Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (23)
Questions / Réponses (2 / 15)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1981 Welcome To Hell
1982 Black Metal
1984 At War With Satan
1985 Possessed
1987 Calm Before The Storm
1989 Prime Evil
1990 Tear Your Soul Apart
1991 Temples Of Ice
1992 The Waste Lands
1997 Cast In Stone
2000 Resurrection
2006 Metal Black
2008 Hell
2011 Fallen Angels
2015 From The Very Depths
 

- Style : Aura Noir
- Membre : Hellfest
- Style + Membre : Cronos, Venom Inc.
 

 Site Officiel Du Groupe (1159)

VENOM - Black Metal (1982)
Par T-RAY le 1er Novembre 2022          Consultée 1095 fois

"Lay down your souls to the gods Rock'N'Roooooll... Black Metal!" Que de tubes le satanisme de foire de VENOM a-t-il pu enfanter sur ce deuxième album, fort judicieusement publié un lundi de Toussaint il y a exactement quarante ans ! La tradition veut que l'on considère le trio comme une brochette de jean-foutre mais en réalité, Conrad 'Cronos' Lant, Jeff 'Mantas' Dunn et Anthony 'Abaddon' Bray avaient une idée extrêmement précise de ce qu'ils souhaitaient faire de leur deuxième opus studio, après le succès – qui ne devait déjà pas grand-chose au hasard – de "Welcome To Hell". La date de parution n'en est qu'un exemple, finalement ultime puisque lorsque l'album sort, tout, y compris sa promotion, a déjà été assuré.

À l'issue de la tournée "Welcome To Hell", les ambitions de VENOM étaient logiquement plus élevées. Afin de donner encore plus de moyens auxdites ambitions, Cronos a enrichi ses compétences d'ingénieur du son, apprises sur le tas, pour améliorer encore la signature sonore du groupe avec la complicité goguenarde du producteur désormais attitré Keith Nicol. Moins brouillon que sur le premier album, le son de "Black Metal" est désormais plus épais, plus musclé et plus riche en reverb, même s'il reste bien cradingue. L'ensemble de ces caractéristiques renforcent le sentiment que c'est du caveau que proviennent les onze pistes du disque, et plus seulement du garage de Mamie Lant ou de Papy Bray. Ce qui consolide incontestablement le sentiment d'inédit que générait alors son écoute.

En outre, les trois zigotos (enfin, surtout Cronos et Mantas, seuls compositeurs) ont multiplié les trouvailles sonores qui font de certains morceaux de ce disque des O.M.N.I : objets Metalliques non identifiés jusqu'alors. Non content de surpasser enfin – et pour de bon – MOTÖRHEAD dans un Heavy Metal envoyé à toute berzingue, VENOM s'amuse ici à découper de la tôle à la tronçonneuse pour lancer l'emblématique morceau-titre vers un destin qui le dépassera bien vite sur un tempo carrément Speed Metal et un usage séminal du tremolo picking. Un barouf d'enfer que les hyper accrocheurs "Sacrifice" et "Heaven's On Fire", placés de façon maligne en face B, sont tous proches d'égaler, eux qui rivalisent de vitesse et de hargne l'un à la suite de l'autre.

Mais VENOM sait encore, sur ce disque, rappeler d'où vient son Heavy Metal. Avec une ingéniosité de bruiteurs de cinéma, Cronos et Mantas offrent à "Buried Alive" une introduction digne de l'occultisme du BLACK SABBATH des débuts, et le rythme lent et l'atmosphère délétère du morceau ont presque tout de Doom Metal. Et le solo de guitare de Mantas par-dessus tout le reste, d'ailleurs. Le groupe sait aussi rappeler que les racines de sa musique se trouvent du côté du Rock'N'Roll et le très sexuel "Teacher's Pet", avec son long solo de gratte, bluesy en diable, puise une bonne part de son charme dans l'esprit adolescent irrévérencieux qui caractérise le Rock depuis ses origines. Dommage que le titre, trop long, voit sa verve retomber, en mode demi-molle, sur la fin…

Quasi partout ailleurs, VENOM est en phase totale avec son époque, chevauchant une foudre MOTÖRHEADienne encore très à la mode sur "To Hell And Back", "Don't Burn The Witch", le scandé "Raise The Dead" et un "Leave Me In Hell" martelé comme une lame fraîchement sortie du feu. Il atteint même un niveau supplémentaire dans l'extrême avec cet ultra standard qu'est devenu "Countess Bathory", sans commune mesure dans le ton comme dans le son avec les autres compositions de ce disque et qui permet au trio de Newcastle d'afficher un visage "sérieux" dans son évocation du mal et du vice. Le genre de sérieux qui mènera aux œuvres bien plus inquiétantes de ceux qui créeront véritablement le Black Metal quelques années plus tard, en Suisse, en Suède puis en Norvège.

De là à dire que VENOM avait préparé son coup et visualisé d'avance ce qu'il allait advenir du terme "Black Metal", il ne faut pas pousser. Ce serait affubler l'infernal trio anglais d'une extra-lucidité dont il ne jouissait pas, sinon les trois musiciens auraient vu que tous précurseurs qu'ils étaient, ils allaient bien vite se faire damer le pion sur la scène extrême malgré leur position de leader dans la surenchère au début des années 80. Cronos, Mantas et Abaddon avaient toutefois marketé leur deuxième album pour en faire un événement qui devait survivre aux feux de l'actualité musicale. En témoigne l'ultime compo de l'album, qui tient le rôle très novateur de teaser pour ce que VENOM envisageait alors comme son grand œuvre : son troisième album "At War With Satan". Cette "Preview" nous en donne, hélas, un avant-goût pas tout à fait convaincant…

Mais il faut reconnaître qu'il y avait de quoi être impatient quand même en ce premier novembre 1982, après s'être pris en pleine face ce "Black Metal" aussi excitant que son contenu était unique et inégalé dans la violence. Du moins sur la scène Metal car, côté Punk Hardcore, DISCHARGE avait posé cinq mois plus tôt avec "Hear Nothing See Nothing Say Nothing" les bases d'un autre extrémisme qui, hybridé au Heavy/Speed débridé de VENOM, donnerait notamment naissance au Thrash Metal. Si le son de leurs compatriotes de Stoke-on-Trent aurait tout autant d'importance que le leur pour le futur du Metal, les trois zinzins de Newcastle ont assurément gagné la partie visuelle, tant par leur look cuir/clous/cartouches que par la pochette iconique peinte au Tipp-Ex par Cronos. Sans nul doute l'un des cinq plus fameux artworks de l'Histoire du Metal !

A lire aussi en HEAVY METAL par T-RAY :


ANVIL
Forged In Fire (1983)
L'Enclume tient son marteau et frappe fort !




ENFORCER
Live By Fire 2 (2021)
Une synthèse enthousiasmante


Marquez et partagez




 
   T-RAY

 
   JULIEN

 
   (2 chroniques)



- Cronos (chant, basse)
- Mantas (guitare)
- Abaddon (batterie)


1. Black Metal
2. To Hell And Back
3. Buried Alive
4. Raise The Dead
5. Teacher's Pet
6. Leave Me In Hell
7. Sacrifice
8. Heaven's On Fire
9. Countess Bathory
10. Don't Burn The Witch
11. At War With Satan Preview



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod