Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (124)
Questions / Réponses (8 / 51)
Metalhit
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1983 Kill 'em All
1984 Ride The Lightning
1986 Master Of Puppets
1988 ...and Justice For Al...
1991 Metallica
1993 Live Shit: Binge & Purge
1996 Load
1997 Reload
1998 Garage Inc.
1999 S&m
2003 St. Anger
2008 Death Magnetic
2016 Hardwired... To Self-...
 

- Style : Exodus, Night Viper, Diamond Head, 4 Arm, Xentrix, Evile, Spirit Web, Rage, Heathen, Anthrax, Slayer
- Membre : Flotsam And Jetsam, Film, Ozzy Osbourne, Jerry Cantrell , Suicidal Tendencies, Infectious Grooves, Echobrain
- Style + Membre : Megadeth, The Big 4
 

 Site Officiel (2636)
 Fan Club Officiel (6690)
 Fan Club Français (local Chapter) (4293)
 New Fan Club Français (local Chapter) (3101)
 Myspace (1411)
 Chaîne Youtube (13797)

METALLICA - Death Magnetic (2008)
Par DARK BEAGLE le 15 Juillet 2017          Consultée 1585 fois

Malgré des disques montrés du doigt depuis son retour en 1996, le navire METALLICA fend toujours l’océan du Metal avec panache. Certes, les voiles sont déchirées, un mat menace très sérieusement de s’écrouler sur le château arrière, la batterie de canon est mal entretenue et la Sainte Barbe ne risque pas d’exploser par inadvertance tant la réserve de poudre semble vide. Le tout aurait besoin d’un sérieux coup de peinture et la figure de proue mériterait un vrai ravalement de façade. Mais la ligne de flottaison reste toujours au-dessus des flots malgré le nombre de batailles mal engagées.

"Death Magnetic" arrive cinq ans après "St Anger" qui représentait une sacrée avarie dans la coque pour bon nombre de matelots. Le son de batterie du capitaine en second Ulrich a bien failli entraîner une sacrée mutinerie, la planche avait été placée, un requin tournait gentiment en-dessous, mû par une mémoire collective insinuant que ce genre de truc signifiait de la nourriture facile. Il a fallu que le capitaine Hetfield montre les tatouages et casse quelques bouteilles de rhum pour que le calme revienne. Il n’empêche, ça continuait à grogner.

L’équipage scrute le mat en espérant voir rouler le feu de Saint Elme, mais les conditions climatiques ne le permettent pas. Sur une mer d’huile, sous un soleil cruel, difficile de provoquer le phénomène. "Death Magnetic", c’est à peu près ça. Une situation espérée qui n’arrive jamais. C’est bien gentiment de prendre la direction d’un Thrash pouvant rappeler l’alambiqué "… And Justice For All", autant faut-il savoir garder le cap et ne pas se battre pour savoir qui va tenir le gouvernail. Avec un son très compressé, assez indigne de la stature de METALLICA, ce disque ne fait qu’illusion. De la limaille de fer quand on espère de la poussière d’or, foi de pirate (ta gueule Rock’N’Rolf, on ne t’a pas sonné).

Ce qui se veut des canons rutilants déversant leurs boulets de mort ne sont que du bruit, ils tirent à blanc. METALLICA essaye, tricote, s’offre une cure de jeunesse, mais le tout est bien inoffensif, sans rage, le sabre à la ceinture, pas entre les dents. Tout cela pue le scorbut et ce n’est pas la nouvelle suite à "The Unforgiven" qui sauverait les meubles (même si d’un point de vue personnel, je la préfère largement à celle figurant sur "Reload"). METALLICA effraiera juste les personnes âgées qui souffrent de problèmes au cœur. Un énième retour, un énième parcours à travers les récifs. A ce petit jeu, pas certain que le navire ne devienne un nouveau Mary Celeste un jour, abandonné par ses marins et ses capitaines…

Allez, laissons-les arriver au port et s'éclater avec les filles de joie. "Death Magnetic" n'est pas pire que "Reload", il n'est pas forcément meilleur que "St Anger." Juste que cinq ans pour un tel voyage, c'est incroyablement long...

A lire aussi en HEAVY METAL par DARK BEAGLE :


PRETTY MAIDS
Anything Worth Doing Is Worth Overdoing (1999)
Du beau boulot




TANITH
In Another Time (2019)
Grosse bouffée de nostalgie


Marquez et partagez



Par FIGHTFIREWITHFIRE



Par ONCLEGUUD




 
   METAL

 
   ALANKAZAME
   CANARD WC
   DARK BEAGLE
   FENRYL
   FIGHTFIREWITHFIRE
   JEFF KANJI
   MEFISTO
   METALINGUS
   MULKONTHEBEACH
   ODIN
   ONCLEGUUD
   POSSOPO
   POULPI
   T-RAY
   THE MARGINAL

 
   (16 chroniques)



- James Hetfield (chant, guitare)
- Lars Ulrich (batterie)
- Kirk Hammett (guitare)
- Robert Trujillo (basse)


1. That Was Just Your Life
2. The End Of The Line
3. Broken, Beat & Scarred
4. The Day That Never Comes
5. All Nightmare Long
6. Cyanide
7. The Unforgiven Iii
8. The Judas Kiss
9. Suicide And Redemption
10. My Apocalypse



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod