Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER METAL  |  STUDIO

Lexique power metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Blind Guardian, Savage Circus, Roland Grapow , Pyramaze, Edenbridge, Emergency Gate, Dark Empire, Coldseed, Bloodbound, Visions Of Atlantis
- Style + Membre : Helloween, Masterplan, Tad Morose
 

 Site Officiel (464)
 Chaîne Youtube (138)

SERIOUS BLACK - Magic (2017)
Par JEFF KANJI le 19 Novembre 2017          Consultée 1003 fois

Je suis heureux de savoir SERIOUS BLACK aussi vivace, même si l'appel d'offre que constituait le line-up de départ a disparu au profit d'une équipe plus constante forgée par le live et maintenant deux albums studio. La formation allemande n'a vraiment pas chômé avec trois albums en trois ans ! Cependant, j'avais été refroidi par la teneur tiédasse de "Mirrorworld" qui ne tenait franchement pas ses promesses après un "As Daylight Breaks" rutilant.

Le groupe a toujours été plutôt fier de la ressemblance de son patronyme avec celui du héros de JK Rowling, bien que le nom n'y fasse à la base aucune référence. SERIOUS BLACK va nous parler cette fois-ci de "Magic". Carrément. Le mot a l'avantage de particulièrement bien sonner surtout dans des textes accompagnant un Power Metal ultra positif et mélodique.

Car avec autant de compositeurs dans son effectif, SERIOUS BLACK peut se permettre de remplir ses albums jusqu'à la limite du gavage. C'est d'ailleurs ce qui s'est passé sur "Mirrorworld". SERIOUS BLACK n'a plus grand-chose d'un supergroupe malgré son line-up de luxe. Il faut savoir qu'à part pour Bob Katsionis (FIREWIND) et Alex Holzwarth (RHAPSODY OF FIRE), SERIOUS BLACK est le projet principal des deux tiers de ses membres.

Réalisé à divers endroits par les protagonistes, "Magic" est un assemblage de quatorze brûlots de Power Metal rafraîchissant, enlevé, positif comme je le disais plus haut, et sacrément catchy. Le groupe peut compter sur le talent inné d'Urban Breed pour composer des mélodies vocales ultra efficaces ("Mr Nightmist", "Binary Magic"). Il est ici en pleine forme, et à part la plus plan-plan "Skeletons On Parade", je ne vois pas grand-chose à redire. J'avais retenu les trois quarts des refrains en deux écoutes et la myriade d'informations musicales en arrière-plan suffit encore aujourd'hui à me satisfaire pleinement. J'attendais un opus de cette qualité, et je dois avouer que pour l'instant l'année 2017 ne s'était pas montrée très clémente, le seul album du style m'ayant marqué durablement aura été le "Welcome Storm" de LIONSOUL, même si VENOM INC. et ORDEN OGAN ont marqué de sacrés points.

"Magic" abuse de sa thématique, avec "Binary Magic", "I Can Do Magic" et "Serious Black Magic" ! Et à chaque fois ça marche, c'est magnifique ! Les soli de clavier trouvent leur place sans jurer, Jan Vacik parvient à apporter de l'ampleur aux morceaux sans diriger le groupe vers le Metal Symphonique pour autant, à part sur la pièce finale dont les 8:42 passent en un clin d’œil. Les riffs ne sont en revanche pas la plus grande force de ce troisième opus, mais l'ensemble est parfaitement cohérent, une grande partie de l'efficacité de "Magic" reposant sur les harmonies et les lignes de chant.

C'est pourquoi ce disque n'obtiendra pas le fameux sésame pour la sélection. Car de ce point de vue, "As Daylight Breaks", en plus d'être un démarrage remarquable, regorgeait de riffs mastoc. Mais après un "Mirrorworld" plus qu'en dents de scie, SERIOUS BLACK parvient, sans altérer son rythme (albums et concerts confondus) à redresser la barre avec panache. Je ne m'attendais pas à une si belle surprise, et je m'attendais à un disque qui apprend de ses erreurs (les côtés trop FM de "Mirrorworld" étaient de toute évidence un écueil, n'est pas PRETTY MAIDS qui veut, seul "Now You'll Never Know" demeure comme vestige avec son couplet à la "The Kiss Of Judas") mais pas à une aussi insolente réussite, qui malgré tout correspond bien à SERIOUS BLACK. Dominik Sebastian et Mario Lochert peuvent être fiers de l'édifice qu'ils ont bâti, car s'il est encore jeune, son bolide n'a sans doute pas fini de faire parler de lui.

A lire aussi en POWER METAL par JEFF KANJI :


EXLIBRIS
Humagination (2013)
Et si ROYAL HUNT avait fait du Power ?




GAMMA RAY
Lust For Live (2016)
Le GAMMA RAY première période à son apogée


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Jan Vacik (claviers)
- Mario Lochert (basse)
- Urban Breed (chant, guitare, claviers)
- Alex Holzwarth (batterie)
- Bob Katsionis (guitare, claviers, basse)
- Dominik Sebastian (guitare, claviers)


1. With A Tip Of The Hat
2. Binary Magic
3. Burn! Witches! Burn!
4. Lone Gunman Rule
5. Now You'll Never Know
6. I Can Do Magic
7. Serious Black Magic
8. Skeletons On Parade
9. Mr. Nightmist
10. The Witch Of Caldwell Town
11. True Love Is Blind
12. Just Kill Me
13. Newfound Freedom
14. One Final Song
15. Fire And Ice [bonus Track]



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod