Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  COMPILATION

Commentaires (12)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Exodus, 4 Arm, Xentrix, Evile, Spirit Web, Heathen, Rage, Anthrax, Slayer
- Membre : Echobrain, Suicidal Tendencies, Infectious Grooves, Flotsam And Jetsam, Ozzy Osbourne
- Style + Membre : The Big 4 , Megadeth
 

 Site Officiel (2142)
 Fan Club Officiel (2242)
 Fan Club Français (local Chapter) (3444)
 New Fan Club Français (local Chapter) (2556)
 Myspace (698)
 Chaîne Youtube (620)

METALLICA - Garage Inc (1998)
Par POSSOPO le 6 Mai 2007          Consultée 14238 fois

Ce double disque, soit on le chronique en détachant la seconde galette, simple compilation de morceaux, certes disponibles sur des formats variés et oubliés, en apparence, et seulement en apparence, détachés les uns des autres. Une seconde galette avec une vraie fausse cohésion peu évidente mais finalement très réelle. Soit on tente de justifier l'ensemble et on réfléchit à ce que serait son écoute attentive, linéaire, sans pause aucune. Il m'apparaît tellement illogique de trouver un argumentaire qui viserait à considérer Garage Inc. comme tout autre album alors qu'il n'est qu'une compilation, disons un peu particulière, que je préfère m'essayer à la première option. Je refuse pourtant de ne pas évoquer le deuxième cd. Car il est bien là, impossible d'en faire abstraction. Car il est, de fort loin, supérieur au premier. Parenthèse donc.

Dieu merci, la tracklist connaît une totale cohérence. Toutes les reprises enregistrées en studio et publiées par METALLICA au cours des années figurent sur une rondelle qui permettra au fan de se procurer à moindre frais un répertoire plus que satisfaisant. Tout cela est bien trié, bien rangé comme il se doit même si la chronologie n'est pas respectée à la lettre.
"The $5.98 E.P.: Garage Days Re-Revisited" ouvre donc les débats. Disque aujourd'hui difficilement trouvable, première collaboration avec Jason Newsted, j'éviterai de relater ce qui l'a été un bon milliard de fois. De la New Wave Of British Heavy Metal (y compris la savante destruction de "Run To The Hills" d'IRON MAIDEN), du punk et l'inclassable KILLING JOKE, le tout joué un peu par-dessus l'épaule, mais avec un feeling réjouissant.
Plages 6 et 7, "Am I Evil ?" et "Blitkrieg" proviennent du single "Creeping Death". Également baptisées "Garage Days Revisited" (d'où le re-, blablabla poussi poussa), elles furent un temps disponibles en bonus de "Kill'Em All" et sont interprétées avec une plus grande précision que les "The Wait" et autres "The Small Hours". Il convient surtout de noter - et j'entends déjà là les amateurs de DIAMOND HEAD crier au scandale - la considérable valeur ajoutée apportée par les quatre cavaliers noirs à un "Am I Evil ?" joué à une cadence mille fois plus entraînante que l'original.
La suite regroupe diverses faces B époques "… And Justice For All" et Metallica". Seule véritable surprise, la présence de QUEEN, bien comprise lorsqu'on sait que METALLICA a participé au concert de Wembley en hommage à Freddy Mercury daté de 1992.
Ce deuxième disque se conclut avec une vraie rareté, quatre titres joués pour célébrer le 50ème anniversaire de Lemmy "MOTÖRHEAD" Kilmister et utilisés pour promouvoir le single de "Load", "Hero Of The Day".
L'esprit général de l'ensemble de ces reprises est plutôt festif et décontracté (un peu plus pour les reprises de MOTÖRHEAD, un peu moins pour "Am I Evil ?" et "Blitzkrieg"), d'où cette cohésion sensible et bien venue qui ne fait qu'accroître l'intérêt de tout ce bon délire sonore intelligent.

Clôturons la parenthèse et venons-en au bât qui blesse.
"Load" mal accueilli, il convenait à METALLICA de se ressaisir. "Load" sorti trop longtemps après le "Black Album", METALLICA se devait de proposer du matériel nouveau à intervalles plus réguliers et plus courts. Perdu dans ses nouveaux cheveux courts et une orientation incomprise, METALLICA était prié de retourner déterrer ses plus belles racines. Sa fanbase ébranlée, METALLICA ne pouvait que faire un gros cadeau à ses fidèles.

"Garage Inc." marquerait donc une tentative de rachat, déjà vaguement entamée sur "Reload". Un rachat qui n'est pas du goût de tout le monde, un rachat bien malaisé puisqu'un retour vers le passé tient d'une grande difficulté artistique autant que d'une totale impossibilité physique. James et Lars sont deux hommes censés, rusés, parfois sincères. Alors, l'annonce de cette nouvelle fournée avait de quoi plaire, les morceaux qui la constitueraient avaient de quoi plaire. Il y avait tout. Du vieux, du neuf, du punk, du metal, un soupçon de surprise, un énorme effort de crédibilité. Du DISCHARGE pour faire méchant, du DIAMOND HEAD parce qu'il en a toujours été ainsi, du BLACK SABBATH pour s'attaquer aux grands inébranlables, du Bob Seger pour coller à l'image d'un Jaymz très Américain profond, du MISFITS pour l'inspiration vestimentaire, du Nick Cave en cadeau bonux, du MERCYFUL FATE pour raviver les amours de jeunesse de Lars, du BLUE ÖYSTER CULT pour s'asseoir définitivement dans les seventies, du THIN LIZZY parce que ce groupe est simplement génial, du LYNYRD SKYNYRD histoire de tâter de l'acoustique.
Reste le cap de la restitution. On critiquera le son, il n'a jamais été la priorité de ce genre d'exercice. Mais à travers les quolibets sur la platitude de la batterie et le manque de tranchant des guitares pointe le problème aigu du feeling. Je conçois que beaucoup penseront autrement et ne seront guère d'accord mais les reprises les moins réussies, parfois totalement ratées, sont bien celles que l'on croyait les plus évidentes et les moins risquées. Non, ce medley de MERCYFUL FATE ne brille pas comme il aurait dû, "It's Electric" est l'hommage de trop aux diamantaires, DISCHARGE devient laid. Au contraire, "Turn The Page" et "Astronomy", à défaut d'étonner, ravissent l'ouïe le temps de leur courte écoute. "Whiskey In The Jar, aussi faible soit-il par rapport à l'original, gagne une pêche pas désagréable. Et "Loverman" parvient, petite sensation, à s'intégrer à merveille dans le moule de METALLICA version 98.

A chacun ses préférences dans cette petite récréation pourtant presque unanimement reconnue comme trop hétérogène en termes de qualité. Personne n'ose véritablement annoncer que tout est bon dans cet animal. Et "Garage Inc.", s'il porte le sceau de l'honnêteté et conservera toujours son petit capital sympathie, représente finalement un objet d'un intérêt bien moyen pour peu que l'ablation de ce deuxième disque témoignage d'une autre époque soit effectuée.

A lire aussi en HEAVY METAL par POSSOPO :


METALLICA
Un An Et Demi De La Vie De Metallica (2004)
Heavy metal




ROOT
Black Seal (2001)
Heavy metal


Marquez et partagez



Par JULIEN




 
   POSSOPO

 
   BIONIC2802
   FENRYL

 
   (3 chroniques)



- James Hetfield (chant,guitare)
- Lars Ulrich (batterie)
- Kirk Hammett (guitare)
- Jason Newsted (basse)


1. Free Speech For The Dumb
2. It's Electric
3. Sabbra Cadabra
4. Turn The Page
5. Die Die My Darling
6. Loverman
7. Mercyful Fate
8. Astronomy
9. Whiskey In The Jar
10. Tuesday's Gone
11. The More I See

1. Helpless
2. The Small Hours
3. The Wait
4. Crash Course In Brain Surgery
5. Last Caress / Green Hell
6. Am I Evil?
7. Blitzkrieg
8. Breadfan
9. The Prince
10. Stone Cold Crazy
11. So What
12. Killing Time
13. Overkill
14. Damage Case
15. Stone Dead Forever
16. Too Late Too Late



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod