Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (48)
Metalhit
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Exodus, 4 Arm, Xentrix, Evile, Spirit Web, Heathen, Rage, Anthrax, Slayer
- Membre : Echobrain, Suicidal Tendencies, Infectious Grooves, Flotsam And Jetsam, Ozzy Osbourne
- Style + Membre : The Big 4 , Megadeth
 

 Site Officiel (2142)
 Fan Club Officiel (2243)
 Fan Club Français (local Chapter) (3444)
 New Fan Club Français (local Chapter) (2556)
 Myspace (698)
 Chaîne Youtube (620)

METALLICA - Reload (1997)
Par POWERSYLV le 14 Mai 2006          Consultée 26175 fois

Comme ils nous l’avaient promis, 1997 sera la suite de 1996. On était en droit d’avoir peur vu l’infâme pitance que les 4 hommes nous avaient refourguée l’année d’avant avec un Load qui a définitivement renié le heavy/thrash pour une tournure largement consensuelle prête à séduire le dieu dollar. Sortir donc cet album au nom original et dont les compositions s’avèrent être les « seconds couteaux » des sessions de Load était donc plutôt risqué, mais METALLICA est un groupe qui aime les risques après tout (ça on a remarqué). Donc, rebelotte, nous avons ici à notre disposition 13 titres qui s’inscrivent dans le veine de l’opus précédent.

Quel bonheur pour les nouveaux fans séduits par Load lorsqu’ils apprirent la nouvelle. Encore plus lorsque leur nouvelle coqueluche fit des apparitions dans des émissions de grande écoute genre « Nulle Part Ailleurs ». J’ai vu la prestation et j’ai entendu le premier extrait de l’album, « Fuel ». Sans être pour autant conquis, je me suis dit qu’il y avait peut-être de l’énergie retrouvée et quelque chose à creuser sur Reload. Quoiqu’il en soit, « Fuel » est un bien meilleur single que le fade « Until It Sleeps ». Après avoir été autant déçu par Load, l’écoute de Reload me conforta dans une chose, un pénible constat : METALLICA ne sera plus jamais ce qu’il a été durant les 15 premières années de sa carrière. Autant donc faire une croix dessus et appréhender les choses sous un angle nouveau. Mais bon, comme le disent justement ici les 4 hommes : « The Memory Remains » … pas facile donc de faire abstraction du passé.

« Fuel » démarre donc l’album au quart de tour. Ca carbure avec avec une énergie surprenante pour le nu-METALLICA. S’ensuit l’un des morceaux les plus controversés de la carrière du groupe, « The Memory Remains ». Sur ce titre apparaît la chanteuse Marianne Faithfull, chanteuse de rock entrée dans la légende et qui avait été il me semble la petite amie de Mick Jagger. Bon, c’est vrai que sa voix chevrotte mais cela donne un certain charme à cette chanson qui n’est finalement pas si désagréable qu’on veut bien le dire. Ensuite vient « Devil’s Dance », titre mou et sans grand génie. Personnellement je m’emmerde quand je l’écoute. « The Unforgiven II » est la suite du hit du Black Album et je la trouve assez réussie même si l’entreprise peut paraître assez … opportune car les 2 titres ont de grosses ressemblances dans les accords.

Sortis de ces 4 premiers titres, on retombe dans une mixture qui alterne le sympathique et le passable. Même combat que pour Load car on ne peut se satisfaire de « sympathique » quand on parle METALLICA. « Better Than You » est certes emprunt d’une bonne dynamique heavy mais pêche par un refrain lourdeau et trop répétitif, comme d’autres. « Slither » aurait pu être sympa s’il n’y avait eu un démarrage foireux avec un effet qui ne sert à rien sur la voix de James … pour frimer et faire d’jeuns peut-être. On remarquera que le riff bien qu’efficace n’est rien d’autre que celui d’ « Enter Sandman » à l’envers. « Carpe Diem Baby » possède un certain feeling que j’aime assez. « Bad Seed » est sympa, sans casser pourtant 3 pattes à un canard.

« Where The Wild Things Are » possède un très bon riff et une bonne rythmique et aurait pu être une bonne chansons mais se perd dans des sonorités pseudo pops vraiment désagréables en fin de couplet et sur le refrain, comme si METALLICA essayait de faire du … TEARS FOR FEARS. Sans compter l’intro loupée qui ne correspond pas au groupe. « Prince Charming » est dynamique mais un peu usante à force à cause d’un refrain trop systématique et prévisible. Niveau ballade, « Low Man’s Lyric » est plutôt touchante et possède des touches folks et quelques réminiscences de « Nothing Else Matters » quelque part. Une des réussites de l’album même si encore une fois il ne réprésente pas le METALLICA qu’on affectionne. « Attitude » est comme d’autres sympa mais pas transcendante. Quant à « Fixxxer », il finit le disque sur une bonne impression : lourd et avec quelques empreintes de sentiments, elle est en tout cas largement moins indigeste que la scabreuse « The Outlaw Thorn » de Load.

Résultat des courses : alors qu’on attendait un Load « bis », Reload rehausse quand même le niveau grâce à des compositions plus dynamiques et un poil plus inspirées que son prédécesseur … même si ce n’est quand même pas la panacée et qu’on est loin des compositions terribles des années thrash. Certaines chansons sont plutôt bien, d’autres lassantes. On se rend compte avec tout cela que les influences de METALLICA se sont diversifiées lors des années 90, non seulement au niveau du heavy metal. Des influences qui seront largement intégralement mises en valeur dans le double album de covers que le groupe sortira l’année suivante, Garage Inc.

A lire aussi en HEAVY METAL par POWERSYLV :


VICTORY
Fuel To The Fire (2006)
Les grands tubes re-liftés du combo allemand




KILLERS
Contre Courant (1995)
Un album magistral des basques

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez



Par STEF, JULIEN




 
   POWERSYLV

 
   CANARD WC
   FENRYL
   JANETHEFUCKINJURIST
   POSSOPO
   T-RAY

 
   (6 chroniques)



- James Hetfield (chant, guitare)
- Lars Ulrich (batterie)
- Kirk Hammett (guitare)
- Jason Newsted (basse)


1. Fuel
2. The Memory Remains
3. Devil's Dance
4. The Unforgiven Ii
5. Better Than You
6. Slither
7. Carpe Diem Baby
8. Bad Seed
9. Where The Wild Things Are
10. Prince Charming
11. Low Man's Lyric
12. Attitude
13. Fixxxer



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod