Recherche avancée       Liste groupes


Auteur
 

Groupe
    

Classement équipe
  
Référendums
  


JEFF KANJI - 1999
Consulté 1267 fois
SONATA ARCTICA - Ecliptica

Un nouveau venu de Finlande qui devient dès son premier opus un incontournable du style. Tony Kakko présente, dans l'insouciance de sa jeunesse, tout ce dont le Speed Mélodique avait besoin.

GRAVEWORM - As The Angels Reach The Beauty

Un second couteau en apparence qui propose un chef d'oeuvre de Black Sympho égalant fièrement les ténors du style en mêlant les structures et l'absolutisme sonore de DIMMU BORGIR aux ambiances gothico-romantiques de CRADLE OF FILTH. Un exploit hélas jamais réitéré.

IMMORTAL - At The Heart Of Winter

Alors là... Qui aurait cru que l'un des héraults du Trve Norwegian Black Metal proposerait quelque chose d'aussi léché, ultime, terriblement glacial, subtilement mélodique et terriblement Heavy ? Abbath, pour son passage à la guitare est au sommet de son art, là encore un chef d'oeuvre du style.

SAMAEL - Eternal

Album qui aurait également pu apparaître dans les surprises tant l'innovation sonore est au rendez-vous. Le producteur de QUEEN, David Richards est aux commandes et le duo Vorph/Xy se surpasse pour tenir la dragée haute à "Passage".
"Year Zero", "Us", "Supra Karma", les hits ne manquent pas dans cette oeuvre de Dark Metal Indus qui n'a pas connu d'équivalent depuis.

EDGUY - Theater Of Salvation

Tobias Sammet est un teenager qui a fusionné avec un génie. Le talent précoce du jeune homme et de son groupe EDGUY explosent littéralement après un "Vain Glory Opera" déjà prometteur.

CONTROL DENIED - The Fragile Art Of Existence

Chuck Schuldiner était un génie mais son succès restait confiné au sein du Death Metal qui lui doit beaucoup. Ici on prend la pleine mesure du talent de musicien en perpétuelle évolution, qui après l'arrivée du Thrash sur "Symbolic" se laisse aller à son attirance de plus en plus dévorante pour le Prog. Je ne l'attendais pas aussi triomphant sur ce terrain-là. Un très grand encore, parti trop tôt...

KAMELOT - The Fourth Legacy

Comment est-il possible d'enterrer à ce point ses précédents efforts ? Grâce à un vocaliste unique, Roy Khan, et une inspiration du moment qui permettent à Thomas Yougblood de se surpasser ! Cet album consacrera le groupe sur la scène Heavy alors à l'apogée de son revival.

SECRET SPHERE - Mistress Of The Shadowlight

Un autre nouveau venu avec de solides arguments. La scène est en pleine effervescence et l'Italie démontre qu'elle n'a pas besoin d'attirail symphonique pour proposer un Speed des plus enchanteurs. Les claviers sont certes très présents, mais ce qu'on retiendra c'est la subtilité Prog des compositions, et la voix de Ramon Messina, interprète de grand talent

DARK TRANQUILLITY - Projector

L'art de se renouveler en conservant une qualité de composition de haut vol, DT le pratique à merveille avec cette immersion dans des ambiances plus New Wave, où le chant clair de Mikael Stanne fait une percée fracassante. Le Death Mélodique sait être novateur, l'un de ses principaux créateurs le démontre fièrement.

NOVEMBRE - Classica

Voilà un artwork érotique qui n'a rien de Metal. NOVEMBRE est inconnu jusque là et son Metal Atmosphérique (plus atmosphérique que Metal soyons honnêtes) est des plus séduisants bien qu'il soit empreint d'un spleen à la saveur rarement égalée. Euterpe peut être fière de ces rejetons-là.

MEGADETH - Risk

Je veux bien. "Cryptic Writings" n'apportait rien de neuf mais qui pouvait s'attendre à ça ? L'influence de Friedman, qui se lassait du Thrash, se fait clairement sentir, et l'attirance de Mustaine pour le mainstream est fatale à MEGADETH qui s'est fait une solide réputation sur les quinze années précédentes et se délite à la suite de cet album catastrophique.

SCORPIONS - Eye To Eye

Si les Scorps connaissent une chute de popularité violente après "Crazy World", ils ont toujours produit de bons albums, même le décrié "Pure Instinct" contient de belles pépites. Mais là le groupe se vautre en voulant innover... SCORPIONS n'est bon que lorsqu'il joue du Hard Rock. Drôle d'accueil pour le nouveau venu James Kottak.

RAGE AGAINST THE MACHINE - The Battle Of Los Angeles

RATM restera le groupe d'un album : son éponyme. Je ne retrouve plus la rage et la qualité de composition du chef-d'oeuvre de 1992. Zack gueule sans direction réelle et Tom Morello, malgré tous ses gris-gris ne parvient pas à sauver l'album qui restera moyen.







1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod