Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER METAL  |  E.P

L' auteur
Acheter Cet E.P
 


 

2015 Beyond The Red Mirror
 

- Style : Power Symphony, Galloglass, Manticora, Gamma Ray, Iron Savior
- Membre : Demons & Wizards, Sinbreed, Serious Black, Coldseed, Mentalist
- Style + Membre : Savage Circus
 

 Site Officiel (2168)
 Site Francophone (1640)

BLIND GUARDIAN - The Tides Of War - Live At Rock Hard Festival 2016 (2018)
Par JEFF KANJI le 28 Septembre 2022          Consultée 689 fois

En 2018, Nuclear Blast a entrepris une vaste campagne de réédition des albums des années Virgin. BLIND GUARDIAN qui avait participé à une campagne similaire pour son ancien label, et qui a trouvé son épitaphe dans le coffret "A Traveler's Guide To Space And Time" a décidé de s'impliquer et ne s'est donc pas contenté de ressortir le même matériel. La vague de remasters avait pour le coup eu son lot de détracteurs, car à l'image de ceux de MEGADETH au début des années 2000, on ne parle pas seulement d'un petit toilettage pour coller aux standards de volume et d'écoute actuels, mais bien d'un remix qui parfois a pas mal modifié notre perception des dits albums. Je vous renvoie à ma chronique du fameux coffret pour en savoir plus.

Ainsi, la solution adoptée pour ses luxueuses rééditions a été de proposer la version retravaillée (autant appeler un chat un chat, les batteries ont été de toute évidence triggées à partir du matériau de Thomen Stauch (c'est perturbant sur "Nightfall In Middle Earth" mais ça lui fait aussi du bien), ainsi que le mix et master d'origine, par lequel nous avons pour la plupart connu les albums de cette époque.

Le cd remixé et remasterisé ne suffisant pas, le groupe a rassemblé tous ses bonus pour les inclure aux éditions sorties fin 2018 et même finalisé pour l'occasion quelques titres. C'est sans grande surprise "Nightfall In Middle Earth" qui a été le mieux loti une nouvelle fois avec "Doom", le bonus de l'édition earbook de "Beyond The Red Mirror" (revisité tant au niveau du mix que des paroles) et un autre titre jamais finalisé à l'époque : "Tides Of War". Si les deux titres portent bien la couleur, la rage et la mélancolie typiques de l'écriture des Allemands à l'époque, nous allons nous intéresser au second.

Et pour cause, il était jusque-là inédit, et il compte un épisode pour le moins fondamental du Silmarillion, à savoir le massacre d'elfes par d'autres elfes, à la suite du vol des Silmarils par Morgoth, qui entraîne une chasse au trésor frappé du sceau de la malédiction, mené par un Fëanor implacable. Et je sais que je suis fan au point de vous proposer ce genre de galette en chronique (d'autant que la vue récente d'un commentaire de Napalmfred m'a rappelé qu'elle était souhaitée), qui après "The Sacred Worlds And Songs Divine Tour" et avant "The Bard Machine" est le troisième support cd jalonné d'inédits sorti par un magazine Metal allemand, à savoir Rock Hard cette fois-ci.

L'occasion de faire la promotion, et des rééditions par le biais de "Tides Of War", et du festival tenu par le magazine à Gelsenkirchen, et qui avait accueilli les Bardes pour son édition 2016. Mis dans les bacs en septembre 2018, c'est une véritable exclusivité. Le live en lui-même, très parcellaire et composé surtout de gros classiques, ne présente pas un intérêt fondamental, si ce n'est sa prise de son, brute, qui retranscrit l'énergie dantesque du public. Il y a fort à parier que les enregistrements sont authentiques, puisqu'on y entend même Hansi planter ses camarades pendant le troisième refrain de "Majesty" (on notera par ailleurs la vitesse à laquelle l'ensemble du groupe se recale derrière son chanteur, ni vu ni connu). En revanche retrouver "Journey Through The Dark" et "Lord Of The Rings" dans une moindre mesure (une belle version étant apparue sur "Live Beyond The Spheres" un an plus tôt) font toujours plaisir, permettant de remarquer la constance toujours croissante d'Hansi Kürsch.

Parlons maintenant de "Tides Of War". Le titre a été mis de côté pour des questions de timing à l'époque alors qu'un second single devait suivre "Mirror Mirror", ce qui n'a jamais été le cas. Et bordel que c'était dommage. Avec la production d'aujourd'hui, on profite d'un pur produit nightfallien, avec une tension dramatique palpable, des couches vocales se frayant un chemin au milieu de mélodies de guitare itératives, avec un refrain en apparence très simple, mais incroyablement fédérateur, porté par Hansi et le quatuor King-Hackmann-Senkbeil-Köhler qui a tant œuvré sur l'album de 1998. Et le tout, sans parler de la batterie de Thomen Stauch, martelée avec nervosité. Incontestablement voilà un véritable trésor caché, qui pour un fan patenté mériterait l'acquisition de cette galette (et pour cette illustration d'Andreas Marshall – comme à la belle époque – mettant à l'honneur un Fëanor enragé qui dézingue tout sur son passage). Mais soyons honnêtes, la meilleure affaire reste l'acquisition de la réédition 2018 de "Nightfall In Middle-Earth".

A lire aussi en POWER METAL par JEFF KANJI :


Edu FALASCHI
Vera Cruz (2021)
Temple Of Shadows part II




GAMMA RAY
The Best (of) (2015)
Les fans c'est important


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Hansi Kürsch (chant)
- Andre Olbrich (guitare & chœurs)
- Marcus « Magnus » Siepen (guitare & chœurs)
- Thomen « The Omen » Stauch (batterie sur 1)
- -
- Oliver Holzwarth (basse, chœurs)
- Fredrick Ehmke (batterie sur 2-6)
- Michael Shüren (claviers)


1. The Tides Of War
- Live At Rock Hard Festival 2016
2. Lord Of The Rings
3. Journey Through The Dark
4. Majesty
5. The Bard's Song (in The Forest)
6. Valhalla



             



1999 - 2023 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod