Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER METAL  |  STUDIO

Commentaires (6)
Metalhit
Lexique power metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Edguy, Armory, Ape, Iron Savior, Primal Fear, Heavens Gate, Manigance, Hibria, Soulhealer, Shockmachine, Lovebites, Darker Half, Chroming Rose, Scanner, Zonata, Steel Attack, The Storyteller , Montany, Metalium, Insania, Heavenly
- Membre : Rawhead Rexx, Holy Moses, The German Panzer , Michael Kiske , Roland Grapow , Andi Deris , Masterplan, Unisonic, Place Vendome, Beautiful Sin, Pink Cream 69
- Style + Membre : Serious Black, Gamma Ray, Symfonia
 

 Site Officiel D'helloween (2194)
 Myspace (950)
 Chaîne Youtube (875)

HELLOWEEN - Metal Jukebox (1999)
Par DARK BEAGLE le 28 Juin 2016          Consultée 866 fois

Sortir un album de reprise, c’est surtout une bonne façon de faire patienter les fans avant la sortie d’un nouvel opus. Mais déjà faut-il qu’il soit enregistré dans de bonnes conditions et que le choix des titres soit pertinent. Ici, HELLOWEEN n’a rien pour lui. Au point où l’on peut se demander si, à l’instar de Andi Deris, Roland Grapow et Markus Groβkopf, Michael Weikath n’aurait pas mieux fait lui aussi de sortir un album solo (quoique le bassiste aurait peut-être mieux fait de se casser une jambe plutôt que de se compromettre avec SHOCKMACHINE).

Le principal souci réside dans le fait que les musiciens n’ont quasiment pas travaillé ensemble. "Metal Jukebox" a été fait de façon très dilettante. En effet, les musiciens étaient pour la plupart concentrés sur des projets solo, Michael Weikath complétait sa collection de photos pornographiques et Uli Kusch faisait on ne sait quoi. Les membres du groupe se sont échangés des mails contenant les fichiers musicaux et le reste, c’est une affaire de bricolage.

Le résultat est pitoyable. Ce disque manque cruellement d’âme. S’il faut retenir un titre, c’est le sympa "Lay All Your Love On Me" puisé dans le répertoire de ABBA. Là, on s’amuse, ça ne sonne pas inutilement bourrin et Andi Deris interprète ce morceau de façon intelligente. Le reste… Si vous êtes – comme moi – fan de David Bowie, fuyez cette version creuse de "Space Oddity", fade et sans passion ; si vous espériez quelque chose de mieux avec le "White Room" du CREAM de Eric Clapton, attendez-vous à être déçu. Et ainsi de suite, inutile de tout décrire dans le détail.

La setlist est également très étonnante, le groupe ayant voulu rendre un hommage à leurs influences. Voilà voilà. Après, si vous ne connaissez pas les versions originales, il est possible que vous passiez un bon moment (ou pas, hein). Mais ce disque est aussi dispensable que l’album "Chameleon".

A lire aussi en POWER METAL par DARK BEAGLE :


LOVEBITES
Glory, Glory, To The World (2021)
Turbo lovers




LOVEBITES
Battle Against Damnation (2018)
Damnation and a day


Marquez et partagez




 
   POSSOPO

 
   DARK BEAGLE
   GEGERS

 
   (3 chroniques)



- Andi Deris (chant)
- Michael Weikath (guitares)
- Roland Grapow (guitares)
- Markus Grosskopf (basse)
- Uli Kusch (batterie)


1. He's A Woman, She's A Man
2. Locomotive Breath
3. Lay All Your Love On Me
4. Space Oddity
5. From Out Of Nowhere
6. All My Loving
7. Hocus Pocus
8. Faith Healer
9. Juggernaut
10. White Room
11. Mexican



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod