Recherche avancée       Liste groupes


Auteur
 

Groupe
    

Classement équipe
  
Référendums
  


BAST - 2000
Consulté 2576 fois
RHAPSODY - Dawn Of Victory

Les premières écoutes de cet album ont été marquées par une déception difficile à avouer. Le côté symphonique a été amputé de pas mal d’éléments (des samples à la place de l’orchestre de chambre, notamment) au profit d’un côté heavy très nettement renforcé. Mais peu à peu, l’effet Rhapsody a une fois de plus fait son œuvre. Et le résultat est bel et bien grandiose. Car même si DOV se révèle moins bon que le chef d’œuvre des chef d’œuvres qu’est SOEL, il reste magnifique de bout en bout, regorgeant de moments d’anthologie, d’hymnes à couper le souffle et d’idées passionnantes. Un très grand album pour un groupe exceptionnel.

DARK TRANQUILLITY - Haven

Après un Projecto plutôt sympa mais pas assez extrême à mon goût, Dark Tranquillity revient avec un très grand album, plus proche de leurs premières productions. Le côté épique est désormais poussé à son paroxysme, notamment sur les refrains souvent poignants, et les mélodies sont bourrées d’émotions. Peut-être le meilleur album des suédois à ce jour. En tout cas, il s’agit là d’un incontournable du death mélodique.

CRADLE OF FILTH - Midian

Cradle Of Filth égal à lui-même. Autour de la sortie de Midian, on aura donc pu constater tour à tour une imagerie encombrante, des interviews à la pelle ou des poses clownesques de Dani… Mais au final, l’album s’avère excellent, comme d’habitude. Midian est certainement leur album le plus accessible avec une musique presque raffinée, romantique même, et ce chant féminin toujours aussi envoûtant. Pas de doute, Midian est une grande réussite.

STRATOVARIUS - Infinite

Destiny m’avait énormément déçu. Et Infinite me réconcilie sans souci avec les finlandais. Une production énorme, des hymnes à la gloire du speed mélodique et le must des musts avec le morceau Infinity, passionnant, épique, bourré d'orchestrations grandioses. Un album travaillé avec un souci du détail impressionnant qui se révèle être du très grand art, malgré un côté commercial évident et parfois irritant (le livret, la production bourrée d’effets divers…). Du grand et beau Stratovarius.

DRAKKAR - Gemini

Les italiens de Drakkar frappent très fort avec leur second album. Rien à voir avec le peu de saveur de leur premier effort. Ici, c’est de speed mélodique de haute volée dont on parle. Les compositions sont excellentes et, quoiqu’elles soient plutôt dénuées d’originalité, elles marquent immédiatement l’esprit. La ballade qui clôt l’album est un très grand moment. La production moyenne aurait pu affaiblir l’album, mais la qualité des mélodies la compense aisément.

HEAVENLY - Coming From The Sky

L’une des surprises de l’année avec un groupe français très prometteur. C’est frais, enjoué, speed, épique et varié. On pourra leur reprocher d’être très proches de leurs principales influences, Gamma Ray et Angra (Kai y va d’ailleurs de sa participation vocale), mais Heavenly propose des compositions d’un tel niveau que les français parviennent à aboutir à une musique suffisamment personnelle, notamment avec l’adjonction d’idées nouvelles. On assiste de plus à l’éclosion d’un très grand talent : Ben Sotto, compositeur hors pair et excellent chanteur.

VINDSVAL - Imperium Grotesque

Groupe de black mélodique, Vindsval est le grand inconnu de ce classement. Je l’ai découvert par pur hasard et il ne m’a fallu que très peu de temps pour adorer leur album. Du black mid-tempo avec une succession de mélodies épiques qui font mouche. La musique peut être rapprochée de l’œuvre de Summoning, même si moins sombre. Beaucoup d’atmosphères dans cet album pour une évasion garantie.

MORIFADE - Possession Of Power

Les suédois de Morifade font une entrée remarquée sur la scène internationale. Handicapés par une production médiocre, ils parviennent néanmoins à convaincre bon nombre d’amateurs de speed mélodique. Plutôt que de copier leurs aînés d’Hammerfall, Morifade privilégie les mélodies structurées au lieu des riffs bien lourds et des rythmiques plombées. On est loin du cliché heavy de base et c’est tant mieux. A rapprocher des premiers Nocturnal Rites, cet album est une réussite.

OLD MANS CHILD - Revelation 666, The Curse Of Damnation

Un groupe que j’ai découvert grâce au grandiose Ill-Natured Spiritual Invasion. Leur black mélodique est désormais plus élaboré, se rapprochant indéniablement de ce que fait Dimmu Borgir. De très grands moments constituent cet album avec notamment l’un des riffs les plus excitants qu’il m’ait été donné d’entendre. J’attends l’album suivant avec impatience.

VIRGIN STEELE - The House Of Atreus Act Ii

Cela peut paraître étrange, mais l’acte premier inspiré par la Grèce antique ne m’avait pas trop convaincu. C’est donc avec méfiance que les premières écoutes de l’acte second se sont faites. Et ce double album s’avère être une très grande réussite. Il est difficile de parvenir à captiver sur une durée aussi longue et Virgin Steele y parvient haut la main. David Defeis est toujours aussi impérial, avec cette voix si particulière, profonde et chaude. On n’est pas très loin d’Invictus, l’album que je considère comme étant leur chef-d’œuvre.

HELLOWEEN - The Dark Ride

Revoilà Helloween qui alterne le bon et le moins bon. Après un Better Than raw décevant, les allemands remettent les pendules à l’heure avec ce condensé d’hymnes speed mélodiques. Pas de souci, dans ce registre, le talent est toujours là. Seul problème, la situation « le cul entre deux chaises » des membres du groupe qui hésitent régulièrement entre tradition et innovation, au point qu’on ne sait jamais de quoi leur prochain album sera fait, qui plus est avec le départ des deux membres partis formés Masterplan. Quoi qu’il en soit, cet album est vraiment très bon.

SONATA ARCTICA - Ecliptica

Une très belle surprise que ce nouveau groupe venu tout droit des contrées enneigées finlandaises. Rarement formation aura dégagé autant de fraîcheur sur un album. Ce n’est pas exempt de défauts, mais l’enthousiasme est tel qu’on se laisse volontiers prendre à la musique de Sonata Arctica. Un futur grand, c’est indéniable.

CATAMENIA - Eternal Winters Prophecy

Belle surprise que ce troisième album de Catamenia qui parvient – enfin - à sortir un album digne de son talent. Leurs deux précédents opus, sans être mauvais, étaient agaçants en cela qu’on pouvait sentir un gros potentiel chez ce groupe, mais pas assez bien exploité. Sur Eternal Winter prophecy, ils se sont enfin lâchés et leur black metal est superbe, bourré de mélodies, de riffs incisifs, et de soli torturés.

VINTERSORG - Cosmic Genesis

Une musique mêlant du black traditionnel, des guitares rock, des hymnes vikings et quelques effets originaux, difficile de décrire ce qu’est exactement la musique de Vintersorg. Aucun problème pour ce qui est de la juger : c’est du tout bon ! Un groupe qui sort des sentiers battus et évolue avec maîtrise là où peut osent s’aventurer. D’excellents morceaux pour un bon album.

CHINCHILLA - Madness

Présenté comme une sorte de concurrent - voire de clone - d’Hammerfall, c’est vrai que Chinchilla a quelques similitudes avec le groupe suédois. Mais sa musique est moins barrée « warrior metal » et prend même quelques couleurs progressives par moment. Cela reste du power metal hyper mélodique où la puissance et la beauté des chœurs tiennent une part importante dans la qualité de ce Madness.

HAGGARD - Awakening The Centuries

Haggard est un groupe difficilement classable qui, un peu à la manière d’un Therion, trouve ses racines dans le metal extrême et la musique classique. Le résultat est comme une pièce de théatre. On y retrouve de dialogues ou des narrations, des passages grandiloquents, d’autres plus dramatiques, et un côté décadent sous-jacent. C’est en tout cas passionnant et l’on sent que le groupe a encore une grande marge d’évolution. Une bien belle surprise.

MORGANA - Angel

un groupe italien qui ne paye pas de mine, voilà ce qu’est Morgana pour le néophyte. Mais après quelques écoutes, le metal mélodique à tendances progressives de Morgana n’a aucune peine à captiver. Les morceaux sont souvent longs et les mélodies suaves, avec quelques orchestrations discrètes çà et là. On est encore loin du chef-d’œuvre, mais je vois d’un très bon œil l’avenir de Morgana.

ANGEL DUST - Enlighten The Darkness

Quelle évolution ! Angel Dust est un groupe de talent, c’est incontestable. Mais on avait peine à croire que le groupe allemand était capable d’un tel changement d’orientation, lui que les préjugés confinent de par sa nationalité dans un certain immobilisme. Le groupe abandonne son speed mélodique natal et se consacre à un heavy doom énorme, assez influencé par Nervermore. Des chœurs gigantesques, des morceaux magnifiques pour une bien belle performance.

SANCTUS - Aeon Sky

Les américains savent aussi faire du black, et du bon. En tout cas, Sanctus sait le faire. Jamais loin d’Emperor ou de Dimmu Borgir, Sanctus a baigné son black metal aux influences scandinaves de l’essence death metal américaine. Le résultat surprend… puis s’impose. Sanctus nous gratifie d’un autre black metal, celui d’outre-atlantique. Excellent.

THY MAJESTIE - The Lasting Power

Des italiens qui jouent un heavy speed à tendances symphoniques, avec une histoire qui s’appuie sur un concept fantasy, vous connaissiez déjà ? Oui, mais Thy majestie le fait plutôt bien et mérite beaucoup d’attention. Car si l’album souffre de quelques défauts comme une production trop faible, on sent un tel potentiel chez ces italiens qu’il serait judicieux de jeter une oreille attentive sur cet album. De très bons moments, notamment avec ces passages où un véritable chœur d’opéra y va de ses harmonies.

PHOENIX RIZING - Eternal Crusade

La Norvège… On connaissait ses groupes de black metal, mais qu’en est-il de ses formations heavy ? Aucune idée… jusqu’à ce que je tombe sur ce groupe. Des clichés, ils en usent et en abusent, dans leurs textes tout comme dans leurs paroles. Mais la musique est excellente ! Avec ce son si particulier et original qui donne une nouvelle dimension à des compositions qui n’ont rien à envier à la concurrence. Une bien belle surprise. Pourvu qu’ils changent de dessinateur pour leurs prochaines pochettes !

SYMPHONY X - V - The New Mythology Suite

Tout le monde s’accorde à dire que cet album est un chef-d’œuvre. Pour ma part, il m’a souvent ennuyé et je ne lui ai pas trouvé tout l’intérêt que j’aurais dû lui trouver. C’est d’autant plus étrange que The Divine Wings Of tragedy fait partie des incontournables de ma Cdthèque. Allez comprendre ! Quoi qu’il en soit, je ne m’en fais pas pour la suite de la carrière des américains, ils continuent de rallier à leur cause tant et tant de monde que l’avenir ne peut leur être que radieux

THERION - Deggial

Vovin, le chef-d’œuvre absolu de Therion, s’est hissé au firmament des œuvres alliant metal et orchestrations. Dire que j’attendais leur nouvel album avec impatience relève donc de l’euphémisme. Tout en suivant la même recette que son prédécesseur, Deggial n’a malheureusement pas l’effet escompté. La faute à des morceaux pas assez forts, la faute à des compositions parfois trop alambiquées auxquelles il est difficile de trouver un fil conducteur. Cela reste pourtant un assez bon album, mais pas au niveau de Vovin, loin s’en faut.

NIGHTWISH - Wishmaster

L’appel des sirènes, voilà comment je résumerais cet album. Tout a été réuni pour que Wishmaster plaise à un maximum de personnes, avec ces compos qui bavent un enrobage commercial énervant. C’est dommage, l’ensemble est plutôt correct, mais j’ai souvent tendance à rejeter ce qui est justement calibré pour plaire à un maximum de monde. Oceanborn est bien loin désormais et, vu le succès du groupe, il n’y a guère de raisons pour qu’ils fassent machine arrière.

AYREON - Flight Of The Migrator

Après Symphony X, voici Ayreon qui figure dans mes déceptions de cette année. Après tout, cela veut peut-être dire que je ne suis pas un grand amateur de metal progressif. Car c’est vrai qu’à part le divin Shadow Gallery, les albums de ce style figurent rarement dans mes préférences. Alors pourquoi mettre dans les déceptions ces deux albums puisque après tout, il semblerait que ce style ne me plaise pas tant que ça ? Tout simplement parce que le premier album d’Ayreon m’avait beaucoup plu. Allez comprendre !

THYRFING - Urkraft

Valdr Galga était un très grand album de black metal à tendances viking. Celui-ci reprend les mêmes composantes, en allégeant le rythme et en favorisant les passages plus folks. Le résultat n’est pas du tout à la hauteur des espoirs placés en lui, car les morceaux ont très nettement perdu en pêche. Il y a de bons passages, mais le niveau est bien en deçà de celui de Valdr Galga. Une sacré déception.







1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod