Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (60)
Questions / Réponses (2 / 12)
Metalhit
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


2016 L'Odyssée De La Bête
2021 L'Héritage De La Bête
1980 12 Iron Maiden
1981 9 Killers
1982 10 The Number Of The Beast
1983 10 Piece Of Mind
1984 11 Powerslave
1986 9 Somewhere In Time
1988 8 Seventh Son Of A Seventh So...
1990 11 No Prayer For The Dying
1992 8 Fear Of The Dark
1995 8 The X-Factor
1998 9 Virtual XI
2000 11 Brave New World
2003 9 Dance Of Death
2006 10 A Matter Of Life And Death
2010 9 The Final Frontier
2015 8 The Book Of Souls
2021 5 Senjutsu
1990 The First Ten Years #1
The First Ten Years #2
The First Ten Years #3
The First Ten Years #4
The First Ten Years #5
The First Ten Years #6
The First Ten Years #7
The First Ten Years #8
The First Ten Years #9
The First Ten Years #10
2004 No More Lies Dance Of Death So...
1996 Virus
2003 Wildest Dreams
2005 The Number Of The Beast
The Trooper
2006 The Reincarnation Of Benjamin ...
2010 El Dorado
1985 1 Live After Death
1993 2 A Real Live Dead One
1 Live At Donington
2002 Rock In Rio
2005 Death On The Road
2012 1 En Vivo!
2013 Maiden England '88
2017 1 The Book Of Souls - Live Ch...
2020 1 Nights Of The Dead, Legacy ...
1996 Best Of The Beast
1999 Ed Hunter
2002 Edward The Great
2008 Somewhere Back In Time - The B...
2011 From Fear To Eternity
2002 1 Eddie's Archive
1982 The Number Of The Beast
1994 1 Raising Hell
2002 1 Rock In Rio
2003 1 Visions Of The Beast
Wildest Dreams - Dvd Single
2004 1 The Early Days
2005 1 Death On The Road
2008 1 Live After Death
2009 1 Flight 666 The Film
2012 En Vivo!
2013 Maiden England '88
1997 A Tribute To The Best Band In ...
1999 Transilvania 666
2002 A Tribute To The Beast
2003 Slave To The Power (The Iron M...
2005 The Piano Tribute To Iron Maid...
2006 The Hand Of Doom Orchestra Pla...
2008 Maiden Heaven
 

1980 Iron Maiden
1981 Killers
1982 The Number Of The Bea...
1983 Piece Of Mind
1984 Powerslave
1986 Somewhere In Time
2015 The Book Of Souls
 

- Style : Darkest Era, Diviner, Desperado, Angel Martyr, Tanith, Maiden United, Katana, Night Viper, Burning Witches, Aria, Starblind, Armory, Absolva, Stormwitch, Darker Half, Saxon, Riot, Viper
- Membre : Paul Di Anno Killers , Praying Mantis, Gogmagog, Rock Aid Armenia, White Spirit, Bruce Dickinson, Paul Dianno , Adrian Smith And Project, Wolfsbane, Psycho Motel, Gillan, British Lion, Blaze Bayley, Trust, Smith/kotzen
- Style + Membre : Samson
 

 Site Officiel D'iron Maiden (2906)
 Site Iron Maiden Suisse Romand (2867)
 Iron Maiden Fansite (2622)
 Iron Maiden France (3452)
 Myspace (1183)
 Chaîne Youtube (1208)

IRON MAIDEN - Senjutsu (2021)
Par T-RAY le 26 Septembre 2021          Consultée 1251 fois

Je ne suis pas allergique à la répétition. Loin de là, même : je l'aime beaucoup quand elle mène quelque part, sur le plan de la composition pure ou sur le plan des sensations qu'elle procure. Et la répétition à l'œuvre sur "Senjutsu" n'offre rien de spectaculaire en termes de compo mais elle me fait voyager. Cet album tape donc juste, en ce qui me concerne. Il ne m'emmène pas au Japon, car le trop mollasson morceau-titre - probablement la moins bonne chanson de l'ouvrage - est peu évocateur du Pays du Soleil Levant, au bout du compte, mais beaucoup de ses autres morceaux m'emportent loin. Fenryl parle d'Easy Listening à propos du contenu de ce disque mais voilà bien un terme qu'il ne faut pas toujours prendre pour péjoratif. D'autant qu'il peut avoir d'autres intérêts qu'utilitaires.

L'on abuse du terme "Progressif" pour désigner les morceaux de la Vierge de Fer lorsque ceux-ci s'étendent en longueur, mais les longueurs de ce 17ème album studio sont plutôt à rapprocher de celles dont sont coutumiers les artistes d'Ambient - soli et leads de guitare exclus, bien sûr - et en particulier la trilogie Harrissienne qui occupe l'essentiel du second disque. Ce qui fait que ces longueurs restent appréciables, contrairement à d'autres chemins de croix MAIDENiens, ce sont les mélodies, certes, qui prennent le temps de s'installer, mais surtout la place laissée aux soli de guitare. Qu'ils soient plus chiadés côté Adrian Smith ou assez immuables chez Janick Gers ou Dave Murray, leur présence éclaire le chemin a première vue monotone tracé par Steve Harris. Par conséquent, on ne s'égare pas.

Alors on peut brocarder l'aspect copier-coller de certains riffs ou de certains bouts de morceau à base d'autres riffs ou d'autres bouts de morceaux plus anciens, mais je ne jette pas la pierre à un groupe majeur du Heavy Metal lorsqu'il en arrive à son 17ème album. On ne peut pas sans cesse se réinventer. Et d'ailleurs, aussi prétendument semblable que soit "The Darkest Hour" avec "Wasting Love", le titre d'ouverture du second disque enterre bien profond la power-ballade post-glamouze trop-ricaine-pour-MAIDEN issue de "Fear Of The Dark". Avec une recette bien connue, IRON MAIDEN fait quelque chose de différent sur "Senjutsu", tout compte fait. Son style s'y fait plus soft, plus tranquille, plus vieillot diront certains mais les membres du groupe y apparaissent au diapason et semblent tirer tous dans le même sens, ou presque.

Ce côté soft fait d'ailleurs du bien à entendre du côté de Bruce Dickinson, qui a su rester sage au niveau de ses envolées vocales. Car depuis "The Final Frontier", il a atteint les limites que lui autorisent son organe et l'expérience du cancer l'a sûrement convaincu de ne plus tirer sur la corde. Pour la première fois depuis quatre ou cinq albums, je n'ai pas envie de lui dire "ta gueule". Résultat : sa performance se révèle solide dans sa régularité, la douceur dont il fait parfois preuve est agréable ("The Darkest Hour", "Death Of The Celts"...) et il interprète avec conviction les histoires qu'il narre. Mention spéciale à "The Darkest Hour" bien sûr mais aussi à "Lost In A Lost World", très bien amené, et à "Hell On Earth", l'une des longues pièces récentes d'IRON MAIDEN les plus entêtantes.

La Vierge de Fer s'offre même des atmosphères auxquelles elle ne nous avait pas habitués, comme ces airs d'Ouest sauvage sur le plus accrocheur qu'il n'y paraît "The Writing On The Wall". C'est à partir de là que l'album décolle vraiment, car le coup de semonce "Stratego" fait beaucoup de bruit sur ce disque mais sonne au final comme un pétard mouillé : riff assez marquant mais refrain pauvre. C'est passé sa dernière note que la pleine mesure de "Senjutsu" peut s'exprimer. Alors je n'en rajouterai pas sur la production maigrelette, on est en mode Papy Metal un peu dur de la feuille ici. Mais comme le flow général de l'album et de la musique qu'il contient ne nécessitent pas que les hauts-parleurs pétaradent, ça n'est pas le plus grave. La relative unité de ce disque m'apparaît préférable au côté bariolé d'un "The Book Of Souls" qui comptait quelques sommets mais aussi des abysses d'ennui. Point de cela ici. 3,5/5 sans souci.

A lire aussi en HEAVY METAL par T-RAY :


ENFORCER
Into The Night (2008)
Ça fleure bon le Londres des années 80-82 !




MEGATON SWORD
Niralet (2019)
Pour la gloire !


Marquez et partagez




 
   DARK BEAGLE

 
   FENRYL
   GEGERS
   JEFF KANJI
   MULKONTHEBEACH
   T-RAY

 
   (6 chroniques)



- Bruce Dickinson (chant)
- Adrian Smith (guitare)
- Dave Murray (guitare)
- Janick Gers (guitare, pas de danse)
- Steve Harris (basse, claviers)
- Nicko Mcbrain (batterie)


1. Senjutsu
2. Stratego
3. The Writing On The Wall
4. Lost In A Lost World
5. Days Of The Future Past
6. The Time Machine
7. Darkest Hour
8. Death Of The Celts
9. The Parchment
10. Hell On Earth



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod