Recherche avancée       Liste groupes



      
THRASH METAL  |  STUDIO

Commentaires (111)
Questions / Réponses (6 / 42)
Metalhit
Lexique thrash metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Exodus, 4 Arm, Xentrix, Evile, Spirit Web, Heathen, Rage, Anthrax, Slayer
- Membre : Echobrain, Suicidal Tendencies, Infectious Grooves, Flotsam And Jetsam, Ozzy Osbourne
- Style + Membre : The Big 4 , Megadeth
 

 Site Officiel (2195)
 Fan Club Officiel (2294)
 Fan Club Français (local Chapter) (3530)
 New Fan Club Français (local Chapter) (2622)
 Myspace (761)
 Chaîne Youtube (730)

METALLICA - Master Of Puppets (1986)
Par JEFF KANJI le 27 Mars 2014          Consultée 1389 fois

On peut se demander où est l'utilité de ma kro-express tant les avis semblent faire consensus sur ce chef d’œuvre du Metal, d'autant que je ne vais pas allez à l'encontre de la tendance devant l'évidence. Il est le premier album de Thrash Metal a être certifié disque de platine aux USA.

Oui, "Master Of Puppets" parvient à enfoncer une nouvelle fois le clou, pour la troisième fois consécutive (la première fois c'était pour faire muter le Speed Metal en Thrash avec "Kill 'Em All") et ce grâce à une ouverture des plus dévastatrices en forme d'action de grâce pour les oreilles des jeunes metalleux de la planète. Enraciné en Europe, le groupe s'exilera au Danemark natal de Lars pour mettre en boîte ce disque, comme il l'avait fait pour "Ride The Lightning". "Master Of Puppets", le faux-jumeau de l'album à la chaise électrique, est l'album le plus frais du groupe à ce moment-là, les jeunes membres ayant plus la tête à picoler qu'autre chose et se pointant donc chez Flemming Rasmussen sans vraiment avoir de came sous le coude.

Et cette fraîcheur n'empêche pas METALLICA d'aller plus loin dans la sophistication, avec ces guitares acoustiques savamment harmonisées sur "Battery" qui ne laisse pas augurer du riff dévastateur qui va suivre, ou encore les arpèges fins sur lesquels James vient poser un solo ("Master Of Puppets"), ni de donner encore dans la sauvagerie avec le riffing tranchant de "Damage Inc." ou de "Disposable Heroes".

METALLICA n'oublie pas ses racines NWOBHM et "Leper Messiah" porte encore assez nettement la griffe DIAMOND HEAD. En outre, "The Thing That Should Not Be" s'avère capable de créer l'ambiance poisseuse seyant à Dagon et Cthulhu avec un accordage grave qui est assez original en 1986 même si c'est peut-être le seul titre auquel j'ai toujours moins accroché malgré le solo, sans conteste l'un des mieux construits de Kirk Hammett, enfin débarrassé de l'ombre pesante de Dave Mustaine.

Inutile de citer les autres titres devenus des mythes si ce n'est pour se rappeler de savourer avec autant de plaisir ce "Orion" où la flamme du génie Cliff Burton brûle pour de courts instants encore.

A lire aussi en THRASH METAL :


EXCITER
Violence & Force (1984)
Peut être le meilleur album des canadiens...




SEPULTURA
Nation (2001)
Groove metal

(+ 2 kros-express)

Marquez et partagez




 
   POWERSYLV

 
   BAAZBAAZ
   CANARD WC
   DARK BEAGLE
   FENRYL
   FIGHTFIREWITHFIRE
   JEFF KANJI
   MEFISTO
   ONCLEGUUD
   PINPIN
   POSSOPO
   T-RAY

 
   (12 chroniques)



- James Hetfield (chant,guitare)
- Lars Ulrich (batterie)
- Cliff Burton (basse)
- Kirk Hammett (guitare)


1. Battery
2. Master Of Puppets
3. The Thing That Should Not Be
4. Welcome Home
5. Disposable Heroes
6. Leper Messiah
7. Orion
8. Damage Inc



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod