Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER METAL  |  STUDIO

Lexique power metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

ALBUMS STUDIO

2016 The Fire Within
2018 Unyielding
 

- Membre : Alkaloid, Serocs, Seven Witches, Mike Lepond's Silent Assassins , Spawn Of Possession, Symphony X, Vengeance, Triptykon, Waken Eyes, Ross The Boss, Paradox, Obscura, Atramentus, Chthe'ilist, Civilization One, Defeated Sanity, Elegy, First Fragment, Hate Eternal, Necrophagist
- Style + Membre : Them, Northtale, Mindmaze, Hibria, Death Dealer, Obsidious
 

 Site Officiel (333)
 Bandcamp (192)

ETERNITY'S END - Unyielding (2018)
Par JEFF KANJI le 23 Août 2022          Consultée 1174 fois

« Le Power Metal a le potentiel pour être la plus incroyable et la plus horrible des musiques. (…) le genre est devenu un espace sans prise de risques pour ceux qui aiment un peu le Metal mais pas trop non plus, ce qui lui a donné mauvaise réputation. »

Cette citation extraite d'une interview de Christian Münzner résume à merveille ce que je pense de l'un de mes styles fétiches. Et de la part d'un as du Death Technique révélé à vingt-trois ans sur le "Epitaph" de NECROPHAGIST, au bagage musical conséquent, ça laisse songeur. Et surtout ça en dit long sur son ambition au moment d'aborder la composition et l'élaboration du second album d'ETERNITY'S END. Les musiciens qui accompagnaient l'Allemand ont pour certains pris le large, notamment Ian Parry. Profitant de la grande transhumance des membres d'HIBRIA en 2018, le guitariste saute sur l'occasion pour travailler avec Iuri Sanson dont les performances sur le premier album des Brésiliens sont restées un souvenir vivace. De même, ce sont les rencontres et l'échange qui amènent Münzner à enregistrer sa guitare sur le premier album de FIRST FRAGMENT (un monument que ce "Dasein") et à enrôler rien de moins que Phil Tougas, pour renforcer son effectif et le faire sonner groupe, dans la grande tradition des formations Heavy voire Power Metal US à deux guitares. Vous ajoutez à ça le talent et le rendement impeccable de Mike LePond et vous avez les armes pour sortir un grand album.

Mais il faut pour ça avoir les bonnes munitions. Et en développant un concept futuriste bien perché, mais en définitive pas si original que ça, avec cette chimère de la visite d'une race alien supérieure qui a accéléré le développement de notre humanité barbare, qui excite bien des imaginations, ETERNITY'S END a surtout composé un meilleur album que "The Fire Within".

Si la luxuriance soliste et les riffs inspirés du Tech Death sont toujours présents, c'est bien davantage les fondations Heavy Metal, de JUDAS PRIEST à JAG PANZER (ETERNITY'S END tient son nom du premier album solo de son guitariste Joey Tafolla) en passant par VICIOUS RUMORS et FIFTH ANGEL, vous obtenez un album particulièrement in your face sublimé par le chant à la fois tranchant et rugueux de Iuri Sanson qui enregistre un regain de forme assez franc comparé au "Moving Ground" de HIBRIA. Les compositions sont bien évidemment denses, mais ne s'éternisent jamais (pas le temps, pas le temps !), et sont riches en couleurs, en riffs et en enchaînements soignés tout en donnant une furieuse envie de taper du pied frénétiquement.

Il y a dans ce "Unyielding" (bien Jeff, tu comptais donner le titre de l'album à un moment ou bien ?) une science d'écriture mise au service d'une passion vorace pour le Heavy et le Power Metal, et une volonté farouche de le rendre pertinent, intéressant, vivant et jouissif. Et toutes les cases sont cochées dès le premier titre. On profite des jeux différents de Christian Münzner et Phil Tougas qui se complètent (mais surtout se répondent) à merveille, mais il y a une condition sine qua non.

Le groupe, et ce deuxième album, demande une assiduité prononcée, surtout pour les amateurs de Power Metal européen, un peu trop caressés dans le sens du poil depuis trente ans par une musique regorgeant de qualités, mais cachant une relative pauvreté musicale derrière une virtuosité qui a contribué à ériger certaines œuvres au faîte du genre. Pour le coup, même si ça pourra sonner un peu trop gentil aux fans de Tech Death (quoique), ils y retrouveront plus facilement leurs petits, la quantité d'informations à digérer étant généralement plus importante, et comme tout genre, c'est une question d'entraînement et d'habitude. On en reparlera quand je devrai vous parler du dernier OBSCURA.

En tout cas c'est le carton plein pour Christian Münzner, qui, pour la première fois de sa carrière, est pleinement satisfait par la musique qu'il a composée, et entre ce "Unyielding" d'ETERNITY'S END et le "Liquid ANATOMY" d'ALKALOID, on le serait à moins.

A lire aussi en POWER METAL par JEFF KANJI :


EXLIBRIS
Humagination (2013)
Et si ROYAL HUNT avait fait du Power ?




Edu FALASCHI
Eldorado (2023)
Le retour du fils Rodrigue

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Christian Münzner (guitare)
- Phil Tougas (guitare)
- Jimmy Pitts (claviers)
- Mike Lepond (basse)
- Hannes Grossmann (batterie, percussions)
- -
- Piet Sieck (chant, guitare additionnelle sur 11, chœurs, claviers addi)
- Yenz Leonhardt (chœurs)
- Renato Osório (chœurs sur 1,2,8)


1. Into Timeless Realms
2. Cyclopean Force
3. Unyielding
4. Blood Brothers (the Oath)
5. Dreaming Of Cimmerian Shadows
6. Horizonless
7. Under Crimson Moonlight
8. Necromantic Worship
9. Triumphant Ascent
10. Beyond The Gates Of Salvation
11. The Arsenal



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod