Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (53)
Questions / Réponses (10 / 95)
Metalhit
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


1980 8 Iron Maiden
1981 5 Killers
1982 7 The Number Of The Beast
1983 6 Piece Of Mind
1984 8 Powerslave
1986 6 Somewhere In Time
1988 5 Seventh Son Of A Seventh So...
1990 8 No Prayer For The Dying
1992 5 Fear Of The Dark
1995 5 The X-Factor
1998 6 Virtual XI
2000 7 Brave New World
2003 6 Dance Of Death
2006 7 A Matter Of Life And Death
2010 5 The Final Frontier
2015 5 The Book Of Souls
1990 The First Ten Years #1
The First Ten Years #2
The First Ten Years #3
The First Ten Years #4
The First Ten Years #5
The First Ten Years #6
The First Ten Years #7
The First Ten Years #8
The First Ten Years #9
The First Ten Years #10
2004 No More Lies Dance Of Death So...
1996 Virus
2003 Wildest Dreams
2005 The Number Of The Beast
The Trooper
2006 The Reincarnation Of Benjamin ...
2010 El Dorado
1985 Live After Death
1993 2 A Real Live Dead One
1 Live At Donington
2002 Rock In Rio
2005 Death On The Road
2012 1 En Vivo!
2013 Maiden England '88
1996 Best Of The Beast
1999 Ed Hunter
2002 Edward The Great
2008 Somewhere Back In Time - The B...
2011 From Fear To Eternity
2002 1 Eddie's Archives
1982 The Number Of The Beast
1994 1 Raising Hell
2002 Rock In Rio
2003 1 Visions Of The Beast
Wildest Dreams - Dvd Single
2004 The Early Days
2005 Death On The Road
2008 Live After Death
2009 Flight 666 The Film
1997 A Tribute To The Best Band In ...
1999 Transilvania 666
2002 A Tribute To The Beast
2003 Slave To The Power (The Iron M...
2005 The Piano Tribute To Iron Maid...
2006 The Hand Of Doom Orchestra Pla...
2008 Maiden Heaven
 

- Style : Starblind, Aria, Darkest Era, Maiden United, Desperado, Armory, Viper, Riot, Saxon, Stormwitch
- Membre : Bruce Dickinson , White Spirit, Trust, Paul Dianno , Steve Harris , Gillan, Psycho Motel, Wolfsbane, Adrian Smith And Project , Blaze Bayley
- Style + Membre : Samson
 

 Site Officiel D'iron Maiden (2247)
 Site Iron Maiden Suisse Romand (2135)
 Iron Maiden Fansite (1933)
 Iron Maiden France (2542)
 Myspace (648)
 Chaîne Youtube (630)

IRON MAIDEN - Somewhere In Time (1986)
Par POWERSYLV le 4 Mai 2005          Consultée 37825 fois

Après avoir parcouru le monde lors du gigantesque World Slavery Tour (1984/1985), IRON MAIDEN retourne en studio afin de sortir le nouvel album pour l'année 1986, perpétuant ainsi (mais pour la dernière fois ici) depuis 1980 la tradition de sortie d'un album par an.

En 6 ans, les choses ont énormément changé : alors qu'il faisait figure de groupe "extrême" à ses débuts, IRON MAIDEN est devenu au milieu des années 80 une institution et se retrouve coincé à sa droite entre hard US et hard FM alors en pleine expansion, et à sa gauche par les groupes speed/thrash qui connaissent dans les années 1986/1987 leur heure de gloire avec des albums du tonnerre (METALLICA, MEGADETH, ANTHRAX et SLAYER en tête de peloton aux Etats-Unis, KREATOR, DESTRUCTION et SODOM en Allemagne).
Parmi les anciens collègues survivants de la N.W.O.B.H.M., des pointures comme SAXON et DEF LEPPARD ont choisi une voie plus aseptisée et commerciale afin de répondre (avec plus ou moins de bonheur) aux attentes du marché américain. De son côté, JUDAS PRIEST s'apprête aussi à se lancer dans les sonorités synthétiques et modernes du controversé Turbo.

Somewhere In Time est à cette époque un album étonnant mais réussi. Réussi à cause encore une fois de la qualité des morceaux proposés (voir plus loin). Etonnant car tout en gardant dans sa musique sa marque de fabrique et sa personnalité, IRON MAIDEN arrive à muer et à sonner très moderne pour l'époque. La qualité instrumentale dont font preuve les compositions de Somewhere In Time témoigne d'un réel travail en commun et de l'apport important désormais de certains membres du groupe aux côtés de Steve Harris. Notamment Adrian Smith dont le talent explose ici littéralement avec des parties de guitares beaucoup plus mélodiques et léchées qu'à l'accoutumée, ainsi que la présence de guitares synthés qui enjolivent les morceaux.

Et ce qui est formidable, c'est que le groupe n'a pas perdu en impact et en puissance malgré ces sophistications. Celles-ci pousseront certains fans hardcore du groupe à crier au scandale, mais ces vociférations seront loin de faire l'unanimité tant cet album est une réussite encore une fois. Réussite musicale renforcée par la présence d'une pochette absolument fabuleuse : Derek Riggs s'est surpassé ici avec cet Eddie « robot » évoluant dans une ville futuriste où se tiennent au loin les 5 membres du groupe. Impossible de ne pas parler de cette fabuleuse pochette qui est d'ailleurs ma préférée, avec tous ces petits détails et notamment les références aux albums précédents et à d'anciens morceaux.

L'introduction du premier morceau "Caught Somewhere In Time" est moderne et majestueuse, et ce qui saute à l'oreille ce sont les synthétiseurs qui sont déjà présents. La machine MAIDEN se met en route et une accélération fulgurante prouve que les anglais n'ont rien perdu de leur mordant. D'ailleurs, la basse de Steve Harris galope à un rythme effréné puis Bruce prend enfin le micro. Force est de constater (même si les morceaux suivants le démontrent encore mieux) que le frontman a un chant plus lisse et plus juste, tout en gardant sa puissance et de l'agressivité quand celle-ci est nécessaire. Idem pour les solos de guitares, dont les sonorités plus étoffées que par le passé illustrent la direction qu'à pris IRON MAIDEN pour cet album et le suivant.

Après ce premier titre déjà remarquable, on arrive au single "Wasted Years" avec son intro assez célèbre et qui a été le jingle d'une émission metal appelée "Boulevard Rock'n Hard" (sur une chaîne qui montait, qui montait mais qui aujourd'hui ... enfin bon) dans les années 1989/1992. Là encore les guitares de Dave Murray et Adrian Smith font des miracles. Moins connue, "Sea Of Madness" démarre avec un riff plus tranchant qui continue ensuite sur le couplet. Un titre puissant, aux côtés épiques franchement bandants. Puis, il fallait bien un morceau de bravoure pour les concerts, ce qui est matérialisé avec le dynamique "Heaven Can Wait". Allez, avouez que vous avez tous scandé les fameux "oh oh oh ...!" sous la douche où à un concert du groupe ... vous savez, à ce moment-clé où tout le staff et même les groupes de première partie viennent entourer Steve Harris pour chanter avec lui :). Morceau plutôt direct avec un refrain baston, "The Loneliness Of The Long Distance Runner" tape dans le mille avec un Bruce qui démontre toute l'étendue de sa palette vocale, impressionnante. Ca se calme un peu avec le deuxième single extrait de l'album, "Stranger In A Strange Land". Ce titre qui fait partie des morceaux les plus mélodiques d'IRON MAIDEN à l'époque est un de mes tous préférés (mon préféré ?) et j'attends désespérément encore de la voir en live. "Stranger In A Strange Land" est un mid-tempo aux couplets magiques et au refrain majestueux, la voix de Bruce sur ce titre me fait carrément frissonner. Et puis je ne parle pas de ces solos de guitares somptueux voire émotifs où tout le talent mélodique et la finesse d'Adrian Smith explosent. Un titre que je ne me lasserai jamais d'écouter. Les guitares, elles sont encore reines sur "Dejà-vu" et spécialement sur son intro, très douce, avant que le skeud heavy metal n'explose à la tête. Morceau plus rentre-dedans et plus anecdotique, il n'en reste pas moins de qualité.
Enfin, on termine avec une des perles du groupe et qui démontre l'intérêt des compositeurs pour l'histoire et les sagas. "Alexander The Great" (Steve Harris est fan de ce personnage historique) raconte la vie et la destinée à la fois grandiose et tragique de ce haut personnage de l'Antiquité, premier grand conquérant et personnage d'importance. La musique d'IRON MAIDEN pourrait tout à fait s'apparenter à un film à grand spectacle tant l'ensemble a un caractère épique fort prononcé et des passages aux atmosphères différentes qui s'enchaînent prodigieusement. Dieu sait qu'il a été réclamé pour être joué en concert celui-là (il ne l'a jamais été, trop compliqué à reproduire en live selon le groupe).

Somewhere In Time est un must du groupe et fait partie de mon trio d’albums préférés du groupe. IRON MAIDEN frappe fort en cette année 1986 en démontrant qu’il sait s’adapter à son temps. La tournée « Somewhere On Tour » sera un grand succès avec sa scène à configuration futuriste à l’image de la pochette. Décidément, les anglais n’ont pas fini de nous étonner comme le prouvera l’album suivant où l’évolution sera encore plus flagrante.

A lire aussi en HEAVY METAL par POWERSYLV :


NIGHTMARE
Genetic Disorder (2007)
L'album le plus ... "balaise" des grenoblois !

(+ 1 kro-express)



IRON MAIDEN
Virtual Xi (1998)
Un album plus enthousiasmant, de bons titres

(+ 5 kros-express)

Marquez et partagez




 
   POWERSYLV

 
   CANARD WC
   DARK BOUFFON
   FENRYL
   JEFF KANJI
   MULKONTHEBEACH
   POSSOPO

 
   (7 chroniques)



- Bruce Dickinson (chant)
- Dave Murray (guitare)
- Adrian Smith (guitare)
- Steve Harris (basse)
- Nicko Mcbrain (batterie)


1. Caught Somewhere In Time
2. Wasted Years
3. Sea Of Madness
4. Heaven Can Wait
5. The Loneliness Of The Long Distance Run
6. Stranger In A Strange Land
7. Deja-vu
8. Alexander The Great



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod