Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL PROG  |  STUDIO

Commentaires (6)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Stratovarius, Soulhealer, Frozen Land, Dreamtale, Dragonland, Thunderstone
- Membre : Mehida, The Dark Element , Northern Kings, Elias Viljanen , Altaria, Symfonia
- Style + Membre : Silent Voices, Cain's Offering
 

 Sonata Arctica France (772)
 Site Officiel (476)
 Myspace (507)

SONATA ARCTICA - Talviyö (2019)
Par JEFF KANJI le 27 Septembre 2019          Consultée 1838 fois

Je suis encore traumatisé par la prestation lénifiante de SONATA ARCTICA au Hellfest… Je ne vais pas parler du look de Tony, largement contrebalancé par la vidéo de fond de scène qui dévoilait en avant-première la pochette de "Talviyö" (nuit d'hiver en finnois), dixième opus (ainsi que les deux traînées sous le logo le laissent voir). L'hiver, au cœur (avec les loups) des thématiques développées par le quintet depuis ses origines, sur fond bleu avec ce logo classique (de retour depuis "Pariah's Child" et qui coïncide avec la baisse de régime généralisée des Finlandais) a de quoi titiller la fibre nostalgique chez ceux qui l'écoutaient il y a quasi vingt ans maintenant (putain…).

Si vous avez fait partie des fans de SONATA ARCTICA au temps de sa superbe triomphante j'ai le regret de vous annoncer que vous faites désormais partie (tout comme moi) de la catégorie des vieux cons… Car aujourd'hui demandez à un jeune fan de BATTLE BEAST ou SABATON s'il connaît SONATA ? La réponse ira sans nul doute du oui un peu vague à l'ignorance complète, et ce à cause de SONATA lui-même qui a accumulé les errances ces dix dernières années, "Stones Grow Her Name" apparaissant avec le recul comme un véritable cas d'école, de par sa fraîcheur qui n'a hélas pas suffi à enrayer un désintérêt progressif du public. Mais de là à faire "The Ninth Hour" il fallait vraiment faire fort… J'aime SONATA ARCTICA, il est sans aucun doute dans mon top 3 Power Metal, mais je ne le suis plus dans ses délires. Avec le recul le recrutement du doué Pasi Kauppinen m'apparaît presque comme un clou de plus planté au cercueil des Finlandais, qui commettent désormais compositions progressives laborieuses et interprétation apathique. Même Tony Kakko, au chant si légendaire m'emmerde au point que j'aurais tellement aimé qu'il se taise sur "The Ninth Hour".

Et on en arrive à des extrémités improbables, au point où le titre le plus remarquable de "Talviyö" est sans conteste l'instrumental "Ismo's Got Good Reactors", une speederie débridée où tous les instruments semblent évacuer leur frustration d'un album qui arrive même à gâcher ses rares bonnes idées dans des enchaînements de plans sans queue ni tête. Prenez par exemple "The Raven Still Flies With You" avec ses plans Disney façon "Champagne Bath" avant de traîner longuement sur des nappes de voix et un piano qu'on apprécie toujours sous les doigts de Tony Kakko et Henrik Klingenberg. Une jolie musique de fond qui en plus empreinte quelque peu à "Sing In Silence".

L'avantage des albums mauvais, c'est qu'il nous font remettre en perspective ce que l'on aime ou pas dans un disque, nous faisant parfois relativiser sur l'estimation peut-être sévère que l'on avait pu avoir par le passé ; ainsi "Breathing" ou "Fly, Navigate, Communicate" apparaissent comme des chefs d'œuvre face à un "Cold", ou même "A Little Less Understanding", le premier extrait dévoilé en avant-première qui révèle un Speed fatigué et délesté de la moindre intensité dans son interprétation.

----------------------------------

Vous avez ci-dessus un résumé de ce qui est ressorti de ma première écoute de cette nouvelle livraison des Finlandais. Entré dans une phase où il s'est considérablement assagi, SONATA ARCTICA aspire à se renouveler sans se mettre de barrières, et le moins qu'on puisse dire, c'est que c'est loin d'être facile pour les fans. J'ai ce sentiment tenace que le quintet a perdu la flamme, ce qui l'empêche de transcender son écriture. Et si "Talviyö" n'est en définitive pas la catastrophe industrielle annoncée, il montre toutefois que le groupe apparaît plutôt émoussé, que Tony Kakko a perdu toute spontanéité au niveau de l'écriture, et ce bien que pour la première fois le groupe ait décidé de travailler avec un producteur extérieur et d'enregistrer de la manière la plus live possible (le résultat est très bon il faut le reconnaître, même si on sent que c'est Pasi Kauppinen qui a mixé tant la basse est mise en avant).

Se considérant toujours comme une formation Power Metal, les gars de SONATA se sont surpris eux-mêmes à enregistrer des titres plutôt mid-tempo, même si quelques accélérations sont bien présentes (bien qu'elles manquent de tranchant). Les morceaux sont aventureux et l'album beaucoup plus proche du giron Progressif dans le sens le plus noble du terme et se révèle plus intéressant qu'il n'y paraît aux premières écoutes.

Pour autant, la barre n'a pas spectaculairement été relevée par le groupe qui accumule faux-départs, enchaînements inattendus, et n'offre pas une grille de lecture pré-établie à l'auditeur, ce qui d'un certain côté est plutôt une bonne chose pour ne pas brider sa créativité. Que resterait-il pour faire de ce disque une œuvre plus aboutie et percutante ? Sans doute un regain d'inspiration et de spontanéité, même si la courbe suivie par "Pariah's Child" et ses deux successeurs tend à faire converger SONATA ARCTICA et SILENT VOICES, dont il est devenu en quelque sorte un émule. Le style de "The Faith In Me" ayant tout de même beaucoup à voir avec ce "Talviyö". Pas besoin pour Henkka et Pasi de sortir un nouvel opus de leur groupe, ils l'ont en quelque sorte déjà fait avec Tony Kakko au chant et aux compositions sur ce dixième opus d'un SONATA ARCTICA qui semble au crépuscule de sa carrière, ce qui reste raccord avec la thématique de l'album.

A lire aussi en METAL PROG par JEFF KANJI :


DGM
Momentum (2013)
Mais où s'arrêteront-ils ?




DREAM THEATER
The Astonishing (2016)
Oui, astonishing! c'est clairement le mot


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
   T-RAY

 
   (2 chroniques)



- Tommy Portimo (batterie)
- Pasi Kauppinen (basse)
- Elias Viljanen (guitare)
- Henrik Klingenberg (claviers)
- Tony Kakko (claviers, chant)


1. Message From The Sun
2. Whirlwind
3. Cold
4. Storm The Armada
5. The Last Of The Lambs
6. Who Failed The Most
7. Ismo's Got Good Reactors
8. Demon's Cage
9. A Little Less Understanding
10. The Raven Still Flies With You
11. The Garden



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod