Recherche avancée       Liste groupes



      
SPEED MÉLODIQUE  |  STUDIO

Commentaires (40)
Questions / Réponses (4 / 22)
Metalhit
Lexique power metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Edguy, Chroming Rose, Armory, Ape, Iron Savior, Primal Fear, Heavens Gate, Manigance, Hibria, Soulhealer, Insania, Metalium, The Storyteller , Heavenly, Montany, Scanner, Zonata, Shockmachine, Steel Attack
- Membre : Rawhead Rexx, The German Panzer , Andi Deris , Pink Cream 69, Michael Kiske , Roland Grapow , Beautiful Sin, Unisonic, Symfonia, Place Vendome, Masterplan
- Style + Membre : Gamma Ray, Serious Black
 

 Site Officiel D'helloween (1580)
 Myspace (486)
 Chaîne Youtube (427)

HELLOWEEN - Keeper Of The Seven Keys Part 2 (1988)
Par POSSOPO le 31 Décembre 2006          Consultée 16138 fois

Dieu que ce disque est long. Pensez-vous, presque 50 minutes alors que son prédécesseur culminait à peine au-dessus des 41. De plus, le volume un de la saga des clés comportait un titre de 13 minutes, l'ingénieux et réussitissime "Halloween". Alors que sur le volume deux, seul le morceau éponyme se permet de dépasser les 6 minutes pour atteindre les…13 minutes.

Bah, j'ai du me tromper finalement (et je raconte surtout n'importe quoi, cette chronique débute fort mal et je ne sais pas moi-même où je veux en venir). J'ai beau m'autoriser à renvoyer chez ses parents "Save Us", absent du vinyle original et pas toujours présent sur les éditions CD, cet arrière-goût de trop plein a du mal à s'évacuer (voilà, je voulais dire que sans être véritablement long, le disque en a pourtant tout l'air). Dix, vingt, trente, cinquante écoutes (en fait certainement beaucoup plus) et je cale toujours sur la fin. Non, pas sur la fin, au milieu, de temps en temps, comme ça, l'appétit s'envole. Puis il revient pour me quitter à nouveau.
Mais quoi de plus normal ? "Keeper Of The Seven Keys Part Two" manque d'homogénéité, il se laisse parfois aller à du moins bien. Et cela fâche. A tel point que l'écoute de cet ouvrage immense aux yeux de l'histoire laisse filer l'orgasme, tout le monde comprendra l'aspect dommageable de la chose.

Afin de bien comprendre le pourquoi de cette compacité entamée, il suffit d'observer à la loupe quelques éléments. Premièrement, la ferme. La ferme qui conclut un joyeux "Rise And Fall" de très honnête facture mais qui a le malheur de tourner au risible avec l'intervention abêtissante d'animaux de basse-cour et de pré. Le happy metal peut rapidement s'éventer si le flacon est laissé trop longtemps ouvert. Autre point noir, d'un diamètre certes conscrit, "We Got The Right", ballade puissante mais moins convaincante que "A Tale That Wasn't Right", son équivalent du premier tome. Et ce, malgré les velléités solistes malignes des guitares. Sachons aussi pointer du doigt "You Always Walk Alone", juste un peu en dessous du niveau d'écriture du reste de l'opus et de son aîné, au riff d'introduction juste un peu emprunté à IRON MAIDEN. Michael Kiske, responsable des deux titres avait pourtant su se montrer plus convaincant un an plus tôt. Passons, cela n'a guère d'intérêt.

On aurait voulu la suite des aventures du gardien des sept clés euphorique et grisante, elle se contente de reproduire le calque du premier épisode, la définition des instruments plus aiguisée (et gloire à cette basse à la parole de diamant) mais le crayon tremblotant sur quelques détails. Serait-ce suffisant pour démolir la légende ? Assurément pas, celle-ci, même sur un simple élan, continue de s'écrire. Le repas reste un vrai régal pour peu qu'on ne s'empiffre pas de quelques mets un peu lourds et que, je l'avais dit sur ma chronique du disque de 1987, l'on soit pourvu du gène de la nostalgie. Le couple des sept clés a vieilli, on a vu des grabataires cachant mieux leurs rides, l'information n'est pas nouvelle.

Et quel dommage que tout cela se termine sur un "Save Us" (j'y reviens) décidément bien dispensable, aux couleurs qui jurent, même en fin de parcours. Lui n'a pas vieilli, il est mal né. Tous les lecteurs CD ne comportent pas de système de sélection mémorisable, l'oubli de cette option provoque ici de gros dégâts. Je m'en vais me purger les conduits en écoutant une dernière fois "I Want Out". Cela me remettra de restituer à ce disque son capital étoiles. Et "Eagle Fly Free", et "Dr Stein", et "Keeper Of The Seven Keys", et…

A lire aussi en POWER METAL par POSSOPO :


HELLOWEEN
Keeper Of The Seven Keys Part 1 (1987)
Quelqu'un connaît-il ce disque ?

(+ 6 kros-express)



ANGRA
Holy Land (1996)
Speed mÉlodique

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   POSSOPO

 
   CHAPOUK
   DARK BEAGLE
   JEFF KANJI
   T-RAY

 
   (5 chroniques)



- Michael Kiske (chant)
- Kai Hansen (guitare)
- Michael Weikath (guitare)
- Markus Grosskopf (basse)
- Ingo Schwichtenberg (batterie)


1. Invitation
2. Eagle Fly Free
3. You Always Walk Alone
4. Rise And Fall
5. Dr. Stein
6. We Got The Right
7. March Of Time
8. I Want Out
9. Keeper Of The Seven Keys
10. Save Us



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod