Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER METAL  |  E.P

Lexique power metal
L' auteur
Acheter Cet E.P
 


 

- Style : Stratovarius, Soulhealer, Dreamtale, Thunderstone, Dragonland
- Membre : Mehida, Symfonia, Elias Viljanen , Northern Kings, Altaria
- Style + Membre : Cain's Offering, Silent Voices
 

 Sonata Arctica France (467)
 Site Officiel (311)
 Myspace (345)

SONATA ARCTICA - Don't Say A Word (2004)
Par JEFF KANJI le 5 Mai 2012          Consultée 2244 fois

Le début du nouveau millénaire a été extrêmement riche pour les Finlandais de SONATA ARCTICA. Forts de trois albums et d’un live encensés par les critiques et les fans, le groupe est au sommet de sa popularité. Donc quand à l’été 2004 on nous annonce la sortie d’un nouvel opus, l’attente pour les fans est insoutenable et la pression sur le groupe à son maximum.

Sans que nous nous doutions une seule seconde de ce qui se tramait, le groupe a entamé sa lente mutation vers une musique plus progressive et moins typiquement Speed. Après le renvoi de Mikko Härkin, Tony Kakko s’était chargé des claviers de "Winterheart’s Guild", demandant quelques renforts de Jens Johansson (qui à un moment a été pressenti par le groupe pour occuper le poste vacant), délivrant un opus bombastique mais classique de SONATA ARCTICA. Si des tubes comme "The Cage" ou "Victoria’s Secret" étaient autant de nouvelles pépites, le style du groupe ne marquait pas de franche évolution par rapport à "Silence".

Et c’est à Henrik Klingenberg, claviériste de SILENT VOICES, qu’est revenu le poste. Aux dires de Jani Liimatainen, il tenait mieux l’alcool que Jens Johansson, ce qui a permis de trancher entre ces deux excellents musiciens. Et quoi de mieux qu’un single pour donner un avant-goût de cette nouvelle formation et de ses aspirations musicales ?

Le groupe décide donc de tourner un clip et de sortir un nouvel E.P. de l’un des morceaux phares de "Reckoning Night", qui doit paraître quelques mois plus tard : "Don’t Say A Word". Nous l’aurons ici dans une version Edit qui comme toujours, fait primer l’efficacité aux dépens du relief initial voulu par le morceau (écoutez les deux versions pour comparer).
On peut néanmoins remarquer que certaines tendances s’esquissent. Le rythme plus lourd et la guitare plus Heavy que d’ordinaire et les sonorités plus organiques et diversifiées amenées par Henrik Klingenberg. SONATA ARCTICA compte désormais deux claviéristes avides d’expérimentations, et si les sonorités cristallines signées Tony qui contribuaient à la fraîcheur d’"Ecliptica" sont toujours présentes, les orgues, orchestrations plus symphoniques et autres boîtes à musiques de celui qu’on appelle Henkka, viennent étoffer la palette de couleurs des Finlandais.
Le travail sur le chant se fait aussi plus intense. Tony Kakko, avant d’enregistrer, a décidé de prendre des cours et sa voix est plus démente que jamais. Son registre s’est étendu, élargi. Il est plus maîtrisé aussi, laissant place à des expérimentations sonores jamais tentées par le groupe jusqu’alors. Les lignes de chant écorchées du pont de "Don’t Say A Word" témoignent de cette nouvelle facette du talentueux chanteur/compositeur. Le travail sur les chœurs est par voie de conséquence plus abouti ; la déferlante de chœurs et d’harmonies vocales entrecroisés sur le refrain contribue grandement à en faire l’un des chefs d’œuvre de SONATA ARCTICA, rejoignant les "FullMoon", "Black Sheep" et "Broken" au panthéon.
L’EP n’est en revanche pas forcément très représentatif de l’album, car "Ain’t Your Fairytale" est un morceau assez classique pour SONATA, Speed sur fond de double grosse caisse et rehaussé d’un refrain "hymnesque" et efficace. On aurait sans doute préféré un "Blinded No More".

Le groupe a en revanche (comme sur "Successor") deux nouvelles reprises à nous proposer. On sait que les Finlandais sont des maîtres dans ce domaine. Leurs versions tonitruantes de "Still Loving You" ou de "Fade To Black" sont plutôt édifiantes. Cette fois-ci, le groupe prend un nouveau contrepied en se réappropriant le "World In My Eyes" de DEPECHE MODE pour un rendu à la fois fidèle à l’original mais agrémenté de gros son et d’une section de percussions électroniques plus étoffée. L’intérêt principal de cette cover étant l’interprétation personnelle de Tony Kakko. J’ai toujours trouvé personnellement que DEPECHE MODE était un groupe qui gagnait à être repris. Je suis assez fan des réussites de MARILYN MANSON ou de la collaboration des Anglais avec MIKE SHINODA dans ce domaine. Et SONATA ARCTICA apporte sa pierre à l’édifice.
L’autre cover est un choix curieux puisqu’il reprend un morceau d’un groupe contemporain et d’un style assez proche des Finlandais. "Two Minds, One Soul" morceau de VANISHING POINT extrait de leur album "Tangled In Dream" (2000) se voit ici dynamisé et la prestation vocale de Tony Kakko fait de l’ombre à celle de Silvio Massaro. SONATA ARCTICA ne leur fait pas un cadeau car on préfèrera largement cette nouvelle version.

En résumé, un EP honnête qui comblera, avec une prise de risque limitée, l’attente des fans avec un petit aperçu de l’album à venir. Il n’est pas évident à l’écoute du single d’imaginer les morceaux plus inhabituels pour le groupe comme "White Pearl, Black Oceans" et ses neuf minutes ou encore "Wildfire" complètement schizophrène qui joncheront "Reckoning Night".
Une nouvelle fois, les covers sont réussies même si le processus de réappropriation qu’on connaissait aux Finlandais est ici beaucoup moins marqué. La reprise de VANISHING POINT étant quasiment rejouée note pour note. Un bon EP en somme.

A lire aussi en POWER METAL par JEFF KANJI :


PYRAMAZE
Disciples Of The Sun (2015)
Un talent indestructible qui force le respect




CAIN'S OFFERING
Stormcrow (2015)
Jani nous livre exactement ce que l'on veut


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Tony Kakko (chant & claviers)
- Jani Liimatainen (guitare)
- Marko Paasikoski (basse)
- Tommy Portimo (batterie)
- Henrik Klingenberg (claviers)


1. Don’t Say A Word (edit)
2. Ain’t Your Fairytale
3. World In My Eyes (depeche Mode Cover)
4. Two Minds, One Soul (vanishing Point Cover)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod