Recherche avancée       Liste groupes



      
SPEED MÉLODIQUE  |  E.P

Commentaires (5)
Lexique power metal
L' auteur
Acheter Cet E.P
 


 

- Style : Stratovarius, Soulhealer, Dreamtale, Thunderstone, Dragonland
- Membre : Mehida, Symfonia, Elias Viljanen , Northern Kings, Altaria
- Style + Membre : Cain's Offering, Silent Voices
 

 Sonata Arctica France (516)
 Site Officiel (333)
 Myspace (373)

SONATA ARCTICA - Successor (2000)
Par JEFF KANJI le 31 Mars 2012          Consultée 3103 fois

Après un premier opus d’une fraîcheur et d’une efficacité comme le Speed n’en n’avait pas connu jusqu’alors, les jeunes rejetons de STRATOVARIUS veulent battre le fer tant qu’il est chaud. SONATA ARCTICA est supporté par une maison de disques, Spinefarm, qui a acquis une grosse réputation car elle a révélé coup sur coup deux groupes devenus à ce moment-là énormes : CHILDREN OF BODOM et NIGHTWISH. La sortie d’"Ecliptica" ayant fait l’effet d’une bombe (j’écoute toujours ce premier opus avec une jouissance immodérée), SONATA ARCTICA est en pleine confiance et décide de sortir cet EP "Successor" pour faire nous patienter avant la sortie de "Silence".

Il fallait encore trouver matière à remplir cet E.P.

Au menu donc, une version edit de "FullMoon", l’un des premiers grands tubes de SONATA ARCTICA qui ne change pas énormément la donne. L’intro au piano est tronquée, les soli raccourcis et le refrain final diminué de la moitié de sa longueur. Très agréable à écouter, mais plus de l’ordre de la curiosité pour le fan.
Viennent ensuite deux covers, exercice dans lequel le groupe se montre particulièrement habile. Il faut rappeler que la première incarnation du groupe, TRICKY MEANS, jouait essentiellement des covers. On peut d’ailleurs toujours trouver sur YouTube un extrait d’une vidéo des Finlandais reprenant "Black Diamond" de STRATOVARIUS, le seigneur du spimélo à cette époque. Et le passage à la moulinette que subit "Still Loving You" est d’une fraîcheur inouïe. SONATA ARCTICA a réussi à totalement se réapproprier ce monstre sacré du Hard datant de 1984. Culottés les mecs !
Et ils n’en restent pas là et s’attaquent à un des plus grands hymnes du happy Metal avec "I Want Out". Cette version survitaminée du tube d’HELLOWEEN est enrichie par les claviers de Mikko Härkin qui sait rendre cristallines chacune de ses interventions et compléter l’absence de seconde guitare. Les chœurs finaux apportent une dimension plus aérienne à ce morceau d’anthologie.

On peut dire que les Finlandais ont la frite et "San Sebastian", composition inédite, peut se targuer d’accéder à la qualité supérieure du Speed. Largement du niveau d’"Ecliptica", cet hymne à la mélodie évidente et au rythme soutenu, où la double grosse caisse de Tommy Portimo est plus que jamais à l’honneur trouvera sa place sur "Silence" dans une version revisitée. J’ai d’ailleurs une nette préférence pour la version "Successor", moins enrobée de claviers. "Shy" est une ballade toute mignonne comme Tony Kakko seul sait en écrire. Si on est pas au niveau de "Letter To Dana" ou "Replica", on passe un bon moment, qui tranche avec l’avalanche de décibels des premiers titres. Il est incroyable que les Finlandais ne nous refilent pas de fonds de tiroirs, mais des compositions et interprétations de qualité égale à leur (courte) discographie.
Les versions live de "Replica" et "My Land" ne sont en revanche pas transcendantes mais donnent un aperçu de la fougue et du quasi-amateurisme de la bande sur scène à cette époque, signes d’une authenticité et d’une vraie volonté d’avancer (le tempo est considérablement accéléré). La voix de Tony Kakko n’est pas maîtrisée, mais la beauté de son timbre est déjà évidente et les musiciens sont déjà bons même si l’excitation rend l’exécution de certains passages de "My Land" un peu plus coton.

Un EP bien garni destiné aux fans du combo, ne renfermant que du matériel inédit (même si "FullMoon" était déjà connue dans sa version complète). SONATA ARCTICA soigne ses admirateurs, dont les rangs grossissent de manière exponentielle avant un deuxième chef d’œuvre : "Silence".

A lire aussi en POWER METAL par JEFF KANJI :


HELLOWEEN
The Time Of The Oath (1996)
L'heure du serment

(+ 2 kros-express)



LIONSOUL
Omega (2013)
Parcimonie, c’est pas italien ça ?


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
   GARTH

 
   (2 chroniques)



- Tony Kakko (chant)
- Jani Liimatainen (guitare)
- Tommy Portimo (batterie)
- Janne Kivilahti (basse)


1. Fullmoon (edit)
2. Still Loving You
3. I Want Out
4. San Sebastian
5. Shy
6. 8th Commandment (live)
7. Letter To Dana (live)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod