Recherche avancée       Liste groupes



    



[-] 2017
Carpenter Brut
Par ISAACRUDER
Le 8 Avril 2017
Voir toutes les interviews et les live reports
de NIME publiés sur Dark Side
EMPYRIOS
Par JEFF KANJI le 13 Avril 2013
Publiée le 27 Avril 2013 Consultée 2132 fois

Interview avec l'ensemble du groupe italien Empyrios, Simone Mularoni (guitare), Simone Bertozzi (basse), Dario Ciccioni (batterie) et Silvio (Mancini), réalisée dans le cadre du PPM Fest 2013.

Bonjour les gars ! Pour commencer, bon anniversaire Simone ! (il le fêtait hier soir sur scène en compagnie de DGM). Êtes-vous contents de votre participation au PPM Fest et de l’ambiance ?

Simone Bertozzi (basse): Oui c’est cool ici ! C’est pas simple pour nous de faire du live car on vit assez loin les uns des autres, Dario vit carrément aux USA donc il serait très difficile de tourner régulièrement. Dans l’absolu, la formule du festival semblerait mieux nous convenir !

Pouvez-vous rappeler à nos lecteurs comment le projet est né ?

Simone Mularoni (guitare) : Ce qui allait devenir EMPYRIOS est la volonté de créer un groupe à la SYMPHONY X. On était fans ! Cela nous a menés à une première demo "The EverSinner". À l’arrivée de Simone, les choses ont un peu plus bougé et on s’est mis à la composition de notre premier opus "And The Rest Is Silence" sorti début 2007 avant une période de tourments au sein du groupe qui ont conduit au départ de notre premier batteur, puis à l’arrivée de Dario. Dario Ciccioni (batterie) : Il n’a vraiment pas été compliqué de me convaincre d’intégrer le groupe !

"The Glorious Sickness" était un album solide qui a reçu des critiques positives un peu partout dans le monde. Qu’en pensez-vous cinq ans après ?

D. : C’est toujours un album que j’écoute avec beaucoup de plaisir. Je le réécoutais il y a deux semaines pour bosser le live et j’ai redécouvert certains titres, comme "Empire" et je me suis dit « C’est super bon ça, on devrait la jouer ! ».

Vous parlez de ma préférée là !

S.M. : C’est ce que pas mal de gens commencent à nous dire en effet. "The Glorious Sickness" est un album spécial dans le sens où on ne s’attendait pas à ce que tout se passe aussi bien. Je pense que le facteur chance n’est pas négligeable. Cinq ans après, il sonne toujours frais, ce qui est important pour moi. D. : J’ai fait partie de pas mal de groupes (Dario vit aux USA) auparavant et je dois dire qu’avec EMPYRIOS, j’ai vraiment trouvé l’ambiance qui me convenait, tout se fait toujours dans la détente et dans une véritable bonne ambiance. Mais c’est encore mieux s’il y a de la bière (rires).

Un nouvel album est attendu pour fin avril. À quoi les fans peuvent-ils s’attendre sur "Zion" ?

S.M.: "Zion" est plus extrême que son prédécesseur, mais pas dans le sens agressif du terme. Plutôt le fait qu’il brasse encore davantage de choses venus d’horizons musicaux divers. EMPYRIOS n’est pas facile à catégoriser car nos influences sont toutes assez diverses. J’aime beaucoup MESHUGGAH par exemple, alors que Silvio aime beaucoup le Hardcore et Sym est très branché Thrash. Mais ces mélanges d’influences fonctionnent à merveille.

Simone, tu es connu pour conduire les destinées de DGM depuis bientôt quinze ans. Comment sais-tu si ce que tu composes va se diriger vers EMPYRIOS ou DGM ?

S.M. : Il faut savoir que MON groupe c’est EMPYRIOS. J’ai rejoint DGM courant 2006 alors qu’il avait quelques albums déjà importants (NDLR "Dreamland" et "Hidden Places" notamment). Je suis donc un peu les contours dessinés. Il me faut respecter l’identité et l’héritage de DGM. Avec EMPYRIOS, je suis absolument libre de composer ce que je veux. Et puis (plaisantant) je n’utilise pas la même guitare, le choix se fait donc tout seul en général.

Silvio, comment fonctionne votre partenariat au moment d’écrire les morceaux ? J’ai vu que ceux du dernier opus étaient co-signés par toi et Simone. Comment Sym et Dario se greffent sur le processus.

Silvio Mancini (chant) : En général, Simone m’envoie ses riffs et je me débrouille avec mais Dario et Sym (basse) peuvent ensuite être d’une grande aide. S.M. (lui coupant la parole) : il faut savoir qu’il n’y a pas de leader au sein d’EMPYRIOS mais de temps en temps on me surnomme Hitler. Quand j’écris de la musique, j’envoie assez régulièrement des démos très abouties avec déjà des arrangements assez poussés. Encore que cette fois-ci, j’ai laissé Sym enregistrer ses propres parties basse. C’est un vrai metalhead, un excellent musicien, et j’ai une totale confiance en lui dans ce domaine et j’essaie d’être à l’écoute. En matière de Metal je fais totalement confiance à ses goûts. Si je lui envoie un riff et qu’il me dit « c’est de la merde », je cherche même pas à comprendre, ça part à la poubelle tout de suite. Au moment d’écrire les lignes de chant de cet album, Dario a suggéré qu’on tente une approche telle que peut la pratiquer KARNIVOOL.

Ah KARNIVOOL ! (Regard et approbation entendus de votre serviteur avec Dario).

S.M. : Je ne connaissais pas du tout ce groupe avant. Mais comme je le disais, le brassage d’influences de tous horizons est un réel moteur pour EMPYRIOS et je suis très heureux d’avoir vu "Zion" évoluer dans ce sens. Et ces lignes conviennent à merveille à la voix de Silvio.

Qui se charge des arrangements synthétiques et électro qui donnent ce côté moderne à votre musique ?

S.B.: En général Simone compose pas mal tout ce qui est claviers et arrangements. On collabore avec des copains qui sont dans le milieu de l’electro, qui ont une formation : DUALIZED). Sur" Zion" d’autres connaissances se sont greffées pour les ambiances, les intros etc. On bénéficie aussi de la participation d’Emanuele (DGM, ASTRA) sur "Zion", le morceau « triste » de l’album (rires) et par l’intermédiaire de Sym qui joue également dans MNEMIC, Guillaume Bideau intervient lui aussi ("Square One"). D. : Simone nous a sorti une prod’ de fou sur "The Glorious Sickness", c’est motivant, mais ça nous donnait un sacré challenge. Il fallait qu’on parvienne à faire au moins aussi bien avec "Zion", avec le but avoué de le surpasser. S.M. : D’ailleurs si tu écoutes "Zion" avec les paroles et que tu les comprends... Dario coupe : envoie-moi un mail, car je les ai écrites… et moi-même je les comprends pas !

Merci beaucoup les gars pour votre disponibilité et votre bonne humeur.

Ce fut un plaisir. Merci à toi, et j’espère que "Zion" te plaira !


Le 28/04/2013 par DROOM

Chouette interview ! Ce groupe m'était par ailleurs inconnu mais "Zion", à mi-chemin entre ABOVE SYMMETRY et MNEMIC m'a baffé de manière inattendue. Pour le moment, il se bat pour la place d'album de l'année.



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod