Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER METAL  |  LIVE

Lexique power metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

2015 Beyond The Red Mirror
 

- Style : Power Symphony, Galloglass, Manticora, Iron Savior, Gamma Ray
- Membre : Demons & Wizards, Serious Black, Coldseed, Sinbreed
- Style + Membre : Savage Circus
 

 Site Officiel (1804)
 Site Francophone (1394)

BLIND GUARDIAN - Imaginations From The Other Side 25 (live) (2020)
Par JEFF KANJI le 29 Janvier 2021          Consultée 822 fois

BLIND GUARDIAN n'est pas doué pour les anniversaires, c'est Hansi Kürsch qui le dit lui-même. En effet, on pourrait se dire que le groupe a raté les vingt ans de "Nightfall In Middle Earth"… Mais bon, je me mets à la place des mecs, qui enchaînent les périodes de production et de live et marathons promotionnels, quand on se focalise sur la création, la grande force des Allemands depuis toujours, ce genre d’événement à la fois bien pratique d'un point de vue marketing et qui donne l'occasion de proposer des concerts un peu spéciaux à ses fans.

Il faut dire que Nuclear Blast sait y faire, et sur ces dernières années ont été plutôt palpitantes pour BLIND GUARDIAN, qui a tour à tour vu l'intégralité de son catalogue pré-signature repackagé (sur la base des remix/remasters de 2012), la sortie d'un triple Live, la concrétisation après plus de vingt ans d'efforts de l'album orchestral, et désormais la célébration des vingt-cinq ans de l'autre album emblématique qu'est "Imaginations From The Other Side".

S'il y a bien un disque qui se prête à une célébration sur scène c'est bien celui-là. Garni de tubes Power sophistiqués mais encore assez Speed Metal dans l'âme pour ne pas être trop dénaturés par l'exécution en direct, ces titres font depuis longtemps partie des setlists et quand on compilait les sorties de "Live" et "Imaginations From The Looking Glass" (2003 et 2004) c'était l'intégralité du disque qui y était passée. Ainsi, outre le luxueux Earbook sorti pour l'occasion, BLIND GUARDIAN, de la même manière qu'il avait pris soin dans les rééditions digipack de proposer les remix/remasters sur un disque ainsi que le mix original sur l'autre (respectueux de l'histoire du groupe et des sensations que les fans connaissent bien), profite de cet anniversaire pour sortir un album live enregistré à Oberhausen en 2016, où il s'était livré au rituel de l'album intégral porté à la scène dans l'ordre. Et la bonne nouvelle c'est qu'il est possible de se le procurer sans forcément se délester des quarante balles de l'Earbook (déjà sold-out).

Cette pochette blanche était à l'origine le fourreau de l'édition limitée sortie au Japon en 1995. Il plaisait beaucoup au groupe qui a décidé de le réutiliser pour ce nouveau Live. Il propose d'écouter comment sonne "Imaginations From The Other Side" par un groupe remanié qui a pris de la bouteille. Les formations allemandes ont jusqu'à présent montré, notamment dans le Heavy, qu'elles pouvaient généralement tenir la route malgré le passage du temps (ah la fameuse fiabilité allemande). Le deuxième Cd de "Live Beyond The Spheres" consacrait déjà ce nouveau visage live (avec l'arrivée de Barend Courbois à la basse et aux chœurs), ainsi l'effet de surprise est moindre.

Ces neuf titres, on les connaît par cœur. "Imaginations From The Other Side" fait partie de ces disques dont on peut réciter les titres dans l'ordre sans se tromper tellement on y accorde d'importance. Commençons donc par les changements par rapport à l'œuvre d'origine. Déjà, plus de Thomen dans l'équation, mais ce n'est plus une surprise. Petite curiosité qui n'a pas une grosse influence sur ce Live, c'est la présence non pas de Michael Schüren mais de son homonyme Peter, qui dépanne en tournée à l'occasion, et qui au vu de ce qu'il joue doit vraisemblablement utiliser le même setup.

Ensuite le rendu. Ça joue très bien, et surtout c'est du pur live, pris sur une date unique. On y retrouve donc peut-être un peu plus de spontanéité que d'ordinaire (notamment dans le jeu d'André Olbrich), Fredrick Ehmke est une nouvelle fois increvable derrière ces fûts même si je chipoterai inlassablement en ne retrouvant pas la frappe costaude de l'ancien batteur, qui a mine de rien quitté ses collègues depuis quinze ans. Les oreilles averties se concentreront bien évidemment sur Hansi Kürsch qui a fort à faire avec des parties vocales extrêmement exigeantes et agressives.

C'est peut-être là que mon opinion est la plus ambivalente ; d'un certain côté il est évident que le vocaliste ne peut pas se permettre de balancer la sauce à 200% au risque d'endommager ses cordes vocales suffisamment pour ne pas pouvoir récupérer suffisamment entre deux concerts, et il alterne donc hurlements convaincants, mais bien souvent absents de mélodie, ce qui lui évite d'aller chercher des notes haut perchées qu'il est sans doute capable d'aller chercher mais qui lui coûteraient trop cher sur la longueur. Il privilégie absolument une approche nuancée qui fonctionne sur les titres les plus avancés dans le style d'écriture de l'époque ("Imaginations From The Other Side", "The Script For My Requiem", "Bright Eyes") mais qui selon moi trouve sa limite sur les morceaux plus agressifs, notamment sur "Born In A Mourning Hall", "Another Holy War" qui a vraiment perdu sa colère et "I'm Alive".

Ce titre montre selon moi à merveille le dilemme stylistique de BLIND GUARDIAN, qui s'est tourné vers une exploration bien plus étendue du Heavy, loin du Speed Metal impitoyable encore majoritaire sur "Somewhere Far Beyond". Le titre navigue entre une agressivité assez claire et un pré-refrain beaucoup plus cool. Mais le groupe choisit malgré tout la nuance, et je dois admettre que ça fonctionne moyennement.

Ce qui fonctionne toujours en revanche, c'est la communion avec le public (il faut l'entendre chanter les chœurs sur "And The Story Ends"), toujours le septième homme des concerts de BLIND GUARDIAN. Et puis quitte à faire un peu le rageux, ça fait du bien de se fader un concert sans "The Bard's Song", mais c'est parce que je suis trop mordu de ce groupe… Mais ça aussi vous le savez depuis longtemps.

A lire aussi en POWER METAL par JEFF KANJI :


KAMELOT
One Cold Winter's Night (2006)
Ça c'est un show mémorable !




FROZEN CROWN
Crowned In Frost (2019)
La même en couleur


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Hansi Kürsch (chant)
- Andre Olbrich (guitare & chœurs)
- Marcus « Magnus » Siepen (guitare & chœurs)
- Fredrick Ehmke (batterie)
- -
- Barend Courbois (basse, chœurs)
- Peter Schüren (claviers, chœurs)


1. Imaginations From The Other Side
2. I'm Alive
3. A Past And Future Secret
4. The Script For My Requiem
5. Mordred's Song
6. Born In A Mourning Hall
7. Bright Eyes
8. Another Holy War
9. And The Story Ends



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod