Recherche avancée       Liste groupes



      
THRASH METAL  |  STUDIO

Lexique thrash metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Destruction, Kreator, Sepultura
 

 Site Officiel (209)
 Chaine Youtube (441)

NERVOSA - Perpetual Chaos (2021)
Par T-RAY le 10 Septembre 2021          Consultée 521 fois

NERVOSA - en latin dans le texte - semble être le qualificatif qui sied le mieux à sa fondatrice et meneuse, Prika Amaral. À moins que ce ne soit à ses anciennes coéquipières, Fernanda Lira et Luana Dametto, que l'adjectif convienne le plus ? Toujours est-il que c'est un peu sur un coup de tête que le trio s'est séparé en avril 2020, sans que l'on sache exactement si les divergences musicales citées comme cause du split étaient authentiques ou non. La première hypothèse, toutefois, semble la bonne, considérant l'aspect beaucoup plus Death Metal de la musique de CRYPTA, le groupe fondé par Lira et Dametto, qui vient d'ailleurs de sortir son premier album studio.

Reste à savoir laquelle des deux parties avait raison de continuer sur sa lancée… Les CRYPTA ont pour elles l'excuse d'un premier effort, souvent fort imparfait, pour faire glisser sur elles les éventuelles critiques sévères (et elles sont rares depuis la sortie de "Echoes Of The Soul" en juin dernier). NERVOSA, en revanche, n'a pas ce loisir et fait aujourd'hui figure de groupe confirmé, qui a donc moins droit à l'erreur. Heureusement, il se trouve que Prika Amaral a renoué avec ses premières amours : le Thrash. La part croissante et envahissante prise au fil des ans par le Death dans le style musical du combo paulista aboutissait à un bourrinage stérile, stéréotypé et épuisant à la longue. Et même à la courte !

Si l'orientation plus Death/Thrash - avec le Death plus présent que le Thrash, donc - de "Downfall Of Mankind" était due au poids de Fernanda et Luana dans la composition, alors leur départ du groupe était plus que bienvenu. Parce que les compromis consentis par chacune des trois musiciennes tiraient la formation vers le bas. La brutalité apportée par la bassiste/vocaliste et par la batteuse collait de plus en plus mal au côté direct et parfois bas du front de l'écriture de la guitariste. Cette dernière a cependant su rebondir en recrutant des femmes de qualité pour transformer son trio en quartette.

D'abord, les tâches de bassiste et de vocaliste ont été séparées et tout cela pour le mieux. Car l'Italienne Mia Wallace (ex-ABBATH et vraiment ex de Tom Gabriel Fischer) et l'Espagnole Diva Satanica (chanteuse du groupe de Melodeath BLOODHUNTER) font leur taf avec l'application et l'enthousiasme de jeunes recrues prometteuses, bien qu'expérimentées. Quant à la benjamine de la bande, la Grecque Eleni Nota, elle manque peut-être de références mais son abattage derrière les fûts est plus que respectable. Forte de ce nouveau line-up, Prika Amaral a donc su redresser la barre et proposer le meilleur album de NERVOSA depuis son premier opus. Rien que ça.

Oh, bien sûr, on ne touche pas au sublime, loin de là. Mais les morceaux sont convaincants pour la plupart et il est bien plus facile de discerner leurs qualités que d'en trouver aux titres d'un "Downfall Of Mankind" qui, avec le recul, m'apparaît tout à fait méprisable. Alors, bien sûr, les tics d'écriture de Prika sont une nouvelle fois au rendez-vous, en particulier cette tendance à faire un refrain du titre de chaque morceau répété en boucle… Mais cela ne tape plus autant sur le système que sur les précédents albums. Pourquoi ? Sans doute parce que le côté direct du Thrash, avec lequel renoue franchement le combo en 2021, aide à faire passer ce genre de pilule souvent amère, y compris chez les plus grands groupes de Metal (coucou IRON MAIDEN).

C'est aussi et surtout parce que l'on retrouve davantage de marqueurs décisifs du Thrash Metal que l'on tolère ce genre de facilités. Même s'il reste des titres bourrins et monodimensionnels - "Pursued By Judgement" notamment - NERVOSA riffe de nouveau correctement ("Genocidal Command", "Time To Fight", très Punk, "Rebel Soul", plus Heavy), et ça fait du bien. Ce qui fait qu'un morceau plus tranquille que d'habitude, "Perpetual Chaos" en l'occurrence, fonctionne très bien : son riff est simple et va droit au but, sans fioriture d'aucune sorte. Un petit côté Hard Rock s'en dégage d'ailleurs et ce n'est pas pour me déplaire.

Comme à ses débuts, c'est un Thrash bien plus teuton que ricain que nous balance NERVOSA. L'efficace "Venomous", et même le bien plus plat "Guided By Evil" respirent l'Allemagne. Ce n'est d'ailleurs pas pour rien que Schmier, de DESTRUCTION, vient pousser la chansonnette sur "Genocidal Command". Enfin, l'enrouette, plutôt, compte tenu de son timbre de voix. Même si Erik A.K. Knutson, de FLOTSAM & JETSAM est de la partie aussi sur le très enlevé et efficace "Rebel Soul". La vitesse n'est pourtant pas le seul allié du combo sur ce disque, comme en témoigne un "Blood Eagle" au tempo lent et lourd qui fonctionne très bien, malgré quelques accélérations bien senties.

Autre marqueur-clef du Thrash Metal : les soli de guitare, qui sont autrement plus savoureux ici que par le passé. Amaral elle-même a bossé et ce qu'elle propose gratte en mains rend les compositions bien plus attrayantes. Ceux de Prika sont soignés, pour sûr ("Genocidal Command" encore, mais aussi "Time To Fight" et "Godless Prisoner"), mais c'est tout de même le solo de Guilherme Miranda (ENTOMBED A.D.), invité sur "Until The Very End", qui marque le plus les esprits, sans pour autant être le plus mémorable qui soit. Tout cela suffit à faire du quatrième album de NERVOSA un disque plaisant, qui vient rappeler ce qu'est le groupe à la base : un combo de Thrash qui ne se prive jamais de regarder vers le Death, mais sans y succomber totalement. Et c'est mieux ainsi.

A lire aussi en THRASH METAL par T-RAY :


POSSESSED
Agony In Paradise (2004)
Remarquable relique d'un âge d'or




NOCTURNAL GRAVES
...from The Bloodline Of Cain (2013)
Blackened. Thrash. Metal.


Marquez et partagez




 
   T-RAY

 
  N/A



- Prika Amaral (guitares, vocaux additionnels)
- Diva Satanica (vocaux)
- Mia Wallace (basse)
- Eleni Nota (batterie)


1. Venomous
2. Guided By Evil
3. People Of The Abyss
4. Perpetual Chaos
5. Until The Very End
6. Genocidal Command
7. Kings Of Domination
8. Time To Fight
9. Godless Prisoner
10. Blood Eagle
11. Rebel Soul
12. Pursued By Judgement
13. Under Ruin



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod