Recherche avancée       Liste groupes



      
SPEED MÉLODIQUE  |  STUDIO

Commentaires (38)
Questions / Réponses (2 / 4)
Metalhit
Lexique power metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Stratovarius, Soulhealer, Dreamtale, Thunderstone, Dragonland
- Membre : Mehida, Symfonia, Elias Viljanen , Northern Kings, Altaria
- Style + Membre : Cain's Offering, Silent Voices
 

 Sonata Arctica France (540)
 Site Officiel (347)
 Myspace (389)

SONATA ARCTICA - Ecliptica (1999)
Par JULIEN le 8 Mai 2004          Consultée 18509 fois

Lorsque le premier album d’HAMMERFALL paraît en 1997, tout le monde ou presque se contrefiche du Metal classique : La couleur est aux dreadlocks, au Néo, METALLICA fait du foin avec « Reload », JUDAS PRIEST revient avec un « Jugulator » machine headien, tandis que la bande à Robb Flynn cartonne à fond... Alors pensez, une bande de guignols pleins de cuir qui se ramènent avec des textes ridicules plein de chevaliers et de dragons, tels des fils cachés de papa MANOWAR, on s’en tamponne un peu le heaume empanaché ! Et pourtant...

Oui « et pourtant » ! Sans le savoir, « Glory To The Brave » allait raviver un peu l’intérêt pour le bon vieux Heavy des 80’s, sommeillant depuis des années dans les petits cœurs de bien des fans. Et trois ans plus tard, le monde du Metal présente une autre faciès, où les chantres du True Metal, appelation bâtarde au possible, se sont imposés en maître de la scène. Et TARTE AU MARIUS, oups pardon, STRATOVARIUS en est l’un des leaders : Depuis la sortie de son grand classique qui les révéla (« Visions »), les finlandais ont délivré un Live carton, un album plus calme et sombre (« Destiny »), et se sont imposés en tête de file d’un Heavy Speed néo-classique ayant tiré profit de l’héritage du maestro Yngwie Malmsteen... Alors pensez, en dépit de la rude concurrence des EDGUY, SYMPHONY X, RHAPSODY, HAMMERFALL, BLING GUARDIAN, ICED EARTH et mille autres compos sans le moindre rapport mais curieusement convoqués sous la même bannière, celle du True Metal, STRATOVARIUS pouvait se fendre d’une attitude altière et désinvolte ! Et, votre serviteur le pense, il avait bien tort... car le danger viendrait du froid, et de la même contrée que lui qui plus est, le bougre de petit vicieux !

Quand, en 1999, un single deux titres intitulé « UnOpened » nous provenait de la polaire Finlande, nous étions en effet plus portés à sourire qu’autre chose : Speed mélodique accrocheur avec claviers néo-classiques, chant jeune et haut perché, nom de guerre établissant une lassante référence à la musique classique... Pfuu, et encore un... Oui, sauf que ce « un » là n’était pas comme les autres, et qu’il étonnerait tout le monde quand, en l’an 2000, il viendrait mettre à mal jusqu’au puissant STRATOVARIUS qui nous offrait son « Infinite » optimiste et peu risqué !

Les arguments belliqueux de SONATA ARCTICA ? Un « Ecliptica » en dix manoeuvres, où se cotoyaient avec bonheur des mouvements Speed fonceurs et truffés de claviers galopants, de guitares malmsteeniennes (sans les kilos superflus) et de double grosse caisse ("Blank File", "8th Commandment", "UnOpened", "Picturing The Past"), deux superbes accalmies (inoubliable "Replica", touchante "Letter To Dana" et sa flûte), quelques compositions plus modérées mais toujours furieusement Speed mélodique (épique "My Land", tubesque "Kingdom For A Heart" et son clavier singulier, l’inévitable et futur classique "FullMoon" avec ses "run away, run away, run away") et, pour finir, une longue composition imparable en plusieurs temps avec refrain de folie et break emphatique ("Destruction Preventer").

Dix petits compositions donc, quarante sept minutes de musique au total... et plus qu’une révélation : Une claque monumentale ! Depuis quand un groupe aussi jeune (la moyenne d’âge dépasse à peine les vingt ans) ne nous avait plus servi une telle merveille en guise carte de visite ? Musiciens impeccables et pas le moins du monde prétentieux, grosse production, compositions ultra léchées et parfaitement troussées, riffs et solos tuants, envolées guitare/clavier Prog, mélodies somptueuses et bleutées, chant magnifique et immédiatement reconnaissable... Et plus que tout, ce petit quelque chose d’indéfinissable, délicieux et si rare : La fraîcheur ! Débarquant de nulle part, attendu de personne, SONATA ARCTICA imposait sereinement une musique Speed ultra mélodique avec une subtile touche de FM pour aguicher les oreilles... Et la magie opérait : Après deux ou trois écoutes, on pouvait se remémorer toutes les mélodies composées par le leader et chanteur/claviériste du groupe Tony Kakko, chanter avec lui des refrains tout simplement addictifs (incontestablement un des points forts de la formation), et ne pas trouver ça plat, lassant, écoeurant ou sucré ! Tour de force.

Alors bien sûr, on eut droit à des levées de bouclier outrées ou moqueuses : Les petits frères de STRATOVARIUS clamait-on par ici avec condescendance, rien de neuf affirmait-on par là... Comédie : SONATA ARCTICA n’est en rien un rejeton mal ficelé de STRATOVARIUS : Il possède dès ses premiers jours un plumage et un ramage que STRATOVARIUS mit des années à se constituer, et qu’il perdit (à mon sens) à la suite de « Visions » pour ne plus nous servir qu’un Speed mélodique ultra carré, aseptisé et prévisible. Avec « Ecliptica », SONATA ARCTICA éclipsait (c’est le cas de le dire) dans mon coeur la totalité des compos Speed mélodiques, offrait une musique vivifiante, envoûtante, et révélait un compositeur et chanteur hors pair (Tony Kakko), capable de nous enchanter à chaque mélodie, chaque refrain, chaque morceau... Enfin, je pourrais continuer encore longtemps sur ce sujet, alors mieux vaut refermer ici un robinet frappé de loghorrée ! « Ecliptica » est mon gros coup de cœur 2000 et l’un de mes albums de chevet... mais ça vous l’aurez compris !

A lire aussi en POWER METAL par JULIEN :


LANFEAR
The Art Effect (2003)
Progressive power metal




REQUIEM
Mask Of Damnation (2004)
Speed mÉlodique


Marquez et partagez



Par BAST, JEFF KANJI



Par STEF, JULIEN




 
   JULIEN

 
   FIGHTFIREWITHFIRE
   JEFF KANJI
   T-RAY

 
   (4 chroniques)



- Tony Kakko (chant)
- Jani Liimatainen (guitare)
- Tommy Portimo (batterie)
- Janne Kivilahti (basse)


1. Blank File
2. My Land
3. 8th Commandment
4. Replica
5. Kingdom For A Heart
6. Fullmoon
7. Letter To Dana
8. Unopened
9. Picturing The Past
10. Destruction Preventer



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod