Recherche avancée       Liste groupes



    



[-] 2016
Pablo Allen - Triddana
Par GEGERS
Le 17 Janvier 2016
Voir toutes les interviews et les live reports
de NIME publiés sur Dark Side
 
DREAM THEATER
Par NEBEL et FIGHTFIREWITHFIRE le 4 Octobre 2009
Publiée le 14 Décembre 2009 Consultée 4699 fois

C’est dans le cadre du Progressive Nation 2009 que les DREAM THEATER accompagnés des fougueux OPETH et de 2 autres combos (BIGELF et UNEXPECT) reviennent nous rendre visite à Paris dans un Zénith acquis à la cause du metal alambiqué. La bonne fortune nous a donné l’occasion de rencontrer James LaBrie un peu plus tôt. Une interview avec le frontman du plus grand groupe de prog metal du monde, ça ne se refuse pas … même si un problème technique fut au rendez-vous : notre dictaphone est en effet tombé en panne au beau milieu de notre entretien avec James LaBrie ! Aussi, l’interview ici présentée n’est pas un compte-rendu exact mais plus une reconstruction de notre conversation avec le chanteur de DREAM THEATER. Merci de bien vouloir nous en excuser.

Bonjour, le dernier album de DREAM THEATER, Black Clouds & Silver Linings, est sorti il y a quelques mois déjà, quelles ont été les réactions du public, s’est-il bien vendu ?

Absolument, il a reçu un très bon accueil critique et s’est placé parmi les meilleures ventes dans de nombreux pays.

Il donne l’impression d’être l’un de vos albums les plus personnels, à commencer par les paroles.

Oui, les paroles ont été écrites par Mike et John et sont basées sur des expériences personnelles, avec plus ou moins de réalisme. Par exemple, « A Nightmare To Remember » raconte un accident de voiture que John a vécu enfant, alors que « The Count Of Tuscany » est inspiré par un voyage qu’il a fait en Italie, mais qu’il a beaucoup romancé. Quant à « The Best Of Times », elle parle du décès du père de Mike.

Justement, le père de Mike Portnoy donne l’impression d’avoir représenté une véritable influence pour le groupe, c’est d’ailleurs lui qui a trouvé le nom DREAM THEATER. Qu’en penses-tu ?

Je ne pense pas que le père de Mike ait exercé une influence directe sur le groupe, mais il a en effet profondément influencé Mike dans sa vision de la musique. Il lui a fait découvrir ce monde ainsi que de nombreux groupes. De plus, c’était un grand fan de DREAM THEATER, à chacun de nos concerts en Californie, il était présent, et nous a toujours encouragés.

En guise de bonus, vous avez enregistré un album de reprises. Comment s’est déroulé le choix des chansons à reprendre et leur adaptation au style de DREAM THEATER ?

C’est bien sûr Mike qui a choisi les chansons à reprendre. Cet hommage à des groupes dont nous sommes fans, QUEEN, KING CRIMSON ou encore IRON MAIDEN, a été une expérience très enrichissante. Nous avons simplement joué ces titres de la manière qui nous semblait la plus naturelle.

Venons-en maintenant au festival Progressive Nation. Qui l’a organisé ? Qui a choisi les groupes participants ?

Encore une fois, Mike. Le Progressive Nation est son bébé, sa création. C’est un grand fan de musique, qui découvre sans cesse de nouveaux groupes. Il voulait réunir des musiciens autour de DREAM THEATER pour les faire connaître à nos fans et donc leur faire gagner en notoriété.

D’accord. Par exemple, il est très dur d’obtenir des informations sur BIGELF, est-ce un groupe peu connu que Mike Portnoy a découvert ?

Oui, il est tombé par hasard sur BIGELF et les a vus en concert. Il a beaucoup aimé leur musique et leur a proposé de se joindre à nous. Je les aime beaucoup aussi, c’est un très bon groupe qui possède une forte présence scénique. Ils me font beaucoup penser à des groupes tels que DEEP PURPLE, BLACK SABBATH, JETHRO TULL, voire JELLYFISH. Quant à OPETH, pas besoin de les présenter, c’est un excellent groupe qui n’a plus rien à prouver. UNEXPECT viennent de Montréal, ce sont en quelque sorte des cousins à vous et moi ! Ils sont vraiment … uniques. Difficile de les comparer à un autre groupe, ou alors peut-être à Zappa, dans cette volonté de s’affranchir de toute limite musicale.

Penses-tu qu’il y ait un avenir pour le Progressive Nation, après la fin de cette tournée ?

Je ne sais pas, rien n’a été décidé pour le moment. Peut-être y aura-t-il un jour un nouveau Progressive Nation, pour le moment, nous pensons plutôt reprendre des concerts plus traditionnels.

Et pensez-vous sortir un DVD de concert dans un futur proche ?

Non, rien n’est prévu de ce côté-là.

Parlons maintenant de tes projets personnels. As-tu participé à un album récemment ? Comptes-tu travailler sur un nouvel album solo ?

J’ai effectivement participé à un projet du nom de ROSWELL SIX. Il s’agit d’un album basé sur un roman de l’écrivain de science-fiction Kevin J. Anderson, qui est très populaire aux Etats-Unis. C’est une sorte de concept album regroupant de nombreux musiciens. J’ai également un album solo en préparation, qui devrait sortir dans le courant de l’année 2010.


Le 18/01/2010 par SFAX

Bon boulot pour l'ajout des interviews sur NIME !


Le 16/12/2009 par HARDASIRON

Bon travail les gars !



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod