Recherche avancée       Liste groupes



      
THRASH METAL  |  STUDIO

Commentaires (147)
Questions / Réponses (9 / 64)
Metalhit
Lexique thrash metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1983 Kill 'em All
1984 Ride The Lightning
1986 Master Of Puppets
1988 ...and Justice For Al...
1991 Metallica
1993 Live Shit: Binge & Purge
1996 Load
1997 Reload
1998 Garage Inc.
1999 S&m
2003 St. Anger
2008 Death Magnetic
2016 Hardwired... To Self-...
2023 72 Seasons
 

- Style : Exodus, Night Viper, Diamond Head, 4 Arm, Xentrix, Under The Oak, Evile, Spirit Web, Heathen, Anthrax, Slayer, Rage
- Membre : Flotsam And Jetsam, Kirk Hammett, Jerry Cantrell , Film, Ozzy Osbourne, Echobrain, Infectious Grooves, Suicidal Tendencies
- Style + Membre : Megadeth, The Big 4
 

 Site Officiel (2988)
 Fan Club Officiel (8711)
 Fan Club Français (local Chapter) (4821)
 New Fan Club Français (local Chapter) (3697)
 Myspace (1916)
 Chaîne Youtube (14416)

METALLICA - ...and Justice For All (1988)
Par JEFF KANJI le 3 Septembre 2018          Consultée 2029 fois

Les Three Horsemen ont entamé une période de thérapie avec l'EP "5.98$ Garage Days Re-Revisited", premier enregistrement avec le quatrième cavalier Jason Newsted, transfuge de FLOTSAM & JETSAM, et ils vont la poursuivre avec un jusqu'au-boutisme qu'on ne leur soupçonnait pas.

METALLICA va se montrer sous son jour le plus colérique, James Hetfield atteignant des sommets de rage, sa voix ayant encore pris du gras depuis "Master Of Puppets", et abordant sans vergogne des sujets de société, renouant avec les racines Punk du Thrash Metal. Musicalement, au sortir d'une année 1986 qui a livré masse de pierre angulaires du genre, METALLICA doit s'assurer de conserver sa domination et son statut de précurseur (qu'il partage avec EXODUS), surtout que la deuxième génération, de plus en plus technique, frappe déjà au portillon. Ainsi, le groupe va mettre toutes ses capacités disponibles pour réaliser un premier album sans Cliff Burton qui marquera les esprits.

Pour y parvenir, les élans classiques et les harmonies ultra travaillées s'en étant allés rejoindre la tombe (si ce n'est sur "One" ou l'instrumental "To Live Is To Die" qui n'atteint pas la majesté de "The Call Of Ktulu" ou "Orion"), le groupe va déborder de rage, de puissance et de technique, et dans ses élans, enterrer la basse dans le mix, comme pour mieux marquer sa douleur. L'animal blessé va ainsi accoucher d'une bonne partie de ses meilleurs riffs avec cet album où la déesse aveugle devra rendre justice pour tous.

"… And Justice For All" est un album à part dans la discographie de METALLICA, sorti de la période 84-87 mais aux antipodes de la direction que prendront les Four Horsemen après la mythique tournée dont le Live à Seattle est devenu l'un de ces manifestes de la domination absolue de METALLICA dans le domaine du live, titre qu'on peut aisément toujours lui reconnaître en 2018, même si l'esprit gang et underground a complètement disparu. "… And Justice For All" pousse loin la complexité, Kirk délivrant des soli travaillés à un point incroyable (la pièce-titre, "Harvester Of Sorrow", "The Frayed Ends Of Sanity") ou carrément devenus légendaires ("One"), et Lars enchaînant breaks marquants, plans Thrash incroyables d'endurance ("Dyers Eve", "Blackened"). Et niveau riffs comme je le disais, c'est un festival, avec au moins deux voire trois riffs monumentaux par morceau ; à cet égard "Dyers Eve" est orgiaque et si je devais en retenir un seul, je choisirais sans doute le break central de "The Frayed Ends Of Sanity"… Ou le riff principal de "Harvester Of Sorrow", j'hésite.

METALLICA s'agite dans tous les sens, et mord au moindre mouvement et dans cette perte de contrôle il s'avère parfois moins pertinent, "Eye Of The Beholder" surprenant par son couplet qui swingue presque, et son refrain un peu faiblard ; on n'est pas loin de "Leper Messiah" en moins bien, même si les riffs continuent inlassablement leur travail de sape. On pourrait aussi parler de "The Shortest Straw" qui à trop enquiller les riffs perd sa substance, alors que là le refrain est d'une efficacité immédiate. On ne peut nier non plus que "The Frayed Ends Of Sanity" et "… And Justice For All" se perdent un peu en reprises et circonvolutions.

L'album le moins évident de la carrière de METALLICA avec "St. Anger" sans aucun doute, "… And Justice For All" ne séduira pas tout le monde, mais il est le seul album purement Thrash de la bande, violent jusque dans le son, que Flemming Rasmussen a rendu de plus en plus aride au fil des sessions, poussé par une hydre Hetfield/Ulrich qui devient le nouveau paradigme qui va régir METALLICA. Un album imparfait (avec pour la première fois des titres moins extraordinaires), mais qui continuera immanquablement à fasciner les générations futures.

A lire aussi en THRASH METAL :


KREATOR
Phantom Antichrist (2012)
Triomphe allemand et pas romain...

(+ 2 kros-express)



GRIP INC.
Nemesis (1997)
Thrash metal

(+ 2 kros-express)

Marquez et partagez



Par DARK BEAGLE




 
   POWERSYLV

 
   BAAZBAAZ
   CANARD WC
   DARK BEAGLE
   FENRYL
   FIGHTFIREWITHFIRE
   JEFF KANJI
   MEFISTO
   METALINGUS
   MULKONTHEBEACH
   ONCLEGUUD
   POSSOPO
   REMISSA
   T-RAY

 
   (14 chroniques)



- James Hetfield (chant, guitare)
- Lars Ulrich (batterie)
- Kirk Hammett (guitare)
- Jason Newsted (basse)


1. Blackened
2. And Justice For All
3. Eye Of The Beholder
4. One
5. The Shortest Straw
6. Harvester Of Sorrow
7. The Frayed Ends Of Sanity
8. To Live Is To Die
9. Dyers Eve



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod