieures, que ce soit de la part des fans comme du métier concernant notre musique a toujours été présente dans un coin de notre tête quand on a écrit et enregistré ce dernier album. Cela dit, nous restons nos plus âpres critiques et on savait qu'il nous fallait créer un album qui nous satisfaisait tous les quatre. Les avis extérieurs on s'en inquiète pas vraiment en réalité.

Votre style est tout de suite identifiable sans pour autant que vous ne tourniez en rond. Dès vos débuts, on pouvait remarquer quelques cavalcades qui font songer à IRON MAIDEN sans que ces derniers n’en aient pour autant le monopole. Appréciez-vous ce groupe et a-t-il un impact sur votre musique ? Quelles sont vos influences d’ailleurs ?

Oh MAIDEN a eu beaucoup d'impact sur notre musique, tout comme PRIEST, THIN LIZZY, METALLICA, IN SOLITUDE ou bien évidemment BLACK SABBATH. Détailler la liste de nos influences personnelles prendrait une éternité, car on a tous des inspirations spécifiques qui ne prennent pas corps dans la façon dont on écrit ou joue. Disons que tout depuis la seconde vague Black Metal à la Country rurale, de la Funk au Crust Punk a contribué à faire le son du groupe.

"Desolation" contient six titres, comme le premier album, quand Hunted en contenait cinq, pour approximativement 41 à 43 minutes à chaque fois. On peut dire que ce format vous convient bien !

On préfère conserver des albums courts pour qu'il puisse tenir sur un seul LP. Cela nous force à tailler dans le gras des chansons et ça veut dire aussi que les gens peuvent relancer l'album une fois terminé sans en avoir fait overdose.

Il y a ce titre, "From Ruin", qui termine le nouvel album de façon ahurissante… Comme à chaque fois serais-je tenté de dire. Ces longues pièces épiques sont-elles les premières à être composées ou n’est-ce que le hasard de l’inspiration ?

"From Ruin" a été le dernier morceau qu'on a écrit pour cet album. On aime terminer sur une note plutôt "épique", mais on aime aussi surprendre l'auditeur. Attendez vous à ce qu'on termine peut-être le prochain album par la chanson la plus heavy…. Ou ce sera peut-être une ballade.

N’ayant pas eu les paroles sous les yeux, je ne sais pas de quoi parle les nouvelles chansons. Mais vu les titres, j’imagine très bien que ce n’est pas très gai ! (tu peux te permettre un petit rire, ils sont peut-être sympa).

Tu as raison sans aucun doute. Nos chansons parlent toujours des côtés les plus sombres de la vie.

Avez-vous déjà une petite idée de vers quoi vous aimeriez faire tendre KHEMMIS ?

Alors vaguement oui, mais on préfère laisser les choses se faire un peu toutes seules, histoire que ça reste naturel et organique. Te dire aujourd'hui : "le prochain disque sonnera comme ceci" ou bien "on aimerait amener telle influence dans notre musique" serait l'antithèse de ce qu'est KHEMMIS.

L’entretien touche à sa fin. Merci à vous, je vous laisse la place pour dire un mot à vos fans français !

Merci beaucoup pour votre soutien, on espère vous voir en 2019 !



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod