Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER METAL  |  STUDIO

Lexique power metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

2013 Omega
 

- Style : Secret Sphere, Lost Horizon
- Style + Membre : Spellblast
 

 Site Officiel (315)
 Chaîne Youtube (124)

LIONSOUL - Omega (2013)
Par JEFF KANJI le 25 Mars 2014          Consultée 1942 fois

Formé fin 2009 à l’initiative d’Aurelio Parise (guitare), vite rejoint par Ivan Castelli, fondateur de SPELLBLAST (sous le pseudonyme Ivan Della Morte), avec le désir de fonder un groupe de Power Metal axé guitares, cherchant sans aucun doute à s’éloigner du reste de la scène italienne très majoritairement dominée par des formations à tendance symphonique.
Après avoir complété son line-up en 2012 par l’adjonction du claviériste Giuliano Canu, LIONSOUL publie son premier opus en mode « DIY » comme c’est de plus en plus le cas. Et à l’écoute du résultat… Je ne peux m’empêcher de penser à nos Palois de MANIGANCE tant la production ne souffre d’aucun reproche et tant la musique fait preuve d’une insolente verve !

Appuyant sa thématique sur la Grèce antique et plus particulièrement sur ses mythes, LIONSOUL a trouvé un angle aussi original que prompt à stimuler l’imaginaire, à l’image de sa pochette sur fond étoilé reprenant les peintures typiques évoquant le célèbre discobole. Et LIONSOUL nous propose un panorama survolé mais assez global, évoquant autant la prise de pouvoir des dieux sur les titans ("Heavenly Ride") que la tragédie de Prométhée ("The Prescient") que les guerres macédoniennes (l’évocateur "Tiger Of Gaugamela" qui me fait revoir les paysages du « Alexandre » d’Oliver Stone). La thématique me séduit, qu’en est-il du contenu musical ?

Et bien c'est géant ! Parvenant à nous proposer un Power Metal pas formaté et enlevé, pas avare en variations ("Omega") porté par des guitares bien mises en avant et un vocaliste talentueux évoquant, tant par son implication que son timbre, Ramon Messina (ALKEMYST). D’ailleurs une référence à laquelle vous renvoie des titres comme "Heavenly Ride" (splendide pièce d’ouverture) ou "Delirious Mind", c’est bien SECRET SPHERE dont l’alliance de Power Metal enlevé, de mélodies entêtantes délivrées avec un savant dosage de volonté et de sensibilité et de discrètes mais très efficaces orchestrations fait mouche à peu près à tous les coups.

"Omega", ce fameux premier opus de LIONSOUL est encore un peu jeune, comme les tentatives plus mid-tempo de "A New Horizon" ou "Shadow Of The Black Horse" le laissent entrevoir ; la recette est troquée pour quelque chose de plus typiquement Heavy Metal, plus 80’s aussi et si le groupe ne démérite pas dans ce domaine, il se rapproche plutôt de la seconde zone du Heavy et dénote avec les morceaux plus enlevés et hymniques qui garnissent le reste de la galette. Heureusement ils sont très minoritaires et il y a bien une exception qui confirme la règle : "Tiger Of Gaugamela" avec ses couplets martelés par la basse et ce chant posé amène tout à fait les images de plaine désertique assyrienne que le texte vient évoquer.

Mais le groupe cartonne tellement avec son Power échevelé que je ne saurais lui en vouloir plus que cela, à l’image du splendide "Omega" final introduit par un grandiose "Prelude To An End" qui porte à merveille le nom de prélude, de ce frais "Heavenly Ride" dont j’ai déjà parlé, ou encore de ses relents plus True Metal à la LOST HORIZON que l’on peut ressentir sur "Liar" ou "The Prescient".

Voyez-vous, sans ce "A New Horizon" plus moyen et ce "Shadow Of The Black Horse" à l’intro singeant HELLOWEEN, j’aurais opté pour la Sélection du Site sans hésitation aucune car pour le reste c’est du très haut niveau, surtout pour un premier disque ! Et quand la voix de Zeus vient introduire et conclure l’opus sur des paroles aussi mystiques que philosophiques on en redemande, et on espère très vite revoir les Lombards de LIONSOUL qui dissimulent en plus sous leurs atours Heavy des petites subtilités (percussions d’inspiration trad, beats Trip-hop) distillées avec beaucoup de parcimonie. Parcimonie, ça sonne pas italien ça ?

A lire aussi en POWER METAL par JEFF KANJI :


STORMWARRIOR
Thunder & Steele (2014)
Dès qu’il y a l’envie, ça va mieux !




ULTIMATIUM
Vis Vires Infinitus (2015)
La fraîcheur finlandaise sur mon été

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Roberto ’bos’ Poli (basse)
- Giuliano Canu (claviers)
- Luca ‘panzer’ Secomandi (batterie)
- Ivan Castelli (chant)
- Mattia ‘wanderknight’ Belloli (guitare, chœurs)
- Aurelio Parise (guitare)


1. Apó Mēchanēs Theós
2. Heavenly Ride
3. A New Horizon
4. Liar
5. Shadow Of The Black Horse
6. Tiger Of Gaugamela
7. The Prescient
8. Atlantis
9. Rage Of The Waters
10. Delirious Mind
11. Prelude To An End
12. Omega



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod