Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER METAL  |  STUDIO

Commentaires (59)
Questions / Réponses (7 / 42)
Metalhit
Lexique power metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Power Symphony, Galloglass, Manticora, Iron Savior, Gamma Ray
- Membre : Demons & Wizards, Serious Black, Coldseed, Sinbreed
- Style + Membre : Savage Circus
 

 Site Officiel (1434)
 Site Francophone (1030)

BLIND GUARDIAN - Nightfall In Middle-earth (1998)
Par DARK BEAGLE le 15 Novembre 2017          Consultée 344 fois

Quand je suis arrivé sur Nightfall, on m’a dit « vu ton background, tu as deux ans pour faire une kro-x de "Nightfall In Middle Earth" de BLIND GUARDIAN. Sinon, tu es viré. Tu colles moins de trois, tu es viré. Cette chro déplaît à Bast, tu es viré. Pire, tu déçois Stef, ton corps sera retrouvé au fond du Rhône ou de la Saône, ça dépend de quel côté de la rive tu vies ». Quand j’ai demandé s’ils étaient sérieux, je me suis réveillé avec une tête de cheval dans le lit. Donc oui, ils sont sérieux et Stef, vous le voyez plus du côté de Nime, mais c’est Don Corleone. Tous nos fonds d’écrans sont sa photo et nous devons tous embrasser sa main tendue. Je déteste ces petits chocs d’électricité statique.

Donc, je me sens enfin prêt de parler de ce disque dont l’importance est énorme, vu qu’il a laissé une grande partie de son nom à ce site.

Qu’il est difficile de jauger cet album par rapport à ceux qui le précèdent ! Il est tellement différent, d’une richesse rare et d’une structure à l’image de l’œuvre dont il s’inspire. En effet, le Silmarillion est une chronique, entamée dans les années 1910 par JRR Tolkien et qui n’aura trouvé son achèvement qu’avec la mort de ce conteur fantastique en 1973. De ce fait, ce n’est pas un roman et il peut être difficile d’entrer dans ces histoires qui narrent la mythologie de la Terre du Milieu, de l’épopée grandiose ; les textes sont parfois éreintants à lire, mais au final, on tient là quelque chose de passionnant, peut-être plus que le Seigneur des Anneaux lui-même. Oui, vous pouvez me huer et placer une autre tête de cheval dans mon lit.

Et donc, à œuvre hors norme, un disque hors norme. BLIND GUARDIAN va revoir sa façon de composer, sa façon d’exprimer les idées. Globalement, "Nightfall In Middle Earth" ralentit le tempo par rapport aux opus précédents, mais c’est une très bonne chose. BLIND GUARDIAN ne pouvait pas rendre un hommage digne de ce nom en conservant sa vitesse de croisière habituelle. Ici, les musiciens vont sortir de leur zone de confort pour coller au mieux à l’idée qu’a eu Tolkien en entamant le Silmarillon. Certes, l’adaptation est incomplète. Comment auraient-ils pu tout faire tenir en un disque ?

Bien sûr, on peut reprocher tous ces interludes qui émaillent l’album. Pourtant, ils forment un liant quasi nécessaire entre les morceaux plus complets, sur lesquels Hansi Kürsch s’avère impérial. Bien entendu, on retrouve son chant habituel sur les titres les plus enlevés ("Mirror Mirror", "Into The Storm", "The Curse Of Feanor", même si pour cette dernière on l’entend chercher à exprimer d’autres choses). Mais il se transforme en trouvère, en un conteur superbe quand les tempos ralentissent. "Nightfall" est à ce titre une petite merveille, le chant de Hansi est juste splendide, envoûtant, tout comme sur "A Dark Passage" (bon, ok, on peut discuter sur le final qui a tendance à être salement répétitif ; personnellement, il ne me dérange pas).

Nous sommes en face d'une oeuvre complète, riche, fourmillante, qui s'apprécie comme un tout. Les interludes sont aussi nécessaires que les morceaux complets. Unique et indissociable, avec une force narrative unique.

Ce qui ressort le plus de l’écoute de cet opus, c’est la passion. Elle transpire à chaque note, chaque fois que Hansi prend le micro. De ce fait, on accepte plus facilement de passer outre certains défauts relativement mineurs au final par rapport à cet Everest musical, cette adaptation que beaucoup jugeaient impossible à réaliser. Et pourtant BLIND GUARDIAN l’a fait, avec un panache monstrueux. C’est lyrique, puissant et terriblement réfléchi. Et malgré tout, on ne peut pas nier qu’il y a de la spontanéité de la part des musiciens. "Nightfall In Middle Earth" ne peut être comparé aux autres albums du groupe, il ne peut servir de mètre étalon non plus. Il est à part et il doit rester à part. Et c’est très bien comme ça.

A lire aussi en POWER METAL :


FIREWIND
The Premonition (2008)
Dans la lignée d’Allegiance

(+ 1 kro-express)



MORGANA LEFAY
Maleficium (1996)
Le meilleur album de morgana lefay! assurément!


Marquez et partagez



Par STEF, JULIEN




 
   DAMONIL

 
   BAST
   DARK BEAGLE
   FENRYL
   JEFF KANJI
   LYRR
   POULPI
   VOLTHORD

 
   (8 chroniques)



- Hansi Kursch (chant)
- André Olbrich (guitare)
- Marcus Siepen (guitare)
- Thomas Stauch (batterie)
- Oliver Holzwarth (guest) (basse)


1. War Of Wrath
2. Into The Storm
3. Lammoth
4. Nightfall
5. The Minstrel
6. The Curse Of Feanor
7. Captured
8. Blood Tears
9. Mirror Mirror
10. Face The Truth
11. Noldor
12. Battle Of Sudden Flame
13. Time Stands Still
14. The Dark Elf
15. Thorn
16. The Eldar
17. Nom The Wise
18. When Sorrow Sang
19. Out Of The Water
20. The Steadfast
21. A Dark Chapter
22. Final Chapter



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod