Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER METAL  |  STUDIO

Lexique power metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Crimson Glory, Triosphere
- Membre : Mike Lepond's Silent Assassins , Reign Of The Architect, Symphony X
 

 Site Officiel (16)
 Bandcamp (11)
 Chaîne Youtube (14)

MINDMAZE - Back From The Edge (2014)
Par JEFF KANJI le 6 Août 2017          Consultée 413 fois

MINDMAZE m'a fait impression avec un premier album prometteur. S'il n'était pas exempt de menues longueurs, liées à la jeunesse de ses membres, en particulier les jumeaux Teets, "Mask Of Lies" montrait déjà un professionnalisme assez impressionnant pour une si jeune formation. Et ils ont envie d'en découdre les jeunots !! Lâché par son bassiste à la faveur d'un Mike LePond qui s'apprête à profiter du répit accordé par SYMPHONY X pour se lancer dans son SILENT ASSASSINS. MINDMAZE n'a pas traîné et sort dès l'automne 2014 un deuxième album, le premier pour le label avec lequel il vient de signer : rien de moins qu'Inner Wound Recordings, qui abrite des formations aussi talentueuses que PERSUADER ou PYRAMAZE.

Et le meilleur là-dedans, c'est que MINDMAZE ne va pas se contenter de faire de la figuration, loin de là ! S'étant offert les services de Jens Johansson pour auréoler l'excellent "Moment Of Flight" d'un de ces solos de clavier dont le Suédois a le secret (on reconnaît tout jusqu'au son typique qui fait sa renommée depuis ses premières piges avec Yngwie MALMSTEEN), MINDMAZE a progressé depuis "Mask Of Lies". S'il maintient le même genre d'approche textuelle (axée majoritairement sur les émotions humaines avec une pointe de fantasy SF), en proposant même une suite au copieux "Destiny Calls" où l'appel du large se mue en une forme d'obligation pour ne pas sombrer dans la plus profonde des dépressions.

MINDMAZE propose toujours ce Power racé qui ne fait pas l'erreur de copier les maîtres européens du genre et on reconnaît toujours cette patte qui emprunte autant à CRIMSON GLORY qu'à TRIOSPHERE. Sarah chante toujours aussi bien, sans sur-jouer. La rousse incendiaire peut compter sur le renfort de pas mal de potes venus assurer les chœurs et même de son frère, mais il faut cette fois attendre "Onward" pour l'entendre sortir sa flûte traversière. Jeff Teets a fait participer bon nombre de connaissances à cet album, si bien que les soli ont tous une personnalité et constituent de véritables moments dans les morceaux ; mention spéciale à celui de Matt Johnsen sur l'épique "The Machine Stops" qui est vrai morceau de bravoure pour tout six-cordiste qui se respecte.

MINDMAZE a progressé. Le son déjà bon du premier album est ici sublimé entre les mains de Brian J. Anthony qui peut sans aucune peine rivaliser avec un Sascha Paeth ; la basse y est particulièrement mise en avant. Il aurait été dommage de se priver du talent de Mike LePond en même temps, rien que pour l'introduction en harmoniques de "Moment Of Flight" et les lignes mélodiques de "End Of Eternity" où les mouvements de la quatre-cordes apportent une sacrée dose de relief. La section rythmique et ses subtilités sont particulièrement bien retranscrites, les contretemps et autres syncopes étant fréquents, suivant de très près les riffs de Jeff Teets.

En proposant un album compact de huit titres pour 50 minutes de musique, MINDMAZE fait vraiment les choses de la meilleure façon possible, je ne vois pas quoi leur reprocher honnêtement. Il est difficile de se faire une place de nos jours sur une scène où la plupart des formations cultes demeurent en exercice, mais les amateurs de Power, pas toujours aidés par la médiatisation de la production ambiante qui suit les tendances, sauront je l'espère, trouver chez MINDMAZE une formation clairement à même de satisfaire leur soif de riffs Heavy, de mélodies accrocheuses (même si je suis persuadé que les Américains peuvent encore progresser de ce côté-là pour espérer accéder à plus de médiatisation. Car honnêtement, par rapport à un PYRAMAZE ou un VANISHING POINT particulièrement en forme, il n'est absolument pas ridicule, pour la finale du 400m d'inscrire MINDMAZE sur la ligne de départ (et pas au couloir 8), car le groupe est pétri de talent.

Reste à savoir si Mike LePond, qui peut leur amener un peu de notoriété (c'est grâce à lui que j'ai découvert le groupe après tout) va rester, car son apport est non-négligeable en ce qui concerne la montée de niveau du groupe observée sur "Back From The Edge" (on sait à la date de cette chronique que non hélas, Rich Pasqualone ayant retrouvé son poste dès l'EP "Dreamwalker"), et que le successeur de "Back From The Edge" saura se montrer à la hauteur des belles espérances que j'ai à l'écoute des deux premiers albums de MINDMAZE.

A lire aussi en POWER METAL par JEFF KANJI :


CONCERTO MOON
Between Life And Death (2015)
La santé de fer du Power japonais




LIONSOUL
Welcome Storm (2017)
Magistrale confirmation des italiens


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Sarah Teets (chant, flûte)
- Jeff Teets (guitare, clavier, chœurs)
- Kalin Schweizerhof (batterie)
- Mike Lepond (basse)
- Jens Johansson (solo clavier sur 3)
- Matt Johnsen (solo guitare sur 5)
- Jeff Pouring (solo guitare sur 7)
- Lt (solo guitare sur 8)
- Chad Barnes (chœurs sur 1,4,6)
- Tom Kerrigan (chœurs)
- Sean Lougheaed (chœurs)
- Chris Piaquadio (chœurs)
- Roman Palasiuk (chœurs)


1. Back From The Edge
2. 02 Through The Open Door
3. 03 Moment Of Flight
4. 04 Dreamwalker
5. 05 The Machine Stops
6. 06 Consequence Of Choice
7. 07 End Of Eternity
8. 08 Onward (destiny Calls Pt. Ii)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod