Recherche avancée       Liste groupes



      
THRASH METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique thrash metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Destruction, Kreator, Sepultura
 

 Site Officiel (43)
 Chaine Youtube (49)

NERVOSA - Victim Of Yourself (2014)
Par T-RAY le 24 Janvier 2019          Consultée 938 fois

On pourrait en raconter de belles à propos de l’acculturation germano-brésilienne. En toute mauvaise foi, bien sûr, occultant totalement les réussites contemporaines qu'incarnent l'architecture visionnaire d'Oscar Niemeyer ou l’exemplaire carrière de mannequin de Gisele Bündchen, entre autres, pour ne se concentrer que sur "Ces Garçons qui venaient du Brésil" et les tout frais immigrés teutons qu'il dépeint, débarqués juste après 1945. Mais ce serait mesquin et un brin facile. Un coup bas tout juste digne de cette atroce série produite par Amazon qu'est "Deutsch-Les-Landes". Parce que le fameux mélange des influences culturelles du Brésil et de l'Allemagne, en effet, continue à faire florès aujourd'hui, comme peut en témoigner le premier album de NERVOSA. Un disque qui reprend les choses exactement là où l'E.P. "Time Of Death" les avait laissées.

À tous ceux qui l'ont écouté : NERVOSA ne vous surprendra pas. Mais sur cet opus, le trio de São Paulo enfonce le clou à grands coups de marteau et le disque se laisse écouter avec grand plaisir lorsque l'on aime le Thrash Metal. Et ça ne met pas longtemps pour être le cas car dès "Twisted Values", les trois musiciennes nous fournissent de quoi nous faire du bien auditivement. En exposant très clairement ce qui fait que leur Thrash est au juste croisement entre celui, lourd et orageux, d'un SEPULTURA (voir aussi le mid-tempo "Wake Up And Fight"), et celui, tranchant et agressif, de KREATOR, DESTRUCTION voire SODOM (jetez une ouïe sur le morceau-titre). Et même très agressif, d'ailleurs, puisque les demoiselles lorgnent sévèrement vers le Death Metal à plusieurs reprises. Écoutez donc le radical "Urânio Em Nós" et ses riffs Death intransigeants que vient à peine adoucir un refrain très Hardcore.

Qu'il s'agisse de ce premier véritable morceau ou de nombreux autres sur "Victim Of Yourself", tous affichent un trio qui montre les muscles, confirmant en cela l'impression laissée par l'E.P. précédent : NERVOSA ne fait pas dans la dentelle. Ceux qui s'attendent à ce que les paulistas causent chiffons et tricotent à longueur de temps peuvent aller se rhabiller : c'est en treillis et armées jusqu'aux dents que les Brésiliennes ont fait leur entrée sur la scène Thrash mondiale avec ce disque. Armées de grosses guitares downtuned notamment, d'une basse qui fait beaucoup mieux que soutenir l'assaut et d'une batterie qui imprime un groove inattendu, lequel se dévoile au fur et à mesure des minutes (et des écoutes), les furies affirment leur personnalité tranchée. Et tranchante. De quoi ne laisser aucun thrasheux indifférent.

Eh oui, car contrairement à pas mal de jeunes formations Thrash du XXIème siècle ayant bâti leur son et leur succès sur le revival des années 1980, les filles de NERVOSA entendent, elles, revivifier ce que l'on attend du Thrash Metal en 2014. S'appuyer sur les fondamentaux établis par les aînés, certes, mais surtout voir si l'on peut aller plus loin, plus haut, plus fort grâce à eux… Et à quelques éléments supplémentaires, dispersés çà et là au cours des vingt-cinq dernières années par les tenants d'autres genres de Metal. Le registre du trio se révèle, en effet, bougrement étendu. J'en veux pour preuve l'excellent "Envious" qui, tout en flirtant sans vergogne avec le Death Mélodique, se révèle un tantinet funky lorsque la basse de Fernanda Lira trouve l'occasion de s'exprimer seule.

J'attire également votre attention sur ces influences Heavy sorties de la guitare de Prika Amaral, en particulier lorsque celle-ci se retrouve avec le champ libre, en solo. On n'est pas dans le shred pur ni dans l'exubérance distordue à la SLAYER : Mademoiselle aime la mélodie et si ses riffs sont hyper bruts, voire brutaux, ses soli, eux, coulent comme s'ils avaient été inspirés par un gratteux briton de la N.W.O.B.H.M. Enfin, j'exagère mais on n'en est pas loin (écoutez "Death!") et la grande blonde doit davantage son sens du solo à cette tradition-là qu'à une autre. Mais au-delà des qualités d'instrumentistes des trois jeunes femmes, ce sont leurs qualités de composition que "Victim Of Yourself" met clairement en avant. Les morceaux sont tous très bien construits, alternant avec soin les accès de violence, les plans lourds et les moments plus calmes (et sournois). Sans oublier d'accrocher l'oreille.

En outre, l'enchaînement des différents titres a été particulièrement soigné pour que le disque ne sombre pas dans la routine. Ainsi, entre ces deux sommets que sont "Twisted Values" et "Envious", tous les morceaux sont efficaces et peuvent exprimer leurs qualités propres sans faire de l'ombre aux autres. Les titres placés entre ce même "Envious" et "Victim Of Yourself" ne peuvent pas en dire autant, en revanche, car certains d'entre eux pâtissent un peu de ce positionnement ("Death!" et "Deep Misery" notamment, cannibalisés par un "Into Moshpit" groovy en diable) mais cela ne saurait enlever à ce premier album studio de NERVOSA l'une de ses indéniables qualités : sa durée de vie. Lorsque l'on croit, bêtement, en avoir fait le tour au bout de deux écoutes, il en faut une troisième, puis une quatrième, et encore une cinquième, et ainsi de suite, pour déceler tous les petits composants stylistiques différents dispersés par les trois Brésiliennes au cœur de leurs morceaux.

A lire aussi en THRASH METAL par T-RAY :


LAMB OF GOD
As The Palaces Burn (2003)
L'ascension d'un nouveau messie




CRISIX
The Menace (2011)
¡Los deglingos del Thrash!


Marquez et partagez




 
   T-RAY

 
  N/A



- Fernanda Lira (basse, vocaux)
- Prika Amaral (guitares, vocaux additionnels)
- Pitchu Ferraz (batterie)


1. Intro
2. Twisted Values
3. Justice Be Done
4. Wake Up And Fight
5. Nasty Injury
6. Envious
7. Morbid Courage
8. Death!
9. Into Moshpit
10. Deep Misery
11. Victim Of Yourself
12. Urânio Em Nós



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod