Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER METAL  |  STUDIO

Commentaires (13)
Questions / Réponses (1 / 2)
Metalhit
Lexique power metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Power Symphony, Galloglass, Manticora, Iron Savior, Gamma Ray
- Membre : Demons & Wizards, Serious Black, Coldseed, Sinbreed
- Style + Membre : Savage Circus
 

 Site Officiel (1437)
 Site Francophone (1032)

BLIND GUARDIAN - At The Edge Of Time (2010)
Par JEFF KANJI le 3 Janvier 2015          Consultée 763 fois

Il faut s’y faire : on ne peut plus prévoir ce que va proposer BLIND GUARDIAN d’un album à l’autre. Quand "Imaginations From The Other Side" a marqué l’apogée d’un style, le groupe s’est entêté à chercher à diversifier son écriture tant qu’il le pouvait. Et "At The Edge Of Time" s’il ne peut s’empêcher d’innover encore, avec l’adjonction d’un orchestre symphonique dont il manifeste une finesse d’utilisation quasi inédite dans le Metal, propose une sorte de résumé de ces différentes facettes.

Commençons par la nouveauté, à savoir ce quasi abandon du synthé pour se tourner vers des instruments acoustiques dont la chaleur apporte un plus indéniable. "Sacred Worlds" et sa majestueuse introduction permet de comprendre pourquoi l’album symphonique met tant de temps à être achevé, vu l’utilisation poussée des différents timbres de l’orchestre (clarinettes, marimbas, bassons entre autres) qui apportent énormément de relief à une production pourtant très compressée signée Charlie Bauerfeind. Presque en opposition, la batterie n’a peut-être jamais sonné aussi massive et les guitares saturées sont charnues comme elles ne l’ont jamais été. En outre la ligne vers un mix plus clair adopté sur "A Twist In The Myth" semble toujours de mise : on capte parfaitement tous les éléments que l’on entend.

Innovation il y a aussi avec les titres qui s’écartent drastiquement du Power Metal : "War Of The Thrones" et "Curse My Name" qui n’essaient plus de redonner dans la ballade acoustique celtisante et ce avec réussite, surtout sur la seconde.

"Wheel Of Time" est sans doute le titre le plus impressionnant car son ambiance mystique prépare à des performances vocales ahurissantes d’un Hansi Kürsch qui atteint ici son apogée vocal, capable de manier ce chant plus mélodique progressivement adopté depuis "Nightfall In Middle Earth" et de nous régaler avec sa hargne des premiers jours (ayant vu BLIND GUARDIAN à Paris lors de la tournée, je peux vous dire que cette maîtrise est encore plus impressionnante sur scène). Du côté des compos on lorgne tantôt vers l’opus précédent ("Ride Into Obsession"), "Nightfall In Middle Earth" (avec "Road Of No Release"), "Somewhere Far Beyond" (avec la reprise du thème de "Tanelorn" ; le morceau s’appelait initialement "Cry for Everyone" pour l’anecdote) ou "A Night At The Opera" ("Control The Divine" et "Sacred Worlds" dans une certaine mesure).

Ainsi si la progression est peut-être moins évidente que sur les opus précédents, notamment à cause de la présence en force de titres plus « traditionnels », il est peut-être plus facile à appréhender pour les fans qui ne verront sans doute que la partie immergée de l’iceberg.

A lire aussi en POWER METAL par JEFF KANJI :


HELLOWEEN
The Time Of The Oath (1996)
L'heure du serment

(+ 2 kros-express)



PYRAMAZE
Disciples Of The Sun (2015)
Un talent indestructible qui force le respect


Marquez et partagez







 
   BAST

 
   DARK BOUFFON
   JEFF KANJI
   MEFISTO
   VOLTHORD

 
   (5 chroniques)



- Hansi Kürsch (chant)
- André Olbrich (guitare)
- Marcus Siepen (guitare)
- Frederik Ehmke (batterie)


1. Sacred Worlds
2. Tanelorn (into The Void)
3. Road Of No Release
4. Ride Into Obsession
5. Curse My Name
6. Valkyries
7. Control The Divine
8. War Of The Thrones
9. A Voice In The Dark
10. Wheel Of Time



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod