Recherche avancée       Liste groupes



    



[-] 2018
Stryper - Sweet & Lynch Avec Michael Sweet
Par JEFF KANJI
Le 5 Avril 2018

Entrevue Avec Three Days Grace
Par METALINGUS
Le 29 Mars 2018

Orphaned Land (Entretien Avec Kobi Farhi)
Par JEFF KANJI
Le 16 Janvier 2018
Voir toutes les interviews et les live reports
de NIME publiés sur Dark Side
Entrevue avec THREE DAYS GRACE
Par METALINGUS le 27 Mars 2018
Publiée le 29 Mars 2018 Consultée 165 fois

Suite à la sortie de "Outsider", sixième opus de THREE DAYS GRACE, les Canadiens sont partis en tournée afin de faire la promotion de leur nouvel album un peu partout dans le monde, spécialement dans les festivals. Je me suis entretenu avec le batteur Neil Sanderson à propos de la composition du nouveau CD mais aussi de la vie en tournée.

Metalingus : Salut Neil, je suis bien content de t’avoir au bout du fil. La première chose à te dire est : désolée pour mon anglais plutôt approximatif…

Neil : (Rire) Tu te débrouilles très bien jusqu’à maintenant !

Vous faites beaucoup de festivals pendant votre tournée, vous semblez vraiment aimer ça. Qu’elle est le point le plus positif à faire des festivals en comparaison à des spectacles plus conventionnels ?

Je dirais que c’est l’opportunité de revoir certains groupes que l’on connaît bien, certains visages nous sont très familiers ! On adore côtoyer les autres gars et prendre de leurs nouvelles. Par exemple, dans quelques jours, nous allons partager la scène avec A PERFECT CIRCLE, un de mes groupes préférés. L’autre intérêt est de pouvoir faire découvrir THREE DAYS GRACE à de nouveaux fans.

Avant de monter sur scène, avez-vous certaines habitudes ?

On essaie surtout de rester en bonne forme physique, car on vieillit ! On fait donc beaucoup entrainement cardiovasculaire. Quelquefois, on prend également une douche avant de monter sur scène, car il peut faire très chaud, particulièrement en été.

Depuis la sortie de "Outsider", quelle est la réaction des fans jusqu’à maintenant ?

Elle est vraiment positive ! Matt (le nouveau chanteur) est maintenant avec nous depuis cinq ans et il est plus confiant qu’auparavant et ça paraît lorsqu’on écoute le disque. Il apporte vraiment une énergie nouvelle.

Quelle est votre façon de procéder lors de l’écriture d’un nouvel album ? Qui amène les idées principales ?

Il s’agit d’une collaboration commune. En ce qui concerne "Outsider", à la fin de la tournée précédente, on était en plein cœur de Toronto et on s’est dit que ça serait une bonne chose de s’isoler. On est donc sortir à l’extérieur de la ville dans un chalet qui m’appartient. C’est là-bas qu’on a composé "Outsider". On peut vraiment y sentir un sentiment d’isolement dû aux circonstances.

Est-ce que le procédé d’écriture est le même depuis la venue de Matt ou s’il s’agit à peu près de la même approche qu’auparavant ?

C’est à peu près la même chose : on sort une bonne vieille guitare acoustique ainsi qu’un piano et on écrit notre musique comme ça. Si une chanson est bonne de cette façon, c’est qu’elle peut être sur l’album. On appelle ça le "test du feu de camp".

Le "test du feu de camp" ?

(Rire) En effet ! On joue la nouvelle chanson devant des amis sur le bord d’un feu avec une guitare et un piano et si les gens aiment ça le test est passé !

C’est effectivement un bon test ! Est-ce que c’est difficile de trouver de nouvelles idées après avoir composé cinq albums ?

Non, les idées ne manquent jamais. On compose toujours autour de nos émotions et on n’en est jamais à court. On reste très vrai par rapport à nous-mêmes et on ne tente pas d’imiter qui que ce soit.

Est-ce qu’il y a un titre en particulier sur "Outsider" que tu apprécies ?

J’adore "Right Left Wrong", le premier morceau. Je trouve qu’il commence lentement pour s’intensifier par la suite. Ça raconte le début d’un voyage vers l’inconnu. On ne sait pas où celui-ci va nous mener, mais on y va quand même. Un autre titre que j’aime bien est "Infra-Red".

(Rire) C’est mon morceau préféré.

Oui, c’est l’une des préférées des fans et on a vraiment hâte de le jouer en concert. Les paroles sont à propos de l’importance d’avoir trouvé la bonne personne avec qui passer sa vie et de l’effet que cela apporte. C’est un titre très positif.

Vous allez être dans la région de Québec en juin pour le "FestiVoix" de Trois-Rivières, est-ce un sentiment spécial de jouer au Canada ?

Oui, c’est vraiment fantastique ! Le plus plaisant est de pouvoir dormir dans son propre lit ! (Rire) En fait, la région de Québec est vraiment accueillante et particulière, car le Rock And Roll y est roi. L’énergie des gens est incroyable et quelques-uns de nos meilleurs spectacles ont été fait là-bas.

Pour terminer l’entrevue, petite question curiosité : si tu pouvais jouer un concert à un endroit où tu n’as jamais joué, où serait-il ?

L’Antarctique ! (Rire) Plus sérieusement, j’aimerais bien jouer dans un endroit isolé où peu de gens ont eu l’opportunité de nous entendre.

Cool ! C’est terminé de mon côté, merci beaucoup pour ton temps et bonne chance pour le restant de la tournée.

Merci à toi et bonne journée



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod