Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER METAL  |  COFFRET

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Ce Coffret
 


 

2015 Beyond The Red Mirror
 

- Style : Power Symphony, Galloglass, Manticora, Gamma Ray, Iron Savior
- Membre : Demons & Wizards, Sinbreed, Serious Black, Coldseed, Mentalist
- Style + Membre : Savage Circus
 

 Site Officiel (2035)
 Site Francophone (1545)

BLIND GUARDIAN - A Traveler's Guide To Space And Time (2013)
Par JEFF KANJI le 26 Janvier 2021          Consultée 1021 fois

Cette chronique fastidieuse et qui a demandé des dizaines d'heures d'écoutes se retrouve accélérée par une question posée sur "Somewhere Far Beyond" concernant l'épineuse question des remix/remasters. Il se trouve que j'avais préparé une belle réponse bien argumentée et tout... Et j'ai fermé la fenêtre dans une fausse manip'... Flemme de recommencer, mais motivation revenue pour enfin chroniquer un coffret de quinze disques !

BLIND GUARDIAN, avec son passage de Virgin (qui avait les droits des deux premiers albums sortis chez Remorse ainsi que des suivants sortis jusqu'au DVD "Imaginations Through The Looking Glass") à Nuclear Blast pour la sortie de "A Twist In The Myth", a ouvert la voie à une guéguerre de pépettes de la part de l'ancien label des natifs de Krefeld, qui pour surfer sur l'affaire leur a demandé de passer en revue leur back-catalogue afin d'en proposer des remasters dignes de ce nom (en particulier pour les quatre premiers, mixés et masterisés pour le vinyle d'époque). Cela nous a donné les fameux remasters 2007 qu'on a vu fleurir sur les bacs des disquaires de façon plus ou moins décousue.

On sait que depuis la guerre a été gagnée par Nuclear Blast qui a racheté les droits de l'intégralité du catalogue de BLIND GUARDIAN et l'a luxueusement réédité et complété avec quelques pistes encore inédites ("Tides Of War") ou jusque-là uniquement disponibles sur les singles du groupe ("Harvest Of Sorrow" pour la plus notable). Et d'ailleurs ces éditions ont la brillante idée de proposer le mix et master original ET la version remixée/remasterisée sur l'autre cd. Un beau cadeau aux audiophiles qui pourront faire poser la question du pourquoi, et un achat indispensable pour le nouveau fan comme pour l'ancien.

Rien qu'à ce stade-là j'ai déjà perdu du monde j'en suis conscient. D'autant que la communication étant imprécise, on se demande quid des remasters tantôt datés de 2007 ou de 2012. Pour faire simple il s'agit des mêmes, et ce sont ceux-ci qui sont présentés dans ce luxueux coffret sorti à huit mille exemplaires par Virgin en janvier 2013. Quitte à être exact sur les termes, les deux premiers albums ont été remixés ET remasterisés, les suivants ayant juste fait l'objet d'un remaster, c'est la version officielle. Mais à l'écoute, il est évident (en particulier sur "Nightfall In Middle Earth" et "A Night At The Opera") qu'il y a eu du remixage également, pour le meilleur… et pour le pire. Car le groupe, qui a adopté une éthique sonore à partir de "A Twist In The Myth" (écrit en totale réaction à son prédécesseur) qui consiste à privilégier dans le mix la trame principale, notamment au niveau du chant (il n'est pas rare en effet d'avoir envie de chanter une autre ligne que la principale, notamment sur "NIME") et de la guitare lead.

Ah !
Commençons par là car c'est le point sur lequel la discorde sera la plus propice à se développer. Les deux premiers albums bénéficient très largement du remix et on peut même dire qu'on les trouverait même meilleurs que ce qu'ils sont en réalité. Ce travail fait aussi du bien à "Tales From The Twilight World" qui sonne plus propre et plus puissant. C'est à partir de "Somewhere Far Beyond" que l'on pourra se poser des questions. Il est pour moi le point d'équilibre de cette démarche, mais il y a des changements. Ceux qui sont habitués à ces guitares en section (les vocaux ne suivront pas cette démarche tout de suite) seront sans doute un peu surpris. Le morceau le plus parlant pour ça est "Somewhere Far Beyond", qui a perdu ses effets de synthé bizarroïdes sur le premier break, la guitare qui soutient la basse sur l'intro est plus présente (histoire de rejoindre le rendu live) et les soli dont clairement une ligne se dégage au-dessus des autres.

Ensuite il y a le trio d'albums où le groupe a fait les plus grands changements. "Imaginations From The Other Side", s'il perd un peu de son agressivité Speed Metal d'origine, retrouve tous les arrangements plus subtils que BLIND GUARDIAN cherchait à inclure aux morceaux à l'origine. Et il y a des titres que cela transforme, comme l'éponyme dont les questions-réponses du chant sont plus exagérés et où les guitares sont plus aérées, révélant même des arrangements que l'on n'entendait pas sur l'original. Mais le plus net c'est sur "The Script For My Requiem" qui gagne presque une minute avec son final instrumental complet (édité sur la version de 1995). Ce "IFTOS" selon moi supplante son avatar, mais cela m'amène aussi à parler de choses qui fâchent : la batterie.

La batterie et les claviers même. Le travail de remise en son a bien entendu été confié à Charlie Bauerfeind, l'homme de confiance du groupe depuis vingt ans. Et il a clairement trifouillé les effets (sur l'intro de guitare de "Blood Tears" il n'y a plus de delay, je ne m'y ferai jamais…), les claviers sont globalement plus forts, et il a de toute évidence pratiqué ce qu'on appelle dans le jargon de l'échantillonnage sur la batterie. Et pas qu'un peu ! Si les toms n'en souffrent pas trop, en ce qui concerne la grosse caisse, puissante mais assez ronde et précise à l'origine, et la caisse claire, c'est une autre histoire ! Si les parties de Thomen Stauch sont toujours aussi bonnes, elles ont perdu en agressivité et même en dynamique. Et si cela permet d'avoir une version moins agressive de "Nightfall In Middle Earth" dont la production rêche était sans doute le plus gros défaut, davantage dans l'esprit de l'histoire fantastique racontée, je ne peux pas écouter ce célèbre chef d'œuvre de cette façon car l'album sonne là vraiment très différemment de l'original, et c'est dans ces conditions que le travail de "dégraissage" entrepris sur les voix commence sérieusement à poser problème. Un seul exemple comparatif : "Nightfall", et notamment toute la section après le solo de guitare central.

L'entreprise était louable et on pouvait s'attendre à une espèce de révélation avec "A Night At The Opera", un album que le groupe a estimé avoir surproduit, sur lequel il aurait largement abusé sur les arrangements. À l'époque de sa sortie, beaucoup s'étaient plaints d'un mix extrêmement dense, difficile à s'enfiler d'une traite. Je peux le comprendre, mais si cette nouvelle version est plus digeste elle est aussi moins bonne, dans la mesure où le groupe a carrément viré des parties, et c'est flagrant dès "Precious Jerusalem" qui perd une bonne partie de sa majesté.

Voilà donc pour l'analyse et mon avis sur ces remasters. "A Traveler's Guide To Space And Time" se voulait néanmoins un coffret complet qui proposait aussi de l'inédit, et l'une de ses plus grandes qualités est de proposer au format audio (c'est le seul support officiel qui le permet) le concert du DVD "Imaginations Through The Looking Glass" que j'ai toujours considéré comme un complément essentiel au double Live de 2003. Pas mal de morceaux diffèrent, et l'ensemble des deux concerts permet de reconstituer une performance intégrale de l'album "Imaginations From The Other Side". Si certains comme moi s'étaient pris le chou pour extraire l'audio de la vidéo à l'époque (on faisait comme on pouvait), ils ont certainement essayé également de s'écouter "Nightfall In Middle Earth" comme un "simple" album de BLIND GUARDIAN, sans tous les interludes (c'est d'ailleurs sous cette forme que j'apprécie le plus l'album orchestral "Legacy of The Dark Lands"), et c'est justement l'objet de la "Special Edition" du disque 14. Le disque 15 constitue presque un exploit, car il permet de compléter le disque 3 de "Memories Of A Time To Come" qui ne comprenait qu'une partie des démos, notamment de la période '90 - '95.

Donc voilà, ce coffret coûte actuellement un bras sur le marché de l'occasion, et je trouve que les rééditions Nuclear Blast ont bien davantage à offrir, tant du point de vue visuel (les artworks originaux sont à l'intérieur, en sus d'un packaging retravaillé), l'accès aux deux mix (passé et présent), et des disques qui comme "The Forgotten Tales" ont été augmentés des titres originellement sortis sur des singles.

A lire aussi en POWER METAL par JEFF KANJI :


PYRAMAZE
Immortal (2008)
Yaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah!

(+ 1 kro-express)



PALADIN
Ascension (2019)
Le meilleur de la tradition ET de la modernité


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Hansi Kürsch (chant, basse)
- Andre Olbrich (guitare & chœurs)
- Marcus « Magnus » Siepen (guitare & chœurs)
- Thomen 'the Omen' Stauch (batterie, percussions)


- Disc 1 – Battalions Of Fear

- Disc 2 – Follow The Blind

- Disc 3 – Tales From The Twilight World

- Disc 4 – Somewhere Far Beyond

- Disc 5 – Tokyo Tales

- Disc 6 – Imaginations From The Other Side

- Disc 7 – The Forgotten Tales

- Disc 8 – Nightfall In Middle Earth

- Disc 9 – A Night At The Opera

- Disc 10 – Live Disc 1

- Disc 11 – Live Disc 2

- Disc 12 – Imaginations Through The Looking Glas

- Disc 13 – Imaginations Through The Looking Glas

- Disc 14 – Nightfall In Middle Earth (special Ed
1. Into The Storm
2. Nightfall
3. The Curse Of Feanor
4. Blood Tears
5. Mirror, Mirror
6. Noldor (dead Winter Reign)
7. Time Stands Still (at The Iron Hill)
8. Thorn
9. The Eldar
10. When Sorrow Sang
11. A Dark Passage

- Disc 15 – An Extraordinary Tale
1. Welcome To Dying (demo)
2. Lord Of The Rings (demo)
3. The Bard's Song (in The Forest) (demo)
4. The Bard's Song (the Hobbit) (demo)
5. Theatre Of Pain (demo)
6. Trial By Fire (demo)
7. The Quest For Tanelorn (extended Version)
8. Harvest Of Sorrow (2007 Remaster)
9. I'm Alive (demo)



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod