Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  DVD

Commentaires (3)
Questions / Réponses (2 / 1)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Ce DVD
 


 

- Style : Exodus, 4 Arm, Xentrix, Evile, Spirit Web, Heathen, Diamond Head, Anthrax, Rage, Slayer
- Membre : Ozzy Osbourne , Suicidal Tendencies, Infectious Grooves, Flotsam And Jetsam, Echobrain
- Style + Membre : The Big 4 , Megadeth
 

 Site Officiel (2201)
 Fan Club Officiel (2305)
 Fan Club Français (local Chapter) (3538)
 New Fan Club Français (local Chapter) (2632)
 Myspace (770)
 Chaîne Youtube (739)

METALLICA - Orgullo, Pasión Y Gloria (2009)
Par FENRYL le 5 Avril 2010          Consultée 6984 fois

C'était prévisible mais pas à ce point là !
Les METS étaient censés me coûter cher : une place pour Bercy en Avril, la sortie DVD collector aux Arènes de Nîmes. Ce dernier, acheté pour la folie de 75 € est un objet de plus trônant dans ma collection toute modeste des produits estampillés METALLICA.
Bref, je pensais en rester là mais quand on annonça rapidement la sortie de "Orgullo, Pasión Y Gloria", j'ai tout de suite senti poindre le coup marketing supplémentaire. Là encore, sortie pour le continent Sud Américain en version 2 DVD + 2 CD, il fallait à un moment savoir dire non. Dire non à une extraction sonore des deux DVD en CD (là rien de bien bandant) mais surtout à un DVD reprenant de façon aléatoire différents titres joués par le groupe au cours de cette tournée marathon, toujours pas achevée à l'heure où vous lirez ces lignes...

Donc, soyons clair: je ne vais vous parler que de la bonne vieille version toute simple d'un seul DVD acheté pour la modique somme de 16 €. Si mes finances venaient à s'améliorer, je reviendrais alors vers vous, soyez-en sûr et compléterais ma modeste chronique.
Ceci étant précisé, reconcentrons notre propos autour de l'objet qui nous intéresse.

Dix huit ans après un mythique et essentiel "Live Shit" enregistré dans la ville de Mexico, METALLICA s'offre un retour en grande pompe pour rien de moins que 3 shows sold out, soit 150 000 personnes ! Alors inévitablement, la comparaison avec "Français pour une nuit" s'opère... Et force est de constater que beaucoup de choses ont changé.
Certes, pas d'arène (!) ce qui sous-entend pas de scène centrale. Eh oui, dans un stade, retour en scène frontale avec un écran géant, mais de chez géant. Pas d'habillage, juste le groupe et sa pyro. Car de ce côté-là, METALLICA continue dans la démesure. Ça envoie du bois et bombarbe méchamment ("One" of course, le final et le bien nommé "Fight Fire With Fire" présent ici pour notre plus grand bonheur ! Pour ne citer qu'eux...). Bilan des courses : ambiance de feu, public et groupe chauffés à blanc.
James assure toujours autant et gère la baraque, Lars semble souffrir tout en proposant un jeu quasi parfait - et je vous éviterais le topo sur l'overdub une fois encore magistral de qualité pour lui sauver les miches... (*)- et les deux autres sont, comme à leur habitude, appliqués à leur tâche, sans fioritures : Robert nous fait sa spéciale sur "Seek And Destroy" et Kirk... Bah fait du Kirk, hein !

Côté setlist, on retombe sur le charme du groupe en tournée : originale à chaque date, mais avec ses fondamentaux (amusez-vous à comparer les deux DVD pour constater la chose, on va pas non plus vous mâcher tout le boulot chez NIME non !). Mais comment ne pas tomber à la renverse avec, tenez-vous bien, en ouverture un enchaînement "Creeping Death", "For Whom...", "Ride The Lightning" et "Disposable Heroes" !!! Un truc de dingue !
Du classique (heureusement !), des inattendus, des verrues (cette reprise de KILLING JOKE... poua). Bref, burné et couillu, ce qui fait qu'on n'a pas l'impression d'avoir investi (totalement) à perte. On notera l'absence totale de titre de "Load" et de "St Anger"...

Et là, c'est le drame : ce que l'on sentait sous-jacent avec le sous-titre du DVD (je vous la fais courte : "3 nuits à Mexico" les 4, 6 et Juin 2009) se révèle avéré. Ce n'est pas UN concert en entier mais bien un montage des 3 jours que l'on nous sert (certes, passons) mais malheureusement entrecoupé de mini-reportages sur les fans d'Amérique du Sud... Aussi chiants à mourir les uns que les autres. Je m'en tape le coquillard des états d'âme de cette nana dans sa chambre rose, et tout autant des successions de poncifs sur le groupe... Moi, je veux le groupe sur scène et point barre.
On passera sur les aberrations du montage (le changement de place de James pendant le solo de "The Day That Never Comes" avec chaque changement de plan...) mais il faut tout de même souligner que la réalisation n'est pas aussi chiadée que par l'équipe française. Beaucoup (trop) de changements de plans, des cadrages approximatifs, des difficultés de gestion des zooms, souvent intempestifs. Certes, des plans larges qui ont de la gueule (50 000 personnes totalement acquises à la cause des Four Horsemen, forcément, ça a de la gueule comme dirait l'autre !), mais cette désagréable sensation du clip géant et/ou du reportage qui vient bouleverser l'appréciation générale. Je ne peux m'empêcher d'apprécier une capture de concert avec ses petites imperfections. Ici, tout est "trop" parfait... Mais bon, cela reste logique ! Lars comme James sont des tarés de perfectionnistes. Ils n'auraient supporté un produit juste bon techniquement parlant.
Sauf qu'ils ne pouvaient assurément pas grand-chose sur la qualité de la prise de vue. Bref.

Côté bonus : rien, si ce n'est le choix dans la setlist et les différentes pistes audio (PCM stéréo et Digital). Des sous-titres en anglais, portugais et espagnol (je répète une fois encore que ce produit était originalement destiné au Chili, à l'Argentine et à l'Uruguay... et bien sûr toute l'Amérique du Sud). Et c'est tout ma bonne dame ! En étant assez objectif, les micro-insertions distillées tout au long du concert correspondent bien évidemment à ces bonus merdiques que l'on découvre généralement dans cette même section.
Signalons tout de même la présence d'un joli livret simpliste à l'intérieur. Rien de bien exceptionnel mais de plus en plus rare pour être souligné.

Au final, "Orgullo, Pasión Y Gloria" est "juste" un nouveau DVD de METALLICA. Une sorte de "Cunning Stunts" après le "Live Shit". Un effort qui subit la comparaison avec un illustre aîné (sans chauvinisme aucun) en laissant ce goût amer et dérangeant de ne pas avoir assisté à un concert de METALLICA mais plutôt à un reportage-montage de ce que le groupe sait faire de mieux.

Il n'en demeure pas moins que pour tout fan des METS, ce que je suis à tout jamais, on ne pourra que rester admiratif face à la ferveur des fans et à la capacité du groupe à donner sur scène ce qu'ils ne sont plus capables de nous offrir sur support CD en studio... 2 heures et 25 minutes de son groupe culte, comment résister de toute façon !?

Verdict : 3,5/5.

(*) On me glisse à l'oreille de vous conseiller d'aller sur livemetallica.com pour choper le concert audio sans retouche pour mesurer l'étendu des dégâts... Je sais, ce n'est pas bien ce que je dis, mais au moins, cela coupera court aux éventuels débats sur le sujet. Point barre.

A lire aussi en HEAVY METAL par FENRYL :


SHÄDE
Pätchwörk (2000)
Heavy Metal Haut Normand de haute volée




BLACK RAIN
Black Rain (2003)
Du pur Heavy Français pour l'avenir national !


Marquez et partagez




 
   FENRYL

 
  N/A



- James Hetfield (chant, guitare)
- Robert Trujillo (basse)
- Lars Ulrich (batterie)
- Kirk Hammet (guitare)


1. The Ecstasy Of Gold
2. Creeping Death
3. For Whom The Bell Toll
4. Ride The Lightning
5. Disposable Heroes
6. One
7. Broken, Beat & Scarred
8. The Memory Remains
9. Sad But True
10. The Unforgiven
11. All Nightmare Long
12. The Day That Never Comes
13. Master Of Puppets
14. Fight Fire With Fire
15. Nothing Else Matters
16. Enter Sandman
17. The Wait
18. Hit The Lights
19. Seek & Destroy



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod