Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER METAL  |  E.P

L' auteur
Acheter Cet E.P
 


 

2015 Beyond The Red Mirror
 

- Style : Power Symphony, Galloglass, Manticora, Gamma Ray, Iron Savior
- Membre : Demons & Wizards, Sinbreed, Serious Black, Coldseed, Mentalist
- Style + Membre : Savage Circus
 

 Site Officiel (2088)
 Site Francophone (1584)

BLIND GUARDIAN - The Bard Machine (2022)
Par JEFF KANJI le 22 Septembre 2022          Consultée 1215 fois

Metal Hammer est une institution en Allemagne. BLIND GUARDIAN également. Comme l'a laissé supposer mon compère John Duff dans son live report du concert de Sarrebourg, Le Gardien Aveugle dans ses terres c'est quelque chose. Quand on s'est pris trois fois la déculottée en live (dont une première à Wacken que je ne risque pas d'oublier), on ne pouvait qu'être à moitié satisfait de "Live Beyond The Spheres".

Ce Live de 2007 à Wacken, Metal Hammer en a déjà en partie fait cadeau en exclusivité à ses lecteurs en 2010 avec "The Sacred Swords And Songs Divine" en 2010 qui précédait de peu la sortie de "At The Edge Of Time". Il récidive aujourd'hui pour la sortie du très attendu "The God Machine", en reprenant sur support physique les deux derniers singles sortis, à savoir le furieux "Blood Of The Elves" et l'épique "Secrets Of The American Gods" amputé de ses atours symphoniques.

Mais là n'est pas l'intérêt de "The Bard Machine", et j'ai dû ramer avec mon Google Translate pour obtenir de plus amples informations sur ces mystérieuses Bullhead sessions accolées aux titres bien connus des Allemands, ainsi que de "Violent Shadows" déjà joué lors de l'édition en ligne du Wacken. Le Bullhead City appartient depuis quelques années au tentaculaire Wacken Open Air, et il s'est diversifié, organisant des concerts ou petits festivals partout en Allemagne, parrainés par la "marque" Wacken, un peu comme le "Hellfest Warm-Up Tour" qui a vu CRISIX et TAGADA JONES sillonner la France avant la grand-messe annuelle. Programmé pour septembre 2021 et faisant le courageux pari de maintenir une activité culturelle en ces temps troublés, le Bullhead City 2021 n'a finalement pas eu lieu, la faute à une résurgence de l'épidémie de Covid.

Par contre du côté de BLIND GUARDIAN, ce concert avait un enjeu, puisqu'il devait être le premier pour Johan Van Stratum, qu'on a connu au sein de STREAM OF PASSION et plus récemment AYREON et VUUR, mais surtout DEMONS & WIZARDS. Remplaçant sur scène Barend Courbois qui officie toujours en studio (du moins pour l'instant), ce membre de la sphère Joost Van Den Broeck a dû particulièrement convaincre Hansi Kürsch, et je peux attester que sur scène, ça le fait carrément. Mais cela signifiait que le groupe devait répéter ! Il a ainsi mis Charlie Bauerfeind derrière la console du Twilight Hall studio, et durant trois jours, les musiciens du groupe ont pu repasser en détail sur les titres qu'ils comptaient jouer lors du Bullhead City.

Et je vous l'apprendrai peut-être, mais quand on est musicien, l'une des meilleures manières de progresser est de s'enregistrer pour avoir une évaluation du chemin qu'il reste à parcourir et de se rendre compte si l'ensemble est cohérent. Et c'est tout naturellement ce qu'a fait BLIND GUARDIAN avec son nouveau bassiste. Les pistes 3 à 8 de "The Bard Machine" n'avaient ainsi pas vocation au départ à se retrouver publiées, mais le groupe a tiré les meilleures versions extraites de ces sessions live in studio.

Et le moins qu'on puisse dire, c'est que le groupe est d'une précision absolument incroyable. Armés de leur configuration live, les Allemands sonnent puissamment, avec un son à la fois précis et tranchant. On remarquera surtout l'impeccable chant d'Hansi Kürsch qui pour l'occasion en aura profité pour enregistrer quelques overdubs essentiels (notamment sur "The Ninth Wave" et ce monumental "Born In A Mourning Hall". On se retrouve ainsi avec un support dans l'esprit des célèbres BBC sessions devenues cultes pour de nombreux artistes. BLIND GUARDIAN a cependant eu la main légère, ne se contentant que de l'essentiel, mais compensant le fait que les musiciens n'avaient visiblement pas de micro pendant les répétitions. Les claviers sont étonnamment présents sur un titre antique comme "Banish From Sanctuary" ou encore le fabuleux "Lost In The Twilight Hall" mon premier classique absolu des Allemands (1990… C'est pas hier non plus).

La sélection balaye un spectre large, évitant, tout comme l'EP "Tides Of War" de 2018 le culte "Nightfall In Middle-Earth" qui fêtera bientôt ses vingt-cinq ans. De quoi nous allécher ? Difficile de le dire, mais alors que la tournée anniversaire de "Somewhere Far Beyond" se termine, et que "The God Machine" va désormais être défendu sur scène, on apprend que le groupe a profité du temps d'attente entre la fin du mixage de l'album et la mise sur le marché (la joie des pénuries dans le secteur vinyllique) pour réenregistrer entièrement "Somewhere Far Beyond" essayant de faire coïncider son expérience et sa précision actuelles avec un réel souci de rester fidèle à l'original de 1992. Si le groupe maîtrise ses vieux démons Speed Metal comme il est déjà capable de le montrer sur une simple répétition, j'en salive d'avance.

A lire aussi en POWER METAL par JEFF KANJI :


CROMONIC
Time (2017)
Questions pour un balcon




IRON SAVIOR
Unification (1999)
La machine est rodée


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Hansi Kürsch (chant)
- Andre Olbrich (guitare & chœurs)
- Marcus « Magnus » Siepen (guitare & chœurs)
- Fredrick Ehmke (batterie)
- Tommy Geiger (fx & claviers sur 1-2)
- Barend Courbois (basse sur 1-2)
- Johan Van Stratum (basse sur 3-8)
- Michael Shüren (claviers & chœurs sur 3-8)


1. Blood Of The Elves
2. Secrets Of The American Gods (single Version)
- Bullhead Session
3. The Ninth Wave
4. Banish From Sanctuary
5. Born In A Mourning Hall
6. Lost In The Twilight Hall
7. Violent Shadows
8. Sacred Worlds



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod