Recherche avancée       Liste groupes



      
THRASH METAL  |  STUDIO

Commentaires (111)
Questions / Réponses (6 / 42)
Metalhit
Lexique thrash metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Exodus, 4 Arm, Xentrix, Evile, Spirit Web, Heathen, Rage, Anthrax, Slayer
- Membre : Echobrain, Suicidal Tendencies, Infectious Grooves, Flotsam And Jetsam, Ozzy Osbourne
- Style + Membre : The Big 4 , Megadeth
 

 Site Officiel (2182)
 Fan Club Officiel (2285)
 Fan Club Français (local Chapter) (3508)
 New Fan Club Français (local Chapter) (2611)
 Myspace (748)
 Chaîne Youtube (721)

METALLICA - Master Of Puppets (1986)
Par T-RAY le 16 Avril 2017          Consultée 391 fois

Plus Thrash que "Master Of Puppets", y’a pas. Du moins, pas chez METALLICA. Les Californiens iront encore plus loin dans la composition, dans la colère et la noirceur sur "…And Justice For All", mais "MOP" est l’expression la plus pure de leur Thrash Metal à eux. Tout est Thrash ici. La batterie d’Ulrich, fort peu complexe mais straight to the point. La basse de Burton, jamais aussi présente et puissante que sur cet album. La guitare lead de Hammett, dont les soli distordus résonnent dans les caboches sans même besoin de les réécouter. Les riffs de Hetfield, lourds, secs et marquants. Et sa voix, plus agressive qu’auparavant.

Les agressions, parlons-en ! METALLICA nous y expose à plusieurs reprises. "Battery" est un monument de rapidité, de rudesse, d’électricité. "Damage, Inc." est un coup de trique tel que le groupe n’en proposera plus dans sa carrière (sinon avec l’ultra sombre "Dyers Eve" sur « …AJFA »). Et "Master Of Puppets", le morceau... Son riff principal, ses paroles, son cœur instrumental ! "Master ! Master !" : un hymne indéboulonnable de toute playlist Thrash (et Metal) qui se respecte. Et de toute setlist du groupe, évidemment.

Quand METALLICA se décide à poser des ambiances, sombres bien entendu, la recette fonctionne aussi bien. Je ne suis pas de ceux qui détestent "The Thing That Should Not Be", au contraire. Ce morceau rampant, à l’atmosphère hallucinatoire, évoque à merveille l’imagerie Lovecraftienne. Poisseux, pesant, il vous saisit comme un tentacule de cauchemar pour ne plus vous lâcher… jusqu’à ce "Welcome Home (Sanitarium)", lui aussi riches d’ambiances menaçantes avant de s’exalter dans une accélération finale pleine de punch. Mais "Master Of Puppets" ne peut prétendre à l’excellence comme son prédécesseur.

Son manque de variété lui nuit, et son petit côté repompe ne joue pas en sa faveur. "Disposable Heroes" reprend beaucoup trop la trame de "Creeping Death" sans pouvoir surpasser son aîné et ce, en dépit d’un enchaînement pré-chorus/pont/refrain très bien pensé. "Leper Messiah", lui, ne tient pas la comparaison par rapport aux autres morceaux de l’album. Dommage car ces deux titres sont des modèles de protest songs Thrash au niveau des textes. Quant à "Orion", aussi élégante et Heavy soit-elle, elle ne parvient pas à émuler la beauté de "The Call Of Ktulu". Le petit ventre mou de « Master Of Puppets » ne saurait toutefois lui enlever sa place dans le panthéon du Metal. Mais une place légèrement inférieure à celles de son prédécesseur… et de son successeur.

A lire aussi en THRASH METAL par T-RAY :


KREATOR
Live Kreation (2003)
Kreator plus vivant que jamais




The HAUNTED
Made Me Do It (2000)
Murder me, please !

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   POWERSYLV

 
   BAAZBAAZ
   CANARD WC
   DARK BEAGLE
   FENRYL
   FIGHTFIREWITHFIRE
   JEFF KANJI
   MEFISTO
   ONCLEGUUD
   PINPIN
   POSSOPO
   T-RAY

 
   (12 chroniques)



- James Hetfield (chant,guitare)
- Lars Ulrich (batterie)
- Cliff Burton (basse)
- Kirk Hammett (guitare)


1. Battery
2. Master Of Puppets
3. The Thing That Should Not Be
4. Welcome Home
5. Disposable Heroes
6. Leper Messiah
7. Orion
8. Damage Inc



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod