Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER METAL  |  STUDIO

Commentaires (30)
Metalhit
Lexique power metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Edguy, Chroming Rose, Armory, Ape, Iron Savior, Primal Fear, Heavens Gate, Manigance, Hibria, Soulhealer, Insania, Metalium, The Storyteller , Heavenly, Montany, Scanner, Zonata, Shockmachine, Steel Attack
- Membre : Rawhead Rexx, The German Panzer , Andi Deris , Pink Cream 69, Michael Kiske , Roland Grapow , Beautiful Sin, Unisonic, Symfonia, Place Vendome, Masterplan
- Style + Membre : Gamma Ray, Serious Black
 

 Site Officiel D'helloween (1600)
 Myspace (502)
 Chaîne Youtube (445)

HELLOWEEN - Rabbit Don't Come Easy (2003)
Par DARK BOUFFON le 2 Juin 2003          Consultée 14651 fois

Revoilà nos citrouilles en grande forme !! Bon, je pense que tous ceux qui liront cette chronique trouveront inutile que je revienne sur les changements de line-up. Enfin, pour ceux qui auraient hiberné pendant les deux dernières années, rappelons que exit Roland Grapow et Uli Kusch (ce qui nous a permis de voir la naissance de l’excellent groupe Masterplan !!) et que l’ex-Freedom Call Sascha Gerstner s’est vu confier le poste de second gratteux. Quant au batteur, c’est principalement Mikkey Dee (Motörhead pour les incultes) qui joue sur cet album, suite à la défection de Mark Cross (ex-Metallium) pour cause de maladie. C’est bon, vous suivez toujours ?

Alors il est facile de cracher sur "The Dark Ride" en critiquant son approche plus sombre et plus moderne (à cause des vilains Uli et Roland), mais quand on voit ce que propose le nouvel HELLOWEEN il y a de quoi rester circonspect. "The Dark Ride" brillait par les compos d'Uli ("The Departed (Sun Is Going Down") et de Roland ("The Dark Ride"). Il y avait de la variété, une volonté d'innover dans une direction bien plus claire que sur le foutraque "Better Than Raw". "Rabbit Don't Come Easy", déjà ralenti dans sa conception par la mononucléose de son nouveau batteur Mark Cross (c'est Mikkey Dee qui enregistre la quasi-totalité de l'album) et la recherche d'un remplaçant (éphémère : Stefan Schwartzmann quittera le navire dès la fin de la tournée), montre un groupe en manque d'inspiration.

Tout débute avec trois chansons bien speed et c’est jouissif d’entendre Helloween jouer ce qu’ils savent faire de mieux : "Just A Little Sign" (le premier single tiré de l’album), "Open Your Life" et "The Tune" sont vraiment excellentes et s’enchaînent sans temps mort. Ca donne envie d’headbanger et ça faisait longtemps que je n’avais pas ressenti ça à l’écoute d’un album des citrouilles ! Le côté très envolé de "The Tune" me rappelle même l’époque bénie des "Keeper…", comme quoi, tout est possible.
Suit "Never Be A Star", un titre qui calme un peu le jeu avec un refrain très accrocheur. Un single potentiel mais auquel on pourra reprocher un côté un peu trop « évident ». "Liar" vient après nous dépoussiérer les tympans. Ma foi, quelle vigueur !! Cette fois, les riffs, le jeu de batterie, le chant agressif et les solos me font penser à "Walls Of Jericho" ou à certaines compos de Judas Priest. Un titre excellent, plus rentre-dedans que les titres habituels des allemands. Enchaînons avec "Sun 4 The World", titre alternant mid-tempo et speed avec une intro orientale. Encore un titre très réussi à mon avis.

Une ballade vient ensuite s’intercaler ("Don’t Stop Being Crazy") et je n’ai rien contre ce style de chansons, mais j’ai toujours trouvé que ces dernières années, les ballades made in Helloween étaient un brin fades. Celle-ci est très sympathique mais n’échappe pas à la règle ! Enchaînons donc avec "Do You Feel Good" et "Hell Was Made In Heaven", deux compos de nouveau speed et happy, dans la grande tradition, avec riffs excellents, solos très plaisants, et surtout avec la pêche !!! Décidément, sur ce côté là, ils nous ont gâtés :). "Back Against The Wall" est un titre plus lourd intéressant avec des couplets assez planants et un refrain avec de gros riffs. A noter un passage instrumental de première bourre.
"Listen To The Flies" me paraît plus conventionnel et après tous ces titres bien speed, ça fait un peu redondant, mais bon, on ne va pas se plaindre !! L’album se conclut par "Nothing To Say", compo assez longue qui alterne riffs hard rock, speed et même passage raggae (et oui !!). On aime ou pas mais force est de constater que ce titre sort de l’ordinaire. Pour l’édition spéciale, vous pourrez prendre une part supplémentaire avec "Far Away", titre speed classique mais efficace.

Niveau musiciens, le noyau dur (Weiki avec son éternel sourire (!), Grosskopf et Deris) s’en sort toujours bien. Gerstner semble bien intégré puisqu’il a participé à la composition de quelques titres, son style étant typé « speed allemand », il passe comme une lettre à la poste et ses solos sont inspirés. Quant à Mikkey Dee, il est forcément très bon mais Uli Kusch n’était pas un manchot non plus !!! Quant à la production, le groupe garde une valeur sûre en la personne de Charlie Bauerfeind. Enfin, en ce qui concerne le livret, on retrouve les citrouilles humaines dans des petites vignettes illustrant les paroles des chansons, dans la grande tradition helloweenienne, sympa !! Mais quel besoin avaient-ils d’aller foutre ce lapin sur la pochette ? Enfin, pas grave, on leur pardonne !!

En bref, nos citrouilles ont repris du poil de la bête et ça fait plaisir à entendre, nous voilà donc rassurés. Il ne manque plus qu’à enlever un ou deux titres plus dispensables et à rajouter un titre épique (style "Keeper… " ou "Time Of The Oath") et on toucherait presque les étoiles :) Il n’en reste pas moins que ce lapin-citrouille est un très bon album de speed metal !! Juste un truc : allez, Weiki, arrête de faire la gueule !!!

A lire aussi en POWER METAL par DARK BOUFFON :


GAMMA RAY
Hell Yeah!!! The Awesome Foursome – Live In Montreal (2008)
Enfin le voilà, le dvd annoncé depuis des lustres !




HEAVENS GATE
Menergy (1999)
Un petit bijou du groupe de Sascha Paeth


Marquez et partagez



Par THE MARGINAL



Par METAL




 
   DARK BOUFFON

 
   DARK BEAGLE
   GEGERS
   JEFF KANJI

 
   (4 chroniques)



- Andreas Deris (chant)
- Michael Weikath (guitare)
- Markus Grosskopf (basse)
- Sascha Gerstner (guitare)
- Mikkey Dee (batterie)
- Mark Cross (batterie)
- Jorn Ellerbrock (claviers session)


1. Just A Little Sign
2. Open Your Life
3. The Tune
4. Never Be A Star
5. Liar
6. Sun 4 The World
7. Don't Stop Being Crazy
8. Do You Feel Good
9. Hell Was Made In Heaven
10. Back Against The Wall
11. Listen To The Flies
12. Nothing To Say
13. Far Away -bonus Track-



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod