Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER METAL  |  STUDIO

Lexique power metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Iced Earth, Demons & Wizards
- Membre : Disforia
 

 Site Officiel (17)
 Bandcamp (13)
 Chaine Youtube (11)

JUDICATOR - Sleepy Plessow (2013)
Par JEFF KANJI le 13 Mars 2018          Consultée 792 fois

Frédéric II dit Le Grand. Voilà un nouveau personnage inspirant pour le duo Yellan/Cordisco qui opère sous le nom de JUDICATOR. Après s'être intéressé à Napoléon 1er sur "King Of Rome", le duo confirme son intérêt pour l'Histoire européenne, retraçant le chemin de ce souverain pas comme les autres, dernier prince-électeur de Brandebourg. Il gouverne à partir de 1740 comme roi de Prusse, le premier d'une lignée qui ne s'interrompra qu'en 1918 avec le dépôt de Guillaume II suite à la victoire des Alliés. Ce despote éclairé ("The Philosopher King" avec ses vers en allemand), selon les dénominations de l'époque, inspiré par les Lumières avec qui il aimait correspondre (Voltaire en particulier), met en place une politique réformiste guidée par la raison et non le pouvoir, en tout cas en théorie. Il est surtout celui qui donne à la Prusse son statut parmi les puissances européennes en agrandissant le territoire et en renforçant l'influence de la Prusse sur les autres provinces du Saint-Empire (si bien qu'à sa chute, les Hohenzollern régneront comme empereurs allemands). Napoléon lui-même, après Potsdam, dira à ses généraux qu'ils n'auraient jamais gagné avec Frédéric II en face.

S'il n'est pas forcément le personnage dont nous avons le plus connaissance dans la culture populaire, Frédéric Le Grand a eu une vie romanesque, qui comporte pas mal de similitudes avec celles de Richard Cœur de Lion par exemple : francophile et passionné par les langues (il apprend le latin en cachette, le français et la poésie avec la complicité de sa mère et de ses précepteurs), il est aussi artiste (très bon flûtiste) et il a même composé quelques symphonies. Sa vie amoureuse est sujette à discussion, notamment ses fortes tendances homosexuelles, qui auront tragiquement marqué sa jeunesse (l'exécution de son "ami" convaincu de haute trahison pour avoir voulu fuir en Angleterre avec Frédéric et la captivité suivie de ce dernier sont largement évoqués par "Release Me" et "Sapphire"). Ses campagnes militaires ne sont pas peut-être pas de la même ampleur que celles de Napoléon, mais la conscription obligatoire et le désir de renforcer la place de la Prusse en Europe vont conduire à de multiples guerres, celle retranscrite dans "Blut Von Himmel" se terminant heureusement grâce à un retournement de situation de dernière minute laissant l'Empereur jugé instable diplomatiquement isolé. Il demeure néanmoins un personnage qui a régné en se comportant comme premier serviteur de l'État, ce qu'il souhaitait incarner, développant le commerce, évitant d'amener les gens de cour aux postes décisionnels, et manifestant une tolérance religieuse notamment envers les catholiques, tout en ayant déjà un problème avec les Juifs qui selon lui constituaient une secte et faisaient du tort au négoce des Chrétiens.

Néanmoins, le Power musclé mais plus mélodique de JUDICATOR se prête parfaitement à la retranscription de la vie du monarque. N'oubliant pas cette fois d'alimenter en mélodies porteuses ses morceaux qui ont gagné en intensité épique, le duo montre des progrès dans absolument tous les domaines. Il reste des passages vraiment descriptifs, mais l'équilibre se fait. Si on ajoute à cela le fait que JUDICATOR a franchi un sacré pallier en termes de son et d'arrangements, en particulier sur les vocaux, posant John Yelland en digne héritier d'Hansi Kürsch, "Sleepy Plessow" fait plus que marquer des points. Il est à l'heure actuelle, le meilleur album qu'a sorti JUDICATOR, l'ambitieux "At The Expense Of Humanity" ne parvenant pas selon moi à atteindre un tel niveau de réussite malgré de très bonnes idées, qui seront sans doute mieux intégrées la prochaine fois, le danger étant à mon avis que le groupe se dirige davantage vers une veine progressive.

Car à l'exception de l'épique "Blut Von Himmel" et son champ de bataille garni de cadavres et de mousquets, JUDICATOR s'avère particulièrement efficace dans le Heavy Power qui va droit au but, n'optant que pour de menus détours pour soigner la fibre mélodique qui s'agite dans le processus de composition des Américains. Tony Cordisco a même soigné son chant arraché pour qu'il constitue un réel outil, notamment quand il sert les questions-réponses initiés par John Yelland ("Thirty Years Of Terror"). Démarrez l'écoute de "Sleepy Plessow" avec "The Elector" ou "The Philosopher King" et dites-moi que vous résistez à ces hymnes ; les refrains fédérateurs pleuvent sur ce deuxième album qui place la formation dans la liste des potentiels successeurs de la vieille garde. J'espère pouvoir étayer cette thèse dans dix ans, si les auspices permettent à JUDICATOR d'exploser, car au pays de MASTODON et MACHINE HEAD, rien n'est moins sûr…

A lire aussi en POWER METAL par JEFF KANJI :


HELLOWEEN
Master Of The Rings (1994)
Willkommen Andi!

(+ 3 kros-express)



BLIND GUARDIAN
A Past And Future Secret (1995)
L'attente devient insoutenable


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Tony Cordisco (guitare, basse, vocaux 2,3)
- John Yelland (chant, paroles)
- -
- Bryan Edwards (chant sur 9)
- Elizabeth Hall (chant sur 5,9,11)
- Austin Bentley (chant sur 5,6)
- Paul Black (chant sur 3,4,5)
- Alex Hinerman (chant sur 9)
- Patrick Hoyt Harris (chant sur 7,8,9)
- Marilene Bennett (chant sur 5)
- Chad Anderson (chant sur 9, programmation batterie)
- Tyler Sherrill (claviers sur 7)


1. Sleepy Plessow
2. The Elector
3. Thirty Years Of Terror
4. Memory Of Shame
5. Release Me
6. Sapphire
7. Gedenkstätte (instrumental)
8. The Philosopher King
9. Blut Von Himmel
10. Sea Of Fire
11. When Crowns Are Shattered
12. Sans Souci



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod