Recherche avancée       Liste groupes



      
THRASH METAL  |  STUDIO

Lexique thrash metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

 Site Officiel Du Groupe (431)
 Myspace Officiel Du Groupe (334)

ANGELUS APATRIDA - Hidden Evolution (2015)
Par FREDOUILLE le 17 Mai 2018          Consultée 434 fois

Alors que le nouvel album de ANGELUS APATRIDA, "Cabaret De La Guillotine" vient tout juste de débarquer dans les bacs, il occupe déjà ma platine cd depuis quelques jours soit dit en passant, il reste fort utile de se replonger dans les albums précédents histoire de voir les évolutions (cachées ou pas ! Hahaha !) d’un groupe et de comparer. Alors forcément, je viens de ressortir "Hidden Evolution" sorti en 2015 par les Espagnols.

"Hidden Evolution" c’est tout d’abord cette pochette qui mélange noir et blanc et couleur sur fond de paysage de glace apocalyptique. On y voit un gars en combinaison utiliser son argent pour le brûler et se réchauffer. Bien évidemment, cette illustration est une métaphore et signifie qu’en gros tu as beau avoir du pognon et/ou être le plus riche du monde, à un certain moment tu ne peux pas faire grand chose avec ton argent. À l’instar d’un SEPULTURA dans les années 90 ("Chaos A.D."), ANGELUS APATRIDA a trouvé dans le Thrash Metal le moyen idéal pour dénoncer les problèmes sociaux et politiques de son pays, la guerre ("First World Of Terror", "Tug Of War") ou encore la propagande médiatique, thèmes pour lesquels les Espagnols semblent d’ailleurs avoir des avis bien tranchés.

Rien de tel en tout cas pour alimenter un Thrash Metal actuel toujours aussi puissant et virulent combinant à merveille postures conservatrices (cf. Bay Area : EXODUS, FORBIDDEN, DEATH ANGEL) et approche résolument moderne ("First World Of Terror", "Serpents On Parade") avec quelques idées ANNIHILATORiennes (riffing et rythmiques sur "Immortal", "Serpents On Parade", "End Man"). Force est de constater en tout cas que les Espagnols d’ANGELUS APATRIDA ne faiblissent pas d’un iota sur cet album, même si j’avoue être un chouïa moins enthousiasmé à son écoute par rapport à ses prédecesseurs tel l’énorme "The Call", qui m’avait tout bonnement scotché net, tout comme "The Clockwork" en son temps d’ailleurs.

Rassurez-vous cependant, le matériel ici proposé par ANGELUS APATRIDA reste toujours de haute qualité (la pièce éponyme tout bonnement magistrale en est le parfait exemple), très solide et qui en moins d’une heure nous assène suffisamment d’uppercuts pour nous désarticuler la nuque fort d’une musique pour le moins percutante, hargneuse, (le chant de Guillermo Izquierdo y est aussi pour pas mal) et au final toujours aussi efficace ("End Man", "Speed Of Light", "Serpents On Parade").

"Hidden Evolution" ravira donc et à n’en point douter les purs fans de Thrash Metal tant l’album ne fait absolument pas dans la dentelle à l’image de titres fougueux et pour le moins dévastateurs à l’image de ce monstrueux "Tug Of War" (environ six minutes au compteur) sur lequel le chant de Guillermo se veut réellement plus méchant, titre qui emploie très judicieusement de beaux soli mélodiques, changements de tempo et même un passage acoustique plutôt sympa en guise de fin, ou de ce tonitruant "Immortal" qui d’entrée de jeu met tout le monde d’accord. La composition déboule en effet tambour battant sur notre platine à coup de rythmiques non moins dévastatrices (ANNIHILATOR n’est vraiment pas très loin pour le coup), de riffs acérés ou encore de chœurs relativement vindicatifs (“Crackdown, Repression, Intimidation”). Une bien belle entrée en matière et aussi une grosse mandale dans la figure. Et si "First World Of Terror" varie davantage le propos (un poil plus lent et une approche mélodique avérée) avec une intro aussi efficace qu’élégante et quelques plans guitaristiques là aussi toujours aussi techniques, hargneux dans l’âme avec un Guillermo particulièrement en exergue et dont les phrasés rappelleront ceux d’un certain Jose 'Alladin' Barrales (BONDED BY BLOOD), ce titre est lui aussi une belle avoinée dans la gueule.

En trois titres, ANGELUS APATRIDA nous en a mis plus dans la figure (ou dans la vue, c’est selon) que le dernier MEGADETH en date ("Dystopia"). Et si je vous parle de MEGADETH, ce n’est pas tout à fait un hasard puisque le groupe espagnol propose quelques titres qui ne seront pas sans rappeler justement MEGADETH, à l’instar d’un "Wanderers Forever" ou d’un "Architects" dont le couplet est très MEGADETH-esque, le chant de Guillermo Izquierdo se rapprochant ostensiblement de celui de Dave Mustaine. On retiendra enfin ce fameux "Hidden Evolution" de près de neuf minutes, plutôt chiadé dans l’ensemble, très Heavy pour le coup et dont l’approche mélodique est à souligner avec quelques atmosphères savamment distillées, quelques harmoniques de toute beauté et une nouvelle fois des soli inspirés proposés par la paire Guillermo Izquierdo / David G. Alvarez. On pensera pour le coup à TESTAMENT à l'écoute de ce titre.

Si "Hidden Evolution" tape moins fort que "The Call" (c'est vraiment l'impression que j'en ai, en même temps "The Call" avait mis la barre très haute), sans doute aussi qu'il marque moins les esprits (le mien en tout cas ! "Hidden Evolution" a quand même occupé les charts espagnols durant quatre semaines !) et ne possède pas autant de points forts que son prédécesseur (moins immédiat ?), il possède malgré tout suffisamment d'éléments pour en faire un très bon album de Thrash Metal. Il faut dire qu'ANGELUS APATRIDA avec ses quinze années d'expérience commence quand même a bien maîtriser son sujet, qui plus est parce que ses membres restent quand même de sacrés bons musiciens (Victor Valera est toujours aussi furieux derrière ses fûts et la paire Izquierdo/Alvarez fait toujours autant de belles choses avec ses guitares) et de très bons compositeurs. Pas pour rien non plus qu'ANGELUS APATRIDA reste un des groupes les plus talentueux de sa génération !

À noter la reprise de l'album (décidément les Espagnols y ont pris gout !) : "Highway Star" très fidèle à la version originale mais plutôt réussie.

Morceaux préférés : "Immortal", "Hidden Evolution", "First World Of Terror", "End Man".

A lire aussi en THRASH METAL par FREDOUILLE :


GRIP INC.
Power Of Inner Strenght (1995)
Un album slayerien !

(+ 1 kro-express)



BONDED BY BLOOD
Feed The Beast (2008)
Succulent!

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   FREDOUILLE

 
  N/A



- Guillermo Izquierdo (chant/guitares)
- David G. Alvarez (guitares)
- José J. Izquierdo (basse)
- Victor Valera (batterie)


1. Immortal
2. First World Of Terror
3. Architects
4. Tug Of War
5. Serpents On Parade
6. Wanderers Forever
7. End Man
8. Speed Of Light
9. I Owe You Nothing
10. Hidden Evolution
11. Highway Star (cover Deep Purple)



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod