Recherche avancée       Liste groupes



      
SPEED METAL  |  LIVE

Commentaires (1)
Lexique speed metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

2015 Beyond The Red Mirror
 

- Style : Power Symphony, Galloglass, Manticora, Iron Savior, Gamma Ray
- Membre : Demons & Wizards, Serious Black, Coldseed, Sinbreed
- Style + Membre : Savage Circus
 

 Site Officiel (1530)
 Site Francophone (1087)

BLIND GUARDIAN - Tokyo Tales (1993)
Par JEFF KANJI le 28 Mai 2018          Consultée 526 fois

Rares sont au début des années 90 les formations de Heavy Metal allemand à même de pouvoir tourner en dehors de leurs frontières à ce stade de leur carrière, et c'est pourtant ce que la signature chez Virgin va permettre aux quatre membres de BLIND GUARDIAN. Mais le Japon est tout sauf un choix hasardeux ; il faut se rappeler que "Follow The Blind" avait déjà eu son petit succès dans les charts import de la péninsule asiatique. C'est ainsi que la formation allemande est attendue de pied ferme. Et le groupe enregistrera lors des deux dates à Tokyo, la première du 4 décembre 92 au Shinjuku Koseinenkin Kaikan et la seconde au NKH deux jours plus tard, son premier album live.

Après quatre albums, et en particulier les deux précédents, le timing est idéal, car bientôt BLIND GUARDIAN quittera les rivages du Speed Metal des débuts pour sophistiquer sa musique, comme "Somewhere Far Beyond" permet déjà de le constater. Les Allemands embarquent avec eux leur producteur Kalle Trapp pour immortaliser ces dates comme DEEP PURPLE en son temps (formation dont Hansi Kürsch est extrêmement fan) ou SCORPIONS : le titre de ce Live est d’ailleurs une allusion assez claire au mythique "Tokyo Tapes" des Scorps.

Mythique, "Tokyo Tales" ne l’est pas. Assurément. La faute à une mise en son parfois curieuse (le groupe se rappellera par la suite de ne pas faire travailler un ingé-son de studio sur du live), même si le remaster a fait un bien fou, et à une prestation scénique parfois un peu hésitante voire amateur (il faut écouter Hansi présenter des morceaux comme "Journey Through The Dark" ou "Lost In The Twilight Hall")... Hansi qui a dû d’ailleurs overdubber l’intégralité de ses parties basse, vu la concentration que lui demandait le chant ; il abandonnera l’instrument sur la tournée de "Nightfall In Middle Earth").

En revanche le groupe est en place et sa mécanique est redoutable. BLIND GUARDIAN rend justice à ses morceaux et "Tokyo Tales" peut à juste titre être perçu comme un best-of des premières années. Si les aficionados regretteront l’absence de "The Bard’s Song (In The Forest)", il est loin d'être le seul manquement d'une setlist à l'origine plus copieuse qui comprenait en outre "Run For The Night", "The Hobbit", "Ashes To Ashes", "Theatre Of Pain" et surtout la pièce-titre du dernier opus en date : "Somewhere Far Beyond" (copieusement massacrée d'ailleurs sur les bootlegs). J'exclue aujourd'hui "Lord Of The Rings" qui a retrouvé sa place, juste avant "Lost In The Twilight Hall" sur les rééditions récentes ; elle était à la base exclusive à l'édition japonaise.

"Tokyo Tales" est cru, agressif, porté par une prestation acérée des quatre protagonistes accompagnés ici par un musicien de session américain qui vient renforcer la section chœurs et apporter une touche d'ambiance bienvenue aux claviers ; j'ai personnellement toujours beaucoup aimé son solo à la sortie de "Time What Is Time".
Les chœurs parlons-en ; comme "Live" permettra à son tour de le constater, le public est le sixième homme de ce Live, chantant à tue-tête les refrains entonnés avec hargne par Hansi ; et ça va loin, car sur "Valhalla" on reconnaît carrément la ligne de chant originale de Kai Hansen chantée par-dessus la modulation adoptée par Hansi. Un Live de BLIND GUARDIAN sans le public, c'est lui enlever un supplément d'âme ("Live Beyond The Spheres" a été décevant de ce point de vue).

Pas ultime, mais indispensable pour votre bonne compréhension de la première partie de carrière du Gardien Aveugle, "Tokyo Tales" est un témoignage parfaitement représentatif de ce qu'est BLIND GUARDIAN au carrefour de la décennie ; une formation aux ambitions élevées mais qui sur scène reste une machine à défoncer de la cervicale, et tant pis pour la nuance. Je lisais dans les commentaires YouTube du bootleg "The Complete Tokyo Tales" que si ce Live avait été filmé à l'époque il aurait été l'équivalent du "Seattle '89" de METALLICA. Même s'il y a de la dithyrambe dans l'air, le comparatif avant-après "Tokyo Tales" est saisissant. BLIND GUARDIAN sort de l'underground sur cette tournée, enregistrant ses deux dates devant des salles de quatre mille personnes sold-out.

A lire aussi en SPEED METAL par JEFF KANJI :


X JAPAN
紅/ Kurenai (original Japanese Version) (1988)
Les neuf vies du rouge sang




X JAPAN
Blue Blood (1989)
La quintessence de l’EKKUSU


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
   FENRYL
   MR. AMEFORGEE
   PIERRE

 
   (4 chroniques)



- Hansi Kursch (chant,basse)
- André Olbrich (guitare)
- Marcus Siepen (guitare)
- Thomas Stauch (batterie)


1. Inquisition
2. Banish From Sanctuary
3. Journey Throught The Dark
4. Traveler In Time
5. The Quest For Tanelorn
6. Goodbye My Friend
7. Time What Is Time
8. Majesty
9. Valhalla
10. Welcome To Dying
11. Lord Of The Rings
12. Lost In The Twilight Hall
13. 13 Barbara Ann



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod