Recherche avancée       Liste groupes



    



[-] 2020
Interview Bernie Tormé Et John Mccoy
Par DAVID
Le 24 Mai 2020

Ulcerate
Par ISAACRUDER
Le 24 Mai 2020

Klaus Meine De Scorpions - Interview Exclusive
Par GEGERS
Le 28 Avril 2020

Cult Of Luna Par Isaac Ruder
Par ISAACRUDER
Le 9 Mars 2020
Voir toutes les interviews et les live reports
de NIME publiés sur Dark Side
ULCERATE
Par ISAACRUDER le 20 Mai 2020
Publiée le 24 Mai 2020 Consultée 383 fois

À l'occasion de la sortie de l'excellent "Stare Into Death And Be Still", sur le non moins incroyable label Debemur Morti, j'ai eu la chance d'échanger par email avec Jamie Saint Merat, légendaire batteur d'ULCERATE. L'occasion d'aborder les thématiques de l'album, l'évolution du groupe, la spiritualité et le COVID-19 !

Bonjour Jamie, merci pour cette interview, c'est un plaisir de pouvoir parler de votre nouvel album. Trois ans se sont écoulés depuis "Shrines Of Paralysis", qu'est-il arrivé à ULCERATE pendant cette période?

Jamie : Nous avons pris la fin de 2016 et 2017 pour tourner, exclusivement - nous aimons prendre au moins un an off après la fin d'un album pour nous rafraîchir l'esprit et nous donner l'envie d'écrire. Nous avons tourné en Amérique du Nord, deux fois en Australasie et deux fois en Europe au cours de cette période. Début 2018, nous nous sommes posés pour commencer à réfléchir sur l'orientation de ce sixième album, au début avec beaucoup d'expérimentation et de variantes dans le matos. Nous n'avons donc pas construit des morceaux solides jusqu'à la fin de cette année - et nous avons utilisé tout 2019 pour écrire et enregistrer l'album. Nous avons également pris une pause au milieu de cette année pour voyager et jouer en Turquie, les festivals Roadburn + Armaggeddon Descends ainsi qu'un trip dédié au Royaume-Uni.

"Stare Into Death And Be Still" marque le début de votre collaboration avec Debemur Morti. Qu'est-ce qui vous a donné envie de travailler avec ce label en particulier?

Un même esprit conceptuel et artistique. Nous avons été sur des labels de taille et de "portée" différentes et il est clair que pour aller de l'avant, je veux seulement m'entourer de personnes partageant les mêmes idées en termes de création. DMP nous avait déjà contactés pendant la période "Vermis", il était donc très naturel de reprendre la conversation là où nous nous étions arrêtés.

Selon moi, ce sixième album marque une étape importante dans le parcours d'ULCERATE. Il semble que vous ayez décidé d'explorer davantage vos penchants pour l'atmosphère, loin de "Vermis" par exemple, qui était beaucoup plus suffocant et bénéficiait d'une production moins claire. On pouvait déjà voir ce développement dans "Shrines Of Paralysis" mais "Stare Into Death And Be Still" est beaucoup plus aérien, c'est un album qui prend le temps de développer ses ambiances tout en restant du pur ULCERATE…

Oui, c'est une observation très juste. C’est exactement ainsi que nous percevons les choses. "Vermis" et "Shrines..." en particulier sont des exercices de densité - on y a exploré la quantité de saleté et de laideur avec laquelle nous pouvions masquer les riffs et les rythmes. Le caractère opaque était donc totalement voulu. Après avoir mis un temps considérable à réfléchir à cette nouvelle orientation, nous cherchons maintenant une approche plus puissante et directe, et nous voulons faire en sorte de trouver le bon espace pour chaque instrument afin de lui permettre de respirer. Et ce faisant, j'ai constaté que nous pouvons transmettre une tonalité beaucoup plus sombre et plus profonde. Et même si ce nouveau matériau est de loin le plus mélodique que nous ayons jamais écrit, il y a un sentiment sous-jacent bien plus grand de menace et de précision, et pour l'atteindre, nous avons travaillé extrêmement fort. Je suis donc convaincu que c'est en effet un grand pas en avant pour nous.

Que peux-tu nous dire sur ce concept de "Death Reverence", qui est au cœur de l'album?

Au cours des dernières années, nous avons tous les trois expérimenté la mort de près, et cette expérience a été extrêmement intense. Ce concept de "Death Reverence" auquel nous faisons référence est la condition horrible et passive de voir un être cher disparaître lentement de ce monde, littéralement entraîné dans le vide suivant. Personnellement, la façon dont je perçois la vie et la mort a changé et m'a permis d'estimer les deux extrêmes avec plus de clarté.

L'album est définitivement plus spirituel que ses prédécesseurs, et j'y vois à la fois de la tragédie et de l'espoir. Certains pourraient dire que l'un est plus important que l'autre. Quel est ton sentiment à ce sujet?

C'est exact. C’est vraiment le premier album pour lequel nous avons voulu plus d'introspection, et je pense que ce faisant, nous l'avons rendu plus accessible et moins impersonnel pour les gens en dehors du groupe. Je ne sais pas si nous nous sommes déjà sentis entièrement à l'aise avec cette approche dans le passé, mais nous avons décidé de jouer cartes sur table avec cet album, et d'après ce que je comprends, il semble définitivement faire écho à un niveau très différent, potentiellement plus profond avec les gens. Ce qui est génial, car c'est exactement ce que nous recherchions. Quant à l'importance - ce n'est pas vraiment quelque chose à quoi je peux répondre car nous sommes encore au cœur de la chose. Mais je suis évidemment très heureux que les gens ressentent cela.

En écoutant l'album, je me dis qu'il a été composé par des personnes spirituelles, qui ont foi en quelque chose, et en même temps des albums comme "The Destroyer Of All", semblent sortir tout droit d'un esprit plus nihiliste. Ces deux pôles s'affrontent-ils dans ULCERATE?

Je dirais plutôt du cynisme que du nihilisme. Mais nous n'avons certainement eu aucun mal dans le passé à développer des thèmes autour des faiblesses de l'humanité. Il suffit de vivre dans le monde et d'avoir une sorte de sensibilité aux choses pour se retrouver très rapidement dans une spirale de négativité, et nous en avons profité avec quasiment tout notre travail.
En termes de spiritualité et de foi en quelque chose - je pense que nous croyons tous en ce concept, certainement pas dans une perspective déiste, mais comme une révélation dans l'intangible. Explorer les aspects méditatifs de l’art et de la musique est incroyablement puissant, et le concept de « rituel » est évidemment un cliché pour une raison.

Cet album m'a donné la même impression que lorsque j'ai découvert "From Mars To Sirius" de GOJIRA. Dans cet album, un bond de géant est fait en termes de composition mais aussi d'ambiance, et on sent que le groupe construit une mythologie personnelle. Dirais-tu que, comme eux, ou comme BLUT AUS NORD par exemple, ULCERATE construit sa propre mythologie?

Je crois que pour un artiste qui cherche à développer une approche plus holistique de son oeuvre, c'est la quête idéale. C'est une réponse que je ne peux honnêtement pas donner avec une vraie perspective, mais c'est certainement ce que nous recherchons. Tous mes artistes préférés ont une oeuvre avec des tentatives variées - certaines versions sont plus fortes que d'autres, mais servent toutes à des fins différentes - certaines bonnes, certaines mauvaises. Et j'espère que nous travaillons dans ce sens.

Dans ma critique, je compare la notion de sacrifice inspirée par le titre de votre album, et je raille certains politiciens américains capables de demander à leur population de se sacrifier pour l'économie, alors que d'autres époques ont connu des causes plus nobles. Que penses-tu que cette crise COVID révèle sur notre monde, ses habitants et notre relation à la vie et à la mort?

Le cauchemar de la Covid a mis à nu la façon dont les dirigeants pensent et respectent véritablement leurs populations. Pour ma part, je suis extrêmement heureux de vivre en Nouvelle-Zélande, sous un gouvernement qui, la majeure partie du temps, est transparent et place l'humain avant le profit. Quand on observe l'arrogance de la gestion de crise par la Terreur Orange aux États-Unis on réalise à quel point l'inverse peut être grave, et le plus tôt ce con imbécile disparaîtra de notre conscience publique, le mieux ce sera. Il pourra ou non précipiter tout son pays dans sa chute. En référence à ta question précédente sur le nihilisme - voir ce genre de scénarios se produire donne à n'importe qui du grain à moudre quant à la stupidité humaine et son arrogance.

En définitive, regarder un simple virus renverser les économies et les systèmes de santé en quelques semaines illustre à quel point nous sommes insignifiants dans le grand ordre des choses. La plupart des gens tiennent totalement pour acquis leur place sur cette planète - peut-être que ce sera un cri d'alarme sur le fait qu'en agissant comme des ingrats on finira par précipiter notre chute.

Quelle est la situation en Nouvelle-Zélande et qu'est-ce que la crise a changé dans vos vies ?

Comme je l'ai mentionné précédemment, le gouvernement néo-zélandais a agi rapidement - nous sommes l'exemple d'une réussite totale. Le pays est entré dans un verrouillage de niveau 4 extrêmement rapidement et des subventions salariales ont été accordées en quelques jours pour que ceux qui étaient soudainement sans travail puissent survivre, tandis que ceux d'entre nous capables de travailler à domicile l'ont fait. Dans le groupe nous avons pu tous les trois faire cette dernière option, et la vie a continué. Nous allons en fait sortir du confinement extrême dans quelques jours, nous commençons donc à revenir à un état de normalité.

Cela a-t-il affecté vos plans de tournée et tout ce qui concerne l'avenir immédiat du groupe?

Oui, nous avons dû annuler une tournée nord-américaine complète, ainsi que réorganiser les dates australasiennes. Nous le prenons simplement jour après jour[.frep]


Le 28/05/2020 par ISAACRUDER

@Mr Larsen: Merci pour ton commentaire ! En effet, il porte un regard intéressant sur l'esprit d'ULCERATE. C'était un vrai plaisir de pouvoir échanger avec lui.


Le 27/05/2020 par MR LARSEN

Super interview Isaacruder ! Jamie Saint-Merat porte un regard très lucide sur son oeuvre je trouve ; j'aime particulièrement sa vision cynico-nihiliste de la musique d'ULCERATE. Cet album et ce groupe sont de toute façon une tuerie et lui une pieuvre derrière ses fûts. Vivement le prochain opus !



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod