Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER METAL  |  SINGLE

L' auteur
Acheter Ce Single
 


 

2015 Beyond The Red Mirror
 

- Style : Power Symphony, Galloglass, Manticora, Gamma Ray, Iron Savior
- Membre : Demons & Wizards, Sinbreed, Serious Black, Coldseed, Mentalist
- Style + Membre : Savage Circus
 

 Site Officiel (2035)
 Site Francophone (1545)

BLIND GUARDIAN - Deliver Us From Evil (2021)
Par JEFF KANJI le 28 Avril 2022          Consultée 1100 fois

Ne revenons pas une fois de plus sur 2020, même si cet EP sorti à temps pour Noël nous le rappelle forcément un petit peu. Il permet de constater que cela fera bientôt deux ans que BLIND GUARDIAN fait monter la tension sans discontinuer et que la sortie de "Legacy Of The Dark Lands" a renforcé l'attente de nouveau matériel Metal de la part des natifs de Krefeld. Mais aussi que malgré les conditions, l'équipe du Wacken Open Air a tenu à proposer une expérience en ligne à laquelle BLIND GUARDIAN a non seulement accepté de participer, mais de rendre un peu plus spéciale, en jouant en avant-première un titre de son prochain album, alors en plein enregistrement.

S'il faut attendre fin 2021 pour voir débarquer le premier clip et single du futur album (qui n'a pour le moment pas de titre… ou alors il n'a pas été révélé, connaissant les Allemands, les deux sont possibles), le groupe a l'idée de sortir un support physique qui réunirait cette captation live, le nouveau single "Deliver Us From Evil", ainsi que la reprise de SLADE qui avait égayé notre Noël 2020. De quoi se repaître avant la sortie du magistral "Secrets Of The American Gods".

Les deux nouveaux titres sont ceux qui attireront le plus notre attention, m'étant déjà largement exprimé sur "Merry Xmas Everybody" dans une autre chronique. Les teintes sombres, monochromes, sont inhabituelles pour les Allemands qui nous ont habitué aux couleurs vives depuis vingt ans. La dernière fois qu'on a eu une telle unité, c'était sur "Somewhere Far Beyond", dont le groupe n'a toujours pas pu célébrer dignement les trente ans. Et encore c'était un camaïeu de bleu.

Ainsi quand BLIND GUARDIAN promet un album plus sombre que les précédents, on n'a guère tromperie sur la marchandise, et les deux titres déjà sortis quand paraît "Deliver Us From Evil" sont incontestablement marqués par le riffing thrashy qui le démarquait déjà de ses congénères à la fin des années 80. Pour autant, et c'est particulièrement flagrant sur "Deliver Us From Evil", la vitesse échevelée s'accompagne d'un assortiment de riffs à la fois traditionnels mais aussi inventifs pour BLIND GUARDIAN. Même quand il écrit du "BLIND GUARDIAN typique" le groupe cherche à pousser les murs, et c'est sans doute ce qui lui permet encore aujourd'hui de rester pertinent.

Un revirement vers l'efficacité qui s'inscrit dans une réaction à un album raffiné et dense, et un projet orchestral qui est arrivé à maturité quasi en même temps. Et si le single suivant "Secrets Of The American Gods" ne m'évoquait pas autant l'ère "A Night At The Opera" dans tout ce qu'elle réussit jadis (j'admire toujours autant le travail de fou effectué par les créateurs de "Nightfall In Middle Earth" d'alors), je parierais que l'on doit s'attendre à un contraste entre "Beyond The Red Mirror" et son successeur comme on l'a eu au milieu des années 2000 entre "A Night At The Opera" et "A Twist In The Myth".

Et si "Deliver Us From Evil" rentre parfaitement dans cette case, avec ces voix noyées dans la réverb' et ce côté "donjons et dragons" qui avait un peu disparu, et n'aurait clairement pas dépareillé sur l'album de 2006 et s'inscrit dans un habitus de single à la "Twilight Of The Gods", à savoir brosser le fan dans le sens du poil, avec un équilibre entre tradition et modernité, pour un résultat intéressant mais pas nécessairement inoubliable, le refrain catchy se démarquant un peu trop grossièrement du tout à mon goût, sa lumière contrastant avec le reste du morceau, on peut reconnaître l'intelligence qui permet d'en proposer une version transposée alors que les guitares se lancent dans des plans harmonisés à la tierce comme elle n'en avait jamais proposé à ma connaissance.

"Violent Shadows" ne recourt certes pas aux guitares sept-cordes qu'André aime expérimenter depuis "Beyond The Red Mirror", mais il tape là où ça fait mal. Le riffing se fait clairement Thrash et nous ramène aux passages les plus agressifs de "Imaginations From The Other Side", un album qu'il aura éprouvé largement sur scène pour en célébrer les vingt-cinq ans. Le groupe pouvait difficilement trouver source d'inspiration plus adéquate, opus magnum désigné par une frange considérable de fans et de critiques. Pour autant, la richesse mélodique est là, et Hansi Kürsch ne s'économise pas. Je suis assez curieux de découvrir la version complète, car cette version jouée à six, sans overdubs (hormis peut-être quelques corrections en post-production) se suffit déjà à lui-même.

Le prochain album des Allemands sera visiblement plus sombre, les trois morceaux déjà disponibles en attestent, sera-t-il de l'excellence des précédents ? Difficile à dire, car si l'énergie des deux nouveaux titres de cet EP est communicative, c'est bien "Secrets Of The American Gods" qui m'emporte pour le moment. On sait que les Allemands mettront un point d'honneur à livrer un opus sérieux, fignolé et travaillé dans les moindres détails.

A lire aussi en POWER METAL par JEFF KANJI :


Edu FALASCHI
Temple Of Shadows In Concert (2020)
Phoenix rising




BLIND GUARDIAN
A Past And Future Secret (1995)
L'attente devient insoutenable


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Hansi Kürsch (chant)
- Andre Olbrich (guitare & chœurs)
- Marcus « Magnus » Siepen (guitare & chœurs)
- Fredrick Ehmke (batterie)
- -
- Barend Courbois (basse sur 3)
- Johan Van Stratum (basse sur 1-2)
- Michael Schüren (claviers, chœurs)


1. Deliver Us From Evil
2. Violent Shadows (www Live Performance – Mix 2021)
3. Merry Xmas Everybody (cover Slade)



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod